Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

Un contenu unique, utile, et passionnant! Pour le 1er abonnement 12 mois! 1 boîte de 12 balles Srixon Z-Star ou Z-Star XV au choix offertes et envoyées chez vous!

Vinaora Nivo Slider

Quelles sont les données trackman les plus utiles pour un fitting?

Un launch monitor ou radar de mesure est un outil exceptionnel pour mieux appréhender le vol d’une balle. Concernant le trackman, un radar à l’origine imaginé pour l’armée suédoise et l’analyse balistique, il existe des dizaines de données exploitables pour aider un enseignant ou un club fitter. Nous avons demandé à Clément Morelle, responsable du magasin US Golf de Champagne (Lyon) de nous expliquer les principales mesures qui lui semblent indispensables pour réaliser une bonne analyse du jeu d’un client, et derrière un bon fitting.

Les principaux écrans du trackman

Avec près de 25 paramètres différents, il y a vraiment matière à comprendre ce qui se passe entre un club et une balle de golf, et surtout pourquoi la balle suit la trajectoire qu’elle emprunte.

La grande force du trackman par rapport à d’autres outils, c’est qu’il répond réellement à la question « Qu’est-ce qui se passe ? » en prenant en compte à la fois la tête de club, et la balle, et pas seulement l’un ou l’autre.

Si vous discernez d’un côté le chemin de club, la vitesse de déplacement, l’angle d’attaque, la position de la face, et de l’autre côté, la trajectoire de la balle, son angle de décollage, le nombre de rotation sur elle-même et aussi latérale, parmi d’autres éléments, vous avez un outil précieux pour l’enseignement, et l’orientation produits qu’il va falloir décider pour parfaitement convenir au joueur.

Ci-dessous, je vous propose plusieurs écrans typiques extraits du trackman pour analyser le résultat d’un coup tapé avec un suivi trackman.

Le radar dispose de plusieurs fonctions, et une en particulier permet de générer des rapports en fonction des joueurs, des clubs utilisés, et des balles.

Ce rapport peut comporter plusieurs pages, et trois sont distinctes.

La première représente les impacts de balles sur le fairway par une vue de dessus pour contrôler la dispersion.

En plus des impacts, le trackman nous permet de distinguer une tendance au premier coup d’œil.

Un deuxième écran permet de constater la trajectoire des balles depuis le point de départ jusqu’au point d’arrivée, comprenant le point de chute (portée au carry) et le point d’arrivée (avec la roule de la balle).

Et après ces représentations visuelles, vous pouvez analyses les données chiffrées, et c’est précisément sur ce point que je vais poursuivre mon argumentation pour vous révéler quelles sont les données les plus pertinentes pour le joueur.

Les données par ordre d’importance selon mon expérience

Pour moi, le premier paramètre que je regarde quand un joueur vient taper des balles au magasin, c’est le smash factor qui est un calcul entre la vitesse de déplacement du club (ce que produit le joueur), et la vitesse de balle (ce que produit le joueur avec le club).

C’est un excellent indicateur de l’adéquation club/joueur.

Pour un driver, ce ratio doit idéalement être le plus près possible de 1,50, et pour un fer 7, je dirais de 1,35 et plus.

Pour un même joueur, ce ratio peut varier en fonction de la qualité du centrage de balle dans la face.

Plus les balles sont prises au centre des clubs, et plus le joueur va tirer le meilleur parti de son matériel.

Bien que les têtes modernes soient de plus en plus tolérantes, cela demeure une grande vérité du jeu de golf que d’être précis.

Ceci dit, justement, les fabricants ont beaucoup investi depuis dix ans la question des coups décentrés, pour que d’autres zones de la face de club soient moins pénalisantes.

Ainsi, des coups tapés en périphérie du centre ou du sweet spot idéal permettent néanmoins un smash factor acceptable ou tout du moins une perte d’énergie limitée.

Tout ceci sera matérialisé par le smash factor.

En second paramètre, je contrôle bien entendu la dispersion et la distance sur un même pied d’égalité. Si les balles sont toutes dispersées ou très loin du centre du fairway, il faut absolument optimiser le choix de clubs ou de configurations têtes/shafts.

Concernant la distance, je m’intéresse particulièrement au carry plus qu’à la roule. Même si le trackman est une machine à calculer infaillible, je considère que le point de chute est l’élément le plus important.

En outdoor, et sur un parcours, beaucoup d’éléments naturels peuvent perturber le roulement d’une balle.

Après avoir posé ces grands éléments, je peux rentrer dans d’autres détails comme par exemple l’angle d’atterrissage de la balle.

Contrairement à ce que vous pourriez penser, ce n’est pas anodin, et beaucoup de clubfitters considèrent même que c’est la donnée la plus importante.

Pour un driver, un angle d’atterrissage idéal est à 40°. Dans ce cas, un excès de spin va augmenter cet angle, et freiner la balle dans sa course.

A l’inverse, pas assez de spin, et l’angle va réduire cet angle, et augmenter l’aspect pénétrant de la balle.

Sur un driver, il est intéressant de maximiser la distance avec la réduction du taux de spin, mais ce n’est pas forcément le cas pour les fers.

Ainsi, pour un coup d’approche, l’angle d’atterrissage optimum est de 50 degrés. Le spin permet de contrôler la trajectoire, la profondeur et en fait maîtriser le point de chute près d’un drapeau.

Augmenter le spin de près de 1000 tours permet d’augmenter l’angle d’atterrissage jusqu’à 7 degrés, et à contrario, réduire le spin de 1000 tours permet de réduire ce même angle de 7 degrés !

Les professionnels passent beaucoup de temps à taper les mêmes coups aux mêmes distances. C’est ce qui les distingue des joueurs amateurs. Ils ne cherchent plus nécessairement à allonger la distance de leur jeu de fers, mais au contraire, à arrêter la balle de la même façon à des distances définies.

Il y a beaucoup de paramètres qui peuvent permettre de gérer l’angle d’atterrissage : l’angle d’attaque de la tête de club sur la balle, le loft dynamique du club au moment du contact avec la balle (qui n’est pas nécessairement le loft déclaré du club), le taux de spin, l’angle de lancement, etc.

Pour un fitting idéal, je dirais que l’objectif est d’obtenir la distance maximum, et donc je recherche effectivement un angle d’atterrissage qui va favoriser le roulement de la balle.

A l’inverse, pour les fers, je vais privilégier un angle plus raide pour que la balle s’arrête le plus vite possible sur le green, et sans ajouter trop de loft dynamique ou de spin, ce qui pourrait dans ce cas, limiter la portée de la balle, et faire que le joueur va être trop court.

C’est un réglage fin entre distance au carry et pouvoir stoppant rapide de la balle.

D’autres paramètres sont aussi très révélateurs pour un fitting.

Par exemple, la vitesse de balle immédiatement générée par le contact du club me renseigne très vite sur la qualité du coup, du club utilisé ou de la balle.

A force d’expérience, j’ai en tête des chiffres qui reviennent en fonction de ces trois paramètres, et de la vitesse de club employée au départ par le joueur.

La vitesse de balle est le fruit de la vitesse de club, du loft et du centrage de l’impact.

Si la vitesse de balle n’est pas bonne, c’est que l’un ou l’autre de ces paramètres, et même parfois les trois ne sont pas corrects.

Sur le tour, au driver, la vitesse de balle moyenne est de 165 mph chez les hommes, et 135 mph pour les femmes.

Une autre fonction qui est intéressante avec le trackman est l’optimiseur.

Pour un coup donné et un club utilisé, le trackman me fournit une plage de données acceptables. D’un seul coup d’œil, je peux voir si le dernier coup tapé par mon client est dans les bons standards.

Dans le cas contraire, c’est qu’il y a quelque chose à revoir.

Je dirai que pour un très bon joueur, qui est capable de générer une très bonne vitesse de balle, je privilégierai le taux de spin pour lui permettre d’optimiser encore sa distance, alors que pour un joueur senior, je m’attacherai plus à la vitesse de balle, et au smash factor.

Restez informé

Recevez notre newsletter

Commentaires   

Avec
 
LR
0 #1 Fitting necessaire?LR 24-03-2016 10:52
Bonjour,

Est-ce que un fitting est nécessaire pour tous les joueurs?
Un joueur qui ne joue pas régulièrement risque d'avoir des mauvais résultat non?
J'ai arrêté de jouer pendant 10 ans et je cherche à m'acheter une bonne série sauf que je ne sais pas si je dois passer par la case fitting ou non alors que je n'ai pas touché un club depuis 10ans

Merci d'avance pour la réponse
Citer
 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

A chacun sa balle Srixon !

Découvrez nos formules d'abonnements

US Golf présente la nouvelle collection Jack Nicklaus