Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

Amplitude et swing de golf: Comprendre le facteur X

Amplitude et swing de golf: Comprendre le facteur X

J’ai eu l’idée de ce sujet au cours d’une de mes leçons, où un de mes élèves qui travaillait avec moi sur son swing, et sous le contrôle d’un radar de mesure, a augmenté sensiblement sa vitesse de swing en modifiant l'amplitude de son backswing Concrètement, le radar a relevé un gain de 3 mph (4.8 kmh) !

Découvrez nos formules d'abonnements

Swing de golf et approche mathématique

Dans un précédent sujet connexe où je vous ai parlé d’amplitude, et de travail physique à réaliser pour améliorer vos dispositions physiques, j’ai volontairement souhaité ne pas aborder la question de la technique.

Cet article est donc l’occasion pour moi d'entrer dans le vif du sujet de l’amplitude, et de vous l'évoquer sous l’angle du X Factor, une notion dont vous avez peut-être déjà entendu parler, et qui fait partie de ma formation TPI (Titleist Performance Institute).

Permettez-moi de commencer par définir ce qu’est le X Factor, et aussi ce qu’il n’est pas !

Et pour cela, je vais m’aider du travail de Phil Cheetham, un collègue, pro de golf américain et aussi membre de la TPI.

Ce dernier a livré une explication très intéressante du X Factor en la différenciant du X Factor stretch, qui aux Etats-Unis est une autre notion assez répandue.

Le X Factor et le X Factor stretch sont en fait deux notions très distinctes de mesures d’un swing de golf.

La première notion de X factor est apparu pour la toute première fois dans un article du magazine américain GolfMagazine sous la plume de John Andrisani, puis a été repris par le célèbre enseignant Jim McLean en 1992 dans un article qu’il avait titré « Widen the Gap » soit réduire l’écart !

La notion de X Factor a donc été employée pour décrire la différence d’angle de rotation entre les épaules (partie haute du corps), et les hanches (partie basse du corps).

Par exemple, si vous tournez vos épaules de 90 degrés au sommet de votre backswing, et que vous tournez vos hanches de seulement 50 degrés, vous obtenez un X-Factor de 40 degrés, soit l’écart entre les deux angles !

Ce facteur X ou X-factor pour les anglo-saxons porte bien d’autres noms, selon les différentes écoles de swing.

Chez TPI, ils appellent cela « rotation spinale ».

Ceci dit, et depuis les années 90, de nombreux golfeurs et chercheurs se sont intéressés à ce sujet.

En 1994, Mike McTeigue a conduit une étude qui a conclu sur le fait que les longs frappeurs étaient ceux qui créaient la plus grande rotation par rapport à tous les autres golfeurs du PGA Tour.

En somme, ceux qui développaient le plus grand X Factor.

Depuis cette date, il a été admis que ce paramètre était la clé de la distance au golf.

D’autres recherches ont pourtant eu lieu. Et notamment celle de Cheetham que je vous citais plus haut qui depuis 2001 a identifié un autre X Factor, celui de l’élasticité.

Le nom américain étant X Factor stretch !

Comprendre la différence entre X Factor stretch et X Factor

Cette mesure est en fait l’accroissement du X Factor depuis le départ du downswing, mesurant le moment où les hanches déclenchent le mouvement avant les épaules.

Chez TPI, cette notion est aussi appelée « Downswing loading ».

Considérez qu’au sommet de votre backswing, les épaules tournent de 90 degrés et les hanches de 50 degrés, et donc le X Factor est de 40 degrés comme déjà démontré.

Maintenant, prenez en compte le fait que les hanches déclenchent le mouvement avant la partie haute du corps, et ainsi le X Factor va donc logiquement augmenté.

Prenons un exemple.

Si les hanches tournent au downswing à 45 degrés avant que les épaules ne quittent la position de 90 degrés d’angle. Alors le X Factor va augmenter de 40 à 45 degrés !

Ainsi, la mesure d’élasticité du X Factor (X Factor stretch) sera passée de 40 à 45 degrés, soit une progression de 5 degrés.

En résumé, le X Factor stretch est bien la mesure de l’augmentation du X factor occasionnée par le démarrage de la rotation des hanches avant les épaules.

Et c’est une bonne chose pour un swing de golf !

Les recherches menées par les membres du TPI, Phil Cheetham en tête ont depuis démontrées que cette mesure était plus élevée chez les meilleurs golfeurs de la planète par rapport au moins bon, alors que ce n’est pas forcément toujours le cas concernant le X Factor seul.

Les enseignants américains membres du TPI en ont donc conclu que le X Factor STRETCH était une notion plus importante que le X Factor seul !

Venons-en à la biomécanique d’un swing…

En physiologie, il est avéré que l’élasticité joue un grand rôle dans le fait d’augmenter la force au downswing, et notamment :

  • Cela permet d'augmenter la force des muscles principaux à un niveau plus élevé au sommet du backswing.
  • Cela suscite un réflexe d’étirement des muscles principaux permettant une contraction plus forte.
  • Cela permet d'augmenter le niveau d’énergie élastique emmagasiné dans les muscles.

Et tout ceci contribue à augmenter la vitesse de tête de club à l’impact.

Pour en revenir au cas de mon élève, ce n’est pas parce qu’il a généré une plus grande amplitude de mouvement qu’il a augmenté sa vitesse de swing, et la vitesse de balle à l’impact.

Plus exactement, c’est parce qu’il a, sans réellement s’en être rendu compte, modifié son x factor de manière positive.

Plus que de chercher à faire un mouvement plus ample, en bricolant avec les bras ou les mains, si vous cherchez à gagner, non pas en amplitude, mais en consistance, et en distance, concentrez-vous bien plus sur le fait que vos hanches déclenchent le mouvement de downswing avant vos épaules, pour justement augmenter votre X factor stretch, et donc obtenir des distances plus importantes, et plus de consistance dans la frappe..

A l’inverse, chercher à augmenter l’amplitude ou le rayon d’actions de la partie haute du corps est quelque chose de particulièrement difficile à réaliser.

C’est d’ailleurs dans cette optique que je vous ai recommandé des exercices de fitness.

Considérez qu’un swing de golf est comparable à une roue de bicyclette.

Chaque rayon est en fait une position que pourrais atteindre vos bras dans cette roue.

Les bras sont les rayons !

Pour aller chercher un rayon suivant, ou obtenir la même amplitude que des golfeurs professionnels comme par exemple Martin Kaymer est un peu illusoire, sans avoir réalisé au préalable un travail en salle considérable.

Chercher à amener les bras aussi haut que possible est de mon point de vue une perte de temps pour un amateur qui devrait plutôt chercher à optimiser son amplitude actuelle, et travailler son X Factor stretch en se concentrant plutôt sur l’action des hanches, tout en conservant une importante stabilité du bas du corps.

Comme je le répète souvent, il s’agit de déclencher la rotation par les hanches…pas de glisser.

Pour terminer, les seuls exercices que je pourrais vous recommander pour améliorer l’amplitude, seraient des exercices pour travailler les para-vertébraux du côté gauche du corps.

Relire mon sujet sur l’amplitude d’un point de vue fitness.

J’espère qu’à la lecture de ce sujet, vous aurez surtout envie d’engager vos hanches, et votre côté gauche, ce qui est insuffisamment le cas chez 80% des amateurs.

Restez informé

Recevez notre newsletter

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.