Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

Test des fers TaylorMade P790 2019

« Vous ne manquerez pas avec ce qui marche, au contraire, vous allez mieux jouer ! » telle est la nouvelle promesse de TaylorMade pour ses nouveaux fers P790, une version revisitée en 2019 par rapport à la version 2017. Avec le concours de quatre testeurs, et le prêt par TaylorMade de fers 5, 7 et 9, nous avons tenté de détecter des différences avec le Trackman.

Découvrez nos formules d'abonnements

L’équipe de testeurs sur les fers TaylorMade P790  : Des abonnés de JeudeGolf.org

Alexis, Jacky et Luc, trois abonnés ont récemment participé au tournage des émissions MyGolfTest pour JeudeGolf.tv, basés autour de Lyon et Valence, ils acceptent de participer régulièrement à des tests de clubs pour JeudeGolf.org

Cette nouvelle « équipe » me permet de renouveler et compléter le panel de testeurs auparavant surtout composés de Xavier Bretin (Pro au Golf de La Sorelle), et Jean (senior).

Alexis (40 ans) est un amateur qui privilégie souvent les fers aux départs des trous, se sentant en difficulté pour contrôler les trajectoires de ses bois.

Athlétique, il délivre une vitesse de swing très rapide, supérieure à 85 mp/h (136 km/h) avec un fer 7.

Cependant, cette vitesse ne le prémunit pas de fautes de trajectoires, et de balles perdues de temps à autre. Il oscille entre 18 et 20 d’index.

Jacky (60 ans), passionné de matériel de golf, et en particulier de la marque PXG, est toujours à l’affût d’une nouveauté, et de fitting. Il joue très régulièrement (14 d’index)

Sa vitesse de swing avec un fer 7 est légèrement inférieure à 70 mp/h (112 km/h), cependant, c’est un joueur très souvent « droit ».

Luc (60 ans), passionné de matériel de golf, joue beaucoup de compétitions seniors.

Il n’hésite pas à changer régulièrement de clubs, sans être attaché à une marque, il est toujours à l’affût d’un club qui lui permettra d’améliorer son score. Il est sensible aux gains de distance, alors que sa vitesse de swing est autour de 65 mp/h (104 km/h) avec un fer 7.

Luc oscille entre 18 et 24 coups au-dessus du par.

Comme toujours depuis 2012, je complète l’équipe de testeurs avec un swing en évolution, et une moyenne de vitesse de swing, qui selon ma forme du moment peut varier entre 82 et 85 mp/h (136 km/h) avec un fer 7.

Je joue entre 10 et 20 coups au-dessus du par, étant un golfeur assez irrégulier sur le parcours. La vitesse de swing ne fait pas le score ! La vitesse pouvant parfois agir comme un facteur aggravant…

Les clubs testés

Pour TaylorMade, la série P790 est livrée dans un pack de performance, de puissance, et en même temps un dessin classique, sans doute pour séduire les bons joueurs.

TaylorMade s’est évertuée à combiner une construction forgée avec sa nouvelle SpeedFoam révolutionnaire, pour que les golfeurs expérimentent tolérance et travail de la balle.

Le P790 version 2019 est tout comme la version 2017, un club à ranger dans la catégorie « Player » pour golfeurs qui jouent moins de 18 coups en moyenne au-dessus du par.

Au sein de cette segmentation, avec un loft de fer 7 à 30,5, il s’agit d’un forgé tolérant, par opposition à des lames Muscleback (MB) ou CavityBack (CB).

L’intérêt de cette catégorie de produits est de permettre à des index relativement élevés de tout de même « expérimenter » le toucher du forgé.

Chez TaylorMade, la série P790 fait la jonction entre les séries M5/M6 et une série P760 déjà plus exigeante. C’est en quelque sorte une série de transition pour un golfeur assidu qui voudrait à terme jouer des fers plus pointus, mais sans renoncer trop vite à la tolérance ou à la distance supplémentaire.

Pour cet essai, TaylorMade a envoyé 3 clubs (5,7, et 9) sur un manche unique acier stiff True Temper S300, un grand basique !

Les résultats pour les 4 testeurs (avec le fer 7)

Dans mon cas, j’ai pu tester le P790 version 2017 à sa sortie, et donc cette nouvelle version, afin d’établir une comparaison avec deux ans d’écarts.

Dans un set-up (tête+shaft) sensiblement équivalent, je ne constate pas de changements significatifs ou alors imputables à l’évolution de mon swing.

Pour une vitesse de swing équivalente, en 2019, je centre mieux la balle dans la face, ce qui génère un gain de distance. Je ne crois pas que cela provienne du seul club, surtout que les changements entre la version 2017 et la version 2019 sont minimes.

Je considérais déjà en 2017 que le P790 était un bon club de golf, appréciant surtout son esthétique, la plus réussie depuis des années chez TaylorMade. Deux ans plus tard, je ne change pas d’avis, sauf à me demander si une nouvelle version a un véritable intérêt, surtout avec si peu de changements.

Si je devais avoir un doute raisonnable sur la performance supplémentaire, elle se situerai sur l’angle d’atterrissage en augmentation avec la version 2019. Est-ce le bénéfice du shaft ? Possible ! Cependant, le True Temper Dynamic Gold n’est pas un foudre de guerre… C’est un shaft vu et revu, du grand standard.

A là vue des données, on pourrait donc considérer que ce nouveau P790 améliore légèrement le contrôle de profondeur, et se rapproche vraiment d’un club pour bon joueur, avec la tolérance en plus.

J’ai du mal à le croire, mais c’est la simple traduction des chiffres, surtout que comme en 2017, le niveau de spin observé est plutôt raisonnable pour un club fermé.

Pas loin de 6000 tours pour un fer 7 à 30,5 degrés, c’est plutôt très acceptable.

En fin de compte, la réussite de TaylorMade… c’est d’avoir créé un club pour bons joueurs qui ne s’éloignent pas trop des standards de performances des clubs exigeants avec une puissance supplémentaire réelle.

Comme le dessin du club est très réussi, pas étonnant que ce club soit l’un des plus vendus en France.

La synthèse du test pour Alexis

Ci-dessus, avec la fonction Optimizer du Trackman 4, nous avons une comparaison du vol de balle classique d’un fer 7 versus le fer 7 TaylorMade P790, et les données réelles du test par rapport aux attendus classiques d’un fer 7, et le tout par rapport à la vitesse de club d’Alexis.

Le nombre de balles retenues au Trackman pour le calcul des moyennes ne tient pas compte des balles mal mesurées par le radar (spin imprécis), ou les grosses fautes de chaque testeur. Elles ont été enlevées du décompte, pour ne garder que des balles exploitables.

En gros, chaque testeur tape chaque club plus d’une dizaine de fois avant de pouvoir arrêter une série suffisamment qualitative pour l’analyse.

On distingue ce qui est imputable à la maturité du swing du testeur, de ce qui est imputable au club.

Comment lire les données ? Pour chaque critère, l’optimizer propose une plage idéale (bleue). La valeur réelle du test effectué par le joueur est affichée en orange.

Pour Alexis, ce P790 semble bien fonctionner, et lui donner des résultats optimaux.

Selon l’Optimizer du Trackman 4, il gagne même 2 mètres au carry (152 mètres) par rapport à son potentiel, et sa vitesse de swing.

En centrant encore mieux la balle dans la face, il pourrait accentuer le gain de vitesse de balle, et donc la distance.

A en juger par la trajectoire de balle (violet), il est aussi proche de l’idéal balistique (en bleu sur le graphique en haut à droite).

Seul élément en retrait, Alexis ne donne pas assez de spin à ses balles, ce qui finit par lui coûter… les 2 mètres gagnés en contrôle de profondeur.

La synthèse du test pour Jacky

C’est sensiblement le même constat pour Jacky ! Son angle d’attaque n’est pas assez prononcé (-1,4 degrés), signe qu’il pourrait encore mieux compresser la balle.

Toutefois, le test ne démontre pas une telle inadéquation du club en acier stiff de plus de 100 grammes pour un golfeur senior ! Pour sa vitesse de swing, il peut espérer de porter la balle à 105 mètres au carry. Avec le P790, c’est exactement ce qu’il réalise.

Si Jacky ne bénéficie pas vraiment d’un gain supplémentaire, un fitting avec un manche plus adapté pourrait permettre de bénéficier de plus de distance.

Comme pour Alexis, le spin n’est pas au rendez-vous. Avec ce club, Jacky voit sa roule monter à près de 14 mètres. Il faudra en tenir compte au moment d’attaquer un green.

La synthèse du test de Luc

Pour Luc, avec une vitesse sensiblement plus lente que celle de Jacky (62 mph), le résultat est cette fois moins probant. Une meilleure configuration pourrait lui permettre de gagner 5 mètres.

Dans ce cas, au lieu de porter la balle à 93 mètres au carry selon son potentiel, il porte la balle à 88 mètres.

Tous les ratios sont relativement bas, notamment la vitesse de balle, l’angle de lancement, et la hauteur de balle.

Justement la vitesse de balle n’est pas cette fois compensée par la hauteur de trajectoire. Luc aurait besoin de plus de loft…ou d’une semelle plus large pour déplacer le centre de gravité vers l’arrière.

Un manche graphite regular pourrait atténuer le phénomène, et néanmoins permettre l’usage de cette tête par Luc.

Ma synthèse de test

Normalement, le golfeur le plus concerné par ce club et ce set-up, si on « chipote », je n’optimise pas complètement ce nouveau P790.

La vitesse de balle n’est pas complètement au rendez-vous, alors que l’angle de lancement serait en fait trop élevé. Je « créé » des trajectoires trop hautes, ce qui en fin de compte coûte 3 mètres de distance au carry.

De tous les testeurs, je suis pourtant celui qui arrive à générer le plus de spin, sans toutefois arriver dans la plage idéale.

Là-encore, on peut imaginer qu’un fitting avec un autre shaft pourrait permettre d’optimiser les valeurs, et de ramener la distance dans la norme pour un club de ce type.

Les fers P790 apportent de la puissance en plus sans que cela soit extravagant.

Bilan du test

Comme toujours au golf, c’est surtout la qualité de centrage de la balle dans la face par le golfeur qui fera la qualité du coup.

Le smash factor sera donc potentiellement supérieur avec la série P790 versus chez TaylorMade, la P760 ou la P730, mais probablement inférieur à une M5 ou une M6

Cette série P790 remplit très bien son rôle chez TaylorMade, et manquait clairement au fabricant… en 2017.

Pour la version 2019, difficile voir même impossible de trouver une quelconque amélioration technique.

Le fabricant désirait certainement maintenir ce produit à l’esprit du consommateur, pour ne pas perdre sa très bonne place dans les ventes. C’est donc bien plus une sortie « marketing ».

Ce test révèle surtout que cette tête est assez polyvalente et pourrait bien fonctionner pour beaucoup de profils différents, à condition d’y associer le bon manche.

Luc aurait besoin d’un manche plus léger, et plus souple pour lancer plus haut. Pour ma part, ce serait sans doute aussi un autre manche, sans que je distingue bien lequel.

Pour Alexis, comme pour Jacky (ce qui serait plutôt la bonne surprise), ce club a généré de bons résultats.

Finalement, ce test ne fait que confirmer que la P790 est un peu une tête « grand public » dans un positionnement intermédiaire qui pourrait convenir à beaucoup de profils différents.

Restez informé

Recevez notre newsletter
(Note moyenne de 5 sur 1 votes)

Commentaires   

golfnswing@gmail.com
0 #1 Que dire ?golfnswing@gmail.com 23-10-2019 01:59
A l'évidence une série nettement plus efficace que la Callaway Epic Flash, en raison, tout simplement, de ses lofts plus raisonnables, mais certainement moins tolérante, comme le mauvais smash obtenu par Jacky le montre.
A n'utiliser efficacement que par des golfeurs ayant une vitesse minimale de 80 mph au fer 5 et la capacité de régulièrement bien centrer la balle avec une face square et sans trop délofter.

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.