Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

Test hybride Callaway Apex

Test hybride Callaway Apex

L’Apex est un peu un ovni dans l’environnement des hybrides ! Avec sa tête très compacte, il s’adresse à une catégorie de golfeurs très définis. Néanmoins, nous l’avons soumis à un test composé de trois joueurs d’index, et de vitesses de swings distinctes pour en avoir le cœur net. Alors tolérant ou pas tolérant ? Puissant ou Précis ? Découvrez notre test trackman…

1.Le club testé : un hybride Callaway APEX version 2016

Pour ce nouvel essai, nous avons utilisé un hybride 4 mis à notre disposition par Callaway. Concernant le shaft, nous avons eu recours à un seul modèle pour cet essai.

Soit un shaft graphite regular relativement court avec une longueur de seulement 39.5 inches contre une moyenne de notre panel d’hybrides mesurée à 40.3 inches, élément pouvant favoriser le contrôle au détriment de la vitesse de swing.

En revanche, le poids du shaft Mitsubishi est dans la moyenne du panel, à savoir 66.8 grammes.

1.1 La catégorie du club testé

Le club testé est en fait un club destiné aux joueurs capables de régulièrement centrer la balle dans la face. La tête est très compacte, et en fait, peu tolérante.

Ci-dessous, un résumé de notre panel de clubs testés jusqu’à présent, et de leurs configurations (loft, poids du shaft, et longueur du shaft).

L’hybride que nous avons testé présentait un loft de 23° (hybride 4) avec un lie de 58.5° et un swing weigth en D3.

2. Les conditions du test

Pour ce test, nous avons fait appel à trois testeurs au magasin US Golf de Champagne-Au-Mont-d’Or, et utilisé un launch monitor Trackman.

Ci-dessous, les données moyennes de nos testeurs par rapport à tous les hybrides essayés avec des shafts regulars.

Ces données permettent de fournir un étalonnage par rapport au test d’un nouveau club, et vous donner des indications sur les caractéristiques des trois testeurs.

Le smash factor est l’indicateur de la tolérance (capacité à ramener régulièrement la balle au centre de la face), tandis que le degré d’efficacité est le ratio entre la distance générée au carry (avant la roule), et la vitesse de swing déployée pour générer cette distance. Ces deux indicateurs sont les plus importants dans nos tests.

Précision : Le troisième profil (20 à 29 d’index) est un senior de 65 ans, tandis que les deux autres profils sont des hommes entre 30 et 40 ans.

Tous sont des golfeurs très expérimentés avec plus de 20 ans de pratique.

3. Ce qu’il faut savoir à propos de l’hybride Callaway Apex

A gauche, le XR, et à droite, l'Apex ! Sacré différence de taille !

Dans la gamme Callaway, en 2015/2016, la marque n’hésite pas à présenter quatre offres d’hybrides et d’Utility, encore une autre alternative aux fers.

L’Apex qui porte le nom de la gamme la plus exigeante chez Callaway, est en fait la tête la plus compacte, alors qu’à l’opposé le modèle XR OS 16, est une tête oversized pour justement un maximum de tolérance.

Entre l’Apex et le XR OS, Callaway crante son Big Bertha et un XR de 2015 plus conventionnel.

Ainsi, on comprend que chaque hybride doit répondre à un besoin très spécifique, et très segmenté.

La tête de l’Apex est censée donner des conditions de vol de balle, et de sensations les plus proches du modèle Utility, un long fer.

Le profil abaissé du club ayant aussi pour fonction de favoriser un déplacement du centre de gravité vers la partie basse de la face, et tout de même, apporter un minimum de tolérance pour lever la balle.

Toujours dans l’optique d’abaisser le centre de gravité, les ingénieurs ont incorporé un poids de six grammes sous la semelle, qui combiné au système « internal standing wave » hérité de certains bois de parcours de la marque parvient à ses fins.

Cette « wave » correspond plus précisément à une partie métallique ressemblant à une vague allant en s’accentuant vers la face du club, partant d’arrière en avant.

L’internal standing wave se retrouve sur chaque hybride de la gamme, du loft 18 au loft 26 degrés.

Nous avons mis l’accent sur le fait qu’il ne s’agit pas d’un club très tolérant, ne serait-ce que par sa taille.

Cela n’empêche pas Callaway d’avoir travaillé sur le fait de limiter cet état par le dessin d’une tête avec une partie externe de la face plus « square », très appréciée par les joueurs à un chiffre.

Ce dessin de la tête place ainsi plus de poids dans cette zone, et rend le club plus tolérant…au moins en théorie.

Le point fort du club réside très certainement dans sa face qui reprend le principe de forged face cup qui fonctionne très bien sur la plupart des clubs Callaway.

A cela s’ajoute un insert en acier carpenter 455 pour créer les conditions d’un sweet spot plus large afin de favoriser la vitesse de balle sur les coups décentrés.

Ceci dit, si vous décentrez de trop, la tête étant tellement petite que vous finiriez par manquer la balle.

Trêve de taquinerie ! Effectivement à l’adresse, l’Apex est sans doute le club qui a le plus à voir avec un hybride prétendant être au croisement du bois de parcours, et du fer, alors que la plupart des autres hybrides d’aujourd’hui, sont surtout des petits bois de parcours.

La top line du club donne l’impression que la face du club est ouverte pour apporter un soupçon de confiance.

Très clairement, ce club est voué à travailler la balle dans à peu près toutes les configurations possibles, draw, fade, trajectoire haute, trajectoire basse.

Soit un club pour joueur qui aime travailler la balle en fonction des circonstances.

Selon Callaway, quand vous utiliserez un hybride 4, vous devriez obtenir un vol de balle légèrement plus élevé qu’avec un fer 4 de la série équivalente, à savoir l’Apex CF 16, et ainsi de suite, selon les numéros.

Ne nous y trompons pas, encore une fois, c’est un club exigeant, et en mains, cela se ressent. Pas de marges d’erreurs !

Monté sur un shaft qualitatif, le Mitsubishi kurokage, l’Apex est bien plus un club pour démarrer depuis un tee ou depuis un lie ras que depuis le rough.

4. Les enjeux du test

Dans sa catégorie, cet hybride est en fait un peu à part. Si nous le comparons à d’autres hybrides plus tolérants, il sera largement battu sur cet argument...

5. Les paramètres clés d’un test de club

Pour nous, un test doit aborder quatre thématiques :

  • La tolérance ou maniabilité exprimée par le smash factor, rapport entre la vitesse de club produite par le golfeur avec le club, et la vitesse de balle produite à l’impact.
  • La puissance ou distance exprimée par le degré d’efficacité du club, rapport entre la vitesse de swing, et la distance finalement générée au carry.
  • L’optimisation du vol de balle, croisement de l’angle de lancement et du taux de spin.
  • La précision ou dispersion des balles tapées avec le club, exprimé en écart horizontal et vertical par rapport au centre du fairway.

En plus de ces paramètres, nous pouvons expliquer les résultats par le taux de spin donné à la balle, l’angle de décollage et d’atterrissage, et in fine, la distance parcourue en moyenne au carry (portée avant la roule).

5.1 Tolérance & puissance

Ce graphique représente le croisement du smash factor et du degré d’efficacité pour déterminer le rapport entre tolérance et puissance.

5.1.1 Test en version regular

5.1.3 Commentaires :

Moins tolérant qu’un hybride plus conventionnel ou plus classique, l’Apex est pourtant plus abordable qu’un long fer ou utility.
En revanche, pour un golfeur qui ne dispose pas d’une vitesse de swing importante ou d’une bonne capacité à ramener régulièrement le club square à l’impact, l’usage de l’Apex est carrément à proscrire !

5.2 Distance (carry) en mètres

C’est souvent l’indicateur le plus recherché par les golfeurs. Veuillez trouver ci-dessous les données brutes du test.

L’écart de profondeur exprime l’écart en mètres entre la balle la plus courte, et la plus longue.

5.2.1 Comparatif :

Vision de l’ensemble des hybrides sur shafts regulars testés par la catégorie de testeurs 10-19.

5.2.2 Commentaires :

Pour les deux premiers testeurs, le test s’est relativement bien passé. Pour le meilleur golfeur, la différence s’est située dans un meilleur contrôle de la trajectoire de balle, et notamment des balles produites avec un angle d’atterrissage plus élevé.

Pour le second testeur d’index intermédiaire, il a fait preuve de moins de contrôle mais plus de distance à la faveur d’un taux de spin assez réduit, et d’une trajectoire de balle plus tendue.

En revanche, pour le troisième testeur, le résultat est très négatif, avec un écart de profondeur considérable qui trahit des résultats très aléatoires.

Quand on compare les performances de l’Apex aux autres hybrides testés par notre testeur 10-19, l’Apex apparait bien comme l’un des clubs les moins tolérants.

5.3 Optimisation du vol de balle

En théorie, plus l’angle de lancement est élevé, et plus le taux de spin est bas, et plus la balle a des chances de parcourir une distance importante.

Avec un hybride, vous pouvez aussi chercher une trajectoire haute, et plus de spin, pour au contraire, freiner la balle plus rapidement, notamment sur un coup d’approche en direction du green.

En comparant les hybrides Callaway Apex et XR, on constate que l’Apex offre une trajectoire plus bombée, favorable à un arrêt plus rapide sur les greens, tandis que le XR offre une trajectoire plus tendue, favorable à plus de distance.

Si c’est plus marqué pour le golfeur d’index 0 à 9, c’est encore assez vrai pour le golfeur index 10-19.

5.3.1 Commentaires :

Au global, quand on compare un Apex hybride 4 de loft 22° à notre panel d’hybride loft 22°, l’Apex lance sensiblement selon le même angle à la moyenne de tous nos testeurs. Il se situe aussi dans la même moyenne pour le taux de spin.

5.4 Précision & dispersion

Les points d’impacts représentent les points d’arrivées de la balle après le roulement.

La dispersion est bien entendu plus le fait du testeur que du club ! Cependant, certains clubs ou certaines opérations de fitting permettent d’en atténuer les effets.

Testant toujours des configurations standards, nous considérons que tous les clubs sont à armes égales.

5.4.1 Dispersion à vitesse 90 mph

5.4.2 Dispersion à vitesse 80 mph

5.4.3 Dispersion à vitesse 70 mph

5.4.3 Commentaires :

Bien que sa tête soit moins tolérante, l’Apex n’est pas franchement plus dispersant. Sauf pour le golfeur à la plus faible vitesse de swing pour lequel, d’un coup à un autre, il a pu connaître des résultats bien différents, et pas forcément en dispersion latérale, mais surtout en contrôle de profondeur !

6. Comparaison au panel

Ce tableau illustre le caractère peu tolérant et très exigeant de la tête Apex par rapport aux autres têtes Callaway testées.

7. Données ramenées à un swing de vitesse moyenne

Pour apporter un résultat comparatif à vitesse de swing totalement identique, et dans la vitesse de swing moyenne des golfeurs amateurs français, nous avons fusionné les données de tous nos testeurs par clubs, et appliqué ce ratio pour recalculer les données trackman, tenant compte d’une seule vitesse de swing (80 mph).

8. Bilan du test

Tout au long du test, il a été démontré que l’Apex ne faisait pas défaut à sa réputation de club exigeant, et même très exigeant.

Si un golfeur à un chiffre pourra apprécier sa tête compacte, son usage limité aux coups de départs ou aux coups depuis le fairway en fait un club très spécifique quand d’autres hybrides sont plus polyvalents.

A proscrire pour un golfeur classé plus de 20 d’index ou n’ayant pas un swing suffisamment régulier !

Restez informé

Recevez notre newsletter

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.