Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

Test du nouveau putter Odyssey Toe Up

Test du nouveau putter Odyssey Toe Up

Quelques jours après le lancement du nouveau putter Odyssey Toe Up, un concept annoncé comme révolutionnaire, la marque a bien voulu nous faire parvenir un exemplaire pour le tester, afin de se faire un avis sensitif sur ce produit hors du commun. Pour les besoins de cet article, nous avons fait appel à Guillaume Sauzet et le Sam Putt Lab pour quantifier les bénéfices éventuels de ce nouveau putter.

Découvrez nos formules d'abonnements

Visuellement le Toe Up est un putter sans comparaison possible !

Présenté comme un tout nouveau concept de putter « stroke balanced », il est censé réduire le torque pour faciliter la capacité à centrer la balle dans la face, et ainsi favoriser un putting plus consistant.

Exactement des éléments que nous allons pouvoir mesurer et comparer avec d’autres putters à l’aide du Sam Putt Lab !

Mais avant de rentrer dans le vif du sujet, Austie Rollinson, designer de ce club 100% original, nous présente le produit, ses points forts et son intérêt.

Odyssey est le leader des putters, et en tant que leader, la marque active un levier fondamental pour toute société dans cette position : l’innovation.

Le Toe Up est un putter qui cumule des poids dans le talon et la pointe avec en plus un système de balancement dans le grip.

Objectif primordial : Aider les golfeurs qui ont du mal à refermer la face de club au moment de l’impact.

Cela tombe bien ! Un de nos testeurs a justement ce problème comme vu dans notre précédent sujet sur la présentation du Sam Putt Lab.

La technologie dite « Stroke Balanced » a pour but de réduire le torque pour un minimum de jeux de mains pendant la durée du coup.

Le fait de moins manipuler les mains pendant le coup doit limiter les effets dits de « twists », à savoir des mouvements parasites qui modifient la trajectoire de la face vers la balle.

Pour y parvenir, Austie Rollinson et ses équipes d’ingénieurs ont travaillé sur un placement stratégique des poids en amont de la face du putter. En complément, le centre de gravité a aussi été aligné avec le centre de la face du putter.

Ce putter a été présenté en deux versions de têtes numérotées 1 et 9. Nous avons testé uniquement la version numéro 9, la plus spectaculaire d’un point de vue design.

Pour évoquer un instant, la finition, celle-ci fait état d’un PVD « Charcoal » une sorte de gris mat qui tranche nettement avec les trois lignes blanches servant à l’alignement.

Concernant la face, le Putter Toe Up bénéficie de la face Metal-X déjà développée par Odyssey sur de précédents putters, afin d’être parfaitement plate et chimiquement gravée pour un roulement le plus pure possible.

Enfin, Odyssey propose en standard un très bon grip SuperStroke Flatso 1.0 qui permet de parfaitement répartir la pression dans les deux mains, et éliminer des tensions dans les avant-bras, et les poignets.

Précisions que ce grip embarque le nouveau SuperStroke core qui permet de contrebalancer le poids de la tête avec le sommet du grip.

En résumé, vous avez réellement la sensation d’avoir du poids dans la tête et dans le grip, c’est incontestable. Et quoi que vous puissiez penser du look de ce putter, la finition est excellente.

Seulement le design de la tête numéro 9 va tellement à l’encontre des règles de design les plus traditionnelles qu’elle risque de déplaire fortement aux puristes.

Franchement, il faut passer cet aspect, et au moins le tenir dans les mains pour comprendre ce que Rollinson a voulu faire.

Pendant le swing, vous avez franchement une sensation inédite où vous sentez le poids du club réparti sur le talon et la pointe. C’est même déroutant au premier abord.

Il faut plusieurs putts pour comprendre le fonctionnement de ce club.

D’une part, il pose très bien au sol, et d’autre part, les lignes permettent facilement l’alignement.

Toujours à l’adresse, vous avez franchement l’impression que la face est fermée, et en tout cas, qu’elle n’est pas ouverte à droite, sans doute l’effet visuel du hosel qui présente une rupture avec la tête.

Passé le premier aspect déroutant, le contact est à la fois doux et répondant.

Maintenant, venons-en aux résultats concrets de notre test avec le Sam Putt Lab…

Les enjeux du test

Très simple ! Odyssey a conçu ce putter pour aider les joueurs à mieux fermer la face à l’impact, et améliorer la consistance des putts. Nous avons la possibilité de le vérifier.

La marque aurait pu prétendre améliorer le tempo , la rotation de la face, l’alignement…nous aurions aussi pu analyser ces paramètres.

Les paramètres clés du test

Le SAM putt Lab nous permet de déterminer trois paramètres clés, et une note générale du couple putter-testeur : la technique, le timing et la consistance.

Nous allons illustrer le rapport d’alignement à la cible, le rapport d’alignement à l’impact, le chemin de club, l’impact, l’angle de lancement, la rotation de la face et le tempo.

Ces données seront fournies pour le Toe Up, et pour le putter du cobaye, en l’occurrence un Putter TaylorMade Daddy Long Leg coupé et monté avec un grip SuperStroke Slim 3.0 en 34 inches (idem pour le Toe Up).

Alignement à l'adresse

D’entrée, c’est le premier élément clé de ce test ! Est-ce que le Toe Up favorise un meilleur alignement à la cible par rapport au putter usuellement utilisé par le testeur ?

A l’évidence, le Toe Up permet un meilleur alignement que le précédent putter, mais ne résout pas le problème de ce golfeur qui ouvre trop sa face à l’adresse !

Entre le précédent putter, et le Toe Up, toutefois, le gain est de 1 degré de fermeture en plus !

Alors qu’avec le Daddy Long Leg, son putter préférentiel, le joueur obtenait une consistance faible de seulement 22%, il n’entrait quasiment jamais dans la plage idéale de performance vue sur le tour.

Avec le Toe Up, la consistance baisse encore à seulement 16% que l’on peut mettre au crédit de la découverte du club et au caractère déroutant des sensations. En revanche, le testeur a mis la moitié de ses balles dans la plage de valeur idéale !

En résumé, le Toe Up n’est pas un remède miracle. Il ne règle pas le problème de l’alignement à l’adresse. Du fait du poids supérieur de la tête, il corrige en partie.

Pour être plus efficace, il faudrait passer beaucoup plus de temps à dompter ce club.

Le score global donne néanmoins le point au Toe up avec une note globale de 61% contre 43% pour le précédent putter, valorisant le gain d’un degré d’écart en moins à l’adresse.

Alignement à l’impact

Nous sommes toujours dans le vif du sujet, et de la promesse Odyssey ! Que se passe-t-il concrètement à l’impact ?

C’est la raison d’être de ce putter Toe Up !

Si la mission est en passe d’être atteinte, le Toe Up permet un gain de ciblage à l’impact de 1°, en revanche, la consistance chute de 48 à 21% par rapport au Daddy Long Leg !

Le Toe Up n’atteint pas la perfection mais contribue à améliorer le centrage de ce testeur, mais pas la régularité. A nouveau, un élément à mettre à son débit concernant le temps de prise en main…

Au global, selon les mesures du Sam Putt Lab, le bénéfice de ciblage dépasse la perte de consistance, et le score de performance sur ce point atteint 47% contre seulement 17% pour le TaylorMade.

Le chemin de club à la cible

Ce testeur présente la particularité d’ouvrir la face, mais conjointement il produit un chemin extérieur-intérieur qui finit par envoyer la balle dans l’axe, mais avec un effet filant vers la droite.

Quel que soit le putter, dans les deux cas, aucun club n’arrive à changer ce mouvement de fond !

A la limite, le Toe Up est plus consistant dans cette faute…alors que le changement est légèrement moins prononcé.

Un seul élément pourrait atténuer ce phénomène selon Guillaume Sauzet : Mettre plus de poids en tête !

En l’occurrence, ici, il ne s’agit pas de dire qu’un putter est meilleur que l’autre ! Simplement, un putter peut être un peu plus adapté.

Au global, le Toe Up ne règle pas le problème du chemin de club mais avec sa tête plus lourde, il permet une meilleure réaction du joueur.

Les points d’impacts dans la face

Malgré une amélioration du centrage à l’adresse et à l’impact, les impacts concrètement réalisés avec le Toe Up restent à droite du centre et en haut. La consistance n’est franchement pas bonne avec un taux inférieur à 15%, et un score global sous la moyenne (47%).

Le précédent putter donnait de meilleurs résultats avec un score de 57% et une consistance de 21%.

Au global pour cet argument, le TaylorMade reste devant !

Certains lecteurs pourraient s’étonner du fait que nous avons opté pour un testeur amateur irrégulier au putting…mais pour rappel, le toe up est une réponse à un problème !

Si nous avions demandé à un pro de faire le même test, la solution du problème aurait été moins flagrante, et aussi moins pertinente…La majorité de nos lecteurs sont des amateurs qui peuvent rencontrer les mêmes problèmes que le testeur, qui pour le coup, est parfaitement concerné par le problème posé par le Toe Up : « Ne pas assez bien refermé la face à l’impact ».

Angle de lancement

Sur ce point, le « rise angle » est très similaire avec un léger mais très léger mieux avec le Toe Up.

Ce n’est pas suffisamment significatif pour appeler plus de commentaires.

Rotation de la face avant et après l’impact

Rare domaine où notre testeur excelle en consistance comme en précision, il n’y a pas d’effets imputables au putter sur ce critère, et au contraire, le TaylorMade est légèrement mieux, et même parfait.

Tempo

Il n’y a pas de tempo idéal…il y a votre tempo !

Sur ce point, le Toe Up, plus lourd favorise une légère accélération. Le tempo passant de 1.96 à 1.91.

Précision : le tempo est le ratio entre le temps de déplacement du putter au forward swing par rapport au backswing.

Conclusion du test SAM PUTT Lab

Globalement, le Toe Up répond à sa mission, à savoir permettre de plus fermer la face à l’impact.

Cependant, le design du club est tellement déroutant qu’il faut un vrai temps d’adaptation pour apprivoiser la maniabilité, et cela se ressent avec une consistance qui commence par baisser sur les premiers coups.

Techniquement, le produit répond à son objectif, mais pas immédiatement à l’objectif ultime : la consistance.

Au global, par rapport au produit Alpha, à savoir le club utilisé par le testeur en mal de qualité d’impact, le Toe Up gagne sur l’amélioration de la technique, et le timing alors qu’il perd sur la consistance.

La note finale de 51.9% est meilleure pour le Toe Up par rapport au Daddy Long Leg à 49%.

Il faudrait refaire le test après plusieurs semaines d’utilisations pour voir si la consistance du Toe Up remonte, et en ferait ainsi un outil décisif.

En l’état, un putter Odyssey Tank obtient pour l’instant de meilleurs résultats pour ce type de testeur au niveau de la consistance, surtout du fait d’une tête encore plus lourde.

Ce type de test n’a pas la prétention de dire qu’un putter est mieux qu’un autre, en revanche, cela renseigne sur les tendances mesurées par rapport à des annonces ou des promesses pour un type de golfeur ou de problème rencontré.

Restez informé

Recevez notre newsletter

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.