Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

Test fers XXIO Forged

Test fers XXIO Forged

Après avoir mené un premier essai de la tête XXIO Forged, nous avons pu aller plus loin avec le concours de trois testeurs, et plusieurs versions de shafts en acier ou en graphite, en stiff ou en regular, pour vous proposer un résultat explicite concernant ce nouveau club 2017. Quel niveau de performance par rapport aux autres produits de sa catégorie (improvment) ? Quelle comparaison avec la tête XXIO Prime, y compris pour un senior ? Quel bénéfice réel avec un shaft plus léger que la moyenne ? En plus d’autres questions, nous apportons des réponses quantifiées avec un trackman. En complément, le pro Xavier Bretin vous livre ses commentaires.

Découvrez nos formules d'abonnements

Le club testé : Fer 7 XXIO Forged sur manches graphite et acier, stiff et regular

Les versions testées avec le XXIO Forged

Pour cet essai, nous remercions XXIO de nous avoir fait parvenir plusieurs têtes et plusieurs manches, ce qui nous a permis de tester un fer 7 XXIO Forged sur des manches Nippon Shafts NS PRO 930 GH et XXIO MX 6000/4333.

Par rapport au panel de clubs déjà testés, la moyenne des longueurs de manches est standard, alors que le poids varie selon la matière et la rigidité. Un manche graphite regular pèse aujourd’hui en moyenne 66 grammes, alors que pour la même rigidité, en acier, la moyenne peut monter légèrement au-dessus de 100 grammes (et même 110 grammes en stiff).

Comparativement, les manches proposés par XXIO sont un petit peu plus légers. Moins de 63 grammes en graphite, et 94 grammes en acier, ce qui, comparativement, est un peu plus lourd que les manches proposés sur l’autre gamme XXIO, la Prime.

Premier constat, la gamme XXIO Forged qui a des faux airs de gamme Srixon Z65 se veut un tout petit peu plus « physique » par rapport à la gamme « Prime » très typée senior, tout en restant dans une logique de tête relativement large, et tolérante.

Le test a été réalisé en indoor au magasin US Golf de Champagne-Au-Mont-d’Or, avec le concours de notre consultant, Clément Morelle, et en outdoor au Golf de la Sorelle avec le concours de Xavier Bretin.

Les conditions du test

Panel de test au fer 7

Ci-dessus, la moyenne des trois testeurs régulièrement utilisés pour comparer des clubs sur notre site.

Dans le cas présent, il s’agit des résultats pour les fers 7 déjà testés, répartis entre acier/graphite et stiff/regular.

Un senior de 66 ans, Jean, golfeur amateur d’index 24 s’est prêté au test avec une vitesse moyenne de swing de 64 mph. Il ressort qu’il est principalement à l’aise avec du graphite regular (et non pas du senior regular).

J’ai participé au test avec une vitesse de swing de 82 mph. Pour ma part, le graphite stiff semble le plus performant.

Enfin, le pro, Xavier Bretin, swingue en moyenne à 86 mph avec une bien meilleure capacité à centrer la balle dans la face comme en témoigne son smash factor nettement plus élevé, à savoir en moyenne 1.38.

La différence de « compétence » entre les trois frappeurs se mesure particulièrement au niveau du spin en tpm* donné à la balle par rapport à l’angle de lancement. Plus l’angle de lancement est élevé combiné à un faible taux de spin, et plus les conditions de lancement sont optimisées.

*tpm = tours par minutes ou le nombre de rotation donnée à la balle.

Nos indicateurs de performances dont le nouveau spin/launch angle

Pour déterminer la maniabilité d’un club de golf, nous utilisons toujours la même évaluation purement mathématique : le smash factor (ratio entre vitesse de swing et vitesse de balle à l’impact) qui traduit la bonne utilisation d’un club par un golfeur, et sa capacité à centrer régulièrement la balle dans la face.

Pour déterminer l’optimisation du club par le joueur, et en fait l’efficacité pour produire de la distance, nous utilisons un rapport que nous avons créé, entre vitesse de swing (énergie que vous produisez) et la distance au carry (résultat que vous produisez).

Pour déterminer la bonne utilisation du club par le joueur, nous utilisons aussi en plus, et récemment, un ratio entre le nombre de tours de spin donnés à la balle, et son angle de lancement exprimé en degrés.

Chaque golfeur génère un taux de spin et un angle de lancement qui lui est propre avec le matériel qui lui est donné. Cependant, des règles régulières s’observent.

Si une balle de golf part haute et prend beaucoup de spin, par rapport à une vitesse de balle donnée, elle monte au-dessus de la trajectoire idéale, ballonne, et perd en vélocité.

Si une balle de golf part basse et prend peu de spin par rapport à une vitesse de balle donnée, elle descend trop vite en-dessous de la trajectoire idéale, et perd en vélocité.

Avec ces trois ratios, en plus des données trackman, nous pensons pouvoir argumenter sur la performance d’un club de golf en toute objectivité, et avec une approche rigoureuse.

Les datas pour le pro

Les données pour le pro

Pour le pro, Xavier Bretin, les résultats avec le fer 7 XXIO Forged en version de shaft acier stiff sont plutôt encourageants.

Bien que le loft soit plus fermé (30 degrés au lieu de 31,3 en moyenne), d’autres clubs sont encore plus fermés (le nouveau TaylorMade M2 de 2017 présente un loft de fer 7 de seulement 28,5 degrés), cela n’empêche pas Xavier de lancer sa balle sur un angle de lancement relativement élevé (20 degrés contre 18 pour sa moyenne usuelle).

Le poids du shaft (seulement 94 grammes du NS PRO 930 GH) y est sans doute pour beaucoup, d’autant que les autres clubs testés l’ont été avec des shafts plus conventionnels (120 grammes pour de l’acier stiff).

Ce poids plus léger n’a pas favorisé un gain de vitesse de swing flagrant. Dans le cas d’un bon joueur, moins de poids égale à moins de masse à déplacer…toutefois, il a légèrement swingué au-dessus de sa moyenne (85 mph au lieu de 84 mph).

Ce qui est en fait intéressant, ce sont les ratios. Le smash factor est bon en comparaison des autres clubs (1.38) même si un shaft plus lourd aurait donné de meilleurs résultats. Tandis que le degré d’efficacité de cette configuration est aussi supérieure à sa moyenne (2.01 au lieu de 1.97).

En termes de distance, et de contrôle de la profondeur, le gain est très intéressant par rapport à un M2 2017 pourtant plus fermé (loft) et plus léger (shaft), mais moins flagrant par rapport à un Srixon Z545 plus ouvert et plus lourd.

Comparaison au panel pour le pro

Dans le détail, la distance au carry est supérieure à la moyenne de près de 4 mètres, mais comme le club donne un bon niveau de spin, la roule est moindre, la marque d’un bon contrôle de la profondeur (seulement 8 mètres).

Avec ce club, le pro a aussi généré moins d’écarts entre sa balle la moins longue, et la plus longue, un autre signe de tolérance.

Pour ce testeur, il pourrait être intéressant de tester un shaft plus lourd, mais dans cette configuration, les résultats obtenus sont éloquents.

Retrouvez ses commentaires dans la vidéo suivante :


Les datas pour un amateur à vitesse de swing rapide

Panel de test au fer 7 par un amateur

Pour ma part, dans toutes les configurations (acier/graphite ou regular/stiff), le fer XXIO Forged a plutôt très bien fonctionné par rapport à des clubs rivaux de même catégorie, à savoir (Improvment/sans prendre en compte les têtes oversized).

En graphite regular, j’ai obtenu un gain notable de distance (159 mètres au lieu de 150 en moyenne) à la faveur d’un smash factor, et un degré d’efficacité supérieur à ma moyenne, et ce, alors que le niveau d’ouverture du loft était assez comparable (30 degrés).

En revanche, je n’ai pas franche