Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...
Posté par le dans Mieux jouer au golf - Nos conseils techniques

Séquencez votre swing en 5 étapes pour progresser efficacement

Séquencez votre swing en 5 étapes pour progresser efficacement

Dans le domaine de l’apprentissage du swing, il n’y a malheureusement pas de raccourci. L’exemple d’Antoine Auboin cité dans l’article précédent, illustre le parcours d’un golfeur qui a commencé à 4 ans pour arriver à 17 ans à proposer un swing de très …très haut niveau ! Soit des années de travail pour y parvenir. Sans prétendre que tout le monde peut reproduire la même chose, notre coach va vous illustrer cinq étapes clés qui peuvent inspirer tous les amateurs.

Découvrez nos formules d'abonnements

Préambule sur la construction d'un swing de golf qualitatif

Ici, inutile de vous faire croire à des chimères, et comme dans la plupart de mes articles, la création d’un swing de qualité prend du temps.

Maintenant, il est possible d’y arriver en respectant les bons fondamentaux, et ceux qui m’ont été enseignés à travers mes formations diplômantes, et que j’ai pu mettre en application tout au long de ma carrière avec de très bons amateurs.

Si vous suivez mes conseils, vous verrez qu’il peut être assez simple de trouver de la progression.

Commencez par considérer un swing de golf comme une suite logique d’événements : une séquence.

Pour chaque segment, vous devrez vous concentrer sur un seul point précis.

Listons les segments…Ils sont cinq :

  • L’adresse
  • Le takeaway
  • Le sommet du swing
  • L’impact
  • Et le finish

Donc 5 segments, 5 points de vigilances, et pas 6, 7 ou 10…5 idées à conserver en tête !

A l’adresse, première idée : Construisez une plate-forme solide…

Sur le tour, les pros peuvent varier les postures, cependant, ils ont tous en commun, et c’est valable aussi chez Antoine, ils peuvent pleinement ressentir le sol sous leurs pieds.

Ils agissent de telle sorte que leurs jambes peuvent absorber des chocs, et ils sont positionnés de manière à se servir du sol pour créer/générer de la puissance.

J’aime dire qu’ils sont ancrés dans le sol ou accrochés si vous préférez.

Cherchez à vous ancrer dans le sol

Pour y parvenir, testez des swings à vitesse réelle sans la balle, juste pour ressentir le sol sous vos pieds…

Soyez concentrés sur vos pieds pendant toute la durée du swing.

Concept clé de cette étape : Tant que vous n’êtes pas parfaitement ancré dans le sol, c’est compliqué de générer de la vitesse, et de la puissance avec votre swing.

Au takeaway, deuxième idée : créez une rotation compacte hanches, buste, épaules, bras, club…

Quand je demande à un amateur de me montrer comment il déplace son club au démarrage, la plupart du temps, il bouge le club seulement avec les mains et les bras !

Ce que moi je veux voir, c’est au contraire, un mouvement synchronisé des bras et des mains avec la partie supérieure du buste.

Coordonnez la rotation du haut du corps

Tout doit fonctionner ensemble jusqu’à ce que le bras gauche arrive parallèle au sol.

A ce point précis, l’inertie du swing va conserver les mains et les bras dans le plan idéal.

Autrement dit, vous n’avez pas à y penser si justement votre démarrage a été bien synchronisé.

Cette première partie du mouvement est en fait crucial pour la suite.

Pour travailler cette synchronisation, vous pouvez essayer le bon vieil exercice de la serviette coincé sous vos aisselles et sur votre poitrine pendant votre mouvement de swing.

Démarrez votre backswing avec la serviette ainsi positionnée…

Concept clé de cette étape : Démarrez votre backswing de manière synchronisée entre la partie haute du corps, et les bras de leviers que sont les bras, les mains, et le club.

Au sommet du swing, troisième idée : Augmentez la rotation des hanches…

Ici, je fais le lien avec le sujet consacré à Antoine Auboin…et son exemple illustre parfaitement mon propos.

Vous avez sans doute entendu parler du concept où le bras gauche doit se trouver sous le menton au backswing.

A partir de ce point, vous savez que vous avez atteint le sommet de votre arc de swing, et que depuis cette position, vous pouvez commencer à déclencher votre downswing.

Déclenchez avec le bassin

Oui mais…je préfère que vous vous concentriez sur la rotation de vos hanches plutôt que sur la position du bras gauche pour vous repérer dans l’espace !

Idéalement, vous devez chercher à éloigner ou plutôt pivoter vos hanches le plus loin possible de votre point de départ.

Essayez ceci ! A l’adresse, reculez votre pied droit de deux pas en arrière tout en maintenant votre posture normale, et le pied gauche dans sa position naturelle. Vous créez ainsi un décalage entre vos pieds qui favorise l’ouverture de vos hanches. Quand vous allez déclencher votre backswing, vous allez immédiatement ressentir la pleine rotation de vos hanches.

Pour vous amuser, si vous voulez ressentir l’inverse, avancez votre pied droit d’un pas, et vous allez voir comment vous restreignez la rotation de votre hanche !

Concept clé de cette étape : Si vous n’activez pas la rotation de vos hanches, il devient très difficile, et même impossible de conserver l’équilibre au sommet de votre swing.

A l’impact, quatrième idée : Pensez au déplacement du shaft, et non pas à la balle…

Cela peut être un concept difficile à saisir pour un amateur, toutefois, pour parfaitement compresser une balle de golf, il est nécessaire que le point bas de votre shaft se situe en avant par rapport à la balle.

Le shaft devrait toujours « traîner » en avant de la cible à l’impact, et le divot devrait commencer après que vous ayez frappé la balle !

La plupart du temps, pour un amateur, c’est exactement l’inverse…et le résultat d’une trop grande attention portée à la balle, ce qui peut favoriser le fait de casser les poignets à mesure que vous essayez de la projeter dans l’air.

Amenez le point bas du club le plus en avant possible

Je vous recommande un petit exercice.

Swinguez sans la balle en essayant de vous focaliser sur le fait d’amener le shaft au sol et devant la position imaginaire de la balle, et non pas sur elle, ou en arrière.

Quand vous constatez que vous couchez l’herbe derrière ce point théorique de la balle, ou même que vous créez un divot après cette position, répétez le geste avec la balle.

Votre niveau de compression de cette dernière devrait changer significativement, et vous devriez le ressentir immédiatement dans les mains à l’impact.

Concept clé de cette étape : Pour taper des coups plus consistants, il vaut mieux se concentrer sur le déplacement du shaft. Vous voulez qu’il pointe devant votre corps à l’impact.

Au finish, cinquième et dernière idée : Grandissez-vous…

Comme nous l’avons vu plus haut, et ce n’est pas un secret, les pros ou des amateurs de très haut niveau comme Antoine Auboin, utilisent le sol pour générer de la force afin de taper la balle plus loin.

Alors quand j’entends des amateurs me dire qu’au finish, ils essaient de rester dans leur posture, je suis assez surpris.

En effet, cela limite la capacité du corps à poursuivre sa rotation, et cela peut même conduire à des blessures au dos.

Au contraire, il faut chercher une extension maximum des bras, et à pousser votre boucle de ceinture en avant, et vers la cible, ce que vous encourage à vous grandir en fin de geste.

Finissez grand et en appui solide

Vous devez ressentir que vous poussez dans le sol.

Petit exercice : Mimez la position à l’impact, et poussez votre bassin vers l’avant pour finir par vous sentir grand dans votre finish.

Concept clé : Ne bloquez pas la rotation…au contraire, cherchez à vous grandir pour utiliser votre relation avec le sol jusqu’au bout du swing.

En conclusion, quand vous arrivez à appliquer ces 5 concepts, et seulement ces 5 concepts, vous pouvez travailler dans la bonne direction.

Pas de remède miracle, cela ne prendra pas 5 minutes pour maîtriser un swing consistant, mais au moins, vous suivrez les mêmes principes qui ont permis à un garçon comme Antoine Auboin, et d’autres d’arriver à un swing extrêmement performant, sans pour autant chercher à devenir pro, ou obtenir la même vitesse de rotation des hanches, ce qui demande en plus du travail technique, un travail physique conséquent.

Restez informé

Recevez notre newsletter

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.