Posté par le dans Mieux jouer au golf - Nos conseils techniques

Développer ses habiletés sans aller au practice (kit de pratique d’un golfeur confiné #3)

Le confinement continue, l’occasion de découvrir les trick-shots, et notamment le jonglage, une bonne ordonnance pour développer nos habiletés…d'autant qu'en France, nous avons deux des meilleurs spécialistes mondiaux, Romain Bechu et Arnaud Serie. Mais n’y a-t-il pas d’autres possibilités de développer la qualité de son swing, sans avoir la possibilité de taper dans une balle ? Découverte du jonglage et de la pédagogie du “skill development” dans la suite de nos deux précédents sujets : Golfer dans son jardin, et kit de pratique d'un golfeur confiné.

Découvrez nos formules d'abonnements

Aujourd’hui, j’ai démarré mon apprentissage des trick-shots

Les trick-shot semblent à l'origine avoir été inventés par les joueurs de billards.

Il s’agit de situations de jeu qui peuvent sembler improbables ou impossible à réaliser, et qui malgré la facilité déconcertante donnée à voir dans l'exécution du coup, requièrent en fait une habileté élevée pour leurs réalisations.

Au billard la popularité de ces coups est devenue tellement importante que des compétitions dédiées ont vu le jour, et avec même des championnats du monde retransmis à la télévision, dont les montants de sponsoring permettent aux meilleurs de se spécialiser pour ne faire plus que cela.

Florian Kolher en est devenu une des figures de proue, avec des vidéos vues plus de 22 millions de fois….

Ce type de de démarche s’est popularisée dans beaucoup de sport que cela soit au foot, au basket, au frisbee, au boomerang et donc au golf…

Ci-après, une compilation de dix vidéos de personnalités stars, et chacune dans sa discipline...

Au golf, les deux premières habiletés de bases nécessaires pour réaliser des tricks shots semblent le fait de pouvoir relever sa balle, sans avoir à se baisser, ce qui en soit est toujours utile quand vous voulez ménager vos lombaires, puis de jongler avec la balle.

Au-delà du côté “cirque” de la démarche, développer ces habiletés peut directement participer à la performance de votre jeu de golf, et vu que vous êtes sans doute confinés, comme moi, autant en profiter…

En éduquant votre relation main-œil, en relation avec le club et la balle, vous éduquez votre corps, vous percevez mieux le fonctionnement du club, vous développez un toucher et une finesse que vous pourrez transférer dans votre capacité à centrer la balle dans la face de votre club ou dans la finesse du toucher d’une approche.

A l’occasion de cette période de confinement, plusieurs enseignants ont publié des vidéos pour aider l’amateur à se lancer, ci-après quelques liens pour découvrir les vidéos complètes.

Adrien Dubois: 

MaTuCheng: 

Tous s’accordent sur quelques principes de bases à respecter :

Démarrer avec votre club le plus ouvert, 60, 58, 56…

Pour que la balle rebondisse, vous devez maintenir la face de votre club à l’horizontal, tout au long de l’exécution, sinon très logiquement la balle partira de côté, rendant votre apprentissage plus compliqué.

A partir de là, vous trouverez deux écoles qui sont possibles sur la manière de tenir votre club:

- Tenir votre club dans ce qui sera votre position in fine : c’est à dire en tenant le grip dans sa partie basse.

- Tenir le club beaucoup plus près de la tête du club, pour faciliter la maîtrise du geste au tout début et mieux comprendre l’équilibre à trouver.

Il faut ensuite se lancer… 

3 chemins différents sont proposés :

D’abord, s’habituer à tenir la balle en équilibre sur la face, puis faire soulever la balle d’un coup sec vers sa main de libre, puis une fois ce fonctionnement compris, réaliser un rebond avec objectif de récupérer la balle, puis progressivement augmenter le nombre de rebonds, pour finir par enchaîner les jongles.

Réaliser une série de rebonds, en tenant le club à mi-shaft.

Il s‘agit alors de réaliser simplement un rebond avant de se saisir de la balle, puis deux, puis trois etc…

L’objectif est de bien sentir la mécanique du geste, avant de gripper le club plus haut jusqu’à la position de référence.

Sauter directement dans le grand bain, et se lancer dans les jonglages directement depuis le grip de référence.

Pour ma part j’ai progressé par un aller-retour entre les deux premières méthodes.

Le fait de gripper court et de chercher à faire quelques rebonds m’a bien permis de comprendre l’importance d’avoir une face bien horizontale.

En effet, la tête du club étant plus près du regard, on perçoit mieux ce que l’on fait.

Par la suite, le fait de chercher à maintenir la balle en équilibre, à la fois en statique, et en marchant, m’a permis de mieux sentir le club dans l’espace, et quand la face se retrouve plus loin de la main.

Cela m’a rappelé mes premiers cours de tennis de table où il nous était demandé de faire un parcours d’obstacle, en tenant la balle en équilibre sur la raquette.

C’est la même chose : Eduquer le corps, développer ses perceptions et ses sensations.

Le côté gratifiant est qu’après peu de temps, la technique s’améliore rapidement, reste à réussir à enchaîner : Relever la balle avec le club + faire des jongles, nul doute qu’avec un peu d'entraînement cela peut vite venir.

Si je suis convaincu du fait que cela peut être un bon exercice pour limiter le risque de lombalgie à force de ramasser les balles, je ne peux pas dire que le bénéfice pour mon jeu puisse sembler évident.

Est-ce à dire que le développement de nos habilités ne peut pas améliorer notre swing?

La plupart du temps, quand vous voulez améliorer votre golf, vous cherchez à travailler votre technique.

Les approches biomécaniques qui décrivent le mouvement à réaliser sont actuellement dominantes dans l’apprentissage du golf.

A rebours de ces approches, Adam Young est un enseignant qui s’appuie beaucoup sur le développement des compétences moteurs du joueur (motor learning) pour améliorer sa technique.

Sur son blog, il décrit la différence entre technique et habiletés.

De son point de vue, un excès d’approche technique pourrait même nuire à vos progrès…

La définition du terme habileté qu’il nous donne est “la capacité à obtenir la réalité ou le résultat souhaité”, par exemple l’habileté à toucher un fairway, à contrôler votre zone d’impact, à réaliser des effets, à maîtriser la vitesse d’exécution de votre coup… là où la technique serait la méthode utilisée pour obtenir ce résultat.

Deux joueurs touchant le même nombre de green en régulation auront le même niveau d’habileté, cela ne veut pas dire qu’ils auront les même techniques pour obtenir ce résultat.

La technique serait par exemple, le taux de rotation des hanches, la manière dont le joueur transfère son poids, la manière dont il arme son club.

Autant d’éléments que le “skill development” va ignorer, restant focalisé sur le résultat, et non la manière dont vous allez y arriver.

Cela va notamment permettre au joueur de respecter ses préférences naturelles, le corps s’organisant par apprentissage naturel à l’objectif, au résultat visé.

Développer vos habiletés, cela va vous permettre de construire une meilleur technique, et une meilleure adaptabilité aux situations rencontrées, lors de vos parties.

Pour illustrer cette idée, ci-après la description d’un exercice - proposé par Adam Young dans ses programmes - ayant pour objectif de vous aider à mieux centrer la balle.

Premier exercice - Adam Young

Pour cela, pas besoin d’avoir un tapis de practice, trois pièces et un bout de moquette vous suffiront.

Si vous n’avez pas la hauteur de plafond nécessaire, cela peut déjà très bien fonctionner, en faisant des demi-coups, même si cela sera sans doute moins difficile à réaliser.

L’objectif est d’aligner trois pièces ou trois petits cailloux, une au centre de la face, une devant votre club, une à l’arrière de votre club. Plus les pièces de devant et de derrière sont proches du club, plus l’exercice va être exigeant.

Chercher à taper la pièce du milieu sans toucher les autres.

Réussir parfaitement cet exercice vous garantit une balle centrée dans la largeur de la face, un des éléments primordial pour avoir des contacts performants, et des distances régulières.

Selon le résultat obtenu, vous allez vous rendre compte de votre “tendance” quand vous faites une faute, balle décentrée vers le talon ou balle décentrée vers la pointe.

Afin d’améliorer votre habileté à taper la balle sur le centre du club, plusieurs exercices sont possibles, par exemple : 

- Chercher à toucher tour à tour, chacune des pièces, sans toucher les autres… 

- Aligner votre face sur la pièce du haut, mais chercher à toucher celle du bas, et inversement… 

- Aligner votre face sur la pièce du haut, mais chercher à toucher la pièce centre, et inversement…

Faire une série de différents exercices dans cette logique va vous permettre d’améliorer la gestion de votre club dans la zone d’impact.

Une fois votre entraînement réalisé, reprenez le premier test, vous serez sûrement surpris de l'amélioration obtenue.

Si cet exercice permet de bien développer son habileté à centrer la balle dans le plan horizontal, il est également très important de développer son habileté à centrer la balle sur le plan vertical.

Deuxième exercice

Cette habileté est relative à la gestion de la hauteur de votre arc de swing.

Si votre arc est trop bas vous allez gratter, s’il est trop haut vous aller toper.

Une idée proposé par Adam Young est de réaliser un escalier tee.

Le but est de toucher le tee le plus haut sans toucher les autres, et progressivement de descendre l’escalier jusqu’à toucher la pièce posée sur le sol.

Là encore, l’intérêt de l’exercice dans la période de confinement que nous subissons est que vous n’irez pas envoyer votre balle chez votre voisin.

Un bon exemple de cette habileté à gérer la hauteur de l’arc de swing de manière performante nous est donné par Rory McIlroy.

Pour un trick shot où en faisant un plein coup de drive, il réussit à effleurer le sommet de sa balle, pour la faire tomber quelques centimètres devant son tee.

 

Réussir cela à haute vitesse, et de manière délibérée est sans doute loin d’être aisé...

Il pourrait sembler prétentieux de penser que l’exercice des tees en escaliers vous permette d’en faire autant à la sortie du confinement, mais nul doute que développer ainsi vos habiletés pourra concourir à un retour performant sur votre parcours préféré.

Restez informé

Recevez notre newsletter
(Note moyenne de 5 sur 3 votes)

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.