Posté par le dans Accessoires Golf

Test du nouveau radar FlightScope MEVO+

Deux ans après l’introduction du radar MEVO, le premier launch monitor à destination des amateurs, et pour un prix inférieur à 450 euros, FlightScope ajoute une nouvelle corde à son arc avec le MEVO+, un radar cette fois proposé à 1899 euros, pour développer le « middle market », et concurrencer frontalement le SkyTrack. Alors que Trackman domine le marché des radars à plus de 20 000 euros, et pour les professionnels, FlightScope, qui occupe aussi ce segment avec son X3, cherche à se distinguer vis-à-vis d’un marché potentiellement plus large et où tout reste à faire. En avant-première, j’ai déjà pu tester ce nouveau radar MEVO+.

Découvrez nos formules d'abonnements

Bien emballé dans sa jolie pochette, le MEVO + reste un radar de dimension très raisonnable et facilement transportable.

Un peu plus gros qu’un MEVO, je le trouve aussi un peu plus intuitif, et facile à l’usage.

Comparativement à son petit frère, le MEVO+ vient combler un vide dans le domaine des radars portatifs dans l’offre du fabricant FlightScope.

Entre le petit MEVO et le radar professionnel X3, il manquait effectivement une offre dite « Middle Market », pour des amateurs ayant envie d’aller un peu plus loin dans la compréhension des données liées au swing de golf, et sans pour autant investir le prix d’une voiture !

Quelques années en arrière, SkyTrack a parfaitement cerné ce marché naissant de particuliers qui auraient envie de s’équiper d’un radar, aussi bien adapté à un usage indoor qu’outdoor.

Il faut dire que la grande popularité des radars Trackman, FlighScope ou encore Foresight, auprès des professionnels incite les amateurs à vouloir eux-aussi obtenir des bénéfices pour leur jeu.

Si Tiger Woods n’a pas réellement un entraîneur officiel à ses côtés, comme du temps de Butch Harmon ou de Sean Foley, il a désormais son Trackman en permanence, et peut-être cela lui suffit !

Bénéficiant pour JeudeGolf du Trackman 4, j’en mesure tous les jours les immenses avantages pour mon jeu.

Je peux donc comprendre l’envie des amateurs de pouvoir accéder à des données utiles pour leur progression.

Payer plus de 20 000 euros pour un usage loisirs ou compétitions, cela ne parait pas réaliste.

En revanche, entre 1500 et 2000 euros, il y a un débat qui peut se créer, et en comparaison du budget alloué aux clubs ou aux leçons, surtout pour un golfeur motivé par le fait de toujours mieux jouer.

SkyTrack l’a compris en premier, en misant à la fois sur un radar et sur un simulateur pour « simuler » des parties de golf à la maison.

Je n’ai jamais été vraiment séduit d’ailleurs par cette deuxième hypothèse d’utilisation.

Le golf est un sport de plein air, et il est difficile de répliquer ce plaisir dans le monde virtuel.

Le véritable intérêt d’un launch monitor, c’est plutôt d’instruire les joueurs avec des données utiles pour comprendre son swing.

Après un premier MEVO très austère, FlightScope semble avoir réussi un bel objet, avec une interface logicielle qui a vraiment progressé en deux ans.

La prise en main de l’ensemble est plus simple, plus intuitive, et en fait, le tout semble plus crédible pour après tout, un outil de mesure.

C’est toujours tout le débat avec un radar : La précision des données.

C’est quelque chose que j’ai forcément eu envie de tester, et de comparer avec le Trackman 4.

Avant de développer ce test, les principales fonctions du MEVO+ sont de vous fournir plus de données que le MEVO, avec une plus importante que les autres : La trajectoire de balle plus détaillée (shot shape).

En plus de la vitesse de swing, et la vitesse de balle, le MEVO + apporte l’angle d’attaque du club vers le sol, la roule, ou encore le spin axis.

On se rapproche fortement des données que pourrait fournir un radar professionnel tel que le X3.

Tout le sujet va être la compétence du golfeur amateur pour savoir lire et interpréter facilement cette quantité de données.

Pour rappel, les enseignants ne font pas que s’équiper en launch monitor, ils accompagnent cet achat par une formation complète et détaillée sur la balistique.

C’est peut-être un biais de ces petits radars.

Les amateurs vont se retrouver soudainement avec des bolides, et pas forcément le permis qui va avec…

Par exemple, Qu’est-ce que le spin loft ? Comment l’interpréter ?  Comment utiliser la donnée, et en déduire un axe d’entraînement ?

Aux 8 données fournies par le MEVO, le MEVO+ en ajoute donc 8 de plus, et « s’hybride » entre radar de mesure et simulateur de golf avec 5 parcours de golf disponibles.

A cela, il faut ajouter des jeux et simulations de practices, pour s’amuser tout en s’entraînant.

Le plus intéressant n’est peut-être pas là, mais plutôt dans l’ajout d’une caméra interne pour faciliter l’alignement du radar sur une cible en extérieur ou en intérieur.

Cette fonction doit permettre un meilleur calibrage du radar.

Passé la découverte et les nouvelles fonctionnalités, j’ai donc téléchargé l’application FS GOLF indispensable pour faire fonctionner le radar.

Sans l’application pour smartphone, le radar est inutilisable.

Première remarque négative, FlightScope n’a toujours pas éclaircie ou fait le tri de ses applications dans l’Appstore.

Dans un premier temps, j’ai chargé l’application FS MEVO GOLF, et en fait, elle n’est pas adaptée au fonctionnement du… MEVO+ !

Impossible de connecter le radar avec l’application, j’ai faussement cru que FlightScope n’avait pas progressé dans ce domaine.

Quand j’ai enfin découvert la bonne application FS GOLF, j’ai pu constater que le raccordement entre radar et application était très intuitif, et à la hauteur de mon exigence : Du plug and play !

Je déteste perdre mon temps à faire faussement l’ingénieur informatique afin de faire fonctionner un outil de mesure !

L’application est simple d’usage, et les fonctionnalités ne nécessitent pas de lire tout le manuel d’instruction.

Pour commencer une session, et bien entendu après avoir allumé le radar (j’ai mis un peu de temps à comprendre que le bouton on/off se trouvait sur le dessus du radar), l’interface vous propose de choisir votre mode de jeu entre short indoor (moins de 4 mètres de distance de frappes), indoor (moins de 30 mètres), long indoor et outdoor.

Ensuite, vous devez ajuster la distance entre le radar et la zone où vous posez vos balles à frapper, de même que la hauteur du tee quand vous en utilisez un.

La fonction « Target alignement » vous rapproche de l’usage d’un radar professionnel, et permet d’améliorer le ciblage en même temps que les mesures du radar sur la question de la dispersion.

Enfin, il vous reste à définir le club que vous allez utiliser au cours de votre session d’entrainement, en allant du driver jusqu’au lob wedge.

Vous pouvez aussi déterminer un type de balle utilisé (je n’ai pas vraiment exploité cette fonction au premier usage).

Pour un premier essai, j’ai tapé en tout plus de 120 balles, et jusqu’à vider la batterie du MEVO+, soit environ 1 heure.

Il me semble qu’il était chargé à 100% au début de l’expérience, mais je n’en suis pas sûr à 100%.

Dans un premier temps, j’ai cherché à me familiariser avec l’interface et les données, en m’intéressant principalement au carry en mètres, à la vitesse de club en mph, la vitesse de balle en mph, le spin, le smash factor, la distance totale et la dispersion latérale.

Différentes vues permettent de voir facilement les trajectoires de balles, vue du haut, vue de côté, et surtout vue en 3D qui devrait être le mode largement le plus utilisé.

Un dernier mode permet d’afficher les données de tous les coups en mode tableau, avec une moyenne pour chaque colonne.

A chaque frappe, le radar vous « parle », essentiellement pour vous rappeler qu’il est prêt à enregistrer votre prochain coup.

De temps en temps, quand vous mettez trop de temps, sur votre smartphone l’application vous invite à réveiller le radar, qui peut se mettre en veille relativement rapidement, et certainement, pour préserver de la batterie.

Ce mini radar doppler 3D est finalement assez gourmand en énergie.

Après avoir passé la phase de découverte, je suis rapidement passé au mode comparaison avec le Trackman, pour étalonner le degré de précision de ce nouveau MEVO+.

Derrière le petit radar, j’ai installé le Trackman pour comparer des mesures de coups identiques.

J’ai réalisé ce test avec un fer 7, puis avec un fer 9, et enfin avec un driver.

Premier constat qui est d’ailleurs récurrent entre FlightScope et Trackman, alors que les deux radars utilisent la même technologie, les deux sociétés ne mesurent pas la vitesse de swing de la même façon ou au même endroit, de sorte qu’il y a un réel écart de mesure.

Je retrouve ce phénomène avec le MEVO+.

La vitesse de swing est plus importante en moyenne de 2 à 3 mph avec le MEVO+ versus le Trackman 4, moins optimiste pour un fer 7.

La conséquence est directe sur le smash factor qui est forcément plus bas avec le MEVO+, car l’écart de vitesse de balle commence à se resserrer entre les deux radars.

C’est une première information importante à comprendre, et qui empêchera un joueur de comparer ses données mesurées avec un FlightScope versus des données Trackman.

Le spin est aussi assez différent. J’ai trouvé jusqu’à 1000 tours d’écarts entre les deux radars.

En revanche, sur la distance au carry, et au final, il y a environ 2/3 mètres d’écarts, sachant que chaque radar peut rater des coups de temps en temps, et afficher des erreurs de mesures.

C’est valable pour FlightScope, mais aussi pour Trackman, ce que la plupart des gens n’imaginent pas.

Pour ce dernier, il m’arrive de voir des valeurs de spin affichés pour 1500 ou 9000 tours avec un fer 7. C’est rare, mais cela peut arriver.

Au drive, la différence de mesures m’a paru plus forte.

Pour une vitesse de swing annoncée en moyenne à 103 mph par le Trackman, le MEVO+ m’a affiché 109 mph. L’écart me paraît un peu trop fort.

En revanche, en vitesse de balle, le résultat était déjà plus resserré avec 144 mph au Trackman et 147  mph avec le MEVO+.

Au carry, il y a eu un écart de 5 mètres, avec 218 mètres pour le Trackman, et 213 mètres pour le FligthScope.

Le spin est en cause ! J’ai trouvé 1000 tours d’écarts entre les deux radars et en moyenne.

Autre élément qui me laisse perplexe : L’angle d’attaque plus facilement négatif avec le MEVO+ alors que ce n’est pas franchement le cas me concernant et au drive, toujours mesuré par le Trackman.

A ce stade, une heure d’essai des deux radars en comparaison, ce n’est sans doute pas encore suffisant pour être considéré comme assez « scientifique ».

Disons qu’à première vue, le MEVO+ affiche des données proches de la vérité, mais avec un degré d’imprécision admissible pour un radar à moins de 2000 euros, versus un radar à 20 000 euros.

Je ne vous cache pas que le contraire m’aurait embarrassé…

Entre Trackman et FlightScope, il y a donc à l’évidence une différence de mesure de la vitesse de swing, et donc une lecture du smash factor aussi nettement différente.

Au Trackman, sur une série où je n’ai pas cherché à m’appliquer, mon smash factor sur 20 balles était en moyenne de 1.41. Sur la même séance au MEVO+, le smash factor était de 1.34.

Ce n’est pas grave, mais il faut le savoir.

La vraie question, c’est est-ce que c’est utile pour un amateur ?

J’aurai tendance à répondre positivement tant l’écart de coût est colossal entre 2000 et 20000 euros, et, je comprends que beaucoup d’amateurs aimeraient pourtant utiliser plus facilement et plus fréquemment un radar facile à transporter.

En deux ans, FlightScope a réellement fait progresser son interface. Son application est nettement plus intuitive.

Plus cher que le MEVO, le MEVO+ est peut-être un meilleur rapport qualité/prix parce qu’il offre le bon niveau de services et de données.

Sur la question de la précision des données, clairement le MEVO+ n’est pas dans le coup pour réaliser des tests de clubs du niveau de ce que l’on produit chez JeudeGolf, et justement la recherche de précision maximum.

En revanche, pour un amateur qui veut étalonner ses coups, il y a là un début de solution.

Je ne suis pas certain qu’il faille s’attacher à trop analyser les 16 données, et plutôt se concentrer sur l’essentiel, la distance au carry.

Pour le fer 7 ou le fer 9, il me semble à première vue que les écarts se chiffrent en 2/3 mètres par rapport au Trackman.

Au drive, c’est un peu plus, et en même temps, un peu moins critique pour un étalonnage.

Attention, toutefois à la tendance de FlightScope de surestimer la vitesse de swing, ce qui n’est pas nouveau avec le MEVO+, et l’angle d’attaque qui ne me paraît pas vraiment juste.

Autre point, le MEVO+ ne me paraît pas un outil d’enseignement bien que certains pros pourraient avoir envie de faire l’économie d’un X3, d’ailleurs plutôt bon marché versus un Trackman 4.

Le MEVO+ est bien un produit pour amateur qui aurait envie de mieux appréhender grosso modo les données de vol de balle, et du club, en acceptant de ne pas avoir la précision d’un outil à 20 000 euros.

La clé de la précision de ces outils, c’est finalement la capacité à tracker la balle sur la plus longue distance possible, et pour finalement avoir la mesure la plus précise.

Je n’ai pas encore pu tester en outdoor. Je ne serai pas surpris qu’avec un vol de balle plus long, la précision du MEVO+ soit un peu meilleure.

N’oublions pas que les radars 3D Doppler calculent beaucoup de données plus qu’ils ne mesurent quand utilisés en indoor, or ce qui compte à la fin quand on travaille son swing ou on réalise un étalonnage, c’est la distance en mètres ou la dispersion.

Finalement, je suis plus enthousiaste sur un MEVO+ par rapport à un MEVO.

Mieux placé en prix que le SkyTrack (2100/2300 euros) qui n’est pas non plus inintéressant, le MEVO+ devrait encore plus titiller les amateurs de données.

  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 497
  • 2 commentaires
  • Imprimer
Modifié le
Twitter
Facebook
G+
In
pinterest

Restez informé

Recevez notre newsletter
Premier golf League : Une mauvaise idée qui doit i...
Bien jouer au golf et gagner dans l’adversité

Auteur

 

Commentaires   

admin
0 #2 Pastillesadmin 24-02-2020 15:57
Bonjour,
Oui, effectivement, pour le test, les balles portaient toutes des "dots" en aluminium de toute façon nécessaire pour le Trackman.
Merci
chrisbiernaux@hotmail.com
0 #1 MEVO+ Settingchrisbiernaux@hotmail.com 24-02-2020 12:40
Bonjour,

Par rapport à la précision des données prisent lors de ce test en indoor, est-ce que vous avez placé les pastilles métalliques sur les balles ?

Cela joue sur la mesure du spin, au minimum.

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.