Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

Comment travailler trajectoires de balles et chemin(s) de club(s)

Comment travailler trajectoires de balles et chemin(s) de club(s)

Xavier Bretin, pro au golf de la Sorelle, et adepte des outils technologiques nous a illustré comment on pouvait travailler différentes trajectoires de balles, et différents chemins de clubs, et ce, à travers la mesure de trois paramètres du swing : le plan de swing, l’angle d’attaque, et l’angle de la face.En plus des données quantitatives, il utilise un outil d’entraînement facilement reproductible pour un amateur, et qui peut se révéler déterminant pour contrer des effets indésirables, tel que le slice ou le hook.

Découvrez nos formules d'abonnements

La méthode d’enseignement du pro Xavier Bretin : l’étape du bilan

Avant de prendre un nouvel élève en cours, Xavier Bretin s’attache à faire son bilan technique pour parfaitement identifier les zones de progrès ou les blocages qui sont rencontrés.

Pour ce faire, il utilise un launch monitor qui lui permet de mesurer des données sur le swing du joueur et des données sur le vol de la balle, et plus que simplement constater ce dernier visuellement au practice comme tout un chacun.

Par exemple, pour le swing, un launch monitor vous indique le plan du swing en degrés d’inclinaison, l’angle d’attaque du club vers le sol, et l’angle d’ouverture ou de fermeture de la face avant l’impact.

Le plan de swing est à mettre en relation avec le club utilisé. Par exemple, si vous employez un fer 7 d'un lie de 62 degrés. Si vous obtenez un plan de swing à 60 degrés, cela signifie que le club est couché (au niveau du talon) au moment d'arriver sur la balle, et inversement, le club repose trop sur la pointe. L'idéal est un plan de swing en relation avec le lie du club utilisé.

L'angle d'attaque correspond à l'angle d'arrivée du club sur la balle. Positif, la balle est prise en remontant. Négatif, la balle est prise en descendant. Là-aussi, cette donnée est à mettre en relation avec le club utilisé. Pour un driver, il est préférable de trouver un angle positif. C'est l'inverse pour un fer qui doit compresser la balle au contact.

Enfin, l'angle d'ouverture ou de fermeture de la face permet de voir si la face est square (angle à 0 degré) au moment du contact.

Ces trois paramètres sont liés pour expliquer la qualité d'un coup de golf.

Idéalement, on cherche un chemin de club droit avec une face square, et un angle d'attaque négatif. Tout ce qui sort de cet idéal peut être analysé et travaillé.

S’agissant de la trajectoire de la balle, le radar permet de mesurer la vitesse, le spin, la portée au carry et la distance totale…

A cet outil, ile pro utilise aussi une plaque de force, et des caméras positionnées derrière le joueur, et face à lui à l’adresse.

En couplant tous ces outils, il arrive à déterminer avec précision le problème rencontré pour aller plus vite à la solution, et surtout faire adhérer plus rapidement le joueur.

Dans la mesure où ce dernier peut comprendre par A+B et voir ce qui se passe, il peut plus facilement accepter la correction.

Le bilan ou la leçon est surtout un moment de compréhension, d’échanges autour de ce que produit le joueur, surtout qu’au-delà des données chiffrées, le pro s’attache à faire réagir le joueur sur ce qu’il ressent.

La leçon n’est pas un résumé de chiffres.

C’est au contraire la confrontation entre la perception et la réalisation. Et souvent, ce que vous percevez n’est pas exactement ce que vous produisez.

Le pro s’attache donc à vous faire la définition de ce que vous produisez, ce qu’il faudrait produire, et comment y parvenir, sachant qu’avec tous ces outils, il est certain de ne rien manquer, et de faire le bon diagnostic…par A+B !

Comment travailler vos trajectoires de balles ?

Dans 80% des cas, les golfeurs qui viennent me voir ont un problème de slice. Pourtant, il arrive que j’ai des élèves qui lancent à droite et produisent des courbes à gauche.

Dans ce cas comme les autres, à l’aide du trackman et de deux caméras hautes vitesses, je peux m’apercevoir de l’origine du problème, et surtout proposer une correction.

Le contrôle de la trajectoire d’une balle de golf est l’un des problèmes les plus fréquemment rencontrés par les amateurs.

Pour les aider, je dispose devant eux 5 balles censées toutes représentées une direction à suivre pour le swing.

Toutes espacées de quelques centimètres, la balle la plus à gauche sert les golfeurs qui ont les épaules trop souvent ouvertes à droite ou un chemin de club trop à droite de la cible, alors qu’à l’opposé, la balle la plus à droite doit servir de guide aux golfeurs qui ont trop souvent les épaules tournées vers la gauche ou un chemin de club trop à gauche de la cible.

Je conseille cet exercice à tous les golfeurs même ceux qui n’ont pas de problèmes de slices ou de hooks.

Savoir maîtriser toutes les trajectoires possibles pour une balle de golf est utile à tous les joueurs.

Je matérialise les trois grands chemins possibles à l'aide de cerceaux qui représentent la forme du chemin de club en relation avec la balle.

Un chemin trop orienté à droite ou intérieur-extérieur


Un chemin trop orienté à gauche ou extérieur-intérieur

Et enfin un chemin centré.

En apprenant à modifier votre chemin de club, vous apprenez précisément à sentir ce que vous produisez comme type de coups une fois sur le parcours.

Trop souvent, les amateurs ignorent ou sous-estiment leurs capacités à faire varier les chemins de clubs, et l’impact sur la trajectoire de balles.

En comprenant l’interaction entre chemin et trajectoire, vous travaillez réellement dans le sens de ne pas produire un coup indésirable au moment inopportun.

C’est le fait d’ignorer ce qui produit le slice qui en fait un mal incurable.

En positionnant 5 balles devant vous, je vous invite à viser ces balles pour produire le chemin de club désiré ou inverse à votre chemin naturel quand vous voulez corriger.

Quand vous arriverez à modifier votre chemin de club à volonté, et en visant chacune des balles posées au sol, vous serez en mesure de produire des trajectoires de balles à volonté.

A la problématique du chemin de club, s’ajoute bien entendu la question de la position de la face à l’impact, ce qui est mesuré par un radar tel que le trackman en tant qu’angle de la face par rapport à la valeur idéale, soit 0 degré ou angle dit square.

Si votre chemin de club est orienté à droite, et que votre face est ouverte (à droite pour un droitier), il y a des chances que vous produisiez une balle en push slice.

Si votre chemin de club est toujours orienté à droite, mais que votre face de club est fermé (à gauche pour un droitier), logiquement, vous allez produire un push hook.

En plus de mon exercice où vous placez cinq balles devant vous pour matérialiser cinq chemins possibles de clubs, je vous recommander d’utiliser un sticker à coller provisoirement sur votre face de club, pour justement contrôler à quel endroit vous tapez votre balle le plus souvent.

Dès que vous vous éloignez du centre de la face, vous perdez en efficacité du coup, à la fois en distance, et aussi en dispersion.

Cas concret : Pour un de mes élèves qui produit des push hook

Dans cet exemple, mon élève produit un swing plat et orienté à droite. Il produit donc un swing très tangentiel avec le sol, et souvent des contacts dits « clean », ce qui serait idéal si la balle était placée sur un tee. Sauf que dans ce cas, il s’agit de fers 7 tapés au sol !

Dans ce cas, je lui recommande ce que j’appelle le SWAG ou tout simplement un swing lancé directement à gauche pour redresser le shaft dans le plan, recentrer le point de contact, et augmenter l’angle d’attaque.

Ci-dessus, le joueur commence à swinguer son fer 7 naturellement (trajectoires blanches), il produit plus souvent des push hook sous un plan de swing à 57,5 degrés, un angle d'attaque de -1,7 degré, et un angle de face ouvert à +3 degrés.

Après qu'il ait travaillé dans un objectif plus à gauche (7i, swag), quelques minutes plus tard, son plan de swing s'est légèrement redréssé à 59,9 alors que le lie de son club était de 62 degrés. Dans le même temps, l'angle de la face est aussi revenu plus dans l'axe, soit 3 degrés ouvert à -0,2 degrés, soit quasiment square.

Dans un premier temps, parce qu'il manque d'habitude, son smash factor (ratio vitesse de swing/vitesse de balle) n'augmente pas, et reste stable (1.33) tandis que la distance diminue.

A force de pratique dans le bon chemin de club, le smash factor et la distance vont reprogresser, à mesure que la vitesse de swing va réaugmenter.

Tout joueur de golf amateur qui voudrait maîtriser les trajectoires de ses balles devrait à minima connaître le chemin de son club, son angle d’attaque avec le sol, et l’angle de la face de son club.

Si vous produisez un geste qui défie les règles de géométries, c’est là que les ennuis commencent…

En ma qualité d'enseignant, mon objectif consiste à vous aider à trouver vos paramètres, et vous aider à vous rapprocher du coup à produire, et en tout cas, gommer les mauvais coups.

Restez informé

Recevez notre newsletter

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.