Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

Test balles de golf VICE TOUR

Test balles de golf VICE TOUR

La balle de golf VICE Tour est une trois pièce sans coque externe en uréthane au profit d’une construction en Surlyn moins qualitative pour le toucher, mais peut-être plus résistante à l’abrasion, et donc plus durable dans le temps. C’est aussi la balle VICE qui comporte le plus d’alvéoles (392) pour à priori, plus d’aérodynamisme, et plus de stabilité en vol. A quoi peut-on s’attendre avec cette balle ? Plus de distance ? Plus de stabilité ? Ou seulement plus de marketing ?

Découvrez nos formules d'abonnements

Préambule sur le test des balles VICE TOUR

La balle pour tous niveaux de jeu et donc pour tout le monde, et pour personne à la fois, la balle TOUR, qui porte mal son nom puisqu’il ne s’agit pas d’une balle premium ou même jouable sur le circuit professionnel, ressemble selon l’argumentaire du fabricant à une balle un peu fourre-tout, dont le principal objet serait surtout d’être moins chère.

Au championnat du monde des phrases qui ne veulent rien dire, VICE n’innove pas, et ne prend pas tant que cela la rupture des autres marques : « Optimisée pour une trajectoire constante et stable de la balle ».

Qu’est-ce qu’une trajectoire constante et stable ?

En testant avec le trackman, j’ai trouvé des éléments bien plus compréhensibles sur le comportement de cette balle.

Pour ce test, je vais utiliser les notions de vitesse de club, vitesse de balle, smash factor (ratio entre vitesse de swing et vitesse de balle), efficacité (distance au carry par rapport à la vitesse de swing), distance au carry (avant la roule), distance totale, roule, taux de roule par rapport à la distance, hauteur de balle au sommet de la trajectoire, taux de spin (rotation de la balle sur elle-même), et enfin, la note de A à G que j'attribue à chaque balle pour sa performance dans un des trois compartiments du jeu mesurés (wedging, driving, et les fers).

Test Wedging

La balle TOUR se distingue nettement des balles Soft.

Il ne s’agit plus d’une balle High Spin.

Pour autant, ce n’est pas une low spin de mauvaise qualité, on peut la classer dans la catégorie Mid Spin avec environ 3800 tours de spin de moyenne sur un coup tapé à 50 mètres du green et une vitesse de swing de 53 mph (un quart de swing avec un wedge 52 degrés).

A la différence d’une VICE Pro, le pouvoir stoppant chute nettement de 5 à 8 mètres.

Le taux roule passe de 10 à 14% de la distance totale, et ce, malgré une hauteur de balle beaucoup plus prononcée (10 mètres versus 8) que vous pourrez voir à l’œil nu dès le décollage de la balle.

Ce n’est pas catastrophique, mais on s’éloigne clairement d’une balle pour le petit-jeu.

Ci-dessus, le résumé des balles catégories « B » et « C » dans le domaine du wedging, selon le guide de choix des balles 2018 déjà publié.

La VICE TOUR se classe dans la bonne moyenne.

En matière de consistance du spin, je note un écart type d’environ 550 tours, ce qui commence à être important. Cela signifie qu’au plus haut, la balle va prendre 4200 tours, et au plus bas, seulement 3200 tours.

C’est plus difficile à mesurer par un être humain, mais la qualité d’une balle peut aussi se juger sur cet argument de la régularité d’un coup à l’autre, et notamment avec un écart type réduit.

Test avec un fer 7

Bien compresser une balle de golf avec un fer 7 type lame Cavity Back est quelque chose de plus compliqué à réussir par un amateur par rapport à un club plus tolérant.

Néanmoins, pour un test de balle, c’est plus opportun, car le loft plus « traditionnel » va permettre de retrouver une valeur justement plus « conventionnelle ».

En gros, un fer 7 qui restitue un taux de spin de 5000 tours est en fait un fer 5 déguisé, alors qu’usuellement, il faudrait trouver entre 6500 et 7500 tours.

A la différence d’un club plus fermé, je ne peux pas non plus prétendre à donner un smash factor très supérieur à 1.30 en moyenne, car le loft est justement plus ouvert (34 degrés).

La moyenne de smash factor que j’arrive à atteindre dans ce type de test est le plus souvent de 1.25 (ratio de la vitesse de balle par rapport à la vitesse de swing).

La balle TOUR est en réalité la balle qui donne le moins de spin des balles VICE.

C’est donc la balle la plus efficace pour gagner en distance, mais la moins performante pour contrôler la profondeur, et donc le pouvoir stoppant. Le taux de roule est de l’ordre de 6% contre 4% pour une balle VICE Pro.

L’absence d’uréthane sur la coque externe n’est pas anodine.

Si la vitesse de balle ou la hauteur de trajectoire ne s’en ressentent pas, l’angle d’atterrissage ou le spin diminuent.

A vitesse de swing équivalente, je gagne 5 mètres au carry, et jusqu’à 8 mètres en distance totale.

Un golfeur qui manque de vitesse de swing peut effectivement faire le choix de gagner en distance au détriment du contrôle autour du green. C’est un choix qui est pertinent jusqu’à un certain niveau de jeu (au-dessus de 18 d’index).

Test Driving

Le plus souvent, une balle qui prend beaucoup de spin avec un wedge aura tendance à toujours en prendre relativement beaucoup au drive.

L’impossible équation à résoudre pour une marque de balles consiste à créer beaucoup de spin avec un wedge, et à détruire ce même spin sur les coups longues distances. C’est le fameux compromis.

Dans le cas de la balle Tour, on peut être surpris par le niveau de performance similaire à la version Drive.

A vitesse de swing comparable, la balle TOUR donne un meilleur rendement, et un peu plus d’efficacité (ratio de distance sur énergie déployée), et ce, sans que le spin ne se distingue.

De toutes les balles VICE, la Tour est la plus intéressante sur la question de la distance au drive.

Si personnellement, j’ai mieux compressé et utilisé la Pro, la TOUR est bien une balle pour gagner de la distance au drive.

Conclusion du test

La balle VICE TOUR est une balle relativement moyenne en conformité avec son prix de vente (12 balles pour 26 euros). C’est plutôt une balle pour gagner de la distance au drive.

Son avantage est d’être encore relativement acceptable dans le petit-jeu, même si le taux de spin est divisé par deux par rapport une balle VICE Pro.

A conseiller pour un golfeur qui cherche à gagner de la distance, tout en acceptant moins de contrôle dans le domaine des approches.

Le test ne prouve pas que cette balle offre une trajectoire plus constante ou plus stable. Au contraire, sur les drives, le spin axis (déviation) a eu tendance à monter par rapport aux tests des balles Pro.

C’est peut-être imputable au joueur, mais c’est surtout invérifiable.

Restez informé

Recevez notre newsletter

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.