Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

Test des 4 fers Mizuno JPX-919 (Hot Metal, Pro, Forged, et Tour)

En complément des précédents articles déjà publiés sur les quatre fers Mizuno JPX-919 Hot Metal, Hot Metal Pro, Forged et Tour, nous avons compilé les données Trackman de 5 testeurs indépendants (Alexis, Nicolas, Jacky, Luc et Laurent) pour déterminer le niveau de rendement de chaque têtes, alors qu’elles étaient montées sur un même manche graphite Project X LZ Tour 6.0. Nos testeurs, avec des vitesses de swings de 87, 85, 75, 68 et 64 mp/h ont donc passé en revue des têtes de fer 7, allant de 30 à 34 degrés, des clubs pour joueurs en progressions à très bons joueurs avec des lames MB et CB. Découvrez les résultats de chaque testeur. L'index est-il toujours le meilleur moyen pour choisir un club de golf ?

Découvrez nos formules d'abonnements

Les fers MIZUNO testés

Pour ces quatre têtes, nous avions déjà eu l’occasion de vous proposer plusieurs articles détaillés à retrouver en suivant les liens ci-après : JPX-919 Hot Metal, JPX-919 Hot Metal Pro, JPX-919 Forged et JPX-919 Tour.

Dans chacun de ces articles, vous retrouverez en détail les premiers constats que j’avais pu émettre avant de les faire tester par plusieurs amateurs.

Pour ce nouvel exercice de tests, nous sommes cinq à nous être prêté à l’exercice.

L’équipe de testeurs : Des abonnés de JeudeGolf.org

Alexis, Nicolas, Jacky et Luc, quatre abonnés ont récemment participé au tournage des émissions MyGolfTest pour JeudeGolf.tv.

Basés autour de Lyon et Valence, ils acceptent de participer régulièrement à des tests de clubs pour JeudeGolf.org

Cette nouvelle « équipe » me permet de renouveler, ou compléter le panel de testeurs auparavant surtout composés de Xavier Bretin (Pro au Golf de La Sorelle), et Jean (senior).

Alexis (40 ans) est un amateur qui privilégie souvent les fers aux départs des trous, se sentant en difficulté pour contrôler les trajectoires de ses bois.

Athlétique, il délivre une vitesse de swing très rapide, supérieure à 85 mp/h (136 km/h) avec un fer 7.

Cependant, cette vitesse ne le prémunit pas de fautes de trajectoires, et de balles perdues de temps à autre. Il oscille entre 18 et 20 d’index.

Nicolas, (50 ans) moins de 10 d’index est un passionné de golf. Il a eu l’occasion de se rendre au Masters pour suivre la victoire de Sergio Garcia de très près.

Joueur en équipe, il s’applique à jouer le plus droit et le plus précis possible sur le parcours. Son jeu de fers (série Honma Beres) est justement son point fort.

Sa vitesse de swing avec un fer 7 est régulièrement autour de 75 mp/h.

Jacky (60 ans), passionné de matériel de golf, et en particulier de la marque PXG, est toujours à l’affût d’une nouveauté, et de fitting. Il joue très régulièrement (14 d’index)

Sa vitesse de swing avec un fer 7 est légèrement inférieure à 70 mp/h (112 km/h), en revanche, c’est un joueur très souvent « droit ».

Luc (60 ans), passionné de matériel de golf, joue beaucoup de compétitions seniors. Il n’hésite pas à changer régulièrement de clubs, sans être attaché à une marque, il est toujours à l’affût d’un club qui lui permettra d’améliorer son score. Il est sensible aux gains de distance, alors que sa vitesse de swing est autour de 65 mp/h (104 km/h) avec un fer 7.

Luc oscille entre 18 et 24 coups au-dessus du par.

Comme toujours depuis 2012, je complète l’équipe de testeurs avec un swing en évolution, et une moyenne de vitesse de swing, qui selon ma forme du moment peut varier entre 82 et 85 mp/h (136 km/h) avec un fer 7.

Je joue entre 10 et 20 coups au-dessus du par, étant un golfeur assez irrégulier sur le parcours. La vitesse de swing ne fait pas le score ! La vitesse pouvant parfois agir comme un facteur aggravant…

Pour le test de ces clubs MIZUNO JPX-919, vous aurez donc les résultats de 5 golfeurs d’âges allant de 40 à 65 ans.

Cinq vitesses : 85, 82, 75, 70, et 65 mp/h de vitesse.

Précision : Concernant Luc, j’ai volontairement limité le test à deux têtes sur quatre (Hot Metal et Hot Metal Pro).

Les résultats pour les 5 testeurs (avec le fer 7)

Le tableau ci-dessus résume l’ensemble du test réalisé en indoor avec des balles Srixon Z-Star.

Ce tableau découpe les résultats par clubs et par joueurs selon la tête, le manche, les vitesses, les trajectoires, les ratios de performances, les distances, le spin, la roule, et ce que j’appelle la tolérance qui est en fait la différence de distance entre la moins bonne et la meilleure balle.

Tous ces chiffres permettent de comprendre en détail le résultat de ce test, alors que pour cette fois, nous avons bien tous testé avec le même manche. Seule la tête variait, ce qui a facilité les comparaisons…

Si on s’arrête aux moyennes par clubs et par testeurs, ligne bleue, on peut constater que les écarts de ratios (smash factor et efficacité) sont finalement très proches. C’est le premier enseignement de ce test. Malgré des profils très variés, les écarts de ratios ne sont pas très démarqués entre les 4 têtes.

Cependant, la logique est respectée ! La tête Hot Metal est bien celle, qui en moyenne, délivre le meilleur smash factor, et la plus grande efficacité, tous golfeurs confondus, alors qu’à l’inverse, la Tour est en queue de peloton.

Tout ceci est relatif, tant les écarts sont réduits. Si on prend seulement l’exemple d’Alexis, sa vitesse de balle moyenne est très similaire d’une tête à une autre. Avec la version TOUR, la plus pointue et la moins tolérante, il ne perd que 2 mp/h de vitesse de balle en moyenne.

La traduction de la difficulté de la tête Tour s’illustre plus avec une vitesse de swing plus modérée, comme celle de Jacky, qui dans son cas, perd 4 mp/h de vitesse de balle, soit le double par rapport à Alexis.

Pour vraiment différencier d’un côté les têtes Hot Metal et Hot Metal Pro, et de l’autre, les têtes Forged et Tour, il faut surtout regarder les trajectoires.

Les têtes avec les lofts plus fermés (Hot Metal et Pro) proposent en moyenne des trajectoires plus tendues pour un à deux degrés au décollage et à l’atterrissage. C’est là une autre expression de la segmentation des clubs JPX-919.

S’agissant du spin, les écarts ne sont pas fameux. Pour le coup, cela ne semble pas être un critère discriminant.

La synthèse du test pour Alexis

Ci-dessus, avec la fonction Optimizer du Trackman 4, nous avons une comparaison du vol de balle classique d’un fer 7 versus le fer 7 testé, et les données réelles du test par rapport aux attendus classiques d’un fer 7, et le tout par rapport à la vitesse de club d’Alexis.

Le nombre de balles retenues au Trackman pour le calcul des moyennes ne tient pas compte des balles mal mesurées par le radar (spin imprécis), ou les grosses fautes de chaque testeur. Elles ont été enlevées du décompte, pour ne garder que des balles exploitables.

En gros, chaque testeur tape chaque club plus d’une dizaine de fois avant de pouvoir arrêter une série suffisamment qualitative pour l’analyse.

On distingue ce qui est imputable à la maturité du swing du testeur, de ce qui est imputable au club.

Comment lire les données ? Pour chaque critère, l’Optimizer propose une plage idéale (bleue). La valeur réelle du joueur est affichée en orange.

Ci-dessus, je ne vous affiche pas les 4 tableaux des 4 clubs testés par Alexis, mais seulement celui du club qui me semble lui avoir procuré les meilleurs résultats.

Dans ce cas, Alexis est le plus proche d’optimiser la tête JPX-919 Hot Metal Pro. Le choix était serré par rapport à la Hot Metal classique.

En revanche, il n’a pas bien fonctionné avec la Forged, sans raison évidente. Concernant la version Tour, si sa vitesse de swing serait suffisante pour jouer un tel club, la maturité de son swing ne lui permet pas de compresser assez la balle, et de donner une trajectoire idéale.

Dans le cas du test ci-dessus de la tête Hot Metal Pro, la plupart des critères importants sont proches de l’optimum possible.

Le spin loft démontre qu’il compresse bien la balle, avec justement un loft du club à 30 degrés, et un loft dynamique de seulement 23 degrés.

Avec un angle d’attaque encore plus agressif et plus important, Alexis pourrait réduire l’angle de lancement, et sans doute augmenter la vitesse de balle.

En revanche, avec un tel club, il ne pourrait pas s’attendre à donner beaucoup de spin, et donc obtenir un maximum de contrôle sur la profondeur des trajectoires.

Finalement, Alexis pourrait tout à fait jouer ce type de club. Il optimise sa distance au maximum, soit 148 mètres au carry avec un fer 7.

A noter, sa dispersion (partie haute et droite du graphique) est très faible, signe qu’il a apprécié ce shaft Projet X LZ Tour 6.0 pourtant relativement rigide pour du graphite.

La synthèse du test de Nicolas

Heureusement que l’on ne choisit pas ses fers selon son niveau d’index ! Nicolas, le meilleur joueur du panel de testeurs (index 8) ne joue pas des lames, ni CB, ni MB !

Le résultat de son test est sans équivoque, et beaucoup plus tranché que celui d’Alexis. Avec la version Tour, Forged ou même Hot Metal Pro, il perd 20 mètres par rapport à ce que son swing devrait lui permettre de faire, notamment en distance au carry.

Seul la version Hot Metal lui permet d’atteindre un niveau relativement proche des 125 mètres carry qu’il pourrait obtenir avec un club adapté.

Malgré un loft fermé à 30 degrés pour un fer 7, Nicolas ne tire pas complètement profit de ce loft réduit. Avec un loft dynamique de 27,5 degrés, il compresse la balle, mais pas suffisamment pour maximiser la vitesse de balle, bien en-dessous de 100 mp/h.

Son angle d’attaque est pourtant dans la bonne valeur (autour de -4 degrés), mais son spin loft commence à remonter au-dessus de la valeur visée (30 degrés).

Nicolas lance finalement un peu trop haut, et surtout manque beaucoup de spin pour contrôler la profondeur de roule.

Comme Alexis, le point positif reste qu’il ne disperse pas beaucoup les balles en latéral.

Pour Nicolas, à condition de changer de manche pour un shaft moins rigide, aucune des têtes Mizuno proposées ne semblent parfaitement convenir.

A en juger par le Spin loft, les têtes Tour et Forged seraient même contreproductives. Nicolas a bien besoin de têtes avec des lofts plus fermés.

La synthèse du test de Jacky

Tout comme les deux précédents testeurs, c’est encore la tête Hot Metal Pro qui semble ressortir !

Dans le cas de Jacky, c’est encore un autre cas de figure. Etonnamment, Jacky est capable d’optimiser une tête Tour pour sa vitesse de swing !

Mon choix a donc été dicté par la distance. C’est bien avec la tête Hot Metal Pro qu’il obtient les meilleurs résultats. Par rapport à l’optimum possible, Jacky gagne même 6 mètres (111 mètres au carry au lieu de 105 mètres pour sa vitesse de swing).

Sur le seul argument de la distance, Jacky profite à fond du faible spin donné à la balle (moins de 4500 tours pour un fer 7).

Pour rappel, un fer 7 doit idéalement fournir entre 6500 et 7500 tours de spins pour permettre un contrôle parfait de la roule, en cohérence avec la trajectoire de la balle, et notamment l’angle d’atterrissage.

Dans le cas de Jacky, les trajectoires sont nettement plus tendues que l’usage d’un fer 7. Le spin loft est très bas.

Pour sa vitesse de swing modérée, Jacky ne donne pourtant pas beaucoup de loft dynamique sur la balle à l’impact.

Comme les précédents testeurs, le niveau de dispersion latéral est très contenu. Malgré la rigidité supposée du manche, cela ne l’a pas empêché de trouver une certaine maniabilité.

Un manche plus souple permettrait sans doute à Jacky d’augmenter sa vitesse de balle, mais il serait intéressant de regarder les conséquences sur le spin loft. Jacky pourrait-il perdre en spin loft, et monter plus ses balles ?

La synthèse de test de Luc

Comparativement à son fer 7 TaylorMade M CGB, Luc obtient des résultats comparables avec le Mizuno JPX-919 Hot Metal Pro.

On aurait pu imaginer que les résultats auraient été meilleurs avec le modèle Hot Metal classique, mais c’est bien avec le modèle Pro que Luc, le swing le moins rapide de ce panel que les résultat sont les plus proches d’un résultat cohérent.

Comme pour Jacky, Luc arrive à générer une vitesse de balle en adéquation avec sa vitesse de swing.

A l’image de tous les autres testeurs, le niveau de spin est toujours très en-dessous des valeurs imaginées pour un fer 7.

A l’inverse de Jacky, Luc est dans la moyenne basse pour la hauteur de trajectoire, bien que pour les deux testeurs, les trajectoires soient justement assez tendues.

En hauteur de balle, il y a bien 5 mètres de différences entre les deux golfeurs, alors que d’un point de vue des vitesses de swings, l’écart n’est que de 4 mp/h !

L’angle d’attaque étant similaire (autour de -2 degrés), ce n’est pas l’explication.

Ma synthèse de test

Quand on compare le taux de spin, et en fin de compte, la roule, pour les quatre clubs tapés, elle est pratiquement identique quel que soit le club.

Autant favoriser le set-up (tête/manche) qui procure le plus de distance, et minorer l’importance du contrôle de profondeur.

Entre la version Tour qui me permet d’atteindre 148 mètres de distance ou la version Hot Metal qui permet d’atteindre 150 mètres, il serait presque logique d’opter pour le club annoncé pour être le plus tolérant.

C’est tout le paradoxe de cette gamme JPX-919, les différences entre les têtes ne sont pas assez prononcées pour favoriser un choix tranché.

Bien entendu, le choix de shaft unique proposé par Mizuno pour ce test complique notre tâche, le test. Dans mon cas, le manche, certes rigide, ne l’est pas assez ou pas assez lourd pour maintenir un angle de lancement optimisé (plus bas).

L’écart avec la distance optimale n’est pas très important (144 au lieu de 149 mètres).

Je dois bien admettre qu’aucune des 4 têtes ne m’a pleinement convaincu.

Bilan du test

Des cinq testeurs, trois ont réussi à obtenir des résultats optimisés avec l’une des quatre têtes proposées par Mizuno, et malgré un shaft unique imposé.

Alexis, Jacky et Luc sont arrivés au maximum de performance possible avec la même tête, la JPX-919 Hot Metal Pro.

Ils ont pourtant des swings et des vitesses de swings assez différents. A l’inverse, Nicolas et moi n’avons pas trouvé complètement notre compte dans ce choix.

Heureusement que l'index n'est pas le seul élément à prendre en compte au moment de choisir des clubs...

On retiendra que les différences de rendements entre les quatre têtes sont très/trop resserrées.

Quand on prend les tests d’Alexis, oui, le smash factor a tendance à décliner plus le club est technique, mais c’est sans véritable effet sur la distance. Il n’y a pas de différence significative au niveau du spin.

Dans mon cas, j’obtiens pratiquement le même niveau de smash factor quel que soit le club. Le shaft pourrait être en cause, mais cela ne semble pas une raison suffisante. Il suffit de jeter un coup d’œil aux têtes pour constater que les différences sont finalement mineures. Ce sera peut-être un peu le défaut de cette gamme censée couvrir tous les besoins, et dont on peut finir par pensée qu’une seule tête aurait peut-être suffit.

Point positif : Le shaft Project X LZ Tour 6.0, manche graphite stiff semble maniable pour tous les testeurs. La dispersion n’a pas souffert d’un excès de rigidité.

Restez informé

Recevez notre newsletter
(Note moyenne de 1 sur 1 votes)

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.