Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...
Posté par le dans Mieux jouer au golf - Nos conseils techniques

Comment booster votre smash factor ?

Comment booster votre smash factor ?

Après avoir correctement défini la notion de smash factor, nous avons demandé à notre coach, Michel Delbos, de la Training School du Golf du Beaujolais, de nous expliquer comment augmenter sensiblement ce ratio de performance. Dans un dossier en deux parties, il va aborder ci-après la vitesse de swing, et des exercices simples pour progresser rapidement.

Découvrez nos formules d'abonnements

Augmenter le smash factor à travers la vitesse de swing

Comme écrit dans le précédent sujet, le smash factor est le ratio entre la vitesse de swing, et la vitesse de balle à l’impact.

Ce qui intéresse les golfeurs, c’est surtout de maximiser la vitesse de balle à l’impact.

Pour y parvenir, il faut bien entendu agir au niveau de la vitesse du swing, mais aussi, et c’est très important, sur la qualité du centrage de la balle.

En caricaturant, si vous swinguez vite, mais que vous passez à côté de la balle, cette dernière risque ne pas aller très loin.

Pour obtenir un smash factor de 1.50 au drive, il faut donc swinguer vite, et amener la balle à partir au plus près du sweet spot, ce point idéal de frappe situé généralement, mais pas systématiquement au centre de la face.

La première chose qui est importante à comprendre concernant l’augmentation du smash factor est de jouer sur le premier levier : la vitesse de swing.

Comment créer un effet de sifflement du club dans l’air

Avant de parler d’un meilleur centrage de balle, il faut chercher à gagner en vitesse pour déjà travailler sur un potentiel de départ plus élevé.

L’objectif consiste à augmenter l’amplitude de votre mouvement et la vitesse de déplacement. Je vous invite à relire mon précédent article sur l'amplitude.

Un chemin de club plus ample va permettre de créer un temps plus long entre le moment où le club commence son accélération au downswing, et le moment où il arrive sur la balle.

Et plus votre swing sera ample, et plus la tête de club va générer de la vitesse, d’autant que si vous partez de plus haut, il y a de grandes chances que vous arriviez aussi à produire un angle d’attaque du club vers le sol (et la balle) plus ascendant au moment du contact.

Pour générer de la vitesse brute, je vous recommande de prendre votre club, et de chercher à le faire siffler !

Objectif : faire siffler le shaft pendant la phase de descente

Ne prenez pas de balles, et swinguez votre club devant vous comme si vous vouliez produire un maximum de vitesse, en reproduisant un swing à blanc.

Vous verrez qu’assez naturellement, sans la balle, vous aurez tendance à accélérer plus vite.

La première difficulté quand on recherche la vitesse pour la vitesse…est de rester équilibré !

Il convient donc de chercher le maximum de vitesse dans la limite de l’équilibre.

Sur les photos, pour m'aider, j’utilise un accessoire qui me permet de ressentir le poids en tête, et de rechercher l’accélération.

Travailler la prise de vitesse et l'équilibre

Toujours pour aller chercher une augmentation de la vitesse de swing, pensez à relâcher la pression de votre grip au maximum !

Plus vous serez crispé et moins vos muscles seront dans un état propice à vous laisser créer de la vitesse.

Quand on teste un nouvel exercice, il est toujours intéressant de répéter dix swings avec la nouvelle technique, puis de s’organiser naturellement pour constater, si on arrive à digérer la nouvelle information sans se focaliser dessus.

Apprenez à stresser le shaft

Autre élément important pour booster votre vitesse de swing, il faut prendre en compte le fait que le shaft est le véritable moteur du club.

Quand il est proprement chargé et déchargé, c’est lui qui procure un maximum de puissance.

C’est aussi pourquoi, pour un amateur, un shaft regular permet de restituer un peu plus de puissance qu’un shaft stiff en-dessous d’une vitesse de swing de 100 mph au driver.

Tout simplement parce qu’en-dessous d’une certaine vitesse, la rigidité du shaft est telle que le joueur n’arrive pas à pleinement exploiter cette notion de chargement/déchargement, qui au contraire, bénéficie au joueur qui dispose d’une vitesse de swing plus conséquente.

Concrètement, je vous illustre ci-dessous comment le shaft devrait commencer à être « sous stress » pendant votre swing de golf.

exemple de mise en tension du shaft à l'extrême

L’idée de ce cliché consiste à vous inciter à « stresser le shaft » à mi-parcours entre le sommet et l’arrivée sur la balle.

Quand vous arrivez à « stresser » correctement le shaft, cela permet d’ajouter un gain non-négligeable de vitesse à la tête de club dans la zone d’impact.

Le moment clé est bien un instant avant le contact de balle quand cette tension se relâche brutalement dans la zone d’impact.

Déchargement de la tension accumulé dans le shaft un instant avant l'impact

Trop tôt, et vous perdez toute la puissance créée en amont !

Pour arriver à stresse le shaft, il faut justement créer suffisamment de vitesse par l’élan du côté gauche, et la rotation rapide des hanches face à la cible.

Trop souvent, les golfeurs droitiers ont tendance à agir seulement avec les bras, et particulièrement le bras droit, alors que c’est le bas du corps qui déclenche, et le bras gauche qui tracte. Les mains arrivant logiquement sur la balle avant le club, et non pas l’inverse !

Pour le coup, c’est intéressant de voir avec un clubfitter quel shaft sera le plus adapté pour vous.

A savoir, le shaft qui va charger et décharger le plus naturellement possible, tenant compte de votre vitesse, de votre tempo et de votre rythme.

Le rôle des poignets dans la création de vitesse

Des études ont démontré que la plus grosse source d’accélération pour un swing de golf vient des poignets !

A eux-seuls, les poignets génèrent 75% de la vitesse globale de la tête !

Pour exercer vos poignets, je vous recommande un exercice tout simple.

Prenez votre club d’une seule main, et swinguez de manière à sentir ce qui se passe au niveau de votre poignet.

Swing d'une seule main pour ressentir le mouvement poignet

Si votre poignet droit ou gauche, selon celui que vous utilisez en premier pour cet exercice, est tendu, et même rigide, vous perdez en pouvoir d’accélération par rapport à un poignet souple, et libre de faire accélérer la tête de club.

Vous pouvez changer de mains, ou tenir votre club au niveau de la tête plutôt que du grip, tant que vous arrivez à faire siffler l’autre extrémité du club dans le souffle d’air généré.

Avec cet exercice, ce qui est important, c’est de bien sentir l’effet « whoo » créé par le club dans l’air. C’est un bon indicateur de l’accélération.

Faites l’exercice avec une main, la suivante, puis à nouveau les deux mains sur le grip, et toujours dans cet objectif de lancer vite.

Personnellement, je propose souvent à mes élèves le même exercice avec un accessoire de vitesse adapté que vous avez pu voir illustré dans cet article.

L’objectif est toujours le même : Rechercher la vitesse de tête de club !

En conclusion de cette première partie, nous avons vu comment créer de la vitesse, premier élément qui contribue à augmenter le ratio du smash factor.

Dans un prochain article, nous verrons comment améliorer la qualité du centrage de balle, deuxième élément majeur contributif à l’augmentation du smash factor.

En attendant, je vous invite à lire un article sur exercice d'hiver qui traitait déjà cette question du centrage de balle.

Les exercices proposés par Michel Delbos ne sont qu’une sélection. Il existe beaucoup d’autres exercices pour améliorer la vitesse de swing.

Vous avez aussi la possibilité de contacter Michel Delbos pour suivre un de ses stages (France ou Etranger) dédiés à la performance.

Restez informé

Recevez notre newsletter

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.