Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

Test des fers HONMA Tour World 747P

La série de fers Honma Tour World 747P peut-elle être la surprise du marché 2019 ? Clairement positionnée face aux TaylorMade M6 et PING G700 dans la catégorie des clubs pour joueur en progression à la recherche d’un maximum de distance, la série affiche un niveau de prix plus proche de la moyenne du marché, par rapport aux offres ultra-premium comme les séries BERES.

Découvrez nos formules d'abonnements

Les clubs Honma TW747 P testés

Pour ce test, Honma nous a fait la surprise de nous livrer une série du fer 5 au fer 10 (pitch) monté sur des manches Nippon Shaft NS Pro 950 GH.

A première vue sur ces fers, la principale caractéristique à bien surveiller est le niveau des lofts très fermés par rapport à des lames.

Le fer 8 ressemble plutôt à un fer 7 traditionnel. Le 10 est plus fermé qu’un pitch à 45 degrés. Pour cette série, il faudra faire un choix avisé au niveau des sandwedges. Un gap wedge de 48 degrés semble indispensable.

A l’inverse, le fer 4 ne paraît pas vraiment opportun alors que le fer 5 descend déjà à 21,5 degrés de loft.

Vous verrez dans la suite de cet essai que les lofts vont avoir un impact déterminant sur les résultats, et en particulier les trajectoires de balles.

Les résultats du test

Pour un premier essai, quand je compare à des fers sur manche acier stiff, le poids des NS Pro 950 GH est plutôt léger (98 grammes alors que le plus souvent un acier stiff peut en moyenne se trouver entre 105 et 115 grammes).

Il n’y a rien de véritablement notable sur la longueur des manches, complètement conforme aux standards du marché actuel.

C’est donc bien les têtes qui vont proposer des changements sur les distances, et les trajectoires.

Le premier constat que j’ai pu faire très rapidement tient au loft dynamique. Il s’agit de la façon dont on amène la tête du club sur la balle. Si tous les clubs ont un loft statique, la façon dont vous swinguez altère ce loft.

Pour compresser au maximum une balle de golf avec un fer, il vaut mieux baisser ce loft dynamique.

Par rapport à la moyenne des clubs que je teste habituellement, ce qui comprend un large panel possible, de la lame Muscle back au club oversized pour débutant, le loft des fers Honma est tout de même très bas.

En moyenne, le loft d’un fer 5 testé sur JeuDeGolf se situe autour de 24 degrés. Ici, le modèle Honma est à 21,5 degrés, ce qui se ressent sur le loft dynamique.

C’est logique ! Toutefois, j’ai été surpris de constater que je réduisais encore plus que d’habitude le loft dynamique des fers Honma. Il y a par exemple 6,5 degrés d’écarts entre le loft théorique du fer 6 et le loft réellement donné sur la balle !

C’est plus que mon habitude, et cela a eu une influence sur le résultat du test. Le smash factor est monté très haut, alors que les trajectoires de balles ont été très tendues.

Ce constat vaut pour tous les clubs de la série, du fer 5 au pitch.

Deuxième constat sur la régularité de mon test, on peut considérer que j’ai swingué dans ma vitesse moyenne pour des clubs montés sur manche acier et stiff.

Si je devais constater un gain de distance, ce ne serait pas en raison d’une vitesse de swing accrue, ce qui serait logique, compte tenu du fait que les manches ne sont pas plus longs ou vraiment beaucoup plus légers.

En revanche, et comme cité plus haut, la vitesse de balle est plus importante. C’est bien la résultante des lofts plus fermés, qui justement permettent cette augmentation.

Le phénomène est plus marqué à partir du fer 8. Sur les fers dit d’approches, 9 ou pitch, en général, de manière naturelle, on cherche plus la précision que la distance.

En conséquence, la distance est effectivement un très gros point fort de cette série Honma TW747P.

Avec un fer 7, au lieu de trouver ma moyenne habituelle de 144 mètres (carry+roule), j’atteins 157 mètres !

En réalité, pour jouer une distance de 145 mètres, il faudrait que je prenne le fer 8 Honma TW747P.

Ce gain n’est pas tant lié à une réduction du taux de spin. Bien entendu, avec des lofts aussi fermés, il a tendance à baisser.

De manière générale, je ne suis pas un golfeur qui donne un maximum de spin à mes balles avec un fer, surtout quand il ne s’agit pas de lames avec des lofts très ouverts.

Dans le cas de la série Honma, logiquement par rapport aux lofts, le niveau de spin donné à la balle est très bas, ce qui dissuadera les très bons joueurs, et notamment pour contrôler la roule de la balle sur le green. A l’inverse, les golfeurs en mal de distance vont adorer cette perspective.

En réalité, le niveau de spin ne me choque pas vraiment dans le cas des Honma. Il est plutôt cohérent avec les angles de décollages, et donc les lofts.

Les ratios de spin par angle de décollages sont même très comparables aux moyennes que je peux produire avec d’autres clubs.

En réalité, on peut prendre cette série en défaut sur les angles de décollages !

Les trajectoires de balles sont tendues à l’extrême, ce qui d’un côté va engendrer des distances monstres, mais de l’autre côté, priver le joueur de tout contrôle de la profondeur.

La roule est en fait pousser à son maximum avec ce club.

Le manche proposé, pourtant le bon pour cet essai, ne permet pas de contrebalancer suffisamment la fermeture des lofts. La semelle n’est peut-être pas assez large pour permettre de reculer encore davantage le centre de gravité, et résultat, les trajectoire sont donc très tendues… trop pour contrôler la profondeur.

Un fer 7 devrait idéalement favoriser un angle de descente de 47 degrés pour arrêter la balle sur une distance convenable, et avec un niveau de spin moyen.

Dans le cas du Honma, le fer 7 descend la balle sur un angle de 39 degrés. C’est trop peu !

En moyenne avec cette série, les angles de lancements sont 3 degrés plus tendus que ce que je peux réaliser par ailleurs.

Plus qu’au carry, c’est vraiment sur la roule que les gains de distances sont les plus importants.

Sur un fer 7, je trouve en moyenne 15 mètres de roule, ce qui peut compliquer l’approche d’un green peu profond, entre le point de tombée de la balle, et le point d’arrêt final de la balle.

Avec la moyenne des autres clubs, c’est plutôt 10 mètres, et avec une lame CB, cette roule peut descendre à moins de 8 mètres.

Si vous comparez les trajectoires des balles données avec les fers de cette série à celles d’un driver Honma de la même gamme, vous verrez qu’il y a peu d’écart de hauteur de balle, ce qui peut être surprenant…

Par contre, bonne surprise, pour des clubs avec des lofts aussi fermés, et des distances si accrues, l’écart entre les moins bonnes balles tapées et les meilleures n’explosent pas. Au contraire, j’ai fait un peu mieux que ma moyenne, signe que la série permet d’être relativement régulier.

C’est plutôt un bon point pour la qualité de la série.

Par exemple, avec le fer 5 illustré ci-dessus, entre la moins bonne balle, et la meilleure, après une dizaine de frappes, l’écart n’est que de 13 mètres alors qu’en moyenne, je peux monter jusqu’à 20 mètres.

C’est un signe d’une relative facilité ou maniabilité de la série.

Bilan du test de la série Honma TW747P

Sans surprise, c’est une véritable série pour faire de la distance ! Revers de la médaille, n’espérez pas contrôler la profondeur !

Si on prend l’exemple du fer 6, illustré ci-dessous, c’est probablement le club le plus puissant que j’ai jamais testé. Les chiffres confortent l’impression que j’ai eu au moment du test.

175 mètres de moyenne avec la roule pour un fer 6, j’ai rarement atteint de telles moyennes sur 10 balles.

En moyenne, c’est plutôt 158 mètres, et en ne prenant en compte que les fers pour joueur en progression !

Ci-dessus, en comparant des fers pour joueur en progression (fer 6), le smash factor du Honma TWorld 747P est très élevé (1.40) par rapport à des clubs qui déjà favorisent la vitesse de balle avec des lofts fermés.

Jusqu’à présent, deux clubs m’avaient permis des vitesses de balles aussi importantes et même plus, le Srixon Z155 et le Cobra King OS. Cependant, à l’époque, je donnais plus de spin à la balle.

Le niveau de roule du fer Honma est pratiquement le double des autres clubs, et essentiellement à cause de la trajectoire très/trop tendue.

C’est un vrai choix ! Soit vous avez vraiment besoin de distance et n’êtes pas sensible à la question du contrôle de profondeur, et alors cette série est vraiment à considérer.

Soit vous avez un minimum de besoin de contrôle, et il ne faut surtout pas opter pour cette configuration, ou à minima, faire un fitting relativement poussé pour trouver le manche qui va bien contrebalancer la fermeture des lofts.

Beaucoup de golfeurs, et j’en fait partie, manquent de longueur, et justement manquent des greens trop courts. Cette série pourrait sur le papier présenter un gros avantage de ce point de vue.

En revanche, quand il faut calculer un écart de 15 mètres au fer 7 entre le point de chute et la roule, et que vous jouez un green peu profond, cela peut devenir un vrai dilemme.

Puissance ou contrôle, il n’y a pas de compromis.

Restez informé

Recevez notre newsletter
(Note moyenne de 4.5 sur 4 votes)

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.