Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

Test driver TaylorMade M2

Test driver TaylorMade M2

Plus économique que la version M1, moins complexe à mettre au point, le driver TaylorMade M2 est toutefois beaucoup plus élaboré que son prédécesseur, l’Aeroburner, un produit qui avait de sérieux atouts, mais n’avait pas bénéficié d’un bon plan de communication ou d’un temps suffisant pour s’imposer. Nous avons fait appel à quatre testeurs pour tirer le maximum de ce driver. Alors que les opportunités de différenciations se font plus rares sur le marché, est-ce que le M2 peut s’avérer être un bon choix ?

Découvrez nos formules d'abonnements

1.Le club testé : un driver TaylorMade M2

Pour ce nouvel essai, nous avons utilisé une tête de driver TaylorMade M2 mis à notre disposition par la marque. Concernant les shafts, nous avons eu recours à deux modèles :

Shafts testés sur le M2

Un shaft graphite Fujikura Pro 60 en version stiff relativement lourd (60 grammes) proposé en standard, et à la limite de longueur d’un shaft standard en 45.75 inches comparé à un shaft regular assez classique en longueur et en poids, le Motore speeder 57.

Dans les deux cas, les shafts ne sortent pas de l’ordinaire, et n’expliqueront pas artificiellement un quelconque gain de performances.

1.1 La catégorie du club testé

De plus en plus, le marché des drivers se divise en deux catégories. Certes, pas aussi nettes et visibles à l’œil nu qu’entre les lames et les fers à cavités, mais de plus en plus entretenus pas les marques entre offre premium plutôt typé golfeur exigeant, et une offre plus standard, et correspondant à 80% des joueurs.

Dans cette configuration, le M1 appartient à la première catégorie, et le M2 à la deuxième.

Ci-dessous, un résumé de notre panel de clubs testés jusqu’à présent, et de leurs configurations (loft, poids du shaft, et longueur du shaft).

Les principaux enseignements : Plus un driver est exigeant, et plus en stiff, il aura tendance à être monté sur un shaft lourd, et plus court.

A l’inverse, pour les drivers les plus tolérants, l’accent est généralement mis sur des shafts un peu plus longs, et plus légers.

Attention, ces règles ont tendance à être battus en brèche par un fitting.

2. Les conditions du test

Pour ce test, nous avons fait appel à quatre testeurs au magasin US Golf de Champagne-Au-Mont-d’Or, et au centre d’essai du golf du Gouverneur tenu par Loïc Monchalin.

Ci-dessous, les données moyennes de nos testeurs par rapport à tous les drivers essayés avec des shafts regulars et stiffs.

Ces données permettent de fournir un étalonnage par rapport au test d’un nouveau club, et vous donner des indications sur les caractéristiques des testeurs par type de clubs..

Le smash factor est l’indicateur de la tolérance (capacité à ramener régulièrement la balle au centre de la face), tandis que le degré d’efficacité est le ratio entre la distance générée au carry (avant la roule), et la vitesse de swing déployée pour générer cette distance. Ces deux indicateurs sont les plus importants dans nos tests.

Précision : Le troisième profil (20 à 29 d’index) est un senior de 65 ans, tandis que les autres profils sont des hommes entre 30 et 40 ans.

Tous sont des golfeurs très expérimentés avec plus de 20 ans de pratique.

3. Ce qu’il faut savoir à propos du driver TaylorMade M2

Remplaçant du driver Aeroburner, la couronne en composite carbone pèse 12 grammes de moins que la précédente couronne en titane avec pour effet de déplacer le centre de gravité plus bas de 35%, et plus en arrière de 46% par rapport au précédent club.

Toutefois, en jointant les deux principales pièces qui composent cette tête, le gain n’est plus que de 6 grammes déplacés vers la semelle.

6 grammes, cela peut paraître infime, mais pourtant, en matière de tête de clubs, c’est relativement important.

Le M2 a aussi en commun avec le M1 une forme de tête où le sommet de la couronne est plus haut que le sommet de la face !

En toute logique, cela devrait impliquer un centre de gravité plus élevé.

Tout comme PING ou Callaway, TaylorMade a travaillé sur l’optimisation des questions aérodynamiques, et justement dans le but de traiter la position du centre de gravité, et la réduction de la trainée dans l’espace.

Ainsi, la tête du M2 présente une décroissance mesurée de sa partie arrière pour parfaitement gérer le flux d’air derrière la tête dans le but de proposer un gain de distance.

Comment ?

Le dessin de la tête réduit les turbulences pour permettre à la tête de passer plus vite dans l’air, pour une plus grande vitesse de balle à l’impact, et donc en théorie plus de distance.

Cependant, la plupart du temps, une tête plus grande signifie un centre de gravité plus élevé, sauf qu’avec l’usage d’un matériau en carbone plus léger, TaylorMade a justement réussi à maintenir la hauteur de la couronne tout en abaissant le centre de gravité pour obtenir le meilleur des deux mondes, à savoir tolérance, et distance.

Autre fait notable avec le M2, et qui sans doute justifie l’augmentation du prix, la réintroduction du système d’ajustement du loft situé au niveau du hosel (sleeve) pour justement le loft de + ou – 2 degrés dans un lie standard, et upright.

En définitive, le M2 est bien plus un club à part entière dans la famille des drivers M plus qu’un simple remplaçant du driver Aeroburner.

Evolution de la gamme TaylorMade sur 3 ans

Le M1 présente des poids ajustables qui glissent sur des rails. Le M2 ne propose pas ce type d’ajustement du centre de gravité.

Voir la page complète sur Driver TaylorMade M2: Le juste prix ?

4. Les enjeux du test

Quel gain de performance par rapport au Aeroburner ? Quel positionnement par rapport au M1 ? En 2015, R15 et Aeroburner avaient marqué notre panel. Le M2 peut-il se positionner comme l’un des meilleurs drivers de l’année ?

5. Les paramètres clés d’un test de club

Pour nous, un test doit aborder quatre thématiques :

  • La tolérance ou maniabilité exprimée par le smash factor, rapport entre la vitesse de club produite par le golfeur avec le club, et la vitesse de balle produite à l’impact.
  • La puissance ou distance exprimée par le degré d’efficacité du club, rapport entre la vitesse de swing, et la distance finalement générée au carry.
  • L’optimisation du vol de balle, croisement de l’angle de lancement et du taux de spin.
  • La précision ou dispersion des balles tapées avec le club, exprimé en écart horizontal et vertical par rapport au centre du fairway.

En plus de ces paramètres, nous pouvons expliquer les résultats par le taux de spin donné à la balle, l’angle de décollage et d’atterrissage, et in fine, la distance parcourue en moyenne au carry (portée avant la roule).

5.1 Tolérance & puissance

Ce graphique représente le croisement du smash factor et du degré d’efficacité pour déterminer le rapport entre tolérance et puissance.

5.1.1 Test en version regular

5.1.2 Test en version stiff

5.1.3 Commentaires :

En fonction des deux shafts, les résultats sont très différents.

Pour le profil 20-29 (senior), le M2 apporte un bénéfice de tolérance et d’efficacité pour un gain de distance par rapport au panel.

Ceci dit, si le M2 est plus tolérant que l’Aeroburner, il reste moins efficace pour produire de la distance.

Pour le profil 10-19, deux grilles de lectures sont possibles en fonction des deux shafts.

En version regular, le M2 est à nouveau supérieur au panel pour la tolérance, et l’efficacité. Il ne devance l’Aeroburner que d’une courte tête. Le gain risque d’être marginal. Pas de quoi changer immédiatement de driver, même si, en soi le progrès devient de plus en plus difficile à obtenir. On commence à toucher les limites du possible en matière de driving.

En revanche, en version stiff, le M2 est en retrait par rapport au panel. Et c’est assez logique car il rentre en compétition avec des drivers premiums, plus équipés, et rendus encore plus performants.

Pour le profil 0-9, le test n’a été réalisé qu’en version stiff, et là-aussi, le M2 ne défraie pas la chronique pour cette catégorie de joueurs.

Au global, ce n’est pas un mauvais driver, bien au contraire, toutefois, tous les profils ne trouveront pas un bénéfice d’usage.

Pour un senior, le gain en tolérance est à retenir. Pour un golfeur entre deux classements, il constitue une bonne solution tant que le bon shaft est choisi, et si vous n’avez pas changé de driver en 2015.

5.2 Distance (carry) en mètres

C’est souvent l’indicateur le plus recherché par les golfeurs. Veuillez trouver ci-dessous les données brutes du test.

L’écart de profondeur exprime l’écart en mètres entre la balle la plus courte, et la plus longue.

5.2.1 Comparatif :

Vision de l’ensemble des drivers sur shafts regulars en graphite et acier pour la catégorie improvment.

5.2.2 Commentaires :

Au global des quatre testeurs, si nous confirmons une très faible supériorité du smash factor, les résultats sont très contrastés.

Si le taux de spin continue de s’abaisser, ce qui favorise la distance, l’angle de lancement mériterait d’être amélioré avec un shaft regular. Avantage, le M2 propose l’option d’ajustement du loft ! Réglé à 10 degrés pour le test (tête fournie en 9.5°), ce club ne perdrait pas à être porté à 11 ou peut-être 11.5° de loft pour ajouter un peu de hauteur de trajectoire, et de portée.

5.3 Optimisation du vol de balle

En théorie, plus l’angle de lancement est élevé, et plus le taux de spin est bas, et plus la balle a des chances de parcourir une distance importante.

Avec un driver, les conditions de lancement les plus optimums sont obtenues à 17° d’angle de lancement, et 1700 tours par minute de spins pour à la fois porter la balle longtemps, et éviter qu’elle ne freine trop rapidement ou ne résiste trop dans l’air.

5.3.1 Commentaires :

Si la face du club peut potentiellement donner une bonne vitesse de balle. Le M2 reste un club relativement spinnant. Avec un loft un peu trop réduit, vous risquez de ne pas bénéficier de tout le potentiel du club. Les avantages, et les inconvénients peuvent finir par faire un jeu à somme nulle.

Le testeur 20-29 a malgré tout réussi à tirer son épingle du jeu avec des balles très tendues, et très roulantes.

A l’inverse, un de nos testeurs 0-9 a levé la balle deux fois plus haute par rapport au testeur 20-29 et ce malgré un angle de décollage plus réduit. Avec l’effet d’un spin élevé, il n’a pas bénéficié d’un avantage distance franc.

5.4 Précision & dispersion

Les points d’impacts représentent les points d’arrivées de la balle après le roulement.

La dispersion est bien entendu plus le fait du testeur que du club ! Cependant, certains clubs ou certaines opérations de fitting permettent d’en atténuer les effets.

Testant toujours des configurations standards, nous considérons que tous les clubs sont à armes égales.

5.4.1 Dispersion à vitesse 90 mph

5.4.2 Dispersion à vitesse 80 mph

5.4.3 Dispersion à vitesse 70 mph

5.4.3 Commentaires :

La dispersion est importante, et ce quel que soit le testeur.

Concernant la précision, un élément plus facile à estimer, la moyenne du panel tous testeurs confondus est de 27.7 mètres d’écart entre la balle la plus courte, et la plus longue. Cette moyenne est strictement identique avec le M2.

6. Comparaison au panel

Ce tableau synthétise les résultats des tests pour le driver M2 (tous shafts et tous testeurs confondus ce qui nivèle les écarts), et donne des tendances.

Au final, le M2 est à ce jour l’un des meilleurs drivers proposés par TaylorMade. Le smash factor est dans la moyenne de notre panel. En revanche, comme pour le M1, le degré d’efficacité est légèrement supérieur.

Bien que le club donne encore trop de spin, il est moins spinnant que l’Aeorburner ou la moyenne du panel.

Il convient de relativiser le gain qui se limite à 200 tours de spin !

Par rapport aux autres clubs du panel et nos tests 2016, le M2 ne figurera pas sur la première marche du podium de notre prochain classement guide de choix 2016. Ce sera un challenger.

7. Données ramenées à un swing de vitesse moyenne

Pour apporter un résultat comparatif à vitesse de swing totalement identique, et dans la vitesse de swing moyenne des golfeurs amateurs français. Nous avons appliqué un ratio par rapport à la vitesse réellement produite par nos testeurs, et afin de la ramener à une vitesse médiane de 75 mph.

Nous avons fusionné les données de tous nos testeurs par clubs, et appliqué ce ratio pour recalculer les données trackman, tenant compte d’une seule vitesse de swing (75 mph).

7.1 Panel pour une vitesse moyenne de swing 90 mph en version regular

Ci-dessus, toutes les données ont été recalculées en appliquant un ratio d’écart entre la vitesse désirée (90 mph pour un driver), et la vitesse réelle constatée pendant les tests des différents testeurs.

Il ne nous restait plus qu’à appliquer ce ratio à toutes les autres données pour équilibrer toutes les valeurs.

A ce jour, le M2 se situe dans la moyenne considérant le smash factor et le degré d’efficacité.

7.2 Panel pour une vitesse moyenne de swing 90 mph en version stiff

8. Bilan du test

Par rapport aux enjeux proposés pour ce test, le M2 se situe au-dessus du précédent Aeroburner. Touefois, le gain est relativement marginal.

En revanche, pour un golfeur qui hésiterait entre M1 et M2, au vue de l’argument prix, le ratio performance/prix est clairement plus favorable au M2, d’autant que l’écart de performance entre les deux têtes testées sur des shafts identiques, donne un résultat très serré.

Par rapport aux autres nouveautés de 2016, et après avoir dominé 2015, les bois TaylorMade bien que parmi les meilleurs du marché, ne dominent plus comme par le passé. Le resserrement des valeurs se confirment entre la plupart des marques.

Il devient difficile de se différencier sur le seul argument de la performance.

Le M2 peut-il être un bon choix ? Sans doute pour les fans de Carbone, et plus certainement, après un fitting avec un choix précis du shaft, et du réglage du loft pour en tirer le meilleur parti au niveau spin et loft.

Il ne fait pas de doute que la face est performante à la vue du smash factor. A la différence de l’Aeroburner, un produit plus simple, le M2 demande un réglage fin, même sans ajustement des poids sous la semelle.

Restez informé

Recevez notre newsletter

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.