Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

Test des balles Srixon Z-Star et Z-Star XV 2019

Quelques mois après la publication du guide de choix des balles qui avait notamment nécessité de retester les balles Srixon Z-Star 2017, j’ai eu l’occasion de tester les nouvelles balles 2019. Tester des balles de golf est largement l’exercice le plus pointu, le plus exigeant, et en fait le plus difficile pour émettre un avis pertinent. En créant différents points de contrôles, nous pensons être arrivé à une méthode assez intuitive pour classer les balles de golf, sur le petit-jeu, le jeu avec un fer 7 et au drive. Sur ces trois critères, quelles seront les notes des balles Z-Star et Z-Star XV ? Existent-ils des différences sensibles entre ces deux balles ? Telles sont les questions posées dans cet article.

Découvrez nos formules d'abonnements

Un test de balles de golf doit rester un exercice de modestie, et de prudence.

Hormis le test avec un robot Iron Byron qui présente l’avantage de la fiabilité absolue, mais ne concerne aucun golfeur ou être vivant, puisque par définition, personne ne tape comme un robot, l’exercice de test des balles demande une grande rigueur.

En 2018, avec un Trackman, en respectant toujours la même procédure, utilisant les mêmes clubs, j’ai testé plus de 40 balles différentes pour constituer un panel exhaustif et comparable sur trois familles de coups : Wedges, fers et drives.

Pour tester des balles toute l’année, je fais face à deux problématiques : Le fait de ne pas toujours swinguer exactement de la même façon sur 12 mois, et les conditions météos.

Ci-après, je tiens compte de ces deux éléments parasites dans mon jugement. Je tenais simplement à vous en faire le préambule pour exprimer la marge d’erreur possible.

Cependant, le système à critères multiples que j’utilise me permet néanmoins d’arriver à une conclusion logique, et qui ne devrait pas vous surprendre s’agissant des balles Z-Star et Z-Star XV.

De quelles balles s’agit-il ?

Dans les deux cas, les Z-Star et Z-Star XV appartiennent à la catégorie des balles dites « High Spin », point sur lequel tout le monde s’accordera.

Il s’agit donc de balles qui donnent beaucoup de spin pour le petit-jeu, leur domaine d’utilisation prépondérant. C’est pour leurs qualités autour du green que les professionnels de golf les plébiscitent.

Dans ces situations, elles doivent restituer le maximum de spin pour justement donner un maximum de contrôle. Autour et sur les greens, c’est dans ce domaine que se font ou défont les victoires sur le tour.

Le système de classement

Trois familles de coups, trois notes allant de A pour le meilleur à F pour le moins bon.

La meilleure balle de golf possible peut donc atteindre la note de A.A.A. ou au contraire, la pire F.F.F.

Dans les deux cas, pour l’instant, c’est rarement arrivé de donner des notes aussi élevées ou aussi basses, sauf dans le cas des balles Pros V1 prototype 2019 que j’ai testé quelques semaines auparavant, et dont j’attends de refaire le test avec les balles définitives, et donc mises en rayons, pour publier le résultat définitif.

Dans le domaine du wedging, je tape des balles à la même vitesse pour produire une distance de 50 mètres.

Je contrôle le taux de spin, la hauteur de trajectoire, le smash factor, le taux de roule par rapport à la distance totale et le degré d’efficacité.

Pratiquement à chaque fois, les balles High Spin obtiennent la note maximale, à savoir A.

Pour les coups de fers 7, la méthode est sensiblement plus complexe, car il faut évaluer des éléments contradictoires : La distance maximum et le contrôle du point d’arrêt.

A cela, j’ajoute le toucher à travers la note de smash factor qui relativise l’énergie transmise à la balle à l’impact.

Généralement, une balle High Spin est encore très performante dans ce domaine avec des notes qui varient entre A et B.

Enfin, pour le driving, il s’agit de mesurer, surtout pour un amateur, la capacité à compresser la balle avec une vitesse de swing « normale » ou légèrement supérieure à la moyenne (mais pas celle d’un pro sur le tour) pour justement évaluer la pertinence pour un amateur.

Le taux de spin est aussi un élément majeur pour évaluer la capacité à générer une distance maximum.

Souvent les balles "High Spin" ne sont pas les plus performantes dans ce domaine. Elles obtiennent rarement une note de A, et oscillent entre B et C dans le meilleur des cas.

C’est tout l’enjeu d’une balle de golf : Générer un maximum de spin avec un club présentant beaucoup de loft, et un minimum de spin avec un club présentant peu de loft !

Il y a là une contradiction que les marques doivent pourtant traiter, pour offrir la balle la plus performante dans tous les compartiments du jeu.

Le test avec un wedge

Avec un wedge de 52 degrés joué en demi-swing, je génère une vitesse de 53 mp/h pour un smash factor de 0.99 et surtout 6862 tpm. La balle parcoure 45,3 mètres du carry, et s’arrête à 52,7 mètres en moyenne.

Dans les mêmes circonstances, avec le modèle XV, pour une vitesse de swing quasi identique, le smash factor est légèrement inférieur (0.97). Dans les mains ou à l’œil nu, c’est impossible à ressentir. La balle prend 100 tours de moins, monte légèrement plus haut et retombe sur un angle de descente plus prononcé.

En comparaison, dans le petit jeu, pour un golfeur amateur, il semble que la Z-Star soit un soupçon plus performante. Par rapport aux modèles 2017, il y a bien un léger progrès dans le domaine d’excellence de ces balles.

Jeff Brunski expliquait une amélioration de l’élasticité de la balle. Au vue de ce test, c’est plausible. Les nouvelles balles Z-Star et Z-Star XV prennent légèrement plus de spin et restituent plus de vitesse de balle par rapport aux anciens modèles. Le toucher est sensiblement meilleur sans que cela soit réellement perceptible.

Elles ont toutes deux logiquement la note de A. C’est plus une confirmation logique qu’un scoop.

Maintenant, pas sûr qu’un golfeur amateur sans radar puisse réellement sentir la différence, surtout pour 100 ou 200 tours de spins.

Le test avec un fer 7 Cavity Back

Avec un fer 7 Cavity Back dont le loft est raisonnable (pas trop fermé), soit 34 degrés, on a plus de chance d’obtenir un taux de spin élevé et en fait classique pour un fer 7, de même que des angles de lancements et de descentes qui traduisent la véritable valeur de la balle.

A cause de l’hiver, d’une température plus froide, y compris dans le studio, et d’une peut-être moins bonne forme physique, je n’ai swingué qu’à 81 mp/h au lieu de 84 mp/h en été.

En revanche, et c’est un des biais du test, j’ai récemment progressé dans la qualité du centrage de balle. Mon taux de smash factor est sans doute légèrement supérieur à ce qu’il pouvait être pour d’autres tests de balles.

Néanmoins, je peux faire quelques constats : Le toucher de la Z-Star est conforme à ce que l’on pouvait imaginer (Smash factor plutôt élevé) alors qu’à l’inverse, j’ai été surpris par un taux de spin plus bas que le modèle précédent, et plus bas que prévu pour une balle de ce type.

En résumé, ce test pourrait établir que la Z-Star donne trop la part belle à la distance au détriment du contrôle. Pour la distance et le toucher, elle pourrait obtenir la note de A, mais en raison du spin bas, elle reste à B. J’ai refait le test à deux reprises pour trouver les mêmes valeurs de spins.

Avec la Z-Star XV swinguée sensiblement à la même vitesse, je trouve le même niveau de smash factor.

En revanche, le niveau de spin me paraît plus conforme à ce type de balle. Distance, contrôle et toucher, elle obtient un A comme deux ans auparavant.

Comparativement à 2017, là encore, je trouve une légère amélioration de la XV 2019. Bien que j’aie swingué moins vite, et mieux centré la balle, il y une toute petite amélioration quasi invisible à l’œil nu.

Concernant la Z-Star 2019, les ratios sont meilleurs aussi bien en smash factor qu’en efficacité, mais je pense avoir faussé le test ou avoir notablement progressé dans ma qualité de contact entre les deux tests. La véritable amélioration de la balle est masquée.

En revanche, il y a une alerte sur la question du spin qui ne me paraît pas cohérent, et sensiblement trop bas.

En synthèse, je donne les mêmes notes en 2019 qu’en 2017 aux deux balles : A pour la XV et B pour la Z-Star.

Le test avec un driver loft 10,5 degrés monté sur un manche regular

En définitive, c’est toujours au drive que se joue le destin d’une balle « High Spin ».

Avec la Z, pour une vitesse de swing de 96,7 mp/h, j’obtiens en moyenne une distance de 234 mètres dont 2445 tpm* de spin.

*Tours ou rotations par minutes

Avec la XV, pour une vitesse de swing de 98,1mp/h, j’obtiens une moyenne de distance de 235 mètres dont 2645 tpm de spin.

Résultat, au drive, les balles Srixon Z-Star obtiennent comme deux ans auparavant la même note, soit C avec un niveau de spin convenable, mais une petite difficulté pour compresser au mieux la balle avec une vitesse de swing de seulement 95 à 98 mp/h.

Ce n’est pas illogique et anormal, compte tenu du profil de ce balle imaginée à l’origine pour des joueurs du tour pouvant swinguer au driver à plus de 115 mph.

Ces joueurs pros pourront plus facilement obtenir des taux de smash factor supérieurs à 1.50

Bilan du test

Si j’ai trouvé une sensible amélioration de l’accroche avec un wedge, comme exprimée par l’ingénieur Srixon, Jeff Brunski, par rapport au modèle 2017, les deux balles ne me paraissent pas plus longue au driver ou plus facile à compresser.

Malgré la difficulté d’un test de balles, la conclusion me paraît logique avec des balles qui ne changent pas de catégorie.

Elles sont sensiblement meilleures sur leur point fort, l’accroche dans le domaine du petit jeu. Elles sont sensiblement équivalentes dans le domaine du driving,

J’ai juste un doute sur le taux de spin de la Z-Star avec un fer 7. J’ai pourtant refait le test deux fois. Je m’attendais à plus de spin. Au final, cela avantage la distance, et un peu moins le contrôle de profondeur.

A titre personnel, je commence à avoir une préférence pour la XV. Alors qu’elle est censée être plus difficile à compresser, et plutôt typée distance, elle n’est pas très loin en « accroche » au petit-jeu, mais sensiblement devant au drive.

J’espère avoir pris beaucoup de précautions de langages par rapport à la difficulté d’un test de balle, mais pour finir, je doute que vous soyez surpris par mes conclusions.

Restez informé

Recevez notre newsletter
(Note moyenne de 0 sur votes)

Commentaires   

robindulac@wanadoo.fr
0 #1 Balle triple Arobindulac@wanadoo.fr 12-03-2019 21:29
Bonjour quel est cette balle triple A

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.