Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

Test des balles TaylorMade TP5 et TP5X 2019

Test des balles TaylorMade TP5 et TP5X 2019

En début d’année, TaylorMade annonçait des progrès significatifs concernant ses nouvelles balles TP5 et TP5X, les seules balles 5 couches du marché, un élément majeur de différenciation pour une marque qui a toujours peiné à convaincre dans le domaine des balles, et notamment face à Titleist ou Srixon. En signant au début de cet exercice, Rickie Fowler, TaylorMade voulait frapper les esprits. Aux USA, lors de la visite du siège et l’interview de Todd Beach, il m’a bien été confirmé qu’en 2019, la balle de golf allait bien être l’élément clé de la saison pour les ventes. Que valent vraiment les balles 2019 ? TaylorMade peut-elle vraiment les améliorer ?

Découvrez nos formules d'abonnements

« Nous avions conscience qu’il était possible d’obtenir plus de vitesse en renouvelant les balles TP5 et TP5x. Nous avons étudié l’interaction entre le driver et la balle au moment de l’impact et conçu un nouveau matériau, le HFM, afin de transformer la compression en vitesse, quelle que soit la vitesse du swing. Le nouveau système Speed-Layer (SLS) contrôle la vitesse de spin, facteur essentiel de la performance avec un driver, un fer ou un wedge. »

Pour Eric Loper, directeur recherche et développement concernant les balles de golf chez TaylorMade, cette fois, c’est sûr le fabricant tient le bon bout.

Pour améliorer la vitesse sans diminuer les autres facteurs de performances, il a fallu intégrer le nouveau matériau haute-flexibilité (HFM) au sein même de la conception à cinq couches brevetée par TaylorMade.

Les professionnels sous contrat TaylorMade auraient remarqué une vitesse de balle sensiblement supérieure avec différentes vitesses de swing.

Si les deux modèles sont censés produire une distance importante depuis le tee, la TP5 aurait un toucher plus doux (compression de 85), abaisserait la trajectoire des coups au fer et offrirait plus de spin sur le green (+300 par rapport à la TP5x à 90 mètres, et +200 à 27 mètres).

Quant à la TP5x, elle aurait un toucher plus ferme (compression de 97) et élèverait la trajectoire des coups frappés au fer.

Vérifions tout cela.

Test avec un wedge à 52 degrés pour jouer à 50 mètres du green

Ce premier essai a pour objectif de déterminer la performance des TP5 et TP5X autour du green, et notamment le niveau de spin.

Considérant que depuis le précédent test, j’ai peut-être modifié mon swing, j’ai donc retesté les anciens, et nouveaux modèles au cours de la même séance, et dans les mêmes conditions.

Le fait de commencer par des coups de wedges permet de déterminer à quelle grande famille, ces balles appartiennent, entre High-Spin, Mid-Spin ou Low-Spin.

Vendues pour être des balles TOUR, il serait surprenant qu’elles ne soient pas « High-Spin », notamment dans le domaine du petit-jeu.

C’est donc bien le cas. TP5 ou TP5X, je retrouve largement plus de 6500 tours pour une vitesse de swing moyenne supérieure à 50 mp/h.

A près de 50 mètres de la cible, le taux de roulement des balles est compris entre 10 et 11,5%, soit entre 5 et 6 mètres après le carry.

Le cas présent, avec un wedge 52 degrés, il s’agit essentiellement de frappes à une vitesse modérée (demi-swing).

Les TP5 et TP5X sont donc d’excellentes balles pour le petit-jeu : Pas de surprise dans ce domaine !

Quelles différences entre les balles 2017 et 2019 ?

Les changements sont marginaux et dans la marge d’erreur s’agissant de la compression ou de la vitesse transmise à la balle.

Le niveau de compression et de distance paraît excellent.

Seul fait à noter : Une légère augmentation du spin (environ +200 tours) à la fois pour la nouvelle TP5 et la nouvelle TP5X.

Cependant, couplée à la vitesse de balle, et à la hauteur de balle en vol, ce sera pour l’utilisateur pratiquement invisible à l’œil nu.

La TP5 pourrait donner un soupçon de spin en plus par rapport à la TP5X, toutefois, cela peut s’annuler selon la façon dont la balle est touchée, la vitesse transmise et la hauteur de trajectoire.

Bien que la TP5 semble donner plus de spin, selon ces deux autres paramètres, son pouvoir stoppant n’est pas franchement supérieur.

Dans le domaine du petit jeu, il s’agit dans les deux cas d’excellentes balles, mais vous n’en doutiez peut-être pas.

Entre 2017 et 2019, il y a sans doute un progrès, mais pas de quoi changer la vie d’un golfeur amateur.

Test avec un fer 7 lame CB pour déterminer le niveau de contrôle à 135 mètres

Avec un fer de type lame CB, il est possible de déterminer un niveau de spin relativement élevé.

Un club improvment avec un loft plus réduit ne donnerait pas une bonne vision des performances de la balle.

En matière d’approches, TaylorMade annonce conjointement une augmentation du taux de spin, et un abaissement des trajectoires (hauteur de balle).

Autant l’augmentation du spin est tangible entre 2017 et 2019, autant la hauteur de trajectoire ne baisse pas, et au contraire, elle augmente.

C’est plutôt logique compte tenu de la vitesse de balle, et l’augmentation du spin. L’inverse aurait été surprenant. Plus une balle spin, et plus elle est susceptible de monter.

Entre les balles 2017 et 2019, difficile de trouver des changements significatifs sur la capacité à compresser la balle ou l’efficacité (rapport distance au carry sur vitesse de swing).

Avec le risque d’erreur lié à la difficulté de tester rigoureusement des balles de golf (un test prend au moins 4 heures, et consiste à éliminer beaucoup de résultats de balles tapées), je trouve un gain substantiel du spin des modèles 2019 versus 2017, et la TP5 2019 qui donne, comme pour le wedge, plus de spin que la TP5X.

Entre la TP5 et la TP5X, au final, le niveau de contrôle de profondeur (roule) semble très équivalent.

Dans les deux cas, il s’agit d’excellentes balles à jouer avec un fer, et à une vitesse de swing élevée. C’est le point à retenir.

Test avec un driver loft 10,5 degrés

C’est dans le domaine du driving où je soupçonne un changement de performance de ma part entre les tests de l’an passé, et cette année.

Notamment, une meilleure capacité à compresser la balle, ce qui expliquerait les performances relevées avec les Titleist Pro V1 et Pro V1 X.

En effet, je retrouve peu ou prou, le même phénomène avec les TP5, sauf à considérer que les deux fabricants ont réellement et notablement amélioré la performance de leurs balles.

A nouveau, si les changements entre 2017 et 2019 sont dans la marge d’erreur, il n’y a pas réellement d’améliorations spectaculaires.

Entre TP5 et TP5X 2019, la logique du spin est respectée. La TP5X donne légèrement moins de spin (environ -200 tours).

Cet écart ne se matérialise pas de manière évidente sur la distance puisque dans les deux cas, je trouve une distance totale comprise entre 240 et 241 mètres.

Paradoxe, c’est avec la TP5 de 2017 que j’ai obtenu le meilleur rendement pour la compression et la distance !

En réalité, difficile d’affirmer que les nouvelles balles 2019 sont réellement plus performantes que les balles 2017, et notamment qu’elles génèrent plus de vitesse de balle.

Le seul élément qui serait favorable à la nouvelle TP5X tiendrait dans un taux de spin légèrement meilleur, mais c’est toutefois relativement marginal.

Bilan du test TP5 et TP5X 2017 contre 2019

Le fait d’avoir refait le test des balles 2017 m’a permis de constater que ma précédente évaluation faite en 2018 avait sans doute été trop sévère.

C’est la difficulté d’un test de balles. La marge d’erreur est importante, car il faut chercher des micro-progrès en matière de performances.

En réalité, entre 2017 et 2019, les balles TaylorMade n’ont pas notablement progressé, sauf peut-être dans le domaine du wedging, et seulement pour la question du spin.

La TP5 2019 obtient la note AAC et la TP5X obtient la note AAA, comparable à la Titleist PRO V1 X.

J’ai désormais un doute sur le fait d’avoir personnellement altéré le test par une modification de mon swing intervenu au cours des derniers mois, notamment au drive.

Modification positive pour mon jeu, mais moins pour la précision de mes tests de balles.

Je serai amené à refaire tous les tests de 2018.

Je ne crains pas de trouver des résultats différents dans le domaine du wedging, et donc les grandes catégories de balles.

En revanche, il semblerait que je compresse beaucoup mieux les balles avec un fer 7 lame CB et avec le driver.

Considérer que la PRO V1 X et la TP5 X sont d’excellentes balles de golf n’a rien de réellement surprenant. Cependant, il vous faut prendre en compte la vitesse de swing.

Pour obtenir un bon rendement au drive, il me faut tout de même frapper à près de 100 mp/h quand les professionnels sont à 113 mp/h de moyenne, et les amateurs plutôt entre 85 et 95 mp/h.

Les TP5 et TP5X comme les Pro V1 et Pro V1 X restent des balles pour des joueurs avec une vitesse de swing élevée.

Entre TP5 et TP5X, il parait vraisemblable que la première donne légèrement plus de spin dans tous les compartiments (wedging, approches, et driving).

Comme c’est le cas aussi pour le driving, la TP5X est plus intéressante pour le jeu long à compression égale.

Cependant, et comme vous pouviez le supposer, c’est pratiquement indétectable à l’œil nu.

Je suis fondé à revoir mon jugement sur les nouvelles Pro V1 Titleist à la lecture de ce nouveau test et plus récent des TP5. Dans les deux cas, il s’agit d’excellentes balles de golf.

En réalité, le point positif est pour TaylorMade qui n’a pourtant pas la même image que Titleist pour les balles Tour.

Permettez-moi d’insister sur ma mise en garde, les balles TOUR sont excellentes pour les joueurs avec une vitesse de swing élevée.

Avec une vitesse de swing modérée, elles seront plus difficiles à compresser, et donc avec moins de rendement. Il faudra accepter de renoncer à un peu de spin, et contrôle autour du green, pour gagner en vitesse de balle avec les fers, et le driver.

Restez informé

Recevez notre newsletter
(Note moyenne de 5 sur 1 votes)

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.