Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

Test des balles de golf XXIO Premium 2018

Test des balles de golf XXIO Premium 2018

Réaliser un test de balles de golf est toujours un exercice demandant une grande modestie. Le marketing des marques est tellement poussé qu’il est parfois difficile de comprendre les différences d’un produit à un autre. Quelques semaines après la parution du guide de choix 2018, j’ai voulu évaluer la nouvelle XXIO Premium sur les mêmes critères. A savoir, wedging, driving et jeu de fers pour tenter de déterminer son profil de fonctionnement idéal.

Découvrez nos formules d'abonnements

Une balle ultra premium du packaging au prix en passant par la coque

Pour commencer, le packaging est particulièrement luxueux, et conforme au positionnement très haut de gamme que le fabricant japonais souhaite conférer à ses balles.

La boîte, la sleeve, et même la balle sont très soignées, et tout rappelle ce positionnement ultra premium.

Le fabriquant argumente « Des balles au look unique et rare grâce à leur finition nacrée qui offrent une distance incroyable, et un touché ultra doux ».

Sans juger de la qualité de la balle, c’est le principal reproche que l’on peut faire à ce type de formule, et de packaging, comment estimer un touché ultra doux par rapport à une autre balle ultra douce, dans un marché où tout le monde veut être le plus doux ?

Une balle de golf est néanmoins un objet solide. Evaluer la douceur est la grande complexité s’agissant d’une balle.

Techniquement, la nouvelle XXIO Premium présente plusieurs arguments : 338 alvéoles brevetés doivent favoriser une trajectoire haute. Le noyau est annoncé hautement résiliant, et est aussi breveté, notamment pour une compression progressive.

La couche intermédiaire est très douce et hautement résiliente.

Ce point est difficile à vérifier sur une balle quand on la tient dans la main.

Par contre, si vous avez l’opportunité de tenir des morceaux, et notamment seulement la coque, c’est à ce moment que vous pouvez réellement l’appréhender.

Enfin, l’enveloppe extérieure est composée d’un mélange de Ionomère tendre et de Tefabloc HR+, un matériau spécifiquement utilisé par le fabricant japonais.

Une des grosses composantes du prix est donc le choix des matériaux, mais c’est aussi le lieu de fabrication : Le Japon.

Et ce, par opposition à des manufactures chinoises ou sud-coréennes qui interviennent de plus en plus dans la production des balles.

Des balles typées pour les amateurs et les seniors

Les balles XXIO ne correspondent pas seulement à un positionnement tarifaire élevé.

Le fabricant argumente sur le fait qu’elles sont en fait particulièrement adaptées aux seniors ou les golfeurs qui ont des vitesses de swing modérées.

3 pièces, elle présente une compression relativement basse pour justement ajouter de la vitesse à l’impact.

Maintenant, une grande part de la distinction de ce produit par rapport aux autres tient dans la finition, et ce caractère nacré unique en son genre.

A noter, Mizuno propose aussi une balle luxe sur une finition assez similaire (la Platinum).

Difficile de ne pas penser qu’il y a une petite partie de positionnement social exprimée dans ce type d’offre, un peu à l’image des cartes bancaires (bleu, gold ou platinum…)

Le test au trackman

D’un point de vue performance, quand j’avais réalisé un essai complet de plus d’une trentaine de balles, j’étais arrivé à la conclusion que les balles XXIO étaient majoritairement tournées vers la distance au drive.

Avec cette nouvelle premium, je ne sais pas exactement ce que XXIO a changé dans sa formule, mais je suis arrivé à un constat légèrement différent.

La Premium me paraît un peu plus polyvalente.

S’agissant d’un test de balles, il faut être modeste et prudent, car beaucoup de paramètres rentrent en ligne de compte.

En deux mois de temps, j’ai pu modifier mon swing, même si j’ai adopté le même protocole de test.

Avec beaucoup de rigueur, j’ai reproduit les mêmes conditions d’essais entre le test complet de toutes les balles menées deux mois plus tôt, et ce nouveau test seulement réalisé en mai.

Avec un wedge 52 degrés, j’ai tapé des balles à 50 mètres, en veillant à éliminer toutes les anomalies statistiques.

Avec un fer 7 de type lame Cavity back, je me suis attaché à contrôler une vitesse de swing régulière.

Avec un driver 10,5 degrés sur manche regular, j’ai contrôlé le smash factor, et le taux de spin.

Des trois types de tests, driver, fer et wedges, le taux de spin est au centre de mes préoccupations.

Finalement, il me semble que la XXIO Premium est la meilleure balle de cette marque pour le petit-jeu.

J’ai trouvé une moyenne de spin plus élevée, et autour de 4600 tours. Je classe ainsi cette balle dans la catégorie des Mid-spin.

Une pro V1 ou une Chrome Soft va prendre plus de spin au petit-jeu. Il s’agit de véritables balles pensées pour les joueurs du tour.

La XXIO Premium n’est pas sur des valeurs de 6000 ou 7000 tours, mais c’est tout de même assez satisfaisant, surtout pour un amateur.

Le taux de spin va contribuer au contrôle de la profondeur de trajectoire.

En revanche, sur un coup de wedge, je n’ai pas réellement trouvé une plus grande hauteur de trajectoire.

J’ai trouvé un noyau qui répondait particulièrement bien pour la vitesse de balle, alors que la consistance de la balle a effectivement favorisé un très bon touché (smash factor élevé).

Pour le petit jeu, la XXIO Premium me parait donc plutôt performante, même si je ne suis pas sûr d’avoir swingué comme un robot, et donc parfaitement de la même façon à quelques mois d’intervalles.

Pour le domaine du jeu de fers, je n’avais pas été positivement surpris par les précédents modèles XXIO.

Il se trouve que c’est avec un fer 7 que j’ai eu les meilleurs résultats avec cette nouvelle balle.

Là-encore, j’ai trouvé un niveau de spin très acceptable (près de 6500 tours quand les balles les plus spinnantes peuvent monter jusqu’à plus de 7000 tours).

Niveau smash factor, et donc touché, la XXIO Premium se détache avec un niveau de tolérance assez élevé.

Pour des balles tapées en moyenne à 83 mph, j’ai effectivement trouvé une vitesse de balle plutôt élevée en restitution.

Comparativement à des balles distances et plus rigides, effectivement, la Premium perd en contrepartie en efficacité, surtout parce qu’elle prend un bon niveau de spin. Une balle comme la Mizuno JPX-S, plus rigide, moins spinnante sera forcément plus efficace sur le seul critère de la distance.

Uune balle de golf doit répondre à plusieurs objectifs, et pas seulement la distance absolue.

La trajectoire est un élément très important, et comme pour le wedging, alors que j’ai certainement changé mon swing, je n’ai pas trouvé une hauteur de balle significativement plus élevée avec la Premium.

C’est finalement dans le domaine du driving que j’ai obtenu des performances moindres.

Alors que j’ai très bien compressé cette balle avec un wedge ou un fer 7, j’ai été moins performant avec le driver (smash factor à 1.44).

En toute logique, une balle plutôt spinnante avec un wedge l’est souvent un peu trop au drive. C’est par exemple le cas des balles du Tour, qui sont excellentes dans le petit-jeu, mais moins efficaces pour faire de la distance au drive. J’ai retrouvé ce même phénomène avec la XXIO Premium.

Ceci étant, si la vitesse de swing est élevée, la balle parcourera de toute façon une longue distance.

En vérité, selon les fabricants, les différences entre les balles sont souvent minimes.

Bilan du test Trackman

Au final, je n’ai pas noté d’aberrations avec cette balle.

C’est plutôt une bonne balle de golf, très polyvalente du wedging au driving.

Je soupçonne mon swing d’avoir changé et positivement exploité cette balle par rapport à d’autres. Il est notablement possible que j’ai malgré moi amélioré les smash factors de ce test avec une meilleure compression.

A retenir, la XXIO Premium est plutôt une bonne balle pour le petit-jeu, ce qui par opposition n’en fait pas forcément une balle distance au drive.

Pour un golfeur capable de très bien compresser la balle avec un fer, c’est une balle très plaisante à jouer, et sans rentrer dans des considérations esthétiques, sur l’aspect perlé de la balle.

Bémol : Je n'ai pas trouvé une plus grande hauteur de balle. Là encore, mon swing du moment peut en partie expliquer ce phénomène.

De toutes les balles XXIO, si je devais en retenir une seule, ce serait cette balle XXIO Premium.

Restez informé

Recevez notre newsletter

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.