Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

Test fer Titleist 716 AP1

Test fer Titleist 716 AP1

Deuxième test réalisé dans notre nouveau centre d’essai mis à disposition par Loïc Monchalin au golf du Gouverneur, et ce avec le dernier fer Titleist 716 AP1, le club censé être le plus tolérant de la gamme de ce fabriquant, et accessible à un plus grand nombre d’amateurs. Pour cet essai, nous vous proposons deux vitesses de swings distinctes, l’essai d’un golfeur disposant d’une vitesse de swing de 85 mph (136 kmh), et celui d’un golfeur disposant d’une vitesse de 95 mph (152 kmh) avec un fer 7.

Découvrez nos formules d'abonnements

Ce qu'il faut savoir à propos du fer Titleist 716 AP1

Avec le nouvel AP1, deux ans après la dernière version, Titleist annonce la couleur : lancé plus haut et plus loin !

Pour ce faire, la marque reconnaît qu’elle a modifié les lofts de ces clubs par rapport aux 714 de 2013, mais ce n’est pas censé être le seul argument justifiant un accroissement de performance.

La face plus fine doit jouer un rôle majeur dans l’amélioration du smash factor de ce club qui veut boxer dans la catégorie des longs frappeurs de la catégorie Improvment.

Dans les caractéristiques, nous retrouvons le discours classique mettant en avant l’abaissement du centre de gravité ou l’usage d’un nouveau matériau, le tungstène haute densité.

Pour autant, l’argument que nous avons trouvé le plus pertinent, est certainement celui concernant le bord d’attaque de la semelle « adouci » pour favoriser un passage plus rapide dans l’herbe.

Avant de vous livrer le résultat des tests, effectivement, l’AP1 nous a paru relativement maniable, ce qui n’a pas toujours été le cas par le passé avec cette gamme plutôt exigeante.

Les conditions du test Fer Titleist 716 AP1

Cet essai a été réalisé début novembre sur le practice du golf du Gouverneur avec un radar Flightscope qui diffère légèrement de notre habituel radar Trackman.

Cependant, nous avons pu recueillir les mêmes données, à savoir vitesse de swing, vitesse de balle, distance au carry, distance totale, et taux de spin.

Données qui nous permettent de calculer les ratios habituels que nous utilisons comme le smash factor ou le degré d’efficacité.

Dans la suite de cet article, vous pourrez constater que nous allons publier des graphiques de dispersion des balles différents de ceux que nous obtenons avec un trackman, mais bien sûr, l’idée reste la même.

Le club testé : Fer 7 AP1 716 Titleist sur shaft Nippon Shaft NS Pro 850 R acier regular d’une longueur de 37 inches (court) et d’un poids de 87 grammes (moyen).

Les enjeux du test

Du fait que nous ayons eu recours à deux profils distincts de testeurs, découvrirons-nous le même smash factor (tolérance) quel que soit le joueur ?

Quelle distance parcourue en fonction d’une vitesse de swing de 85 ou 95 mph ? Est-ce un club plus vraiment plus puissant par rapport à la concurrence des TaylorMade Psi, Aeroburner et Ping Gmax ?

Les 4 paramètres clés d’un test de club

Pour nous, un test doit aborder quatre thématiques :

  • la tolérance ou maniabilité exprimée par le smash factor, rapport entre la vitesse de club produite par le golfeur avec le club, et la vitesse de balle produite à l’impact.
  • la puissance ou distance exprimée par le degré d’efficacité du club, rapport entre la vitesse de swing, et la distance finalement générée au carry.
  • l’optimisation du vol de balle, croisement de l’angle de lancement et du taux de spin.
  • la précision ou dispersion des balles tapées avec le club, exprimé en écart horizontal et vertical par rapport au centre du fairway.

En plus de ces paramètres, nous pouvons expliquer les résultats par le taux de spin donné à la balle, l’angle de décollage et d’atterrissage, et in fine, la distance parcourue en moyenne au carry (portée avant la roule).

1-Tolérance et puissance

Ce graphique représente le croisement du smash factor et du degré d’efficacité pour déterminer le rapport entre tolérance et puissance.

Croisement du smash factor et de l'efficacité

Ci-dessous des constats distincts en fonction de nos deux testeurs :

Pour le testeur 95 mph qui est récemment arrivé dans notre équipe, nous avons encore peu de points de comparaisons.

Cependant, en comparant ses données avec le test de l’AP2 716 testé le même jour, et qui fera l’objet d’un prochain article, l’AP1 ne lui a pas permis d’exprimer pleinement son potentiel avec un smash factor assez bas, et en fait, une certaine perte d’énergie par rapport à ce qu’il produit pourtant en vitesse de swing.

Or, c’est tout l’inverse, pour notre testeur 85 mph qui a maximisé l’utilisation du club, et même au-delà de ce qu’il avait produit en 2013 avec la version précédente.

Bien qu’il y ait sur la ligne de départ près de 10 mph d’écart en vitesse de swing entre les deux testeurs, le swing le plus lent a trouvé comment utiliser ce club et réduire cet écart à 5 mph en vitesse de balle, et 1000 tours par minutes de moins de spin.

Au global, il produit la même distance au carry ! Revers de la médaille que nous verrons plus loin, le golfeur le plus rapide, est en fait moins dispersant et beaucoup plus précis…

A un certain niveau de swing, il peut être intéressant de donner beaucoup de spin, surtout avec un fer 7 dans la perspective d’arrêter la balle plus précisément sur le green.

Par rapport au testeur 85 mph pour lequel nous avons un plus grand échantillon de tests, il est intéressant de noter que l’AP1 est assez haut en tolérance, et légèrement en retrait en efficacité par rapport à des produits comparables comme les TaylorMade Psi et Aeroburner, et le Ping Gmax.

Toutefois, nous considérons que ces quatre clubs se tiennent dans un mouchoir de poche ! Le look ou le touché pourront intervenir dans un éventuel choix.

2-Distance (carry)

C’est finalement un indicateur assez simple et assez fiable concernant la performance d’un club de golf.

Ce tableau précise les données présentées plus haut. Bien qu’il y ait un écart notable de vitesse de swing entre les deux testeurs, cela ne se retrouve pas en distance au carry qui dans les deux cas est de 144 mètres.

Le joueur le plus rapide en profite pour donner plus de hauteur à sa balle pour l’arrêter plus vite. Il joue clairement ce fer 7 comme un club de précision, tandis que le testeur le moins rapide gagne en distance, ce qu’il perd en dispersion !

Sur le tableau suivant, comparaison du AP1 716 en version acier regular par rapport à d’autres fers 7 préalablement testé par le testeur le moins rapide.

Il faut retenir qu’avec les quatre clubs, il obtient le même smash factor ! A paramètre comparable, vitesse de swing équivalente, c’est en fait le fer Psi qui est le plus efficace… d’un cheveu…

Comparatif fers 7 Improvment 2015 en version shaft acier regular

3-Optimisation du vol de balle

En théorie, plus l’angle de lancement est élevé, et plus le taux de spin est bas, et plus la balle a des chances de parcourir une distance importante.

Ceci dit plus le taux de spin et l’angle de lancement sont élevés, et plus le pouvoir stoppant donné à la balle est important.

Optimisation du vol de balle AP1 716

Confirmation de ce qui est avancé précédemment, le joueur 95 mph donne plus de spin et de pouvoir stoppant à sa balle. Il contrôle sa trajectoire quand le testeur 85 mph cherche la distance à outrance.

Comparativement aux autres clubs comparables du panel 2015, avec l’AP1, il donne moins de spin, et un angle de lancement plus tendu.

4-Dispersion

Dispersion des balles tapées avec le 716 AP1 par le testeur 85 mph

Ci-dessus, les trajectoires de balles réalisées par le testeur 85 mph :

La dispersion à gauche a été plutôt importante, signe d’un joueur qui a cherché une distance maximum au détriment du contrôle…ou d’une inadéquation testeur-shaft…

Bilan du test fer Titleist AP1 716

Plusieurs enseignements avec ce test ! Tout d’abord, l’AP1 donne des résultats radicalement différents d’une utilisation à une autre.

Un golfeur disposant d’une très grosse vitesse de swing pourra se permettre de privilégier le contrôle, sans chercher la distance à outrance.

A l’inverse, un golfeur qui cherchera à pousser ce club dans ses retranchements en termes de distance, pourrait bien arriver à ses fins, mais au détriment du contrôle, et de la dispersion.

D’un point de vue concurrentiel, l’AP1 716 est dans la lignée de ce qui se produit en cette fin d’année.

Difficile de le distinguer du Ping Gmax, du TaylorMade Psi évoqué dans ce test, mais aussi du Srixon Z545, du Mizuno JPX-850 ou du Callaway XR testés un peu plus tôt dans l’année, et ce notamment au niveau du smash factor !

Match AP1 vs TaylorMade PSI

Si nous devons prendre un risque, dans sa catégorie, le Titleist AP1 716 est au coude à coude avec le TaylorMade Psi…

Par rapport à la version 714, il y a un gain net en tolérance et en efficacité (voir premier graphique) sous l’effet d’un taux de spin plus bas, et une face effectivement plus performante.

Un point nous a tout de même gêné : la dispersion plus forte qu’à l’accoutumée pour notre testeur 85 mph.

Il est plus que probable que le shaft a joué un rôle dans ce résultat…Un fitting pourrait sans doute corriger ce problème…

Bilan du test Titleist 716 AP1

Si pour le golfeur de vitesse 85 mph, ce club est tout à fait envisageable pour la distance proposée, en revanche, pour un golfeur ayant une vitesse de swing élevée (95 mph), il nous semble que chez Titleist, d’autres produits seront plus intéressant, notamment l’AP2 ou plus certainement les versions CB et MB.

Restez informé

Recevez notre newsletter

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.