Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

Test driver XXIO 10 Custom


Après le test du driver XXIO 10, nous vous proposons ci-après un nouvel essai du driver japonais, mais cette fois dans une version différente, peut-être un peu plus « athlétique », montée sur des manches Mizu kaula ou Waena avec différents points de flexions, ajustés selon les testeurs. Pour ce nouvel essai, nous avons sollicité trois testeurs dont un senior.

Le driver XXIO 10 Custom testé

Pour ce nouvel essai, XXIO nous a renvoyé un driver XXIO 10 Custom avec plusieurs manches Mizu Kaula et Waena, pour que nous puissions proposer à chaque testeur, un manche plus adapté à son profil, et à sa vitesse de swing.

Le principal intérêt des manches Miyazaki est le fait qu’ils intègrent l’International Flex Code qui permet de comprendre plus rapidement, comment se décompose la rigidité du manche, depuis le butt jusqu’au tip (aux deux extrémités), et y compris aux intersections intermédiaires.

Par exemple, le manche 5544 est en fait le plus rigide parmi ceux testés.

Sur une note de 1 à 10, 5 peut être considéré comme une rigidité moyenne en butt, alors que le 4 en tip est encore une rigidité assez moyenne.

Inversement, le manche 3332 délivre une rigidité faible en butt, et plus faible en tip.

De l’ensemble des offres du marché, Miyazaki a le mérite de proposer une lecture rapide et explicite du manche testé.

Dernier commentaire sur les manches, par rapport au XXIO 10 « classique », les manches pour le XXIO Custom sont plus courts de 0.25 inches.

La tête du driver diffère légèrement du XXIO 10 déjà testé.

Ne serait-ce que par la couleur noire plutôt que bleue.

Si le moule de la tête est exactement comparable, le fabricant a voulu apporter des manches un peu moins légers (plus de grammes), pour conserver le même swing weight, alors la tête a été alourdie.

Néanmoins, au premier regard, on peut constater que l’alignement de la tête par rapport au manche va favoriser des trajectoires de lancements plutôt à gauche, sans doute pour contrer des balles coupées ou en slices.

Pour avoir interrogé le fabricant, XXIO propose ce nouveau driver Custom pour s’adresser à sa clientèle XXIO Forged, qui se distingue de la clientèle XXIO 10 très orientée sur des clubs plus légers.

Le driver XXIO 10 Custom est donc véritablement destiné au client de la série de fers XXIO Forged.

Les principaux chiffres pour établir notre analyse et évaluer la performance d’un club

La distance totale n’est pas un élément suffisant pour juger de la réelle performance d’un club de golf.

Il faut prendre en compte principalement les paramètres que sont la vitesse de swing, la vitesse de balle, l’angle de lancement, et le taux de spin donné à la balle.

Nous ajoutons en plus le smash factor qui est le ratio entre la vitesse de swing et la vitesse de balle, ce qui traduit l’optimisation du set-up club/joueur.

Nous allons plus loin avec le degré d’efficacité qui est un ratio que nous avons créé, entre la vitesse de swing, et la distance produite au carry. Cela résume l’énergie déployée pour produire une distance.

Et enfin, nous utilisons en plus le ratio spin sur angle de lancement, qui traduit la performance balistique d’un club.

Le bénéfice d’utiliser des ratios permet de neutraliser des effets extérieurs comme les variations de vitesses de swings entre plusieurs essais.

Les données pour 3 testeurs avec XXIO 10

Ce premier tableau illustre les données pour 3 testeurs avec chacun des shafts qu’ils ont pu tester.

Il s’agit à chaque fois de drivers avec un loft de 10,5 degrés.

Pour un senior

Pour Jean, testeur senior de 70 ans, le test du driver XXIO 10 a produit les résultats suivants :

Quand on prend en compte ses tests depuis 2014 avec des drivers sur un loft 10,5 degrés et avec un manche regular, on peut s’apercevoir d’une diminution progressive de sa distance.

Si sa vitesse de swing se maintient à peu près, c’est surtout la vitesse de balle qui décroît, et le taux de spin qui monte.

Visiblement, Jean n’améliore pas sa qualité de centrage au fil du temps, et perd donc en distance. Il est descendu d’une moyenne de 155 mètres à moins de 140 mètres en 5 ans.

Pour rappel, Jean est un golfeur amateur comme beaucoup d’autres. Il ne consacre pas un temps important au practice, et joue sur le parcours environ de 15 à 20 fois par an.

Il est donc plausible que sa forme physique varie encore assez peu, mais que surtout sa technique ne connaisse pas une franche amélioration.

Avec le driver XXIO 10, il arrive pourtant à gagner en vitesse de swing (75 mph).

Cela faisait bien longtemps qu’il n’avait pas swingué à cette vitesse, ce qui pourrait valider à la fois la longueur du manche XXIO, et son grammage.

Ce qui est plus intéressant à relever, c’est qu’il parvient aussi et surtout à remonter la vitesse de balle, en particulier avec le Waena 5223 (104 mph).

Toutefois, son smash factor reste bas (1.38), signe qu’il pourrait faire encore mieux, en particulier s’agissant de la distance.

Avec le modèle Waena, il retrouve une distance moyenne de 155 mètres, et visiblement au bénéfice d’une trajectoire plus tendue (16 degrés au lieu de 18 avec l’autre shaft).

Autre bénéfice du manche le plus rigide, Jean disperse moins. Quand un shaft est plus adapté… il l’est vraiment complètement.

Surtout, par rapport à la technique de Jean, commune à beaucoup de golfeurs, et golfeuses, à savoir produire un swing très extérieur-intérieur, la face du club plutôt orientée à gauche, lui permet de tenir des trajectoires plutôt rectilignes ou à gauche, mais pas à droite.

La direction du lancement est quasiment systématiquement 1,5 degrés à gauche. La balle courbe à droite sous l’effet de l’écart entre la direction du swing à -10° et la face à 0°.

Globalement, Jean s’est ainsi montré assez satisfait de son essai.

Pour un amateur à vitesse de swing rapide

Pour ma part, le test du driver XXIO 10 a produit les résultats suivants :

Dans mon cas, le test est moins intéressant. Je ne suis pas encore dans une problématique de perte de vitesse.

A la différence de Jean, je suis aussi moins fan des têtes de drivers anti-slice car elles accentuent une tendance à pousser les balles à gauche du fairway, alors que je joue déjà un peu trop en push hook ou en draw.

Avec trois manches différents, néanmoins, je retrouve le grand intérêt du fitting puisqu’avec des vitesses de swings semblables, j’observe des rendements différents.

C’est encore le Waena qui produit le meilleur résultat. Le smash factor est meilleur (1.47), le spin est plus bas (2600 tours), et la distance augmentée de 210 à 224 mètres.

Autre différence avec le profil senior, au lieu de gagner de la vitesse de swing, cet ensemble tête shaft est trop léger, et je perds environ 2 mph de vitesse de swing.

Ceci étant, en vitesse de balle, avec le Waena, j’arrive pourtant à trouver une vitesse de balle dans ma moyenne.

Bien entendu, le centrage de la balle dans la face joue un grand rôle explicatif. On peut voir ci-dessous qu’avec le manche 3332, trop souple pour moi, j’ai tendance à prendre la balle trop haute dans la face. Je perds donc en vitesse de balle.

Inversement, avec le manche plus rigide, sans réellement changer mon swing, ni même la hauteur du tee, le centrage de la balle s’améliore de 11 millimètres en moyenne, ce qui a un effet dramatique sur le smash factor, et donc la vitesse de balle.

Globalement, je n’ai pas surperformé avec ce driver, et même en changeant les manches. Avec le Waena, je me suis simplement approché de ma performance moyenne sur un an.

Alors que Jean bénéficie de l’orientation de la face à gauche, dans mon cas, cela me pousse à ouvrir encore plus la face à droite au moment de l'impact, et en corrélation avec la longueur du manche, qui à 45,5 inches est tout de même assez longue, ce qui favorise aussi l’augmentation de ma direction de swing à droite.

Ce manche avec cette face, accroît ma tendance à pousser la balle vers la droite à l’impact, et à revenir sur la gauche en fin de course.

On est typiquement dans le cas d’un driver pour faire du draw, et même, quand la balle est prise au centre de la face.

Pour un pro

Pour le pro Xavier Bretin, le test du driver XXIO 10 a produit les résultats suivants :

C’est finalement pour le pro que les résultats sont les moins concluants. Au lieu de trouver un smash factor moyen de 1.48, il se trouve bien en dessous, et notamment avec le manche 5544, censé être le plus adapté à son geste.

Comparativement à ses précédents tests, il n’a pas réellement perdu en vitesse de swing. Il faut dire que le manche 5544 est dans un grammage assez équivalent à la moyenne des autres manches qu’il a pu tester.

C’est essentiellement le centrage dans la face ou le rendement qui font baisser la distance, et l’efficacité du club.

Le phénomène est assez similaire chez Xavier par rapport à ce que j’ai observé pour mes frappes. Ce driver lui fait accentuer son chemin de club à droite avec une face plus à gauche au chemin. Le XXIO 10, dans cette configuration, est un driver pour faire du draw.

Les commentaires de Xavier :

Un driver avec un look classique, et un manche léger (moins de 60 grammes), ce qui est plutôt léger par rapport à mon club personnel. J’ai eu de bonnes sensations. J’aime le rebord au bout du grip qui donne la sensation que c’est un petit peu plus large, et du coup, on sait quand on est au sommet du swing.

Un driver simple à utiliser, peu de réglages, pas de poids amovibles.

Sur l’essai en tant que tel, malgré les bonnes sensations, un petit manque de smash factor. La balle pourrait partir un peu plus vite, mais peut-être que je pourrai mieux centrer la balle.

Au global, je ne suis pas complètement convaincu par ce driver.

Bilan du test driver XXIO 10

Dans un seul cas sur trois, le driver XXIO 10 avec des manches pourtant plus adaptés aux profils plus athlétiques, a apporté des résultats plus positifs.

Pour le testeur senior, le driver XXIO 10 a globalement bien répondu aux attentes, et permis une augmentation de la distance.

Toutefois, c’est plus un manche rigide en Butt (le Waena) qui a apporté la meilleure réponse par rapport à un manche plus souple ou trop souple.

Cela remet une fois de plus en cause l’idée qu’un senior devrait systématiquement jouer un driver avec un manche senior.

C’est le mérite des manches Myazaki que de nous donner plus d’information sur la rigidité du manche sur toute sa longueur.

Plutôt que de nous proposer X manches regular ou senior, sans que l’on sache vraiment ce qui fait la différence, mis à part la longueur ou le grammage, cette classification de la rigidité sur 4 segments du manche, permet réellement de rentrer dans une logique de précision.

Quoi qu’il en soit, le résultat de ce test confirme surtout que pour votre choix, vous avez toujours intérêt d’essayer plusieurs manches pour une même tête, et ne pas vous focaliser sur le fait qu’il soit prétendument senior ou regular.

S’agissant du XXIO 10, il semblerait à la lecture de nos résultats, que le bénéfice de ce driver se traduise plutôt pour un golfeur à vitesse de swing modérée ou lente, plutôt que pour des vitesses plus rapides.

De manière assurée, on peut aussi ajouter que c’est un driver pour faire du draw. La longueur du manche (45,5 inches) contraint à accentuer un swing peut-être déjà naturellement intérieur-extérieur, alors que la face à gauche de la cible à l’adresse, va venir compenser le phénomène. Avec ce driver, il sera difficile et même impossible de faire du fade !

Restez informé

Recevez notre newsletter

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.