Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

Comment bien jouer les longs fers ?

Comment bien jouer les longs fers ?

Le driver a beau être le club le plus long et le moins « lofté » du sac (mis à part le putter), mais si vous interrogez des golfeurs, et vous leurs demandez quel est le club le plus difficile à manier, très souvent, ils vous répondront le fer 3 ou le fer 4, en somme les longs fers. Le fer 2 ayant carrément disparu des sacs de près de 97% des joueurs. Résultat, les marques ont inventé les hybrides, et plus récemment les utility, qui sont en fait des longs fers avec des semelles élargies. Mais pourquoi est-ce si difficile de taper un long fer ?

Découvrez nos formules d'abonnements

L’avantage des hybrides sur les longs-fers réside très certainement dans le fait qu’un hybride présente une semelle plus large, plus basse, et un centre de gravité plus profond.

Cependant, comparativement, rien ne bat la précision d’un fer et sa capacité à arrêter la balle plus rapidement sur un green.

Alors oui, beaucoup de golfeurs les ont enlevés du sac au profit des hybrides, mais que faire quand vous arrivez sur un par-3 à 180, 190 ou même 200 mètres ?

L’hybride n’est pas, dans ce cas, un gage de placer la balle près du drapeau !

Selon une étude menée aux Etats-Unis, à défaut d’avoir des chiffres aussi précis en Europe, les golfeurs d’index compris entre 0 et 9 envoient leurs balles à 160 mètres de moyenne avec un fer 5.

Les golfeurs d’index 10 à 19 envoient leurs balles à 153 mètres de moyenne, tandis que les golfeurs d’index supérieurs à 20 atteignent une moyenne de 136 mètres toujours avec le fer 5.

Entre les meilleurs joueurs et la moyenne des golfeurs, admettez que l’écart est plutôt conséquent !

Pourquoi ?

D’une part, certains golfeurs n’aiment tout simplement pas jouer des longs fers, car, à l’adresse, ils ne sont pas en confiance avec des faces aussi fermées.

D’autre part, rares sont ceux qui tapent des longs fers au practice.

Le plus souvent, les amateurs ne tapent pas plus que le fer 7.

Alors quand il s’agit de taper un coup de fer contrôlé à 180 mètres, quel niveau de confiance peut-on ambitionner ?

Comme pour n’importe quels autres coups de golfs, les longs fers nécessitent de l’entraînement.

La prochaine fois que vous avez une heure de départ, regardez la configuration du parcours que vous allez jouer, et si, ce dernier nécessite un ou plusieurs coups de longs fers.

Dans le cas où vous avez quelques coups à 170 mètres ou plus, pensez à taper quelques coups avec le loft adapté.

Commencez par taper quelques coups punchés avant de chercher les pleins coups, à savoir des coups joués avec une amplitude faible au backswing, puis augmentez progressivement votre amplitude.

A ce stade, il est important que vous sentiez que votre face est square à l’impact avant d’augmenter l’amplitude.

Ce faisant, si au practice, vous tapez des longs fers consistants, vous aurez automatiquement un peu plus de confiance une fois sur le parcours.

Sur le terrain, jouez vos longs coups comme des approches !

Combien de fois, vous sentez vous nerveux quand vous avez un fer 8 ou 9 à jouer ?

A moins qu’il y ait de l’eau à passer, sans doute moins souvent…

Vous devez envisager vos longs fers avec le même niveau de calme, et avec un tempo similaire. Laissez faire le club, ne forcez pas votre coup !

Surtout adoptez une amplitude plus compacte. Moins vos bras ont à « voyager » et plus il sera facile de conserver votre synchronisation avec votre corps pour un contact plus solide.

Quand vous réduisez l’amplitude, cela vous encourage à « compenser » en tournant davantage avec votre corps pour atteindre la distance désirée.

C’est la rotation du corps qui crée la vitesse plus que la recherche d’amplitude avec le haut du corps, ce qui conduit à la faute, le plus souvent.

Quand votre swing devient trop ample (ce qui arrive quand vous essayez de taper la balle plus loin), la séquence de votre swing se passe trop avec les bras, et vous perdez la connexion avec le corps.

Autre problème fréquemment rencontré par les amateurs et qui explique pourquoi ils ratent souvent ce type de coups : la position de la balle dans le stance !

Généralement, ils exagèrent trop le fait d’avancer la balle entre les pieds.

En pro-am, il m’arrive de constater que trop d’amateurs positionnent trop la balle en face du pied gauche (pour un droitier) et un peu comme s’ils jouaient le driver.

Comme la balle est trop en avant, ils ne peuvent pas amener la tête de club jusqu’à la compresser correctement.

Si vous avez du mal à taper un long fer, pensez à jouer votre balle plus près du milieu de votre stance, comme vous pourriez le faire avec un fer 7, cela va vous aider à la compresser, à la lancer plus haut, et avec suffisamment de spin pour atteindre la distance désirée.

Enfin, le point clé concernant les coups devant faire beaucoup de distance, est de privilégier la stabilité.

A l’adresse, n’hésitez pas à adopter un stance plus large, et d’au moins la distance entre vos épaules, de sorte que si quelqu’un devait vous pousser, vous pourriez résister suffisamment.

Trouvez ce point à partir duquel vous vous sentez parfaitement équilibré.

Le secret d’un bon équilibre tient à un petit détail.

Pendant que vous déplacez votre club dans le plan au backswing, votre casquette ne doit pas bouger ou même s’éloigner de la balle.

Si vous ne portez pas de casquette, pensez à ne pas bouger votre tête sous l’effet du déplacement de vos bras.

Essayez de rester le plus immobile possible !

Cela ne va seulement favoriser un backswing plus compact et plus court, cela va aussi vous permettre de mieux centré la balle à l’impact, et de taper un coup plus solide.

Dès que vous vous déplacez ou faites du sway (glissement des hanches et des genoux), votre coup a aucune chance d’être réussi.

Cela induit une plus grande difficulté à contrôler le point bas de votre swing, et de créer un impact consistant.

Conservez une tête neutre, et vous devriez amener le club juste devant la balle, ce qui produit ce contact plus solide que vous recherchez.

En résumé, en premier, entraînez-vous plus avec ce type de clubs, ensuite,

  1. commencez par des coups punchés avec une faible amplitude,
  2. puis augmentez progressivement l’amplitude,
  3. jouez moins avec les bras,
  4. et plus avec la rotation du corps,
  5. conservez la connexion bras-corps avec un geste plus compact,
  6. ne placez pas la balle trop loin devant dans le stance,
  7. élargissez votre stance,
  8. adoptez une position plus raide au niveau de la nuque pour ne pas bouger la tête.

Restez informé

Recevez notre newsletter

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.