Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

Test fer Cobra Max

Test fer Cobra Max

Le club improvment par excellence ! Pour cette série de fers, Cobra a voulu réunir tous les ingrédients qui pourraient séduire les golfeurs amateurs, et notamment ce qui peuvent les aider à réduire le slice, ou à augmenter la portée de balle. Nous avons mené notre test en toute indépendance muni d’un radar trackman, et faisant appel à trois profils de testeurs distincts. Bien entendu, notre analyse s’est surtout attaché aux résultats du profil plutôt senior, et plutôt 24 d’index…

Découvrez nos formules d'abonnements

Le club testé : Cobra King Max

Dans le cadre du test de l’ensemble de la gamme Cobra, la marque nous a procuré un cart fitting complet.

Pour l’essai du Cobra Max, le club le plus tolérant de la gamme, et destiné aux amateurs débutants ou seniors, nous avons configuré un set-up classique avec deux deux versions, acier et graphite.


En matière de fers 7, nous notons que de manière générale, les marques qui proposent des clubs « improvments » dans le segment des clubs les plus tolérants que nous appelons par raccourcis les « oversized » (OS), la moyenne des lofts est généralement de 31.5 degrés.

A titre de comparaison, un fer 7 improvment, mais de catégorie « normale » à savoir sans une semelle élargie, ce loft n’est plus que de 30.3 en moyenne, alors qu’à l’extrême le loft d’une lame MB est de 34.6 degrés.

Comprenez que plus les clubs sont tolérants chez les fabricants, et plus ils compensent en fermant la face des lofts.

Un fer 7 improvment OS comme le Cobra Max est plus comparable à un fer 6 en version lame !

Autres points que nous comparons : la longueur et le poids des shafts.

L’an passé, nous avions plébiscité la performance du PING Gmax, un concurrent direct du Cobra Max.

Vous ne serez donc pas surpris de constater que le Cobra Max présente un shaft regular graphite d’un poids de 64.5 grammes alors que le Ping Gmax était de 66 grammes, dans sa version standard et sans fitting.

Par rapport aux autres clubs Oversized dont le Ping Gmax mais aussi le Callaway XR OS 16 ou le Big Bertha, on retrouve ce poids comme une constante, notamment pour le graphite regular.

Idem pour la longueur du shaft qui est légèrement supérieure à 37 inches.

En résumé, le Cobra Max présente les caractéristiques communes aux clubs dit Oversized, une semelle large, un loft relativement fermé, et un shaft proposé en standard plutôt léger.

Les conditions de l’essai

Nous avons sollicité trois testeurs, un senior avec une vitesse de swing modérée (70 mph) un golfeur amateur avec une bonne vitesse de swing (80 mph), et le pro Xavier Bretin qui swingue le fer 7 autour de 90 mph.

Soit trois testeurs très différents les uns des autres, et qui portent la balle respectivement à 100, 145 et 170 mètres avec un fer 7.

Pour ce test, nous avons utilisé le radar trackman mis à notre disposition par le magasin US Golf de Champagne-Au-Mont-d’Or, profitant de l’expérience de notre consultant matériel, Clément Morelle.

Comme pour l’ensemble de nos essais, nous n’avons pas réalisé d’interventions sur le club pour le tester dans sa configuration la plus « standard ».

Les enjeux du test

Pour ce club très marqué débutant ou profil de joueurs à vitesse lente, c’est principalement le test du golfeur senior qui va être révélateur. Pour les deux autres profils, l’intérêt est plus relatif, et sert à compléter notre panel pour des comparaisons avec d’autres clubs, et d’autres catégories.

Nous attendons du Cobra Max une optimisation par rapport à un swing lent, un meilleur smash factor, un meilleur angle de décollage, plus de distance, et éventuellement moins de dispersion…

Tolérance

Pour déterminer la maniabilité d’un club de golf, nous utilisons toujours la même évaluation purement mathématique : le smash factor (ratio entre vitesse de swing et vitesse de balle à l’impact) qui traduit la bonne utilisation d’un club par un golfeur.

Ce ratio varie justement selon les profils, et doit tendre à se rapprocher 1.50 pour un golfeur très régulier dans sa capacité à centrer la balle dans la face.

Tolérance et efficacité du club testé selon les profils

L’essentiel d’un test objectif d’un club commence par déterminer le ratio de smash factor (vitesse de balle / vitesse de swing), et le ratio de degré d’efficacité (distance au carry générée en mètres / vitesse de swing).

Pour chaque club, nous mesurons toujours ces ratios par rapport à la moyenne constatée du testeur par type de clubs.

Pour le pro, considérons les résultats anecdotiques.

Pour le profil senior, il ressort que le Cobra Max n’a pas surperformer par rapport à d’autres clubs OS déjà testés, aussi bien en tolérance qu’en puissance.

En revanche pour le profil amateur type 10-20 d’index avec une bonne vitesse de swing, le Cobra Max s’est mieux distingué par rapport à la moyenne des clubs OS déjà testés.


Dispersion des balles en largeur et profondeur avec le club testé

La dispersion constatée avec un club est plus le résultat d’une adéquation ou inadéquation d’un golfeur avec un club que le simple fait de l’outil ! C’est un indicateur intéressant pour faire un fitting.

Cependant, tous les clubs testés sont à iso-conditions…

Le cas présent pour le golfeur senior, nous pouvons comparer sa dispersion moyenne avec l’ensemble des clubs Cobra présents dans le cart fitting.

Pour le golfeur senior dont les résultats sont affichés ci-dessus, le Cobra Max en version acier est l’un des clubs les moins dispersants.

Comparaison des données par rapport au panel des clubs testés dans la même catégorie

Pour établir un comparatif entre plusieurs clubs, nous n’avons retenu que les données du senior et de l’amateur en version graphite, et en version acier.

Le tableau ci-dessous illustre les grands ratios comparables à iso-conditions (balle, radar, situation de test…) pour trois clubs, et la moyenne du panel.


Ci-dessus, la comparaison en version graphite où le Cobra Max est dans les clous concernant le spin, et l’angle de décollage à la moyenne des deux profils.

En revanche, en smash factor, et en efficacité, le Cobra Max est légèrement en retrait.

Ci-dessus, le même comparatif avec cette fois un shaft acier, et toujours le même constat, bien que le Cobra Max soit dans la moyenne générale.

Bilan du test

Un fitting pourra sans aucun doute produire des résultats différents, surtout que le chariot de fitting Cobra présente une multitude de variétés de shafs.

Néanmoins, le bilan de ce test est contrasté. Pour le senior, le résultat n’est pas tout à fait à la hauteur de nos attentes. On aurait pourtant imaginé qu’avec une telle configuration, le Max présente un net avantage.

Pour un amateur qui swingue un peu plus vite, ce club présente au contraire des résultats tout à fait convenables, et même supérieurs à ceux de certains rivaux, mais ce n’est pas nécessairement la cible client !

Avec sa semelle élargie, et sa construction faite pour favoriser la tolérance, on attendait plus du Cobra Max qui se classe dans les valeurs sures de sa catégorie, mais pour un senior, il semble qu’il y ait encore d’autres clubs qui se distinguent plus.

Concernant les sensations, c’est encore le pro qui en parle le mieux, et sur ce point, Xavier Bretin s’est montré plutôt élogieux, notamment pour la version graphite.


Par rapport aux distances moyennes de nos trois profils de testeurs, le Cobra Max a globalement répondu présent, puisque si le senior porte sa balle en moyenne à 100 mètres au fer 7, il a réalisé 101 et 102 mètres avec le Max en version graphite et acier.On aurait simplement espéré un gain plus flagrant, alors que pour l’amateur a bonne vitesse de swing, la semelle élargie a justement permis d’aller au-delà de 151 mètres contre une moyenne à 145 mètres.

Sur l’argument du slice, bien que ce soit pour le coup difficile à vérifier, effectivement, notre senior a été peu dispersant, particulièrement avec la version acier.

Restez informé

Recevez notre newsletter

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.