Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

Test fer Titleist MB

Test fer Titleist MB

Parmi les plus belles lames du marché, si ce n’est la plus belle, nous avons testé la 716 MB revisitée par Titleist. Avec la collaboration de deux testeurs de vitesse de swing de 85 et 90 mph, et potentiellement concernés par le fait de jouer des lames, nous nous sommes intéressés à tout ce qui constitue la performance de ce type de clubs : distance, spin, et contrôle de trajectoire.

Les enjeux du test fer Titleist 716 MB

La MB se veut être la tête la plus exigeante de la gamme Titleist, quel écart avec la CB, et les autres têtes AP ? Perd-on en distance par rapport à un fer à cavité ?

Les testeurs

Pour ce test, nous avons fait appel à deux testeurs avec deux vitesses et maturité de swings distinctes.

Le premier disposant d’une vitesse de swing rapide de 91 mph avec un fer 7. (Niveau de jeu à un chiffre) Un golfeur qui correspond tout à fait à la cible de ce type de clubs.

Le second disposant d’une vitesse de swing plus modérée à 81 mph toujours avec un fer 7, et pas très loin de pouvoir choisir ce type de club, ou en tout cas dans la catégorie qui pourrait éventuellement se laisser tenter.

Le club testé

Comme nous avons réalisé le test du fer 716 MB le même jour que le 716 CB, nous avons aussi utilisé le même shaft sur les deux têtes, ce qui a rendu la comparaison encore plus patente.

Le shaft étant le True Temper Dynamic Gold R300 AMT d’une longueur de 37 inches, et d’un poids de 124 grammes proposé en standard…un manche acier et regular !

Le club est déclaré comme étant monté pour un swingweight théorique en D2.

Concernant la tête, il faut noter un loft de 35°, soit 1° de plus qu’une tête de fer 7 équivalente en AP2, et même 4° de plus qu’une AP1.

De ce point de vue, Titleist ne cherche pas à gagner en distance en fermant les lofts sur ses séries les plus exigeantes !

Si vous cherchez des différences techniques au niveau des fers Titleist, vous en trouverez à minima aux niveaux des offsets qui sont décroissants entre AP1 et MB d’un bout à l’autre de l’offre de la marque, avec 0.137’ d’offset sur l’AP1, 0.110’ sur l’AP2, 0.102’sur la CB, et 0,098’ sur la MB

Ce qu'il faut savoir sur la série MB 716

Techniquement, les nouveaux 716 MB se distinguent de l’édition précédente (714) par un dos (muscle back) plus arrondi, et plus haut, qui a pour objet d’accroître la densité de matériau derrière le sweet spot.

Cela n’a pas qu’un intérêt technique mais aussi esthétique pour rendre le club plus rond, et inspiré plus de confiance.

Ce design a d’ailleurs été inspiré de la série 680 Forged.

Pour Titleist, ce club favorise un contrôle précis du joueur. « Le 716 MB, modèle à cavité renforcée précis avec un profil plus carré, une arête supérieure fine et un bord d'attaque adouci pour un maximum de contrôle. »

Vous ne serez pas surpris d’apprendre que Titleist revendique un centre de gravité optimisé et des trajectoires conformes à ce qui est recherché sur le tour, le principal argument de la marque aux serious clubs pour serious golfers.

Pour Dan Stone, responsable R&D « Nous avons mis une grande part de travail en modélisation par ordinateur dans ce club. Nous considérons qu’il s’agit d’un club très bien conçu. A l’époque des 680 Forged, ce produit avait été travaillé essentiellement manuellement. Nous avons repris ce club, et avec un gros travail en CAO, nous avons déplacé le muscle back à la bonne place. Pour se faire, nous avons utilisé des mesures très précises pour dessiner une tête dans des proportions parfaites quel que soit le club de la série. Quand nous avons donné le club à Webb Simpson, et qu’il a vu la consistance de chaque club, il nous a confirmé qu’il ne pourrait plus même seulement regarder les 680 ! »

Le fait que la lame ait été affinée présente un autre avantage non anecdotique, et bien pragmatique : Assurer une plus grande précision dans l’herbe avec moins de profondeur sous l’effet d’un bord d’attaque adouci.

Enfin, il s’agit d’un fer forgé ! Et qui dit forgé dit normalement un touché plus solide, et cette fameuse émotion au contact.

Visuellement, la tête du fer Titleist MB est plus compacte, notamment du fait du dessin de la toe plus carrée.

La longueur de la tête n’est pas radicalement différente par rapport à la 716 CB. Non, la véritable différence est au niveau du poids et du tungstène positionnés à l’extérieur pour plus de tolérance en faveur de la CB.

Les 4 paramètres clés d’un test de club

Pour nous, un test doit aborder quatre thématiques :

  • la tolérance ou maniabilité exprimée par le smash factor, rapport entre la vitesse de club produite par le golfeur avec le club, et la vitesse de balle produite à l’impact.
  • la puissance ou distance exprimée par le degré d’efficacité du club, rapport entre la vitesse de swing, et la distance finalement générée au carry.
  • l’optimisation du vol de balle, croisement de l’angle de lancement et du taux de spin.
  • la précision ou dispersion des balles tapées avec le club, exprimé en écart horizontal et vertical par rapport au centre du fairway.

En plus de ces paramètres, nous pouvons expliquer les résultats par le taux de spin donné à la balle, l’angle de décollage et d’atterrissage, et in fine, la distance parcourue en moyenne au carry (portée avant la roule).

1-Tolérance et puissance

Ce graphique représente le croisement du smash factor et du degré d’efficacité pour déterminer le rapport entre tolérance et puissance.

Pour être tout à fait complet, nous avons illustré les quatre têtes Titleist testées par nos soins, et pour nos deux testeurs qui ont tous deux swingués plus ou moins au-dessus de leurs vitesses de swings moyennes avec ces clubs.

Le MB est assurément un club plus puissant que tolérant ! Et c’est vrai pour les deux golfeurs aux vitesses de swings légèrement distinctes.

Pour le golfeur qui swingue en moyenne au-dessus de 80 mph (étoiles), le résultat est net ! Le club le moins favorable est bien le CB alors que l’on aurait logiquement dû trouver plus de difficulté avec la lame MB !

En revanche, et c’est intéressant, le golfeur qui swingue au-dessus de 90 mph (losanges) a été plutôt mal à l’aise avec la grosse tête AP1 par rapport aux petites têtes CB et MB, des résultats strictement inverses entre les deux profils de joueurs.

Un premier constat commun peut être dressé ! Entre les deux lames CB et MB, pour les deux golfeurs, il y a un avantage de puissance pour le club censé être le plus exigeant, la lame la plus pure, la MB.

Concernant la tolérance, la CB est un soupçon devant la MB…mais un soupçon !

Si le golfeur qui swingue à 80 mph a sans doute envie de se laisser tenter par ce type de lames, objectivement, il va perdre nettement en distance, et en tolérance par rapport à des têtes plus larges.

2-Quelle distance au carry ?

Finalement un indicateur assez simple et assez fiable concernant la performance d’un club de golf.

Ci-dessus, ce tableau reprend l’intégralité de nos tests de fers Titleist pour la période 2015/2016 et pour deux vitesses de swings distinctes (80 et 90 mph).

Si le golfeur de swing 80 mph aurait intérêt à privilégier l’AP2, le swing 90 mph a été plus performant avec la tête la plus pointue, la MB.

Notez que le taux de spin donné aux balles a été nettement plus élevé avec la MB, confirmant au passage le fait que ce club permet un plus grand contrôle de la profondeur de trajectoire.

Pour donner un élément de comparaison, à 87 mph de moyenne de vitesse de swing, nous avons constaté une moyenne de distance de 140 mètres au carry.Le MB est tout à fait dans cette moyenne !

3-Optimisation du vol de balle

En théorie, plus l’angle de lancement est élevé, et plus le taux de spin est bas, et plus la balle a des chances de parcourir une distance importante.

Avec un fer 7, vous pouvez aussi chercher une trajectoire haute, et plus de spin, pour au contraire, freiner la balle plus rapidement, notamment sur un coup d’approche en direction du green.

Si on isole les datas du golfeur qui swingue à 80 mph son fer 7, on note que l’angle de lancement et le taux de spin moyen donnés à la balle sont un peu en-dessous de sa moyenne avec le CB, tandis qu’avec le MB, les données balistiques sont nettement supérieures.

En théorie, ces données peuvent laisser penser que le MB favorise le contrôle de profondeur avec des balles qui tombent de plus haut, et qui s’arrêtent plus vites sous l’effet du spin.

4-Précision et dispersion

La dispersion est bien entendu plus le fait du testeur que du club ! Cependant, certains clubs ou certaines opérations de fitting permettent d’en atténuer les effets.

Pour le golfeur à la vitesse de swing la plus élevée, et la plus adaptée à ce club, le résultat est assez impressionnant. La dispersion latérale est quasi nulle, démontrant l’aisance de prise en main par le joueur.

Pour le golfeur à la vitesse de swing la plus modérée, la dispersion est comparable.

Bilan du test

La MB est indiscutablement une des meilleures têtes Muscle Back du moment. Certes, ces clubs se font de plus en plus rares, cependant pour les amateurs de lames pures, la version 716 ne les décevra pas !

Et pour ceux qui pourraient hésiter avec la CB, nous nous jetons à l’eau en donnant une nette préférence en faveur de la MB.

Si d’un point de vue tolérance, il y a relativement peu d’écarts entre la CB et la MB, cette dernière tête avec son look plus pure, son fort pouvoir spinnant, et sa distance a plus retenu notre attention.

Pour un golfeur qui voudrait privilégier l'efficacité au look, il est vrai qu’une tête AP2 sera un peu plus abordable.

Comparativement, entre une tête à cavité prononcée et une lame, l’écart de distance au carry peut au moins être de 5 mètres à vitesse de swing constante.

Restez informé

Recevez notre newsletter

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.