Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

Test fer TaylorMade PSi

Test fers TaylorMade PSi

Arguant du fait que depuis longtemps, les bons joueurs étaient systématiquement contraints de choisir entre toucher et son de qualité, ou tolérance et distance, TaylorMade prétend avoir trouvé la formule magique pour combiner toutes les contraintes dans une seule solution : le PSi. Qu’en-est-il vraiment au regard d’un test au trackman ?

Découvrez nos formules d'abonnements

Préambule sur l’organisation du test fers TaylorMade PSi

Cet essai a été réalisé au magasin US Golf de Champagne au Mont d’Or, sous le contrôle de notre consultant matériel, Clément Morelle, qui a mis à notre disposition un simulateur trackman, seul outil permettant de mesurer précisément angle de lancement, spin, et vitesse de balle.

Pour ce test, nous avons testé le PSI fer 7 sur shafts regular Speed Steel 85 acier de 37.5 inches/85 grammes ET regular Matrix Velox T graphite de 37.2 inches/65 grammes.

En somme, un shaft acier dans la catégorie des poids moyens pour une grande majorité de golfeurs , et un shaft graphite dans la catégorie des poids ultra-légers qui intéressera en particulier les seniors ou les golfeurs ayant une faible vitesse de swing.

Ce qu’il faut savoir sur ce club

Un fer qui offre un équilibre parfait entre conception élégante, et toucher supérieur, vitesse de balle, et distances accrues.

Pour concevoir ces fers, les ingénieurs ont utilisé la nouvelle technologie exclusive Dynamic Feel System (DFS).

Une technologie comportant un amortisseur de compression en mélange HYBRAR™ et un insert de cavité multi-matériau, qui combiné réduisent les vibrations sur la face sans sacrifier pour autant la vitesse de balle.

Géométries de tête repensées, poids en tungstène dans les longs fers (3-5) et petits fers forgés (8-SW) s'allient pour offrir une approche véritablement dynamique de la gestion du toucher, pour un fer qui veut tenir ses promesses, à savoir un son et un toucher supérieurs à travers l'ensemble des fers.

Le fer PSi est doté de la nouvelle Speed Pocket, une fente découpée qui rejoint directement le creux de la cavité.

Pour rappel, la SpeedPocket est apparue pour la première fois sur les fers RocketbladeZ, un concept racheté à Adams Golf.

Selon TaylorMade, la Speed Pocket et sa fente découpée offre des performances plus efficaces, pour des vitesses de balle accrues lors des coups frappés plus bas sur la face.

Plus d'infos à retrouver sur notre précédent sujet…

L’enjeu du test

Nous avons classé ce fer dans notre catégorie « Game-Improvment », s’agissant d’un fer qui est équipé de toute la panoplie technologique dévolue aux golfeurs cherchant tolérance et distance. Ceci étant dit, un bon joueur pourrait opter pour le PSi car d’un point de vue look, il n’aura pas nécessairement l’impression d’utiliser un club trop atypique.

Dans la catégorie Improvment, nous allons comparer les performances du PSI avec les précédents RSI, Aeroburner, et même SLDR, et tenter de trouver un écart positif en efficacité et/ou en tolérance exprimée en smash factor.

Les conditions du test

Pour ce test, nous avons fait appel à un testeur disposant d’une vitesse de swing moyenne de 85 mph avec un fer 7.

Les 4 paramètres clés d’un test de club

Pour nous, un test doit aborder quatre thématiques :

  • la tolérance ou maniabilité exprimée par le smash factor, rapport entre la vitesse de club produite par le golfeur avec le club, et la vitesse de balle produite à l’impact.
  • la puissance ou distance exprimée par le degré d’efficacité du club,
  • l’optimisation du vol de balle, croisement de l’angle de lancement et du taux de spin.
  • la précision ou dispersion des balles tapées avec le club, exprimé en écart horizontal et vertical par rapport au centre du fairway.

En plus de ces paramètres, nous pouvons expliquer les résultats par le taux de spin donné à la balle, l’angle de décollage et d’atterrissage, et in fine, la distance parcourue en moyenne au carry (portée avant la roule).

1-Tolérance-Maniabilité et Puissance-Distance

Ce graphique représente le croisement du smash factor et du degré d’efficacité pour déterminer le rapport entre tolérance et puissance.

En version acier, le PSi amène un soupçon d’efficacité en plus à un niveau de tolérance identique au fer Aeroburner, sorti seulement quelques semaines plus tôt.

En version graphite, le fer PSi est un petit peu plus efficace et un peu plus tolérant que le modèle Aeroburner.

Au global, bien que nous ayons testé beaucoup de configurations du RSI, l’ancêtre du PSI, nous n’avions pas réellement trouvé beaucoup de tolérance, et de distance, pour ce qui avait constitué pour nous une petite déception par rapport à la forte attente que nous avions à l’endroit de ce club.

Cette fois, le PSi a donné une impression générale d’un club plus facile à manier, mieux équilibré, notamment dans la version standard (shaft graphite Fujikura Matrix Velox T).

Plus maniable, et donc plus efficace à vitesse de swing identique, et plus tolérant pour exploiter au mieux la tête.

L’écart de performance entre l’Aeroburner et le PSi nous semble toutefois assez mineur.

Entre ces deux clubs, le choix se fera surtout sur des questions d’esthétiques, et de confiances restituées à l’utilisateur, une fois le club posé derrière la balle à l’adresse.

2-Quelle distance au carry ?

C’est finalement un indicateur assez simple et assez fiable concernant la performance d’un club de golf.

Les résultats ci-dessus sont à prendre avec des pincettes. Les vitesses de swings ne sont pas toutes comparables.

Les données à retenir sont celles qui sont des ratios calculés comme le smash factor et le degré d’efficacité.

Cependant, sachant que le loft d’un fer 7 Aeroburner est déclaré par le fabricant à 29.5°, et celui du PSi à 31,5°, soit 2° de plus pour des trajectoires censées être plus hautes, et moins tendues, nos chiffres révèlent qu’un golfeur ayant une vitesse de swing de 85 mph avec un plan d’attaque approprié lèvera pourtant moins la balle qu’un golfeur ayant une vitesse de swing de 80 mph…(voir angle de lancement dans le tableau).

Entre le PSI sur shaft graphite et le RSI2 sur le même shaft de même poids, l’écart de performance s’explique principalement par la vitesse de swing qui n’est pas du tout identique entre nos différents testeurs.

En revanche, le smash factor plus élevé donne une indication positive pour le comportement de la nouvelle tête.

Notre surprise provient du fait que le PSi donne plus de spin que l’Aeroburner, quel que soit la configuration.

Sans sourciller, pour nous, le PSI est actuellement le meilleur fer TaylorMade que vous pouvez trouver.

Nous ne l’attendions plus après le battage fait autour de ses prédécesseurs. Il semble que TaylorMade est enfin trouvé le bon équilibre.

Par rapport à la concurrence du G30, un très bon fer chez PING, il nous semble que le PSi fait au moins jeu égal en termes de tolérance et d’efficacité.

Toutefois, le G30 donne légèrement moins de spin en version acier comme en version graphite (plus de contrôle de trajectoire et de stop power pour un fer 7).

3-Optimisation du vol de balle : Angle de décollage réel et taux de spin

En théorie, plus l’angle de lancement est élevé, et plus le taux de spin est bas, et plus la balle a des chances de parcourir une distance importante.

Avec un fer 7, vous pouvez aussi chercher une trajectoire haute, et plus de spin, pour au contraire, freiner la balle plus rapidement, notamment sur un coup d’approche en direction du green.

Pour les trois types de fer 7 illustrés dans ce graphique (Aeroburner, PSI et G30), l’angle de lancement est généralement compris entre 20 et 24 degrés pour des vitesses de swings allant de 80 à 85 mph.

Toujours pour des fers 7, le taux de spin oscille entre 5000 et 6500 tours par minute par rapport aux vitesses de swings cités ci-haut.

4-Précision-Dispersion

Les points d’impacts représentent les points d’arrivées de la balle après le roulement.

Autre bonne surprise avec le PSI, la dispersion est assez réduite avec l’acier, et même très réduite avec le graphite, confirmant au passage la très bonne maniabilité du club vue plus haut dans ce sujet.

Bilan du test

A force de sortir des clubs tous les trois mois, on finit par s’y perdre dans l’offre de TaylorMade. SLDR, Aeroburner, RSI, mais aussi Tour Preferred MC et CB, la marque a fini par se faire une spécialité de créer des segments, et même des sous-segments de produits.

Alors que le RSi paraissait très séducteur sur le papier, nous étions franchement restés sur notre faim.

Avec le Psi, c’est un peu le contraire. Annonce surprise de cette fin de saison, le Psi est apparu facile, et extrêmement maniable, ce que des golfeurs d’index 10 à 24 pourront ressentir sans peine.

Tolérance et distance ? Effectivement, la promesse est tenue…

Finalement, un club qui devrait challenger de très près l’excellent Ping G30, à ce jour, l’un des meilleurs clubs dans la catégorie Improvment avec les surprenants Srixon Z545.

Restez informé

Recevez notre newsletter

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.