Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

Test comparatif fers TaylorMade P760 vs P790

Test comparatif fers TaylorMade P760 vs P790

Après avoir complètement revu sa gamme de fers destinés aux bons joueurs en 2017, avec notamment les séries P730, P750, P770 et même P790, cette dernière plutôt positionnée forgée mais tolérante, un an plus tard, TaylorMade complète son offre avec une nouvelle série P760 plutôt comparable à une lame cavity back. Qu’est-ce que cette nouvelle série apporte réellement ? Quel est son niveau de performance par rapport à la P790 ? Comment se positionne-t ’elle par rapport aux autres séries, et notamment son équivalent P770 ?

Découvrez nos formules d'abonnements

Les fers testés

P760 ou P790, au-delà des chiffres peut-être un peu barbare, on retrouve deux séries de fers assez différentes, déjà par les lofts des clubs puisqu’un fer 7 P790 est fermé à 30,5 degrés alors qu’un fer 7 P760 ne l’est qu’à 33 degrés.

L’angle d’ouverture d’un fer, le loft, agit directement sur la trajectoire d’une balle de golf. Plus il est fermé, et plus la trajectoire va être tendue au détriment du contrôle de la roule au sol.

On pourrait penser qu’un fer a tout intérêt à être fermé pour produire la distance maximum, cependant, la fonction d’un tel club est aussi de poser la balle près d’une cible, ce qui est plus facile avec un club qui propose une trajectoire plus bombée, et un angle d’atterrissage plus prononcé.

Le comportement de la balle au sol va bien souvent de pair avec un angle de décollage plus prononcé en même temps que le taux de spin restitué à la balle. Le loft du club a aussi un impact sur le nombre de rotations données à la balle.

Des deux clubs TaylorMade, le P760 est le plus classique.

Il s’agit d’un fer à ranger dans la catégorie des clubs pour bons joueurs, avec une légère cavité au dos, par distinction avec la pure lame qui n’en présente pas.

On parle de Cavity Back.

Ce qui est parfois déroutant avec ce fabricant, c’est cette tendance à sortir des produits très fréquemment, et notamment parce que dans son catalogue, il y avait déjà un modèle P770 sur ce créneau, et pas franchement très ancien ni même encore très connu des golfeurs.

Une partie de l’histoire de ce nouveau P760 tient dans l’arrivée fin 2017 du P790, un club sur un autre positionnement, dit forgé tolérant, à savoir un club qui peut proposer une qualité de touché plus proche des attentes des bons joueurs, sans pour autant forcer absolument la régularité dans la précision de la frappe.

En somme, un club qui reprend l’élégance d’une lame avec une semelle plus tolérante pour permettre de fermer le loft, et proposer plus de distance.

Des derniers clubs proposés par TaylorMade, le P790 est sans doute le plus abouti technologiquement parlant, et à en juger par les arguments développés par la marque, cette dernière a voulu rebondir sur ces technologies pour développer son nouveau P760.

Certains commentateurs vont jusqu’à dire que le P760 est en quelque sorte le club que TaylorMade aurait voulu créer initialement.

Comme les lofts sont très différents, je n’abonde pas dans ce sens.

Il est plus probable que du fait des versions P750 et P770 qui ont été développées pour des joueurs du tour, TaylorMade ait voulu tirer parti de l’expérience acquise avec le P790, pour s’adresser à des bons joueurs, mais pas pour autant seulement les professionnels.

Autre hypothèse, le P770 n’a peut-être pas trouvé son public, et pas pour des questions de performances, mais de look. Le P760 arrive plus tôt que prévu pour corriger une tendance.

Pour ce comparatif entre P790 et P760, on peut noter que les lofts diffèrent, ce qui ne peut pas être sans effet sur les trajectoires de balles. En revanche, lie et swing weight sont comparables.

Pour les manches en acier et regular, le responsable du magasin qui m’a prêté les clubs, m’a proposé des manches habituellement montés à l’aide du cart fitting de la marque.

D’un point de vue de la conception des têtes, on peut finalement être surpris du peu de différences vraiment visibles entre P790 et P760, comme si TaylorMade voulait proposer une forme d’alternative plus lofté (le P760) à son forgé tolérant (le P790).

A bien y regarder de près, il est difficile pour un néophyte de vraiment voir des différences significatives.

Mis à part le loft, finalement qu’est-ce qui différencie les deux clubs ?

Les résultats du test

Ce tableau illustre différents essais que j’ai pu réaliser des fers TaylorMade proposés ces derniers mois, du M4, le club le plus fermé en loft (un club pour golfeur en progression ou Improvment) au club le plus ouvert en loft, le P730 (l’équivalent d’une lame traditionnelle).

Le tableau est classé du loft le plus fermé au plus ouvert, et en fait, on retrouve un crantage de performance en conformité avec ce classement par loft.

Les ratios de smash factor et degré d’efficacité qui traduisent pour un amateur le niveau de tolérance et de puissance restituée qu’il peut espérer déclinent à mesure que les lofts s’ouvrent.

Alors que le P790 justifie son rang de clubs forgés mais tolérants, avec des ratios à mi-chemin entre les clubs accessibles comme M3 ou M4, et les clubs plus pointus comme P730 ou P770, le P760 entre bien dans cette deuxième catégorie.

En toute logique, je devrais commenter la difficulté d’usage de ce nouveau fer.

Pourtant, ce que les chiffres ne traduisent pas, ce sont les sensations qui ont été loin d’être mauvaises.

Mieux, à en juger par les trajectoires, j’ai étonnement fait preuve de régularité, et tapé beaucoup de balles en ligne avec ma cible sur un total de 25.

Test du fer P760

J’ai simplement manqué de puissance (smash factor) en comparaison de fers avec des lofts plus fermés.

En revanche, quand je compare les frappes avec le P760 versus le P790, je constate une beaucoup plus grande précision.

Avec le P790, je peux être grisé par la distance, et parfois des balles qui s’apparentes plus à des frappes de fer 6, voir de fer 5.

Cependant, il y a aussi des mauvais coups, et en fait une plus grande plage de valeurs entre la moins bonne et la meilleure balle avec le P790.

A l’inverse, ce test réalisé sans à priori, aurait tendance à me montrer que le P760 génère plus de régularité, à défaut d’être vraiment puissant.

Si un loft plus fermé génère incontestablement plus de puissance, en contrepartie, il augmente les risques d’erreurs.

D’un point de vue des trajectoires, P790 ou P760, les angles de décollages sont difficiles à distinguer.

La différence se fait réellement sur le moment de l’atterrissage avec des angles moins bombés pour le P790, ce qui explique cette moindre précision.

Alors que j’aurai été plus enclin à me diriger vers le P790 pour son impression de facilité, et le smash factor restitué dans les mains, finalement, le P760 m’interpelle pour sa plus grande régularité et cohérences des trajectoires.

Le véritable revers de la médaille avec ce type de clubs tient dans le fait que sur 25 balles, en effet, à mon niveau de jeu amateur, 7 sont tapées avec un rendement trop faible, signe que je n’ai pas la régularité absolue pour jouer ce type de club, sans risquer des erreurs sur le parcours.

J’ai donc un peu plus d’une chance sur quatre de ne pas atteindre le rendement optimal.

Cependant, à ma grande surprise, avec le P790, ce ratio est de 6 pour 25, soit pratiquement identique !

Je n’ai pas réellement de plus-value de tolérance supplémentaire de la part de ce club, seulement un rendement supérieur de la vitesse de balle sur les meilleures frappes.

Finalement, c’est peut-être logique !

Mon swing actuel comporte un déchet plutôt similaire ou reproductible quel que soit le club. Le P790 ne m’en prémunit pas davantage.

En revanche, si on regarde dans le détail, l’écart-type de vitesse de balle, et donc la précision, est plus pertinente avec le P760 versus le P790, plus puissant sur les meilleures balles, mais pas plus efficace sur les balles décentrées.

Bilan du test P760 vs P790

Avant de faire l’essai, j’aurai cru que le P790 présenterait un avantage incontestable sur le nouveau P760.

Plus puissant, avec un meilleur smash factor, et plus accessible pour un amateur classé entre 8 et 18, son cœur de cible de clientèle, et finalement, le P760 illustre le fait que le club ne remplace pas le joueur, et ne change pas son swing.

Test du fer P790

Je ne suis pas franchement meilleur avec le P790 versus le P760. Je suis plus long mais aussi moins précis.

Ce n’est pas toujours perceptible sur le début des trajectoires des balles.

Il semble qu’avec ce nouveau fer P760, TaylorMade tente de diviser en deux la tranche des golfeurs classés entre 8 et 18.

Par rapport au P790, le P760 vise des golfeurs plus préoccupés par le contrôle versus la distance.

Malgré ces points positifs, en comparaison du P770, les données collectées ne permettent pas de statuer sur un avantage du nouveau P760.

Au contraire, il ne semble pas qu’il y ait une différence significative qui justifie deux clubs sur ce seul segment. TaylorMade prend le risque de doublonner son offre, sans réellement créer de valeur ajoutée entre P770 et P760.

En dehors des aspects esthétiques et des goûts de chacun, on peut trouver sur Internet des séries P770 à moins de 900 euros les 6 clubs contre 1200 euros les 6 clubs en P760.

Pour 300 euros d’écarts, je doute que le P760 trouve facilement sa place, bien que ce soit un bon club, surtout pour la précision.

Restez informé

Recevez notre newsletter

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.