Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

Test Utility Mizuno MP-H5

Test Utility Mizuno MP-H5

Au cours d'un test complémentaire sur des clubs Mizuno, nous sommes revenus sur l’Utility Mizuno MP-H5 sorti en 2014. Nous avions déjà eu l’occasion de tester un fer 6 de cette gamme par le passé. Cette fois, il s’agissait d’évaluer l’Utility par rapport aux autres clubs du segment existant en 2016, le Srixon ZU45, un coup de cœur de la rédaction, ou le Titleist TM-B 716.

Découvrez nos formules d'abonnements

Le club testé : un long fer MP-H5

Pour cet essai, Mizuno nous a donc fourni le fer 3 MP-H5 de loft 21 degrés (soit un degré plus ouvert que l’équivalent Srixon ZU45).

Ecart qui pourrait avoir son importance sur la question de la tolérance…

Pour ce qui concerne le shaft, nous avons reçu un club monté sur un shaft KBS Tour C-Taper 105-5R d’un poids de…105 grammes, soit relativement léger pour un manche de cette catégorie.

Léger étant presque un pléonasme puisque la moyenne de poids d’un shaft graphite regular sur le marché est légèrement inférieure à 70 grammes pour des fers 6 ou 7 !

Pour un long fer, le poids du shaft peut largement monter au-dessus de 120 grammes en particulier pour de l’acier stiff, ce qui est généralement la configuration la plus conventionnelle pour ce type de clubs.

Relativement peu d’amateurs plébiscitent ce type de clubs qui restent du domaine de l’anecdotique dans les ventes. Même les pros y ont assez peu recours.

Interrogé à ce sujet, Ariane Provot, joueuse du Ladies European Tour, membre du staff Mizuno admet passer directement du fer 4/5 à l’hybride sans passer par la case Utility.

Pourtant, pour un bon joueur de fer qui serait un peu trop dispersant avec les bois, cela peut s’avérer une arme redoutable, surtout sur un tee de départ avec une mise en jeu étroite et stressante…

Autre remarque sur le club testé, Mizuno nous a passé un shaft regular alors que les précédents clubs testés, nous avions eu un ZU45 en stiff et un TMB-716 en regular.

Les conditions de l’essai

Nous avons sollicité trois testeurs, un senior avec une vitesse de swing modérée (70 mph) qui pour le coup n’est pas dans la cible pour ce type de club (vitesse de swing pas assez rapide) un golfeur amateur avec une bonne vitesse de swing (80 mph), et le pro Xavier Bretin qui swingue déjà un fer 7 autour de 90 mph.

Pour ce test, nous avons utilisé le radar trackman mis à notre disposition par le magasin US Golf de Champagne-Au-Mont-d’Or, profitant de l’expérience de notre consultant matériel, Clément Morelle.

Vue de la semelle du MP-H5

Comme pour l’ensemble de nos essais, nous n’avons pas réalisé d’interventions sur le club pour le tester dans sa configuration la plus « neutre ».

Les enjeux du test

Quels comportements (tolérance et puissance) par rapport à d’autres utility du marché ? Quels profils de golfeurs sera plus sensibles à ce club ?

Tolérance

Pour déterminer la maniabilité d’un club de golf, nous utilisons toujours la même évaluation purement mathématique : le smash factor (ratio entre vitesse de swing et vitesse de balle à l’impact) qui traduit la bonne utilisation d’un club par un golfeur.

Ce ratio varie justement selon les profils, et doit tendre à se rapprocher 1.50 pour un golfeur très régulier dans sa capacité à centrer la balle dans la face.

Tolérance et efficacité du club testé selon les profils


L’essentiel d’un test objectif d’un club commence par déterminer le ratio de smash factor (vitesse de balle / vitesse de swing), et le ratio de degré d’efficacité (distance au carry générée en mètres / vitesse de swing).

Pour chaque club, nous mesurons toujours ces ratios par rapport à la moyenne constatée du testeur par type de clubs.

Etant donné que les Utility sont assez récents dans notre panel, nous manquons encore de recul par rapport aux données à comparer.

Pour le profil senior et pro, il nous faudra encore un peu de temps pour compléter notre panel.

Ceci étant, nous pouvons afficher le fait qu’un Utility est rarement la meilleure option pour le profil senior comparativement à un hybride.

Dans le cas du MP-H5, le résultat ne démontre pas nécessairement une tolérance, et une efficacité accrue.

A l’inverse, nous avons aussi voulu illustrer la différence entre un Utility « type fer », et un club inclassable utility plutôt « bois », le crossover de Ping.

Disposant de données pour au moins deux profils (le pro et l’amateur à vitesse de swing rapide), on peut constater que le Crossover surclasse les longs-fers. Ceci étant, est-ce réellement comparable ?

Oui, en termes de lofts, c’est sensiblement équivalent. Mais à l’adresse, visuellement, vous n’avez pas du tout le même type de clubs sous les yeux.

Pour le profil amateur, et pour lequel, nous avons le plus de données exploitables, on peut constater que le loft un degré plus ouvert du Mizuno ajouté à un shaft moins rigide a un impact direct sur la tolérance !

Trajectoires de balles avec le club testé

Un club de golf permet plus ou moins de travailler la trajectoire d’une balle de golf, en hauteur, ou selon des effets. Le cas présent, nous nous intéressons essentiellement à l’angle de décollage, et l’angle d’atterrissage, plus spécifiquement pour les clubs d’approches.

Le taux de spin est aussi un élément très intéressant pour comprendre le vol d’une balle de golf.

Ci-dessus, notre pro a testé le Mizuno MP-H5. Comme vous pouvez le constater, il a créé des trajectoires très tendues avec un angle de décollage de seulement 9.10 degrés pour des balles dont la hauteur de portée maximale n’a pas excédé 20 mètres.

Conséquence logique, l’angle d’atterrissage a été de seulement 26 degrés avec pour conséquence une roule fortement accrue, soit 26 mètres en moyenne sur des coups tapés en moyenne à 186 mètres.

En revanche, et ce n’est pas franchement transcrit dans nos tableaux, même le pro a produit des bonnes et des moins bonnes balles !

Résultat, d’un coup à l’autre, il a connu une irrégularité pouvant monter jusqu’à 50 mètres entre son meilleur coup tapé, et le moins bon.


Ci-dessus, les données de notre amateur à vitesse de swing supérieure à la moyenne…Vous pouvez constater qu’il ne produit pas le même type de trajectoire.

Avec un club de loft 21°, il produit un angle de décollage de 15 degrés pour un angle de décollage de 38 degrés cumulé à un taux de spin de 3400 tours par minute. A titre de comparaison, Xavier Bretin a produit un résultat de 3300 tpm.

Autant dire que Xavier Bretin a tapé ce club dans l’optique d’une recherche de distance maximum (trajectoire tendue, pas de spin mais à contrario aucun contrôle sur la capacité d’arrêt rapide de la balle).

Dans ce cas, et bien que l’amateur a moins régulièrement centré la balle dans la face par rapport au pro (1.36 de smash factor contre 1.39 pour le pro), il a néanmoins porté la balle plus haut pour finalement obtenir sensiblement la même distance.

Cependant, au lieu de faire rouler la balle plus de 25 mètres, dans son cas, la balle s’est immobilisée au bout de 16 mètres…

Toujours pas l’idéal pour viser un green et arrêter la balle près du drapeau…mais terriblement efficace dans une recherche de distance additionnelle !

L’usage d’un tel club doit réellement tenir compte de la roule, et du faible taux de spin.

Dispersion des balles en largeur et profondeur avec le club testé

La dispersion constatée avec un club est plus le résultat d’une adéquation ou inadéquation d’un golfeur avec un club que le simple fait de l’outil ! C’est un indicateur intéressant pour faire un fitting.

Cependant, tous les clubs testés sont à iso-conditions…

Le cas présent pour le golfeur senior, nous pouvons constater que l’emploi d’un tel club lui créé les conditions d’une grande dispersion, lui qui habituellement, à défaut d’être très long, et souvent très régulier et précis.

La longueur et le poids du shaft sont clairement les facteurs d’explications.

Comparativement à un hybride, il n’y a pas de match !

Avec un club plus adapté, et par exemple le Mizuno JPX-EZ 16, ce même senior se « met » jusqu’à 20 mètres de distance entre sa meilleure balle avec l’utility et la moyenne de toutes ses frappes avec l’hybride.


Pour l’amateur à vitesse plus élevée, en dehors du fait qu’il a systématiquement tapé à droite du centre du fairway…avec des balles plus en léger push qu’en léger fade.

La plage d’écart en profondeur est assez raisonnable, soit 10% d’écart entre la plus longue et la plus courte.

Comparaison des données par rapport au panel des clubs testés dans la même catégorie

Pour établir un comparatif entre plusieurs clubs, nous n’avons retenu que les données de notre amateur à vitesse de swing rapide, manquant de données concernant les deux autres profils.


Comparativement au coup de cœur de l’an passé, le Srixon ZU45, un club maniable, facile et générateur de longue distance, le Mizuno MP-H5 nous a littéralement surpris.

Ceci étant, il faut relativiser la comparaison sur un point majeur. La torsion moins rigide du C-Taper 105 R donne un avantage non-négligeable au club Mizuno.

Bilan du test

Le MP-H5 comme souvent avec un club dit utility est un club tout à fait à part, et inclassable. Si notre essai démontre qu’un senior a toujours plus intérêt à privilégier un hybride, le pro n’a pas trouvé non plus une bonne adéquation avec ce club comme vous pourrez l’entendre dans sa vidéo de présentation.


Le test d’un shaft pas assez rigide a sans doute contribué à son avis.

Finalement, des trois profils, un seul golfeur a parfaitement trouvé son compte avec cet utility : notre testeur amateur plus à l’aise avec des fers par rapport à des bois de parcours ou hybrides !

C’est bien là tout l’enjeu de ce club ! Répondre à un besoin très précis…

Pour 80% des amateurs et des joueurs en loisirs, un hybride restera largement la meilleure solution.

Un Ping Crossover dans le domaine des Utility avec sa forme plus proche d’un hybride pourra aussi se révéler plus efficace.

Dans l’offre Mizuno, l’hybride JPX-EZ est sans soute à plébisciter. Etant l’inverse de ce MP-H5, à savoir extrêmement tolérant et générateur de distance à faible vitesse de swing.

En conclusion, le MP-H5 se laissera dompter par un véritable amateur de fers qui sélectionnera le shaft le plus adapté à sa vitesse de swing.

Restez informé

Recevez notre newsletter

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.