Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

Test Ping G Crossover

Test Ping G Crossover

Pour ce nouvel essai, nous avons le plaisir de vous présenter notre nouveau consultant test et technique, Xavier Bretin, enseignant au Golf de la Sorelle. En plus de vous présenter ses données de frappes enregistrées avec un radar Trackman, à la fin de chaque article, Xavier vous fournira ses commentaires sur le club testé au travers d’une séquence vidéo. Premier article d’une longue série, nous lui avons présenté le nouveau Crossover de Ping, un produit qui sort des sentiers battus.

Découvrez nos formules d'abonnements

1. Le Club testé : un club à mi-chemin entre l’Utility et l’Hybride, le Crossover Ping G

Pour cet essai, nous avons pu compter sur le soutien de la marque PING qui nous a fourni un Crossover G de loft 21 degrés (numéro 4), et ce, tout en nous laissant mener notre test en toute indépendance.

Ce crossover a été monté sur un shaft standard Alta 70 regular de torque 3,1° pesant 73 grammes pour un type de trajectoire considéré comme mid-high.

Pour une trajectoire plus haute, Ping recommande le soft regular de 69 grammes, alors qu’à l’extrême, pour une trajectoire très tendue, le fabricant préconise un extra-stiff de 79 grammes.

Le choix du shaft regular s’impose toujours à nous pour correspondre au besoin de 80% de nos lecteurs.

Ceci étant, le Crossover est proposé dans beaucoup d’autres types de shaft sans surcoûts.

Ping annonce une longueur moyenne de shaft de 39,13 inches pour le numéro 4.

Avec le shaft Alta, dans notre atelier, nous avons trouvé précisément 39,25 inches pour un club dont le poids total a aussi été mesuré dans notre atelier à 377,2 grammes.

Pour la tête, Ping annonce un lie de 59,44° et un swing weight global en D0.

Ce crossover numéro 4 a pour ambition de remplacer un fer 4 et/ou un bois 9.

2. Les conditions du test

Pour cet essai, nous avons procédé en deux temps. Nous nous sommes d’abord délocalisés au golf de la Sorelle pour taper des balles en outdoor au practice, toujours en utilisant un radar Trackman, avec des balles de practice 2-pièces TaylorMade spéciales. Les données ayant été ensuite normalisées pour des performances de balles hard premium.

Enfin, comme par le passé, nous avons utilisé un radar trackman en indoor au magasin US Golf de Lyon avec une balle Srixon Z-Star.

Nous avons complété le test effectué avec Xavier Bretin par le test d’un amateur avec une vitesse de swing relativement élevée.

Xavier Bretin a swingué à une moyenne de 93 mph pour une distance moyenne de 204 mètres avec cet hybride 4.

Le second testeur (amateur) a swingué à une vitesse de 88 mph pour une distance moyenne de 198 mètres.

Pour les prochains tests, nous complèterons notre panel par des golfeurs swinguant en-dessous de 80 mph. Cet article sera susceptible d’être amendé par le test d’un golfeur senior swinguant à 75 mph.

Les principales informations techniques concernant le Crossover de Ping

En créant le Crossover, Ping a voulu reprendre les points positifs d’un hybride : vitesse de balle, distance, trajectoire haute, en les associant aux qualités de précision des fers.

L’inertie du Crossover est de 10% plus élevée qu’un fer série G, et 15% de plus qu’un hybride série G.

La tête est fabriquée en acier inoxydable 17-4, avec une face en acier usiné Carpenter 455 plus légère et plus résistante, lui permettant par conséquent d’être plus fine.

À l’intérieur, les ingénieurs de Ping ont disposé une semelle progressive, permettant plus de flexibilité pour une plus grande vitesse de balle et également de façon à maximiser la tolérance.

Avec une semelle plus large, il a été possible de repositionner le poids plus bas et plus loin de la face de club, pour obtenir un angle de lancement plus élevé.

Un concept idéal pour attaquer un green avec précision et obtenir un atterrissage de la balle plus en douceur.

En résumé, le Crossover devrait offrir tout à la fois les vitesses de balle procurée par un hybride avec le spin obtenu avec un fer.

4. Les enjeux du test

Comme annoncé plus haut, ce Crossover doit permettre une meilleure vitesse de balle qu’un fer 4, ce qui s’imagine sans peine au vue de la tête. En réalité, l’enjeu est de constater quel gain de distance, et de maniabilité. Un smash factor élevé et une dispersion réduite pourrait constituer une bonne appréciation pour ce produit atypique…

5. Les paramètres clés d’un test de club

Pour nous, un test doit aborder quatre thématiques :

  • La tolérance ou maniabilité exprimée par le smash factor, rapport entre la vitesse de club produite par le golfeur avec le club, et la vitesse de balle produite à l’impact.
  • La puissance ou distance exprimée par le degré d’efficacité du club, rapport entre la vitesse de swing, et la distance finalement générée au carry.
  • L’optimisation du vol de balle, croisement de l’angle de lancement et du taux de spin.
  • La précision ou dispersion des balles tapées avec le club, exprimé en écart horizontal et vertical par rapport au centre du fairway.

5.1 Tolérance & puissance

Ce graphique représente le croisement du smash factor et du degré d’efficacité pour déterminer le rapport entre tolérance et puissance.

Nos deux testeurs ont atteint un smash factor de 1.42 avec le Ping G Crossover, soit exactement la moyenne de tolérance que nous trouvons généralement avec un hybride.

Difficile de faire des comparaisons avec un autre produit…

Disons que par rapport à un Utility, si le Ping G est aussi puissant, en revanche, il y a effectivement un gain de tolérance notable.

Un gain bien entendu lié au design et au volume de la tête…sur ce point, il n’y a pas de mauvaise surprise. Le Crossover sera forcément plus performant.

5.2 Distance (carry) en mètres

Veuillez trouver ci-dessous les données brutes du test.

5.4 Optimisation du vol de balle et dispersion

En théorie, plus l’angle de lancement est élevé, et plus le taux de spin est bas, et plus la balle a des chances de parcourir une distance importante.

La dispersion est bien entendu plus le fait du testeur que du club !

5.4.1 Pro

5.4.2 Amateur

Entre les deux golfeurs, le pro « pousse » sa balle plus loin sous l’effet d’une trajectoire beaucoup plus tendue et moins spinnante. A l’inverse, l’amateur monte la balle dix mètres plus haut, et perd en optimisation de trajectoire, notamment avec un angle d’atterrissage plus prononcé.

6. Comparaison au panel

Ce tableau illustre pour un amateur, ce à quoi, il peut s’attendre avec un PING G Crossover par rapport aux autres choix possibles…à savoir, hybride PING G « classique » , un utillty ou encore le reste de notre panel de tests en hybrides.

Il s’agit d’une confirmation du fait que le Crossover est en quelque sorte inclassable.

L’angle de lancement est légèrement plus tendu par rapport à un hybride classique ou même un utility, et le taux de spin est bien moindre, ce qui favorise la distance, mais pas nécessairement le contrôle de profondeur.

Autant les hybrides 4 testées obéissent à la règle de 1000 tours par minute par loft (4000 tpm pour un numéro 4), autant le Crossover est nettement en-dessous de cette valeur (3300 tpm). Soit des chiffres dignes d’un fer 3 ou d’un hybride 3 !

Le Crossover est donc surtout un club distance ! Ce à quoi, il faut ajouter un bon commentaire sur la tolérance.

8. BILAN DU TEST

Club inclassable, le Crossover répond à une problématique de distance.

Pour un golfeur qui swingue au-dessus de 85 mph, il pourra espérer porter sa balle au-delà de 190 mètres, et placer ce club en troisième position dans son sac derrière un bois 3 et un driver.

Comme précisé par les marques, un club peut répondre à une situation particulière ou ponctuelle. Le propriétaire d’un tel club ne le sortira peut-être pas plus de 5 ou 6 fois sur le parcours, soit pour sortir d’un rough ou soit pour se placer sur un par-5.


Si Xavier s’est montré perplexe sur l’usage de ce club, notre testeur amateur a apprécié le contact effet « boom » au moment de l’impact.

En mains, le crossover semble bien être un club puissant, et sa tête inspire confiance à l’adresse.

Bien que ce soit un club plutôt typé bon joueur, il n’est pas certain qu’ils apprécient ce design alors qu’au contraire, un amateur moins regardant sur le look mais à la recherche de confiance pourra apprécier la maniabilité de ce club, à condition de choisir le shaft adapté.

Si vous n’êtes pas trop bois de parcours ou hybride, le Ping Crossover est à prendre en considération. Si vous êtes adepte des lames, ce club risque de ne pas vous interpeller.

Club inclassable, au cours de la rédaction de cet article, il nous a été difficile de faire des comparaisons. A en juger par la taille de la semelle, il est certain que le Crossover apporte plus de tolérance qu’un Utility !

Restez informé

Recevez notre newsletter

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.