Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

Test fer Callaway Big Bertha OS

Test fer Callaway Big Bertha OS

Les clubs oversized reviennent à la mode ou plutôt ils sont mieux « markétés » que par le passé par les marques de matériel. Le Big Bertha OS, déclinaison de la célèbre gamme Callaway voudra sans doute interpeller les golfeurs à la recherche de facilité et de distance. Avec des orientations techniques très marquées, notamment au niveau du loft, et de la largeur de la semelle, quels pourront-être les bénéfices et les contreparties proposés par ce nouveau club ? Trois testeurs dont un senior et un pro se sont prêtés au jeu du test trackman.

Découvrez nos formules d'abonnements

Les clubs testés : Fers Callaway Big Bertha OS

Pour cet essai, Callaway nous a adressé deux fers 6 Big Bertha OS montés sur des shafts acier et graphite.

Précisons que OS signifie Oversized, soit surdimensionné.

Remarque très importante, le loft du fer 6 Big Bertha OS est beaucoup plus fermé que la moyenne des clubs de sa catégorie, soit 26°. A titre de comparaison, le PING Gmax présente un loft de 30° alors que le JPX-EZ délivre un loft de 28°.

Pour la catégorie des clubs improvments de taille oversized, la tendance à la fermeture des lofts est un phénomène relativement nouveau.

Concernant les poids des shafts soumis par Callaway, ils sont plus légers que la moyenne correspondant sur le marché, soit 62 grammes pour le graphite contre 67 grammes en moyenne, et 88 grammes pour l’acier versus 97 grammes.

En résumé, des faces plus fermées, des shafts plus légers, Callaway annonce la couleur ! Il s’agit de proposer de gros gains de distances.

Les conditions du test

Nous avons sollicité trois testeurs, un senior avec une vitesse de swing modérée (65 mph) un golfeur amateur avec une bonne vitesse de swing (80 mph), et le pro Xavier Bretin qui swingue un fer 6 autour de 90 mph.

Ce dernier vous livre d’ailleurs ses impressions dans une vidéo publiée à la fin de ce sujet.

Soit trois testeurs très différents les uns des autres, et qui portent la balle respectivement en moyenne à 105 m, 150 m et 170 m

Pour ce test, nous avons utilisé le radar trackman mis à notre disposition par le magasin US Golf de Champagne-Au-Mont-d’Or, avec le concours de notre consultant matériel, Clément Morelle.

Les enjeux du test

La catégorie des fers Oversized se redéveloppent depuis quelques mois. Callaway semble décidé à ne pas laisser trop le champ libre à Ping, Mizuno ou encore Cobra.

Concernant le Big Bertha OS, quels gains de distances espérés par rapport aux concurrents, et quelles sont les contreparties ?

Nos indicateurs de performances

Pour déterminer la maniabilité d’un club de golf, nous utilisons toujours la même évaluation purement mathématique : le smash factor (ratio entre vitesse de swing et vitesse de balle à l’impact) qui traduit la bonne utilisation d’un club par un golfeur, et sa capacité à centrer régulièrement la balle dans la face.

Pour déterminer l’optimisation du club par le joueur, et en fait l’efficacité pour produire de la distance, nous utilisons un rapport que nous avons créé entre vitesse de swing (énergie que vous produisez) et la distance au carry (résultat que vous produisez).

Les résultats pour les 3 testeurs

Le Callaway Big Bertha OS se distingue comme un champion de la distance, et ce quel que soit le profil de testeurs. Son profil de tête extra-large sur manche hyper léger crée les conditions d’un net gain de distance.

Comparativement aux autres clubs OS, le Big Bertha OS n’obtient pas nécessairement de meilleurs rendements (smash factor & degré d’efficacité), en revanche, son très faible taux de spin couplé à un angle de décollage abaissé augmente considérablement la roule, et ce, pour tous les profils.

Revers de la médaille, cela diminue d’autant la précision pour arrêter la balle, et contrôler la profondeur.

Aucun golfeur professionnel ne voudra opter pour un tel club alors qu’un amateur senior qui manque de distance pourrait gagner une dizaine de mètres par rapport à un club classique.

Ratio Smash factor / Degré efficacité

Les ratios permettent essentiellement de pondérer les résultats d’un test, et notamment par rapport aux vitesses de swings variables des testeurs.

Ci-dessus, pour un fer 6, le Ping Gmax et le Callaway Big Bertha OS se détachent à la fois en tolérance, et en efficacité.

Test du pro Xavier Bretin

Ci-dessus, les trajectoires produites par Xavier Bretin.

Avec le Big Bertha OS, le pro a réalisé des trajectoires sensiblement plus tendues (angle de décollage de seulement 13,5 degrés) et moins spinnantes qu’à son habitude (200 tours par minute en moins).

Résultat, il gagne 1 mètre de roule ou plutôt perd 1 mètre en contrôle de profondeur, une fois sur le green.


Comparaison des données par rapport au panel (Pro) – fer 6

Pour le pro

Bien que ce type de club extra-large apporte un léger bénéfice de distance, pas certain qu’un pro ou un très bon joueur soit intéressé par ce club qui produit des trajectoires (très/trop) tendues avec peu de spin, et un angle d’atterrissage qui ne favorise pas du tout les effets sur le green !

Test amateur (swingspeed 80 mph)

Ci-joint, les trajectoires produites avec le Big Bertha OS (blanc) versus le Callaway Steelhead (jaune)…

La version extra-large donne effectivement des trajectoires encore plus tendues.

D’ailleurs, de tous les clubs de la catégorie OS, avec le loft le plus fermé du marché, le Big Bertha OS est celui qui offre les trajectoires les plus tendues, et le moins de spin, ce qui accroit la distance.

Comparaison des données par rapport au panel (Amateur 80 mph) – fer 6

Pour un amateur (à swingspeed 80 mph)

Le fait que le loft du Big Bertha OS soit beaucoup plus fermé que la moyenne des autres clubs oversized explique l’écart de distance. Schématiquement, vous avez plus un fer 4 qu’un fer 6 dans les mains…ce qui se retrouve dans l’angle de lancement, et le taux de spin très bas (moins de 4000 tpm) alors que la moyenne des clubs comparables est de 1000 tours supplémentaires. Résultat : Le bénéfice est indiscutablement la distance, mais toutefois au détriment du contrôle de profondeur, et à la capacité d’arrêt sur les greens.

Pour des golfeurs entre deux index, le choix peut être difficile à arbitrer entre plus de distance ou plus de contrôle…

Test senior (à swingspeed 65 mph)


Ce graphique illustre les points d’arrivées des balles pour le testeur senior à l’usage de têtes Steelhead et Big Bertha OS, soit sur des shafts acier ou graphite.

Pour ce profil, le modèle Big Bertha OS produit des résultats plus favorables avec un shaft…acier, à la fois en distance, et en dispersion.

Comparaison des données par rapport au panel (Senior 65 mph) – fer 6

Pour un senior (à swingspeed 65 mph)

Le Big Bertha OS est en fait plus adapté pour ce profil de golfeurs. Ceci étant, l’écart est moins spectaculaire par rapport au Srixon Z155 dont le loft est pourtant plus ouvert (28° contre 26° pour le Callaway).

Comme pour les autres profils, le Big Bertha OS procure très peu de spin, et une trajectoire plutôt tendue.

Le choix du shaft va s’avérer déterminant…

Bilan du test

Par rapport à ses concurrents directs comme par exemple le Ping Gmax, le Srixon Z155 ou encore le Mizuno JPX-EZ 16, le Big Bertha OS va très loin dans le double concept du loft très fermé couplé avec une semelle élargie.

L’idée d’annuler les effets induits d’une face plus fermée en termes de maniabilité pour au contraire, tirer le meilleur parti de la distance fonctionne…cependant, tous les profils de joueurs n’ont pas intérêt à trop déséquilibrer la recherche de distance au détriment du contrôle du point d’arrêt sur les greens.

Certes, c’est grisant de taper 10 mètres plus loin ou parfois plus avec le même numéro sous la semelle (sauf que vous jouez plutôt un fer 4 qu’un fer 6), mais si vous cherchez la précision…attention de bien apprendre à gérer cette distance supplémentaire avec ces clubs, car la roule n’est pas négligeable.

Au practice, vous devriez ressentir un effet «whaouh » avec des balles qui partent facilement plus vite et plus fort.

Si Callaway a su fermer les lofts et augmenter la taille des semelles, dans les mois à venir, il y a fort à parier que la concurrence réponde sur ce même ton.

Restez informé

Recevez notre newsletter

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.