Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

Fers TaylorMade P760: Le tour du magicien

En matière de séries de fers, tous les fabricants tentent chaque année de couvrir 100% des besoins, et donc une variété de différences de swings, parmi des golfeurs pouvant aller de 0 à 54 d’index. Sur le segment des joueurs classés moins de 18, la minorité, il existe paradoxalement une majorité d’offres possibles, et en particulier chez TaylorMade, qui jusqu’à cette année proposait pas moins de quatre séries distinctes (P730, P750, P770 et P790). La marque de Carlsbad est coutumière du fait. Son catalogue produits est plutôt dense. Avec le P760, elle prétend transformer deux offres en une ! P750 et P770 fusionnent en un seul P760, tout en conservant la technologie SpeedFoam du P790, et en respectant les aspirations visuelles des bons joueurs…Tour de magie ?

Le contexte d’une nouvelle série TaylorMade P760

Indéniablement, les fers TaylorMade P790 sont parmi les grands vainqueurs de l’année, et notamment pour les ventes de séries neuves en France.

TaylorMade a su conquérir le cœur des golfeurs avec un club idéalement situé à la croisée des chemins entre look et performance, mais surtout là où la demande est la plus conséquente.

Pour beaucoup de raisons, les fers P790 ont été le coup de maître de l’année 2018.

Le nouveau segment des fers assimilés forgés ou forgés tolérants est la seule éclaircie dans un environnement en forte récession.

A force de proposer des fers tolérants avec des lofts super fermés, des semelles super larges et des manches allégés, en répondant à la demande de golfeurs qui jouent au-dessus de 24 d’index (notre majorité) et aussi de golfeurs seniors qui ne veulent pas trop perdre en distance, les marques, y compris TaylorMade, ont déshabillé Pierre pour rhabiller Paul.

Le segment des fers forgés ne s’est pas vidé en nombre d’offres, mais en ventes !

Les lames Muscle Back ou Cavity Back ont vu la demande fondre comme neige au soleil, au point de se demander, si mis part les joueurs du tour, il y a encore un avenir pour de la lame forgée.

Srixon, Mizuno, sans doute confrontés en premier au problème au Japon ont eu la clairvoyance d’inventer un nouveau sous-segment : Les forgés enfin tolérants.

Le Srixon Z545 a été un des plus gros succès de ces dernières années.

Depuis, chaque marque a essayé de s’approprier le concept à sa manière.

Mizuno a répondu avec le JPX-900 Hot Metal qui n’a pas marqué les esprits, alors que plus tard le MP-18 MMC était déjà bien mieux réalisé.

Callaway a lancé les EPIC Pro suivi des ROGUE Pro. Ping s’est récemment lancé dans la bataille avec le modèle i500.

Aujourd’hui, dans les ventes en France, c’est TaylorMade qui a frappé le plus fort avec le P790.

Certains clubs sont de vrais clubs forgés, d’autres le sont beaucoup moins. Le lien entre tous ces clubs se situe surtout au niveau du loft que l’on pourrait qualifier d’intermédiaire.

Le loft est le principal trait caractéristique ou distinctif d’un fer.

Alors qu’une lame MB très exigeante présente un loft de fer 7 autour de 34 à 35 degrés, à l’opposé du périmètre, un club super-improvment et même « oversized » peut descendre à seulement 28,5 degrés d’ouverture.

Dans les deux cas, sous la semelle, il y a pourtant inscrit le même numéro 7 !

Entre ces deux clubs, il y a pourtant beaucoup de différences.

En plus de dix ans, la moyenne des lofts d’un fer 7 n’a jamais cessé de baisser, ce qui a avantagé la distance totale, mais en contrepartie amenuisé le contrôle de profondeur, et le taux de spin donné à la balle.

Les marques ont considéré que le problème des amateurs n’était plus d’arrêter une balle sur un green en moins de 5 mètres, mais d’atteindre le green !

Paradoxe ! Elles n’ont pourtant jamais autant créé de produits différents pour les golfeurs de 0 à 15 d’index, et alors que parallèlement, la demande globale ne cessait de baisser.

Titleist propose quatre séries différentes 718 MB, 718 CB, 718 T-MB, 718 AP2… TaylorMade en fait de même avec les P730, P750, P770 et donc P790, qui à chaque fois varient d’un ou deux degrés d’ouvertures et de quelques millimètres au niveau de la taille de la semelle.

Dans toute cette profusion d’offres, un peu extrême, si la nouvelle catégorie dite des forgés ou assimilés tolérants semble désormais incontournable pour tenter de sauver le genre, à l’autre extrémité du spectre, la lame MB semble aussi devoir subsister, même si elle ne s’adresse plus qu’à certains golfeurs professionnels, qui eux privilégient le contrôle absolu, et le travail des trajectoires.

Au milieu, P750 et P770 considérés comme des lames Cavity Back chez TaylorMade avaient tendances à doublonner.

Cependant, il ne faut pas oublier comment TaylorMade a lancé ses produits et justifier leurs créations.

Avant le P760, il y eut les P750 Tour Proto et P770…

En janvier 2017, TaylorMade nous expliquait que le leader de l’innovation technologique en matière de fers, la marque voulait proposer deux fers, s’appuyant particulièrement sur les retours d’expériences des pros sur le tour.

Pour rappel, le P770 était un véritable club TOUR pour golfeurs à index bas, mais apportant en même temps une maniabilité amélioré.

Le P770 présentait un MOI plus élevé pour une plus grande régularité de vitesse de balle à l’impact, plus de tolérance, et un centre de gravité abaissé pour un angle de lancement plus élevé.

En comparaison, le P750 Tour Proto avait été conçu avec l’aval des staff players sur le TOUR.

Il s’agissait de leur apporter un « niveau de performance supérieur » et un touché incomparable.

A l’époque, TaylorMade avait mis au point un nouveau processus de forge en plusieurs étapes, dont une presse à tonnage élevé, capable de presser trois fois plus qu’une presse normale.

Le processus garantissait plus de précision pour le dessin de la tête, et moins d’intervention humaine au moment du polissage. Bref, tout pour un touché plus doux et plus pure…

Le centre de gravité et la répartition des masses étaient maintenus au niveau de standard élevé demandé par les pros.

En substance, le P750 Tour Proto était le club vraiment demandé par les professionnels du circuit, en alternative au P730 (la lame MB), alors que le P770 était une version plus tolérante pour les golfeurs amateurs à un chiffre.

Aujourd’hui, cette répartition qui pouvait avoir du sens est balayée par l’arrivée du nouveau P760.

Au lieu de deux offres, TaylorMade propose un nouveau club pour fusionner les besoins du P750 et du P770, après nous avoir expliqué tout le bien fondé de séparer les deux…

Tour de magie technique ou marketing ?

P760 ? Le nom laisse supposer qu’un an auparavant, TaylorMade avait déjà anticipé cette possibilité, puisque les deux précédents produits se nommaient P750 et P770. Il restait bien une petite place à prendre entre les deux.

Qu’est-ce que peut vraiment apporter le P760 ?

En octobre 2018, TaylorMade nous annonce la nouvelle génération de forgés tolérants avec le P760 qui amène une ingénierie optimisée dans le domaine des fers pour les joueurs du tour ou aspirant à ce niveau de performance.

On cite la marque qui communique bien sur le fait que cette nouvelle série vient remplacer les P750 et P770, qui en termes de ventes étaient très minoritaires.

C’est d’ailleurs toujours la même question pour le P760, un ou deux club, le marché correspondant reste très réduit.

Comme premier argument, TaylorMade indique que la série de 8 clubs P760 du 3 au pitch va présenter un dessin vraiment optimisé pour chaque club.

Est-ce à dire que ce n’est pas le cas pour les autres séries ?

Ce dessin optimisé par club doit vous apporter une forme de trajectoire et de performance vue sur le Tour.

La construction de la tête est annoncée pour être forgée mais avec plusieurs matériaux.

Pour rappel, la définition d’un club forgé est justement un produit brut forgé sans autre forme d’artifice.

Cela dit, toutes les marques, et pas seulement TaylorMade, ont tendance à recourir à cet abus de langage.

L’innovation concernant le P760 tiendrait dans la transition d’une tête en acier forgé 1025 CS du fer 8 au pitch à un 1025 CS forgé au niveau de la cavité arrière de la tête avec une face SUS630 et au milieu la fameuse SpeedFoam (mousse) injectée sur les fers 3 à 7.

La mousse SpeedFoam est justement ce qui donne le sentiment de facilité, un meilleur touché par une action d’atténuation des vibrations à l’impact, et en même temps la vitesse de balle annoncée par le fabricant.

Pour ma part, je ne sais pas faire la différence d’origine de performance avérée entre le loft fermé et la mousse.

Donc, du fer 8 au pitch, vous avez un fer construit avec une seule pièce, alors que du fer 7 au fer 3, la tête comprend de la mousse injectée.

Sur le P760, étant donné que la SpeedFoam est du « déjà vu », la nouveauté, c’est bien la phase la plus critique du dessin d’un fer au moment de l’action de la presse.

La taille de la tête, l’offset, et les lofts ont été méticuleusement détaillés selon le fabricant, tout en suivant les demandes des meilleurs joueurs.

La géométrie de la semelle a été revue avec notamment un bord d’attaque (leading edge) censé délivrer une entrée encore plus « clean » dans le gazon, ce qui activerait le bounce du club sans risquer de creuser, et le tout avec un look de club square à l’adresse.

Si la SpeedFoam a été introduite pour la première fois sur le P790, non sans créer un sacré débat avec PXG, c’est bien la première fois que TaylorMade l’incorpore à un club dit Cavity Back.

Considéré comme un clone de PXG en premier lieu, le P790 a réussi à s’imposer sur le marché, essentiellement par la rapport concept/prix en sa faveur par rapport au modèle ultra-premium.

Plus de vitesse de balle avec un look attractif, la clé du succès pour vendre un nouveau fer.

Cependant, les meilleurs golfeurs ne recherchent pas nécessairement plus de tolérance au détriment du contrôle, qui lui permet de scorer sur les greens.

Les P790 ne sont joués par aucun pro sur le circuit, pas plus que les Ping i500 ou les Srixon Z585.

L’argument qui pourrait en revanche marquer le point est le fait que la série P760 est une sorte de combo entre fer 3/ fer 7 d’un côté, et fer 8/pitch de l’autre.

Pour Brian Bazzel « Le P760 a été conçu pour inspirer confiance que vous vouliez attaquer le drapeau depuis une courte distance ou accrocher un green depuis une longue distance. »

Plus besoin de mixer des clubs de différentes séries…

Toutefois, une question se pose : Quid de l’écart de distance entre le fer 7 et le fer 8 ? Personne n’a besoin dans sa série d’un écart de 15 mètres entre deux des clubs les plus joués sur le parcours.

La marque répond que justement le design initialement gradué des têtes peut répondre à cette interrogation.

D’une autre façon, la longueur des lames décroit du fer 3 aux wedges. Les hosels s’allongent progressivement sur toute la série, pour des trajectoires censées être plus pénétrantes, et un meilleur contrôle.

Pour quels joueurs ?

Les nouveaux P760 sont tout de même pensés pour les meilleurs joueurs, et ne sont pas des clubs par essence super tolérants. Par le passé, TaylorMade avait déjà proposé des R9 TP ou des RocketBladeZ Tour sur ce concept.

La question sera de savoir si cette fois, cette série pourra trouver un plus large public à un prix de 1399 euros la série de 7 clubs munis de shafts True Temper Dynamic Gold 120 S300 (stiff) ou X100 (extra-stiff), qui suffisent à expliquer pourquoi cette série ne s’adresse qu’à des bons joueurs.

Alors que le débat/opposition virile entre TaylorMade et PXG devrait se poursuivre longtemps autour des clubs avec une mousse injectée dans la cavité creuse (PXG argue que la mousse utilisée par TaylorMade coûte 14 dollars à produire contre 100 dollars pour la mousse GEN2 utilisée par PXG) toute la question sera encore et toujours la qualité des coups produits.

Est-ce que le gain de distance est fourni par une baisse du taux de spin qui en fait altère le contrôle, surtout sur les coups tapés bas en draw ?

S’agissant du P760, il est tout à fait possible de considérer que c’est le club que TaylorMade voulait initialement concevoir en lieu et place du P790, qui ne serait qu’une première ébauche.

L’intérêt du P760 par rapport au P790 pourrait être justement un contrôle amélioré sans trop renoncer à l’avantage de distance du P790, en tout cas, un club plus régulier pour produire des distances cohérentes.

Pour rappel, le P790 permet de gagner au moins 10 mètres par rapport à un club exigeant.

En comparaison des P750 et P770, le P760 devrait rester dans les mêmes eaux pour la vitesse de balle. Il y aura donc toujours un bon écart de distance versus le P790.

En revanche, le toucher devrait être bien meilleur, car le P790 a été réalisé avec un acier 4140 de bien moins bonne facture que l’acier 1025 utilisé pour le P760. C’est l’une des grosses différences en dehors du loft plus ouvert du P760 par rapport au P790.

A en juger par la réaction des internautes aux USA après l’annonce du lancement de produit prévu pour arriver en magasin le 2 novembre prochain, force est de constater qu’il clive sur son aspect visuel, avec beaucoup de « haters » et des « fans » de la marque. A tester…

Restez informé

Recevez notre newsletter

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.