Test comparatif des balles Titleist Tour Speed et TaylorMade Tour Response

Depuis dix ans, le marché des balles de golf a beaucoup évolué. Le temps où les golfeurs se séparaient entre acheteurs de balles premier prix, et balles pour le tour est révolu. C’est donc une nouvelle période qui présente son lot d’opportunités pour les marques, et notamment dans le fait de densifier les offres, et de réaliser d’importants gains financiers. La balle de golf est à l’évidence un des produits qui génère le plus de rentabilité. C’est donc un segment stratégique, aussi bien pour Titleist que pour TaylorMade. Si ces marques vantent les produits pour le tour dans leurs publicités respectives, comme les Pro V1 ou les TP5, ces produits ne représentent plus les volumes de balles vendues, seulement la valeur. Avec des produits comme les nouvelles Tour Speed ou Tour Response, les deux marques s’attaquent au milieu de gamme, qui désormais est le segment à gagner à tout prix, le cœur des golfeurs, et des golfeuses. Peut-être encore plus que pour les clubs de golf, le marketing marche à plein régime. Qu’en est-il vraiment de la performance ou plus important, de l’utilité ou bénéfice pour le consommateur ?

Découvrez nos formules d'abonnements

Pour Titleist, c’est certain, soit vous optez pour la Tour Speed et vous gagnez en distance, soit vous restez derrière !

Cette formulation commerciale est à la fois simple, compréhensible, et évocatrice. Surtout, pour le commun des mortels, elle est difficilement vérifiable, et donc difficilement contestable…

Pourtant, une balle de golf reste une balle de golf ! Pire, c’est un produit ultra normé par les instances régaliennes comme l’USGA ou le Royal et Ancient.

En matière de balles, on peut parler de formules mathématiques, et même de chimie. Les balles peuvent avoir un, deux, trois, quatre ou même cinq couches. Le noyau peut présenter un niveau de compression variable pour s’adapter à une vitesse de swing plutôt qu’une autre…

Le nombre d’alvéoles fait aussi partie de l’équation.

A l’heure où tout est fitting, où adapter le bon produit au bon golfeur, c’est difficile d’imaginer qu’un produit unique pourrait convenir à tous les golfeurs, ou toutes les golfeuses.

Alors bien sûr, les nouveaux médias ou anciens, peu scrupuleux, vous raconteront que ces balles sont rapides et performantes, et que surtout elles portent bien leur nom !

Cela vous fera surement une belle jambe !

Comme pour TaylorMade avec la Tour Response, la Titleist Tour Speed opère sur la même idée, proposer à des golfeurs amateurs, les performances d’une bonne balle à un prix moindre.

La véritable question qu’il faut alors se poser par rapport à cette affirmation, ou en tout cas, moi, je me la pose, c’est « Les marques ont changé le packaging des produits hauts de gamme, pour vendre ces mêmes balles 15 euros de moins ? »

Est-ce une manière de brader de la Pro V1 sans le dire ?

Comment expliquer dans un environnement industriel aussi normé que l’on pourrait avoir plus ou autant avec moins ?

Pour évaluer réellement une balle de golf, ce qui reste l’exercice le plus difficile que l’on puisse faire, sauf à être soi-même un robot « Iron Byron », je considère qu’il faut évaluer trois situations : Le wedging, un coup d’approche avec un fer moyen, et le driver.

De ces trois compartiments, le driver est le plus sujet à erreur dans un test, alors que par opposition, le test le plus utile, le plus révélateur, et le moins sujet à erreur, reste le test avec un wedge, et notamment pour définir le niveau de spin donné à la balle.

Depuis plusieurs années que je teste des balles en studio, avec un Trackman 4, les mêmes protocoles, les mêmes clubs, j’ai pu classer les balles selon au moins trois familles : High spin level, Medium Spin level, et Low spin level.

Pour vous schématiser les choses, et surtout cranter les produits, j’ai surtout mis en place une logique de lettres pour les 3 compartiments du tests, de A=excellent à F=à proscrire.

Le but de cet article est donc de vous noter la famille de ces deux balles, et la note de type AAB ou BBC ou CCD, etc… et de vous en donner le détail, pour illustrer les différences concrètes entre Tour Response ou Tour Speed.

Pour parvenir à un résultat, il m’a fallu taper un peu plus de 200 coups alternativement avec les deux modèles, et donc répartis avec un wedge 52 degrés Callaway MackDaddy 2, un fer 7 Mizuno MP-18 SC sur manche acier stiff, et changement, j’ai utilisé mon driver TaylorMade M4 9,5 degrés sur un manche graphite TPT Stiff.

J’ai changé de driver pour ce test, et les prochains car ma vitesse de swing ne s’adapte plus convenablement d’un loft de 10.5 degrés, et d’un manche regular standard. Je tiendrai compte de ce changement dans mon analyse, et pour les prochains tests de balles. Mon objectif était de fiabiliser la qualité de ce test, qui je le reprécise est le plus sujet à erreurs. Un golfeur humain n’étant pas une machine, et mon swing en constante modification, et par nature imparfait, ce qui rend ce type de test plus utile qu’un test robot. Par définition, un amateur de golf n’est pas un robot.

Comparatif des balles Tour Speed et Tour Response avec un wedge en mains

Ce tableau synthétise mon premier test avec un wedge 52 degrés joué volontairement pour développer une vitesse de swing constante, et autour de 53 à 54 mph.

Pour réussir un test comparatif, il faut des conditions similaires (même club, même lieu, et même intention de la part du testeur…)

Malgré toute cette bonne intention, ma vitesse de swing varie légèrement d’une balle à une autre (0.1 mph en moyenne).

C’est pourquoi je vous propose de ne retenir que 4 données : Le Smash Factor, l’efficacité (division de la distance au carry par la vitesse de swing), le taux de roule (roule de la balle sur distance totale), et le taux de spin.

Précision sur le taux de roule ou capacité de la balle pour s’arrêter rapidement sur un green, c’est en fait le résultat combiné du spin donné à la balle, et l’angle d’atterrissage ou hauteur de tombée de la balle.

Ce taux de roule est vraiment ce qui caractérise une bonne ou une mauvaise balle pour le petit jeu autour du green.

Ces 4 éléments cités me permettent finalement de déterminer la nature réelle d’une balle de golf.

Première information, une balle de golf de la famille High Spin Level (les balles du tour ou dites du tour) présentent dans cet exercice un taux de spin supérieur à 7000 tours.

A l’inverse, une balle low spin level se situe toujours dans ce même exercice en-dessous de 5000 tours.

Par définition, les deux balles Tour Speed et Tour Response sont des balles Medium Spin Level. Non, ce ne sont pas des balles comparables techniquement à des Pro V1 et des TP5.

Elles ne seront jamais jouées sur le circuit professionnel, par des golfeurs de très haut niveau, qui attendent un niveau de performance très nettement supérieur.

En revanche, pour un golfeur amateur, cela ne veut pas dire qu’il s’agit de mauvais produits.

Le smash factor est élevé, ce qui pour la vitesse de swing donné explique qu’un haut niveau de compression est facile à obtenir.

Et je vais faire une première véritable différence entre les deux balles, la Tour Speed est légèrement mais sensiblement plus douce que la Tour Response. Elle se compresse plus facilement. Le touché est plus agréable. Même si les écarts paraissent faibles, la sensation est assez nette.

En revanche, d’un point de vue des performances pures, vous noterez une forme d’équivalence, pour ne pas dire d’égalité quasi parfaite…

On pourra simplement distinguer un niveau de spin légèrement plus élevé avec la Tour Speed.

A ce stade du test, entre les deux balles, mon choix porterait sur la Tour Speed, bien que sur le parcours, il n’y a pas objectivement, pour un amateur, suffisamment de distinction sur le taux de roule.

Quelle note ?

Pour les deux balles, considérant un golfeur amateur, et non pas un golfeur professionnel, je vais donner la note B, car si le taux de spin ou le taux de roule ne sont pas excellents, c’est fortement contrebalancé par la facilité à donner de la vitesse à la balle (smash factor élevé).

En clair, ce type de balles est largement suffisant pour une grande majorité d’amateurs.

Comparatif des balles Tour Speed et Tour Response avec un fer 7 en mains

Ce second tableau synthétise mon second test avec un fer 7, et dans ce cadre, je devais swinguer autour de 75 mph, ce qui n’est pas une vitesse très élevée.

En revanche, mon geste produit un loft dynamique très bas (entre 23 et 24 degrés) alors que le loft « statique » du club est de 34 degrés.

Je choisis justement ce type de fer (34 degrés de loft) pour générer plus facilement du spin, et un angle de lancement élevé avec un angle d’atterrissage en conséquence plus élevé, pour finalement… minimiser le plus possible le taux de roule.

Une excellente balle de golf est de mon expérience une balle qui sur un coup d’approche avec un fer 7 ne donne pas plus de 5/6% de taux de roule, en combinant spin et trajectoires (les angles).

Comme le premier test, je retrouve une constante dans ce second test : Deux balles faciles à compresser, et qui en conséquence, me fournissent de la « vitesse de balle », mais cependant, pas assez de hauteur de trajectoire, et de spin, et donc en conséquence, un revers de la médaille : Trop de roule !

A noter dans ce test, j’ai une part de responsabilité, avec un geste qui génère un loft dynamique bas (favorise le smash factor élevé et la distance), et inversement un angle d’atterrissage trop bas (moins de 42 degrés quand idéalement, il faudrait obtenir 46/47 degrés) qui défavorise la capacité à arrêter rapidement la balle sur le green.

Autant sur le test wedges, j’arrive à favoriser la Tour Speed par rapport à la Tour Response sur la seule question du touché. Autant, sur ce second test, je n’arrive plus à les distinguer.

Quelle note ?

Pour les deux balles, considérant un golfeur amateur, et non pas un golfeur professionnel, je vais donner la note B. Si le smash factor est excellent (balle facile à compresser), le contrôle de la profondeur (taux de roule) est trop moyen pour mériter mieux.

Comparatif des balles Tour Speed et Tour Response avec un driver en mains

Ce troisième tableau synthétise mon test avec un driver, et dans ce cadre, je devais swinguer autour de 100 mph.

Le changement de driver me test m’apporte plus de confort pour mieux contrôler la trajectoire de balle.

Cela doit m’apporter plus de smash factor (face plus fermée), moins de spin, plus de roule, moins de hauteur de trajectoire, et donc plus de distance.

Par rapport au précédent shaft, le manche plus rigide me permet surtout de moins disperser, et donc de taper moins de balles pour vous produire un résultat exploitable.

Premier constat : Malgré la face plus fermée (9,5 degrés), le smash factor n’est pas si exceptionnel. Une très bonne balle peut me fournir 1.48 ou 1.49 de smash factor.

Cela étant, à cette vitesse de swing, impossible de distinguer des balles sur le touché, et en réalité, en distance, les deux balles peuvent difficilement être départagées. C’est bien un match nul.

Les écarts de spin, de roule et même de distances sont trop faibles pour être considérés comme discriminants.

Quelle note ?

Pour les deux balles, considérant un golfeur amateur, et non pas un golfeur professionnel, je vais donner la note de C.

La distance n’est pas supérieure avec ces balles par rapport à d’autres balles équivalentes du marché, et pour le coup, le smash factor aurait pu être supérieur. La principale promesse des deux marques n’est donc pas spectaculaire.

Bilan final du test comparatif Titleist Tour Speed versus TaylorMade Tour Response

Les deux balles Tour Speed et Tour Response sont très proches. Elles appartiennent déjà à la même famille des balles Medium Spin Level.

Le niveau de prix est par conséquent cohérent, puisqu’elles ne rivalisent pas avec des balles dites du TOUR, notamment sur la question du petit-jeu.

Attention, elles n’en sont pas très loin. L’écart sera difficile à mesurer pour un golfeur amateur, et sans radar.

On peut même dire qu’il s’agit d’excellentes balles de golf, sans être au niveau d’exception d’une Pro V1 ou d’une TP5.

Maintenant s’agissant du driver, de là à dire que ces balles produisent plus de vitesse, et en fait plus de distance, c’est un jugement très optimiste.  Une balle justement du Tour propose mieux.

Globalement, choisir ce type de balles plutôt que des balles réellement pour le Tour professionnel, ne changera pas la vie du golfeur amateur, et notamment en moins bien. C'est ce qu'il faut retenir, et pour un prix plus abordable.

Méritent-elles le nom de Tour Speed ou Tour Response, c'est discutable, même si on comprend que les fabricants veulent stimuler l'imaginaire des amateurs qui génèrent moins de release que les professionnels, et donc par conséquent moins de vitesse naturelle.

Enfin, à choisir entre les deux balles, ma préférence se porterait finalement sur la Tour Speed de Titleist, et seulement pour l’argument du touché avec un wedge, soit le résultat du premier test.

Au global, les deux balles sont très (très) comparables, à la question du packaging qui lui change…

Dernière remarque : Ces balles prennent des traces d'impacts très rapidement...

Restez informé

Recevez notre newsletter
(Note moyenne de 5 sur 1 votes)

Commentaires   

dr.paddy@wanadoo.fr
+1 #1 comparatifdr.paddy@wanadoo.fr 10-11-2020 16:19
A la lecture de votre article vous considérez la Pro V1 comme le nec plus ultra de la balle de golf et ceci suite à des tests très élaborés ( smash factor, speen, roule etc )dont je ne doute absolument pas , cependant le coté humain "feeling" ou plutôt ressenti n'est pas ou peu pris en compte et c'est cependant primordial ! Personnellement je suis 8 de Hdp et je n'ai jamais pu jouer de Pro V1 avec plaisir car la dureté de cette balle me déplait au petit jeu, quant au putting on a l'impression de taper dans un caillou!!!! Or pour un amateur le principal se trouve là, avoir une balle qui plaise au contact même si on perd quelques cm en longueur! Toutefois votre article est très intéressant et surtout très instructif et je suis tout à fait d'accord la Tour Feel est une super balle que j'ai adopté du reste !
t

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.