Bois de parcours TaylorMade SIM et SIM MAX

A la suite des nouveaux drivers TaylorMade SIM et SIM MAX, la marque Californienne a bien entendu complété l’ensemble de la gamme avec des bois de parcours, et des hybrides du même nom. Si les drivers assument un design moins conventionnel et mettent en scène la nouvelle technologie « Shape in motion », les bois de parcours se distinguent sur un tout autre enjeu : L’interaction avec le gazon…

Pour les drivers en 2020, la question clé tourne autour de l’aérodynamisme, et du placement du centre de gravité plus reculé pour augmenter le moment d’inertie.

Depuis quelques années, s’agissant des bois de parcours, ces derniers se transforment de plus en plus en mini-driver, et selon le diktat de la distance à tout prix.

Contrairement à ce qu’avancent les marques, ce n’est pas toujours sans faire des compromis, et notamment sur la tolérance, et la facilité d’usage de la part de simples amateurs, au moment de les jouer.

Depuis fort longtemps, ces mêmes amateurs avaient pourtant bien compris dans la terminologie « bois de parcours » qu’il s’agissait des les jouer sur le parcours, et plus exactement sur le fairway.

Par rapport à des parcours plutôt longs, utiliser un bois 3 ou un bois 5 sur le fairway représentait une véritable solution pour des coups à plus de 200 mètres de la cible.

Le hic, c’est qu’en transformant les bois 3 en mini-driver, peu à peu, ils sont devenus difficilement jouables, et de moins en moins pertinent.

Sur le tee de départ, peu d’amateurs font réellement la balance entre driver et bois 3, préférant souvent l’usage du premier nommé, plus gros, et sans doute justement plus tolérant.

Le bois 3, club « historique » dans un sac de golf pouvait commencer à se sentir menacé, et surtout par les hybrides de plus en plus populaires, et inversement réellement pensés pour le fairway…

En 2020, TaylorMade semble vouloir prendre mieux en compte cette réalité, et plutôt que de nous parler de « forme en mouvement », la marque américaine insiste sur la forme de la semelle, pensée pour améliorer le contact directement au sol.

Pour le bois de parcours SIM, la marque a poursuivi la logique déjà vue sur M3, et surtout M5, à savoir ajouter du poids sous la semelle, pour abaisser encore le centre de gravité, et ainsi, favoriser une augmentation de l’angle de lancement.

C’est justement le principal problème pour un amateur sur le fairway : Lever la balle !

Que se passe-t-il alors quand vous ajoutez 80 grammes de titane sous la tête ?

En baissant le centre de gravité, TaylorMade prétend placer le centre de gravité réellement au centre de la face pour ainsi maximiser les conditions de lancements.

Mais la principale innovation ne sera pas seulement là, et puisque c’est un principe déjà vu l’an passé ! En développant une nouvelle face ZATEC en titane, TaylorMade serait la seule marque à utiliser un tel matériau, et déjà utilisé dans l’aéronautique.

L’ingénieur parle au sujet du nouveau bois SIM de « fusée absolue ».

Dans l’euphorie des tests de toutes les nouveautés 2020, je dois vous avouer que je me suis plus focalisé sur les drivers, et pas encore assez sur ce bois. J’aurai donc l’occasion de revenir plus en détail sur la vérification de cet argument.

En attendant, autre élément clé, et cité plus haut, le dessin de la semelle est l’autre attraction de ces bois SIM. C’est le retour de la semelle V-Steel déjà proposée dans le passé par TaylorMade.

C’est cette V-Steel en acier qui contribuerait à améliorer l’interaction avec le sol, et faciliterait le lancement. Je me demande bien pourquoi TaylorMade n’a pas conservé ce principe si c’était justement si important ?

Cette nouvelle V-Steel remise au goût du jour permettrait justement de réduire la « trainée » dans l’air de 30%.

Là, on retrouve le point commun entre le discours lié au driver SIM, et le bois de parcours.

Je peux me douter que le principal axe de travail des ingénieurs, dont Chandler Carr ou le français Rémy Arnaud, a été de mettre à profit des tests en soufflerie.

Jusqu’à l’an passé, ils ont principalement travaillé sur l’amélioration du bois depuis le tee de départ. Cette année, il fallait amener des progrès depuis directement le gazon.

A part ces changements, les bois continueront d’embarquer la twist face, alors que la Speed Pocket a été changée pour être élargie. Par contre, toujours pas de Speed Injection à l’horizon et concernant cette nouvelle gamme de bois.

Pour le bois de parcours SIM, le fait le plus notable sera la « SOLE PLATE » de 80 grammes, alors que la tête devrait mesurer au global 180 cc, une tête plus généreuse selon Sylvain Debiais, en charge de la formation des clubfitters TaylorMade en Europe du Sud.

Cette tête plus généreuse ayant pour but d’inspirer plus de confiance à l’adresse.

Dans ce même état d’esprit, la tête SIM MAX sera encore plus volumineuse, soit 185 cc. Entre les deux têtes, la version « classique » et la version « MAX », TaylorMade admet qu’il pourrait y avoir une différence de toucher.

Le corps en ZATEC étant réservé exclusivement au bois SIM, alors que SIM MAX restera avec un corps en acier. Les faces seront aussi différentes.

Comme pour les drivers, il y aura une version Draw d’une dimension de 190 cc, la plus volumineuse, et avec une construction plus légère.

Pour ma part, j’ai surtout déjà pu tester la version MAX en bois 3 de loft 15 degrés et sur un manche regular Fujikura Ventus FW5-R.

Pour ce produit assemblé en Chine, je n’ai pas encore trouvé de différences notables par rapport aux précédents bois M3, M5 ou M6.

J’imagine que le SIM MAX n’est finalement pas si différent des précédents bois de parcours TaylorMade.

Le SIM MAX n’est peut-être pas le bois de parcours le plus inspirant de la saison par rapport au SIM, et sa face en ZATEC ou sa SOLE PLATE de 80 grammes, qui pourrait être la véritable bonne surprise.

D’un point de vue esthétique, je trouve la couronne en carbone très jolie, et encore mieux réussi que les années précédentes. D’un point de vue purement subjectif, le look du SIM MAX est meilleur que celui du M6 ou des précédents M.

En revanche, je ne suis pas fan du nouveau grip Golf Pride spécialement conçu pour TaylorMade, aussi bien pour le look que pour le toucher.

Au moment de choisir un nouveau bois de parcours, je vous invite vraiment à choisir tête, manche et grip de manière indépendante pour réussir la meilleure addition.

Dernier fait qui sous-valorise le SIM MAX par rapport au SIM, il n’est pas ajustable. C’est un bois livré avec une tête collée. Il ne faudra pas se tromper de shaft au moment de choisir.

Dans les ventes annuelles, ce type de produit se retrouve très souvent en tête des ventes, signe que les golfeurs ne font pas tant de fitting !

Je peux imaginer que ce bois SIM MAX s’adresse plutôt à des golfeurs qui ne seront pas trop soucieux de toutes ces questions d’optimisations, et plutôt à la recherche d’une solution toute simple, d’un bois de parcours à mettre dans leur sac.

Autre élément qui ne me séduit pas trop avec le SIM MAX, tout comme son devancier le M6, la tête étant collée, on ne peut pas ajuster le loft, le lie, et l’ouverture de la face.

Si comme moi, vous n’aimez pas les têtes déjà fermées à l’adresse, le SIM MAX ne vous conviendra pas. (Club pesé à 310 grammes et équilibré en D3)

Restez informé

Recevez notre newsletter
(Note moyenne de 5 sur 1 votes)

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.