Hubert Sauzet nous apprend à taper un coup de fer « stinger » en 3 conseils !

Sur les réseaux sociaux, Instagram ou Facebook en particulier, on peut voir à profusion des vidéos de Tiger Woods taper son célèbre coup de fer 2 « Stinger » du nom d’un lance-missile sol-air américain. D’un point de vue militaire, cet arme de destruction sert à atteindre des cibles à basse altitude, comme par exemple des hélicoptères. Moins violent, le stinger est aussi pour l’anecdote un cocktail à base de cognac et de crème de menthe. D’un point de vue golf, ce coup très particulier a aussi pour objet de proposer un angle de décollage abaissé, et on le sait moins, le bénéfice de chercher plus souvent le centre du fairway ou de sa cible. Sans vouloir me prendre pour un « autre », j’étais curieux d’apprendre ce coup de golf, et je pouvais en imaginer un usage sur un trou bien particulier. J’ai profité du passage fortuit du pro Hubert Sauzet au studio à Caluire, pour lui demander conseils…

Découvrez nos formules d'abonnements

Hubert Sauzet, enseignant de golf à la retraite a eu une belle carrière de professionnel sur le tour, avant de devenir l’un des entraîneurs les plus appréciés de la région Lyonnaise. Il a contribué à l’éclosion de Gary Stal, et sur son CV récent, figure un titre de champion d’Europe Boys en 2011, et 1ère Division France en 2016, toujours avec les équipes du Golf Club de Lyon.

Loin de moi donc l’idée de me prendre pour un autre, et tenter des coups à priori impossible, mais admettez que ces coups tapés forts, bas et qui donnent l’impression de monter très progressivement sur une trajectoire tendue, peuvent être fascinants.

La plupart du temps, au golf, on cherche surtout à faire décoller la balle haute et rapidement pour qu’elle épouse une forme en cloche.

Quelle utilité de taper un coup de fer stinger ?

A part épater la galerie, un coup de fer pénétrant peut particulièrement bien servir dans une situation où le fairway est étroit, et notamment avec des obstacles à proximité.

Cette définition colle très bien au départ du trou numéro cinq du golf de Mionnay, dans l’Ain. Ce par-5 n’y parait pas, mais est en fait un des trous les plus complexes à jouer.

Le coup de départ doit se jouer entre deux rangées d’arbres de gauche à droite du fairway, avec moins de 50 mètres entre, et placés immédiatement après le départ, de sorte qu’il est difficile de passer au-dessus.

Pour ne rien arranger, à 200 mètres des départs, un ruisseau coupe le fairway en deux, et juste avant que justement ce dernier ne tourne sur sa gauche, en dog-leg.

Un coup mal maîtrisé et la balle part dans les arbres… On se retrouve bête avec une balle qui n’a pas dépassé les boules rouges, si jamais la balle revient en jeu !

Trop à gauche, et si par chance, on a manqué les arbres, la balle sera perdue. Trop à droite, même scénario…

Tenter de passez au-dessus des arbres, cela suppose de savoir maitriser un coup qui pourrait monter à plus de 40 mètres de haut.

Taper le driver l’été, c’est prendre le risque de réussir miraculeusement à passer les arbres, mais tomber dans le ruisseau en face !

Bref, il y a de quoi s’arracher les cheveux pour tenter de prendre convenablement le départ de ce trou.

D’autant que la suite n’a rien de simple ! Le fairway subit deux plateaux, et le green présente une énorme cassure qui le coupe en deux !

C’est un trou à triple bogey ou plus.

Taper un coup de fer stinger pourrait au contraire changer la donne.

Au lieu de chercher à passer au-dessus des arbres, accepter la difficulté, et tenter un coup bas pénétrant au centre pourrait pourquoi pas tout résoudre !

Je n’ai jamais essayé, par manque de l’idée, mais surtout de la compétence pour le faire.

La rencontre avec Hubert

A force de voir des vidéos de Tiger taper ces coups, l’idée à germer…au point d’en parler à Hubert Sauzet, lui-même admirateur du même coup, mais exécuté avec maestria par le célèbre Sergio Garcia, avec son fer 2.

Après lui avoir exposé le défi qu’il a accepté, Hubert a pris le soin de me demander de démarrer plus modestement par un fer 5.

Ce sera le premier enseignement pour nous les amateurs. Commencer modeste !

Au lieu de prendre un fer 3 ou un fer 4, la bonne idée, c’est déjà d’expérimenter ce coup avec un fer 5, qui sera plus tolérant pour ce coup, qu’Hubert prend le soin de caractériser comme « tout de même » complexe.

La suite tient en trois concepts simples :

Une balle plutôt côté pied droit ou pied en arrière du stance.

Une prise du grip légèrement plus basse qu’à l’accoutumée (2 centimètres en-dessous de la prise habituelle).

Et enfin et surtout, une intention de déclencher le swing avec le corps.

Pourquoi la balle plutôt pied droit (pour un droitier) ? Tout simplement, pour favoriser un angle d’attaque plus rapidement descendant vers le sol… On ne cherche pas ici à lever la balle.

On cherche à la compresser vers le sol.

Le grip plus bas est aussi un critère pour favoriser des trajectoires plus tendues, et des balles moins hautes.

Enfin, le fait de jouer avec le corps plutôt qu’avec les mains, c’est pour compresser la balle.

Pour Hubert Sauzet, le principal attrait de coup n’est pas seulement de taper une balle basse

C’est aussi pour taper une balle qui va rester dans un périmètre très central sur le fairway. Ce type de balle a potentiellement moins de chances de s’échapper sur la gauche ou sur la droite.

Dans la vidéo plus haut, Tiger Woods explique lui-même sa façon de concevoir son coup. Il parle moins des mains et de la position de la balle dans le stance que justement de l'action de son corps qui prédomine sur ses mains.

Et lui-aussi explique qu'il choisit ce coup quand il a absolument besoin de placer la balle sur le fairway...

Après avoir écouté les instructions, j’ai commencé à taper des balles.

Ci-dessus, les données recueillies au Trackman, et passées à la moulinette de la fonction Optimizer quand on cherche une trajectoire basse.

L'angle d'attaque est bon, de même que la balle est centrée dans la face. Certes, la balle ne parcours que 129 mètres au carry... mais de cette manière, elle va galoper 30 mètres de plus.

On note en particulier que cette organisation contribue à nettement augmenter la vitesse de balle à l'impact...

Hubert en a profité pour me donner quelques précieux autres conseils, comme le fait de beaucoup plus relâcher les épaules, de repousser mon épaule droite vers l’arrière, et dans une ligne plus évidente avec ma cible, de relâcher mes bras beaucoup trop tendus à son goût, et qui pour lui m’empêchent d’être performant dans la durée, et me demandent une trop grosse consommation d’énergie…

Finalement, pour taper un coup spécial, je suis reparti avec une petite liste d’améliorations à travailler sur ma posture, et mon swing de « base ».

Autre exemple : Ma prise de grip avec les doigts de la main droite trop avancés…

Très rapidement, j’ai réalisé le coup que nous souhaitions mettre en œuvre, et effectivement, si la trajectoire basse s’obtient quasiment instantanément, on peut relever que le risque de dispersion latéral est amoindri.

C’est un argument intéressant.

Parvenant à faire l’exercice plutôt facilement, nous sommes passés au fer 4, et tout aussi rapidement, je suis arrivé à taper l’effet que je désirais.

Avec le fer 4, j'arrive encore à ajouter 10 mètres de plus au carry.

Cela me fait dire que ce coup est plus simple à obtenir qu’un effet de draw ou de fade en comparaison.

Hubert m’explique alors que les pros vont jusqu’à utiliser ce type de coup au driver, et toujours dans le but d’assurer une balle au centre du fairway. Ils acceptent l’idée de perdre en distance, et baissent la balle sur le tee au maximum.

Je n’ai pas testé cette idée… en revanche, nous avons essayé avec un hybride, et dans ce cas, il y a une petite variante : La balle doit être plus au centre du stance.

En conclusion

Je suis content d’ajouter un coup de plus à mon arsenal. Avec le fer 4 joué sans tee, j’ai pu lancer la balle à 140/150 mètres au carry, et 170/180 mètres avec la roule (qui est de 30 mètres environ) pour une vitesse de swing de 80 mph.

Ce coup va pouvoir me servir dans des situations bien spécifiques, et notamment un départ très étroit où j’ai vraiment besoin de contrôler la trajectoire.

On peut imaginer que ce coup sera aussi très utile sur un parcours avec du vent de face relativement fort.

Bénéfice d’un cours de golf avec une question précise sur un coup, je suis reparti avec des conseils plus généraux sur ma posture, mon stance, et mon grip…

Plus que les vidéos à la tv, rien ne remplace un cours de golf avec un enseignant qui a de bons yeux. Cela s’appelle l’expérience.

Restez informé

Recevez notre newsletter
(Note moyenne de 5 sur 1 votes)

Commentaires   

admin
0 #2 Réponseadmin 08-01-2021 12:01
Bonjour cet article précise bien la méthode préconisée par Hubert Sauzet en 3 étapes. La troisième étant bien un mouvement du corps qui prédomine sur les mains. D'ailleurs la vidéo ajoutée en plus et commentée sur l'avis de Tiger à ce sujet est aussi claire : Il cherche à bloquer l'action des mains.
Il n'y a pas de relation avec un 3/4 de swing, ni de release de club particulier. Pardon, comme expliqué dans l'article, c'est plus simple. Les éléments que vous citez n'ont que pour objet de compliquer. Testez vous aller voir...
S'agissant de Tiger, la différence, c'est la vitesse de swing, et le fait qu'il utilise ce coup avec différents types de fers, y compris un fer 7, et pas seulement un fer 2 ou un fer 3. Là, encore, Hubert explique le club que doit choisir un amateur pour commencer.
Bonne journée, et merci pour votre intérêt,
pouvil@aol.com
0 #1 Stinger et swingpouvil@aol.com 08-01-2021 11:09
Bonjour
Comme l indique le titre, je pensais obtenir enfin quelques infos sur le fameux stinger.
Ok pour les mains plus basse et la balle pied droit, mais le reste ?
3 /4 de swing?
Swing de corps, (cela ne change rien?),
La release du club, haute plutot basse?
En gros, quelle est la,dynamique du swing?
Merci
Patrick

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.