Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

Test balles de golf Nike Power Distance long et soft

Test balles de golf Nike Power Distance long et soft

Les balles de golf Nike Power Distance sont - comme leurs noms l’indiquent - des balles deux-pièces pour la distance…Ceci étant, entre les deux modèles, laquelle choisir ? Long ou soft, est-ce que cela veut réellement dire quelque chose, et existe-t-il réellement des différences au moins au niveau de la performance ? Et le tout sans le test d’un robot mais par un golfeur amateur swinguant un fer 7 à une moyenne de 80 mph. Nous avons donc mené l’essai avec un radar trackman…

Découvrez nos formules d'abonnements

Les différences entre les balles Nike Power Distance Long et Soft

Soft, Long, distance, touché doux, tels sont les mots qui reviennent le plus souvent à propos des balles de golf.

La segmentation commerciale des balles de golf n’est pas toujours limpide pour les amateurs, au point que cela se résume souvent à un choix lié au prix ou à la notoriété, comme valeurs refuges.

Avec les balles Power Distance, Nike a le mérite de proposer un choix simple dans un niveau de prix très raisonnable (autour de 25 euros la douzaine).

Long ou soft, dans les deux cas, il s’agit de balles deux-pièces.

La PD Soft présente une couverture en ionomère avec 314 alvéoles pour un noyau basse compression.

La PD long présente aussi une couverture en ionomère mais le noyau est à haute compression en polybutadiene pour 432 alvéoles.

A l’origine, la PD long a été imaginée pour produire des coups pénétrants (trajectoire de balle basse) afin de favoriser un maximum de roulement au contact du sol, et ce qui suppose aussi relativement peu de spin.

Concernant la PD soft, dans ce cas, il s’agissait de proposer à l’immense majorité des golfeurs qui swinguent le driver en-dessous de 100 mph, une balle plus agréable au touché en combinant un noyau modérément compressé à une couverture de la balle de très haute qualité (ionomère).

Les deux balles sont considérées comme des balles dites « recreationnal », ce que nous appellerons plutôt des balles entrées de gammes.

Toute la question étant de savoir choisir entre les deux, soit l’argument de la distance, soit l’argument du touché.

Sur la question du touché justement…si on se met à la place d’un golfeur amateur, il sera en fait très difficile de réellement distinguer les deux balles.

De notre expérience, ce type d’évaluation peut être exprimé par un golfeur pro qui tape des centaines de balles par jour, et qui est habitué à ressentir une balle de golf.

Pour un joueur occasionnel, il peut éventuellement sentir des différences, mais c’est tout de même très difficile à réellement exprimer ou verbaliser.

Reste donc la question de la performance pure, et des différences de trajectoires entre les deux balles à iso-conditions de test…

Les conditions du test

Précisons que le principe d’un test de balles réalisé avec un robot du type « Byron » ne présente pas réellement d’intérêt d’un point de vue golfeur amateur…Personne ne tape comme un robot.

Depuis deux ans, nous réalisons un grand nombre de tests de balles avec le concours d’un professionnel.

Cette fois, en milieu d’année, nous avons pris un golfeur amateur, sorte de Monsieur Tout le Monde, avec la particularité de taper un peu vite et surtout de manière régulière, soit entre 80 et 85 mph au fer 7, ce qui donne une distance moyenne autour de 155 mètres.

Le cas présent, notre cobaye a tapé à quelques minutes d’intervalles, la PD soft à 82.8 mph, et la PD long à 82.9 mph, soit des conditions extrêmement proches.

Précisons que le test a été réalisé avec le même fer 7 (Srixon Z545 sur shaft acier stiff avec manche rallongé ½ inch), et les mesures prises avec la radar Trackman mis à notre disposition par US Golf.

Les résultats du test au trackman

Le principe d’une balle soft n’est pas d’être simplement plus douce à taper, et donc seulement un argument lié au touché.

Une balle soft doit apporter un zest de distance en plus pour les golfeurs qui ont du mal à swinguer vite, et surtout compresser la balle fortement.

Avec une plus faible compression du noyau…justement la balle doit se déformer un peu plus, et apporter un soupçon de distance en plus.

Comparatif entre les deux balles Nike

Dans le cadre de ce test où les deux balles ont été tapées sensiblement à la même vitesse de swing, premier constat, la PD soft génère une vitesse de balle plus importante que la PD long, soit près d’un mph en plus, alors que les deux balles ont été tapées à la même vitesse de swing (82mph).

C’est en fait jusque-là assez logique !

La balle soft réagit plus du fait de son noyau, et conformément à sa promesse, elle délivre un meilleur smash factor, soit 1.34 contre 1.33 pour la PD Long.

Comparativement à d’autres balles que nous avons déjà testées précédemment, la Tour Special donne un meilleur smash factor (1.35), idem pour la Callaway Supersoft (1.36) alors que la Wilson Fli-Hi est en-dessous de ce rendement (à seulement 1.27).

Résultat…au carry avant le roulement de la balle, la PD Soft est en fait plus longue d’un mètre par rapport à la PD long !

Jusque-là…pourquoi pas…

La balle Power Distance Long

Sauf que l’écart de spin entre la PD long et la PD soft est anecdotique.

A savoir, la PD Long donne un taux de spin seulement inférieur de 100 tours par minute par rapport à la PD soft (4600 contre 4500), et l’angle de lancement est strictement comparable (à savoir 23 degrés avec un fer 7). !

La balle Power Distance Soft

Effectivement, la PD long atteint son plafond de trajectoire à 31 mètres contre 32 mètres pour la PD soft.

Ecarts de trajectoires entre les deux balles

La PD long est donc très subtilement plus pénétrante, mais pas suffisamment pour générer un écart de roulement avec la PD soft.

La balle soft est donc plus longue au carry mais aussi au cumul du carry avec la roule, soit 155.6 mètres pour la soft contre 155 mètres pour la PD long…qui n’est donc pas plus longue.

Précisément, l’écart au carry est de 1.1 mètres alors que l’écart final n’est plus que de 0.6 mètres en faveur de la soft.

Dispersion comparable entre les deux balles

Donc, oui, à la marge, la PD long roule un tout petit peu plus que la Soft, mais pas suffisamment pour reprendre l’écart de départ lié à la compression de la balle.

Si vous aviez à choisir entre ces deux balles, vous pouvez opter les yeux fermés pour la Soft qui n’implique pas que vous irez moins loin par rapport à la Long !

Restez informé

Recevez notre newsletter

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.