Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

Drivers TaylorMade M3 460 et 440cc

Présent à l’occasion de la présentation officielle TaylorMade, le 6 décembre à Londres au Mercedez-Benz World, j’ai pu découvrir en avant-première pour un journaliste de golf français, le tout nouveau driver TaylorMade M3, un club qui présente une innovation assez étonnante Une révolution qui pourrait remettre en cause plus d'un siècle de conception et de design en matière de clubs de golf.

6 décembre 2017, la presse européenne était réunie par TaylorMade pour la présentation de son nouveau driver M3, annoncé pour être une véritable révolution du genre.

Seul français présent pour cette journée, avec mes confrères irlandais, finlandais ou suédois, nous ne savions pas encore à quoi nous attendre.

La réunion avait été organisée dans le plus grand secret, et dès notre arrivée, la veille, les équipes TaylorMade avaient pris le soin de nous faire signer un accord de confidentialité, afin que nous ne diffusions aucune photo ou information avant la date du 2 janvier 2018.

Réuni dans un grand amphithéâtre assombri pour l’occasion, les ingénieurs stars de la marque nous attendaient, dont le big-boss, Brian Bazzel, responsable de la création produit depuis le départ de Sean Toulon et Benoit Vincent.

Brian Bazzel est un vétéran dans le domaine de la conception des clubs avec déjà 17 ans passés au sein du département Recherche & Développement TaylorMade.

A partir de l’entrée dans l’amphithéâtre, je n’ai plus été autorisé à prendre le moindre cliché.

Pendant près d’une heure et demi, Brian Bazzel nous a présenté la genèse de la nouvelle innovation, la réaction des joueurs du staff TaylorMade qui ont été mis dans le secret quelques semaines plus tôt, (Dustin Johnson, Rory McIlroy, Jason Day, Justin Rose, Jon Rahm), et les bénéfices du nouveau driver TaylorMade M3.

Les pros seront les premiers à expérimenter ce nouveau driver.

La campagne de publicité de la marque prévoit un spot de pub avec un commissaire qui s’ennuie à force d’annoncer des balles dans l’axe du fairway.

A la différence de la génération M1 et M2 lancée en 2016, puis renouvelée en 2017, TaylorMade a voulu prendre un virage important, d’où le changement d’appellation, avec les drivers M3 et M4.

Le driver M3 étant le driver le plus ajustable de la gamme, et le M4, le driver le plus tolérant.

Curiosité ou intention, le look des nouveaux drivers TaylorMade reprend les codes couleurs d’une célèbre voiture de course de la marque BMW, la M3, pourtant, la présentation a lieu au Mercedes-Benz World, un musée à la gloire du fabricant automobile allemand.

TaylorMade n’est plus la propriété du géant Allemand Adidas, pourtant, pour la première présentation importante depuis le changement d’actionnaire, la marque américaine semble vouloir continuer à communiquer à travers des repères de firmes allemandes, prestigieuses pour leur capacité à innover, et leur fiabilité.

Pour le coup, le M3 ne manque pas d’innovation.

C’est même le driver le plus innovant depuis des générations, selon TaylorMade.

Reste à savoir si cette innovation va réellement faire la différence, une fois dans nos mains d’amateurs ?

Pour la première fois depuis plus d’un siècle, une marque revendique un changement majeur sur le design, et la conception d’une face de club.

TaylorMade s’affranchit de la face dite « bulged » pour proposer une face révolutionnaire dite « twisted ».

La face « twisted » est une face vrillée sur la largeur qui consiste à augmenter le loft sur le bord supérieur de la pointe, et à diminuer le loft sur la partie inférieure du talon.

La face n’est plus uniforme en matière de loft.

Ce faisant, les équipes de Brian Bazzel affirment qu’il est possible de rendre le spin plus consistant d’une frappe à une autre, sachant que la plupart des amateurs, y compris les professionnels, décentrent le plus souvent les frappes.

Le principe imaginé par TaylorMade permet de s’attaquer à un problème majeur rencontré par les golfeurs : La dispersion !

L’objectif de cette technologie est de venir à bout du sidespin, ou tout du moins, de le réduire grandement.

Selon les chiffres présentés par TaylorMade, selon les différents points d’impacts tout autour de la face, la réduction de la dispersion latérale est spectaculaire.

Le M3, c’est donc une promesse de trajectoire plus rectiligne par rapport à tout ce qui a été construit avant...

Si la face twisted est une véritable révolution, le driver M3 présente d’autres principes techniques voués à en faire un driver ultra-personnalisable.

Deuxième principe technique présenté, le « Hammerhead slot » qui évoque le gros marteau pour enfoncer la distance.

Il s’agit concrètement d’une nouvelle fente « slot » située sous la semelle, et proche de la face pour favoriser une face plus légère et encore plus flexible.

TaylorMade parle d’un sweet spot plus large. Je dirai qu’il s’agit surtout d’augmenter la vitesse de balle par rapport à la vitesse de swing, soit un smash factor accru.

La portion centrale de la slot augmente la vitesse de balle, mais selon Brian Bazzel, elle doit aussi et surtout réduire le spin.

Sur le papier, cela tient la route. Dans les faits, il faudra vérifier…

Pour être plus précis sur le hammerhead slot, cela repose sur trois éléments : Bien entendu, la fente sous la semelle, mais aussi la géométrie de la face, et les sections internes qui renforcent le maintien de la face à l’intérieur de la tête.

TaylorMade a divisé la face en trois sections, et travaillé sur l’augmentation de la dimension en largueur de la face de 82mm à 100mm, soit une augmentation de 22%.

En renforçant les maintiens à l’intérieur de la tête, les ingénieurs prétendent qu’ils ont encore aminci la face.

Troisième élément clé, Bazzel et son équipe ont considérablement amélioré le système de rail pour ajuster le centre de gravité de la tête.

En 2018, on parlera désormais de Y-track, un rail en forme de Y pour déplacer plus librement les deux poids ajustables sous la semelle.

Ces deux poids peuvent favoriser l’augmentation du MOI (placé derrière) ou réduire le spin dans une position inverse (placé devant).

A l’arrière, les poids favorisent aussi un angle de lancement plus élevé, alors que placé devant, la trajectoire de balle aura tendance à être plus tendue.

Le système se veut à la fois plus simple et plus intuitif.

Sur ce sujet, la principale innovation tient du fait que pour la première fois, les deux rails sont connectés.

On peut ainsi déplacer les deux poids de 11 grammes (22 grammes au total) dans la position désirée.

Sur le précédent M1, les deux poids étaient montés sur des rails séparés.

Reste à prouver pour un amateur qu’un tel réglage crée une différence spectaculaire.

Par rapport à la face twisted, cette innovation paraît plus anecdotique.

A noter, le TaylorMade M3 est bien entendu toujours ajustable au niveau du hosel. Vous pourrez changer le loft de près de 4 degrés.

Concernant le shaft, TaylorMade vous proposera trois types de manches Mitsubishi Tensei Chemical white, blue et red, (en 70, 60 et 50 grammes) proposés en différentes rigidités de extra-stiff à senior.

Pour accompagner la sortie du M3 en 460 cc, TaylorMade propose une version 440 cc qui devrait séduire les meilleurs joueurs.

Si j’ai pu toucher les clubs, je n’ai pas encore pu les tester avec notre Trackman 4. Je suis assez impatient de le faire (courant janvier) pour quantifier la réalité des gains annoncés.

Sur le papier, le M3 promet d’être un driver étonnant, pour la réduction de la dispersion, et un éventuel gain en vitesse de balle.

TaylorMade est une marque coutumière des grands effets d’annonces.

Par le passé, toutes les révolutions annoncées n’ont pas toujours été aussi impactantes.

Le marketing a parfois tendance à supplanter la R&D.

Cette fois, TaylorMade joue toute sa crédibilité sur une telle innovation qui pourrait impacter toute l’industrie, un peu à l’image du driver R1 qui avait créé un véritable buzz à son lancement, et même frôlé les 50% de parts de marchés.

Après avoir été chahuté fortement par Callaway et son driver EPIC, TaylorMade semble vouloir sortir le grand jeu pour reprendre la main…

Les nouveaux drivers M3 seront dans le commerce à compte du 16 février 2018 au prix de 499 dollars.

Restez informé

Recevez notre newsletter

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.