Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

Test fers Mizuno JPX-EZ et JPX-EZ Forged 2016

Test fers Mizuno JPX-EZ et JPX-EZ Forged 2016

Deux ans jours pour jours, nous avons eu l’opportunité de tester les nouveaux fers Mizuno JPX-EZ et JPX-EZ Forged 2016, les clubs les plus tolérants et faciles à jouer de la gamme du fabricant japonais, pourtant réputé pour les golfeurs à un chiffre. En-dehors d’un léger relooking, avons-nous trouvé des gains de performances ou de tolérances entre les versions 2014 et 2016 ? Comment se sont comportés les Mizuno par rapport aux autres clubs tolérants testés en cette fin d’année, les PING Gmax, les Cleveland CG Black et Srixon Z355 ? Découvrez la vérité sans concessions du trackman !

Découvrez nos formules d'abonnements

Préambule sur l’organisation du test fer Z 355

Pour ce test, nous avons utilisé plusieurs clubs

  • Un fer 6 JPX-EZ (loft 28° tout comme le modèle 2014) sur un shaft acier True Temper Dynamic Gold XP 95 R300 regular d’une longueur de 37.5 inches, et d’un poids de 93 grammes.
  • Un fer 6 JPX-EZ (loft 28° tout comme le modèle 2014) sur un shaft graphite Fujikura Orochi regular d’une longueur de 37.2 inches, et d’un poids de 70 grammes.
  • Et un fer 6 JPX-EZ Forged (loft 28° tout comme le modèle 2014) sur un shaft graphite Fujikura Orochi regular d’une longueur de 37.2 inches, et d’un poids de 70 grammes.

Par rapport à nos tests de fin 2013, il s’agit des mêmes shafts. Le test va donc isoler la performance des têtes qui sont les seuls éléments à changer.

Concernant les shafts graphites, pesés à 65 grammes, ils sont dans la moyenne de notre panel pour cette catégorie de produits en 2015 (moyenne à 69 grammes), ce qui semble bien s’inscrire comme la tendance actuelle du marché en standard, et hors fitting.

Pour les shafts aciers, dans la même catégorie, la moyenne de poids est légèrement au-dessus de 100 grammes (109 gr). Les configurations Mizuno étaient très légèrement au-dessus, sans doute pour favoriser le moment d’inertie, en 2013.

En 2015, pour le JPX-EZ, cette fois, c’est l’inverse, le poids du shaft est légèrement inférieur (93 gr).

Ce qu'il faut savoir à propos des fers JPX-EZ

La plupart des fers Mizuno sont parmi les plus beaux du marché, et en particulier les lames.

Cependant, plus les clubs Mizuno sont beaux et épurés, et plus ils sont exigeants, et franchement tous les amateurs ne peuvent pas ambitionner de mettre de tels clubs dans leurs sacs.

En parallèle du test JPX-EZ, nous avons aussi testé les nouveaux MP-5 et MP-25 qui bien qu’ayant fait des progrès pour être plus facilement apprivoisés, ne seront jamais aussi abordables que les JPX-EZ.

Sans remonter trop loin dans le temps, clairement depuis fin 2013, et la première apparition des premiers JPX-EZ, Mizuno s’est doté d’un club capable de répondre aux attentes des golfeurs les plus majoritaires dans les clubs-houses, à savoir autour de 24 d’index et plus.

Ce type de produits a même un nom : Game Improvment. Vous retrouvez les derniers Ping G30 et Gmax, chouchous du public pour la facilité de jeu, les Srixon Z355 et Z545, les Cleveland CG Black, les Callaway XR et Big Bertha, ou encore les TaylorMade Aeroburner, RSi, PSi et SLDR.

Chez Mizuno, les JPX-EZ sont considérés comme des clubs « point and shoot », à savoir, tout simplement, visez et tapez !

En 2015, l’objectif de la marque était de renouveler sa gamme avec des clubs encore mieux équilibrés, et générateurs d’une plus grande vitesse de balle à l’impact.

C’est aussi l’occasion d’un retour à plus de sobriété.

En 2013, il fallait se démarquer, et surtout se faire remarquer avec une offre inhabituelle pour Mizuno.

Visuellement, l’écart de design n’est pas frappant, en revanche, l’écart de peinture est net entre les clubs bariolés orange, et l’extrême classicisme des nouvelles têtes.

Pour les longs fers JPX-EZ, Mizuno a misé sur des faces à épaisseurs multiples, et souvent très fines.

Ce qui est très intéressant, c’est la revendication de la marque pour des clubs qui vont produire un coefficient de restitution très élevé, et jamais vu auparavant selon leurs dires, à savoir un COR de 0.85.

Pour y parvenir, ils ont misé sur la cavité arrière qui permet à la face de fléchir à son maximum.

Autre point très intéressant qui démontre que les marques entendent les critiques qui leurs sont faites. Dans son argumentaire produit, Mizuno se défend d’avoir fait d’un fer 8, un fer 7.

Noir sur blanc, ils affirment ne pas avoir triché en modifiant les lofts, et notamment les fermer pour faire croire à de faux gains de distances.

Simplement, les lofts sont un tout petit peu plus fermés que sur des séries MP, essentiellement à cause du centre de gravité du club qui est différent.

On reconnait bien là les japonais qui prennent systématiquement le contre-pied des américains !

Les enjeux du test

Mizuno annonce la couleur ! Il s’agit des fers qui produisent le coefficient de restitution le plus élevé. Clairement, pour cette gamme, on nous promet un gain notable en vitesse de balle.

L’enjeu du test sera donc de trouver un gain concret en smash factor, ce qui traduit le gain de vitesse de balle rapporté à la vitesse de swing de la tête de club.

Autre enjeu, quelle performance par rapport aux autres produits improvment, et en particulier, le très bon Ping Gmax, un des leaders de la catégorie.

Les conditions du test

Pour ce test, nous avons fait appel à un testeur disposant d’une vitesse de swing moyenne de 81 mph avec un fer 6 en 2015.

Les 4 paramètres clés d’un test de club

Pour nous, un test doit aborder quatre thématiques :

  • la tolérance ou maniabilité exprimée par le smash factor, rapport entre la vitesse de club produite par le golfeur avec le club, et la vitesse de balle produite à l’impact.
  • la puissance ou distance exprimée par le degré d’efficacité du club, rapport entre la vitesse de swing, et la distance finalement générée au carry.
  • l’optimisation du vol de balle, croisement de l’angle de lancement et du taux de spin.
  • la précision ou dispersion des balles tapées avec le club, exprimé en écart horizontal et vertical par rapport au centre du fairway.

En plus de ces paramètres, nous pouvons expliquer les résultats par le taux de spin donné à la balle, l’angle de décollage et d’atterrissage, et in fine, la distance parcourue en moyenne au carry (portée avant la roule).

1-TOLÉRANCE-MANIABILITÉ ET PUISSANCE-DISTANCE

Ce graphique représente le croisement du smash factor et du degré d’efficacité pour déterminer le rapport entre tolérance et puissance.

En version acier, sur les quatre derniers fers « Game Improvment » que nous avons testé chez Mizuno sur quatre ans, la gamme JPX-EZ est indéniablement celle qui propose la meilleure amélioration.

A la fois en tolérance et en efficacité, des notions de toute façon très liée pour un club de golf, le JPX-EZ nouvelle génération démontre un net progrès.

C’est mathématique ! Bien qu’en octobre 2015, notre testeur a tapé 3 mph plus vite que le testeur de fin octobre 2013, l’écart de vitesse de balle est de 8 mph positif pour la nouvelle version !

Il s’est clairement passé quelque chose sur la face ou la tête du club à shaft comparable.

Le progrès est spectaculaire, surtout si on le ramène à l’écart entre les jpx-825 et jpx-850, des clubs d’une catégorie au-dessus.

Sur un shaft acier, le JPX-EZ est effectivement le meilleur club tolérant jamais produit par Mizuno.

En version graphite, la tendance se confirme dans le même ordre de grandeur. Seule remarque, en 2013, le JPX-EZ forged était légèrement moins tolérant et efficace que la version simple. Cette année, cela s’inverse, bien que l’écart soit minime, et presque insignifiant.

Au niveau du marché actuel des fers « Game Improvment » sur shaft acier, en toute sincérité, les écarts sont très faibles entre les produits stars du moment.

Le Ping Gmax reste le leader avec une courte avance sur le Mizuno JPX-EZ ou le Cleveland CG Black.

Pour les quatre fers cités dans ce graphique, vous ne prendriez clairement pas un gros risque.

Le look ou le prix pourront vous aider à faire votre choix.

2-QUELLE DISTANCE AU CARRY ?

C’est finalement un indicateur assez simple et assez fiable concernant la performance d’un club de golf.

Bien que nos chiffres trahissent un changement de testeur entre 2013 et 2015 avec un léger gain de vitesse de tête de club récemment, cela n’altère pas le fait que les nouvelles versions de JPX-EZ sont plus performantes. C’est l’intérêt des ratios de smash factor ou de degrés d’efficacités qui neutralisent les variations des paramètres.

Ci-dessous, notre palmarès des fers 6 « Game Improvment » sur shaft regular pour 2015, classé par distance totale (carry+roule).

Le JPX-EZ Forged se classe en première position avec une distance moyenne de 164,2 mètres, swingué à 85.6 mph.

La vitesse de balle à l’impact est effectivement le gros point fort de ce nouveau club.

3-OPTIMISATION DU VOL DE BALLE

En théorie, plus l’angle de lancement est élevé, et plus le taux de spin est bas, et plus la balle a des chances de parcourir une distance importante.

Avec un fer 6, vous pouvez aussi chercher une trajectoire haute, et plus de spin, pour au contraire, freiner la balle plus rapidement, notamment sur un coup d’approche en direction du green.

Premier constat, que ce soit la JPX-EZ ou la JPX-EZ Forged, pas de différence en termes de hauteur de lancement, ni de taux de spin donné à la balle.

Deuxième constat, légère amélioration entre 2015 et 2013 !

Cette gamme est clairement tournée vers la distance.

4-PRÉCISION-DISPERSION

Les points d’impacts représentent les points d’arrivées de la balle après le roulement.

La dispersion est bien entendu plus le fait du testeur que du club ! Cependant, certains clubs ou certaines opérations de fitting permettent d’en atténuer les effets.

Testant toujours des configurations standards, nous considérons que tous les clubs sont à armes égales.

Principal enseignement, pour ce testeur, la tête JPX-EZ Forged est non seulement la plus performante, en distance, mais aussi en dispersion par rapport à la tête JPX-EZ.

Les points blancs symbolisent un club étalon (celui du testeur) pour justement appréhender la différence de dispersion entre le club testé et le club usuel.

BILAN DU TEST

Par rapport aux enjeux fixés pour ce test, nous confirmons les dires de Mizuno, à savoir la gamme JPX-EZ impressionne pour la vitesse de balle générée, une des plus importantes actuellement sur le marché pour un fer de la catégorie « game improvment » qui vise les golfeurs d’index supérieurs à 20.

Pas de grandes différences notables entre JPX-EZ et JPX-EZ forged, si ce n’est la dispersion pour notre testeur (à vérifier avec un fitting pour tout autre joueur).

Globalement, des têtes qui ne donnent pas un spin excessif, en fait, il est difficile de trouver des points négatifs pour cette série qui devrait s’imposer comme une valeur sûre.

La compétition est très serrée entre Ping Gmax, Srixon Z545, Cleveland CG Black, et donc Mizuno JPX-EZ.

Nous pourrions ajouter les Callaway XR (testés en version fer 7, il est difficile de les comparer à des tests de fer 6 car smash factor et surtout degré d’efficacité sont forcément inférieurs).

Seul bémol, l’écart entre JPX-EZ et JPX-EZ Forged n’est pas très évident d’un point de vue performance. Le choix devra essentiellement se faire au niveau de l’esthétique, plus favorable à la version forged.

Restez informé

Recevez notre newsletter

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.