Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

Test hybride Srixon Z H65

Test hybride Srixon Z H65

A l’image du driver et des bois de parcours, l’hybride de la gamme Z65 utilise lui aussi le ARC support channel qui devient progressivement plus profond à chaque changement de loft pour promouvoir un angle de lancement de plus en plus élevé, et un taux de spin optimisé. Il faut distinguer les hybrides aux numéros les plus bas qui présentent un centre de gravité favorable à un angle de lancement élevé des hybrides les plus « ouverts » qui présentent une forme de semelle plus arrondie pour plus de polyvalence selon les lies trouvés sur le parcours. Pour ce nouveau test, nous avons fait appel à trois testeurs distincts, et relevés des données à l’aide d’un launch monitor.

Le club testé : Hybride 3 Z H65

Pour cet essai, Srixon nous a soumis un hybride 3 sur un shaft « maison » Miyazaki d’une longueur mesurée en labo de 39,9 inches et d’un poids de 73 grammes.

S’agissant du shaft, il est légèrement plus court (39,9 inches) que ce que nous observons depuis quelques mois par rapport à l’offre du marché (40,3 inches), et un petit peu plus lourd que ce même panel (moyenne à 70 grammes). Rien de bien flagrant ou d’aberrant susceptible de modifier la qualité du test…

Toutefois, il s’agit d’un manche stiff alors que pour plus de cohérence, nous préférons tester du regular.

Les conditions du test

Nous avons sollicité trois testeurs, un senior avec une vitesse de swing modérée (67 mph) un golfeur amateur avec une bonne vitesse de swing (88 mph), et le pro Xavier Bretin qui swingue un hybride 3 autour de 93 mph.

Ce dernier vous livre d’ailleurs ses impressions dans une vidéo publiée à la fin de ce sujet.

Soit trois testeurs très différents les uns des autres, et qui portent la balle respectivement en moyenne à 120 m, 185 m et 215 m selon la qualité du centrage de balle dans la face de chacun.

Pour ce test, nous avons utilisé le radar trackman mis à notre disposition par le magasin US Golf de Champagne-Au-Mont-d’Or, avec le concours de notre consultant matériel, Clément Morelle.

Les enjeux du test

Comme nous testons un hybride au loft plutôt fermé, le principal argument à vérifier concerne l’angle de lancement qui devrait être plus élevé pour favoriser la portance.

Contraint de tester un shaft stiff, nous allons comparer le Z H65 au TaylorMade M2 (version 2016) que nous avions aussi tester dans cette rigidité, notamment pour les deux amateurs qui nous aident dans nos tests.

Nos indicateurs de performances

Pour déterminer la maniabilité d’un club de golf, nous utilisons toujours la même évaluation purement mathématique : le smash factor (ratio entre vitesse de swing et vitesse de balle à l’impact) qui traduit la bonne utilisation d’un club par un golfeur, et sa capacité à centrer régulièrement la balle dans la face.

Pour déterminer l’optimisation du club par le joueur, et en fait l’efficacité pour produire de la distance, nous utilisons un rapport que nous avons créé entre vitesse de swing (énergie que vous produisez) et la distance au carry (résultat que vous produisez).

La synthèse des résultats

Pour les 3 profils, nous pouvons afficher les données trackman du Z H65 versus la moyenne du panel pour chaque golfeur.

Précisons que nous entendons la remarque de lecteurs qui nous encourageraient à multiplier les shafts testés, et notamment en fonction de chaque profil. Pour l’instant, cela se heurte à un aspect de faisabilité et de négociation avec les différentes marques. Ne croyez pas qu’elles soient toutes favorables au fait d’être « testées », et d’autre part, notre processus de test s’est déjà considérablement allongé, au point de pénaliser sérieusement notre capacité à sortir la publication dans un délai court par rapport à la sortie du produit.

Surtout, ce nouveau test démontre encore une fois qu’en matière de torsion des shafts, la pratique a tendance à parfois désavouer la théorie.

Notez que pour le testeur senior qui devrait être ici le plus désavantagé par la rigidité du shaft, ce dernier est en fait le seul à avoir sur-performer avec ce club versus son propre panel ! Son smash factor et son degré d’efficacité sont supérieurs à sa moyenne avec le ZH 65 ! Il gagne même 10 mètres par rapport à sa moyenne de distance avec un taux de spin inférieur de 300 tours par minute.

Si sa vitesse de swing est effectivement amoindrie, sa vitesse de balle ET son angle de lancement sont supérieurs, ce qui finit par être imparable pour faire de la distance.

Ce premier tableau permet globalement de confirmer que le Z H 65 lance un peu plus haut que la moyenne. C’est en tout cas avéré dans deux cas sur trois. Les deux amateurs obtiennent des angles de lancement plus élevés avec le Z H65, allant jusqu’à 1,5 degrés en plus.

Avec un shaft plus souple, il y a fort à parier que l’écart aurait été encore plus flagrant.

Evaluation de la tête Z H65 par rapport à notre testeur référent*

Le testeur référent est en fait un amateur qui a testé tous les clubs dans notre protocole depuis 2012. Ce résultat ne synthétise pas tous nos tests, mais sert d’indicateur à un instant T.

Pour ce profil, le Srixon Z H65 en version stiff est pénalisé par rapport aux autres clubs du panel.

Test du pro : Xavier Bretin

Comme à son habitude, Xavier a eu tendance à produire des trajectoires très tendues. Pour le coup, et malgré une version stiff favorable, le pro n’a pas nécessairement généré des trajectoires sur un angle de lancement plus élevé.

Légèrement en dessous de sa moyenne de smash factor et de distance, le pro n’a pas fait des étincelles.

Le commentaire : Correct sans plus…


Comparaison des données par rapport au panel (Pro) – hybride 3

Tous les paramètres sont plutôt bons sauf le taux de spin qui est en fait trop élevé, et qui explique une légère perte de distance pour ce joueur.

Dans ce cas, le shaft stiff ne se révèle pas nécessairement le meilleur allié du pro !

Test par un amateur : Swing rapide (+85 mph)

A la différence du testeur pro, ce profil a plutôt lancé plus haut que sa moyenne avec ce club.

Bien tapé, il arrive même à produire de belles différences par rapport à la moyenne de ses balles.

Le commentaire : Un club qui a du potentiel à condition de savoir sans servir.

Comparaison des données par rapport au panel (amateur) – hybride 3

Dans ce cas, le Z H 65 lance effectivement plus haut, mais un manque de tolérance (imputable au shaft) pénalise la distance. Il ne manque pas grand-chose pour que le club bascule du bon côté de la moyenne…

Test par un amateur senior : Swing lent (-70 mph)

Paradoxalement par rapport au shaft, le senior a plutôt bien exploité cette configuration.

De toute la campagne de test hybride, c’est avec ce club qu’il a obtenu le meilleur smash factor, et le meilleur degré d’efficacité.

Et effectivement, il a lancé plus haut que sa moyenne, soit 17 degrés au lieu de 16 degrés.

Le commentaire : Un bon club qui met à l’aise à l’adresse.

Comparaison des données par rapport au panel (senior) – hybride 3

Encore un test pratique qui tord les idées reçues sur les shafts, et les clubs de golf.

Peut-être plus important que la rigidité du shaft, l’équilibrage entre le poids de la tête et le poids du shaft joue un rôle déterminant dans la bonne adéquation entre un golfeur et un club…

Bilan du test

Sans trop se répéter, notre travail de comparaison aurait été facilité par l’usage d’un regular. Concernant Srixon, c’est moins de la mauvaise volonté qu’un souci d’approvisionnement et de timing.

Ceci étant, le test a permis de démontrer que la rigidité du shaft n’est pas toujours le point clé dans le choix d’un club de golf. Le pro aurait peut-être mieux fonctionné avec un torque ou un équilibrage différent, et inversement, le senior n’aurait peut-être pas été aussi à l’aise avec un manche plus souple.

Globalement, la tête ZH65 semble favoriser un angle de lancement plus élevé comme annoncé par le fabricant, mais un manque de smash factor pénalise l’ensemble.

De manière générale, la gamme Z65 figure dans le top-10 du marché, mais après les bonnes surprises des gammes précédentes, on aurait attendu un peu mieux. Justement, côté surprise pour le groupe SRI, il semble qu’il faille regarder du côté de chez XXIO…

Restez informé

Recevez notre newsletter

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.