Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

Test driver Srixon Z355

Test driver Srixon Z355

Le tout dernier driver de la marque japonaise Srixon mise tout sur la consistance ! Pour ce faire les ingénieurs ont travaillé sur ce qu’ils appellent « l’action mass », un concept qui combine poids de la tête plus lourd, et un point d’équilibre plus élevé sur le shaft. Alors que notre précédent test du driver Z545 avait révélé une note maximale de smash factor, qu’en sera-t’il pour ce nouveau modèle censé être plus puissant…

Découvrez nos formules d'abonnements

Préambule sur l’organisation du test du driver Z355

Cet essai a été réalisé au magasin US Golf de Champagne au Mont d’Or, sous le contrôle de notre consultant matériel, Clément Morelle.

Pour ce test, nous avons donc utilisé un driver Z355 en loft 10.5°avec le shaft communément proposé par Srixon, à savoir le Miyazaki Jinsoku regular d’une longueur de 45 inches, et d’un poids de 54 grammes, soit un modèle plutôt léger pour favoriser l’accélération du swing. (Swingweight D8, et Torque 5.7°)

Lionel Caron, directeur des ventes Europe de Srixon nous avait prévenu lors de son interview estival de la sortie en fin d’année d’une toute nouvelle gamme de clubs, et en particulier de la continuité de la série Z déclinée pour tous les types de golfeurs, du débutant au bon joueur.

La série de fers Z545 semble rencontrer actuellement un grand succès dans les ventes du fait qu’elle combine très bien l’esthétique d’une lame (top line très resserrée) avec la facilité d’une cavité.

Pour les bois, et en particulier, les drivers, Srixon doit continuer à enfoncer le clou pour tenter de convaincre les golfeurs francophones, qui finalement redécouvrent ces produits.

L’essai du driver Z545 avait révélé un très haut taux de smash factor pour une vitesse de swing relativement rapide (91 mph) à 1.48.

Jusqu’à présent, c’est d’ailleurs la note de tolérance la plus élevée jamais relevé au cours d’un test de driver sur notre site.

Le Srixon devance le Callaway Great Big Bertha, et le Titleist 915 D2 ex-aequo avec le TaylorMade M1 au palmarès des drivers les plus tolérants du marché.

Cependant, ce gain de tolérance, et de facilité à centrer la balle pour des golfeurs disposant d’une vitesse de swing supérieur à 90 mph (aussi valable pour les golfeurs ayant un swing plus lent) ne s’est pas retrouvé dans la distance produite au carry, soit seulement 199,2 mètres de moyenne sur notre panel contre 207.8 mètres pour le club le plus long (le TaylorMade R15).

Trois ans en arrière, la direction du groupe SRI qui représente les marques Cleveland et Srixon regrettait presque d’avoir sorti un très bon driver avec le Cleveland Classic XL Custom mais trop difficile à manier pour une majorité d’amateur.

Aujourd’hui, nous avons presque l’impression que c’est l’inverse !

Srixon a misé beaucoup plus sur la maniabilité et la facilité d’usage plutôt que la recherche de distance absolue…Soit un changement à 360° de la stratégie technique du groupe !

Comment positionner le nouveau Z355 par rapport au Z545 ? Plus de distance ou toujours plus de tolérance ?

Sachant que les deux clubs présentent des lignes relativement agressives qui évoquent la puissance. Le nouveau Z355 étant même d’un aspect un soupçon plus massif !

Ce qu’il faut savoir sur le driver Z355

Comme introduit plus haut, pour ce driver, Srixon revendique le développement d’un axe technique tourné autour de la gestion de la masse du club.

La technologie Action Mass est assez simple à comprendre. Il s’agit de produire une tête plus lourde, et de contrebalancer ce poids avec un point d’équilibre plus haut dans le shaft, et pratiquement au niveau du grip.

Le but recherché étant clairement un gain de distance par l’effet d’un levier plus important, et de plus de poids dans la balle à l’impact.

Toute la difficulté de l’équation présentée aux ingénieurs Srixon étant d’ajouter du poids, tout en ajoutant de la vitesse de swing avec le tout nouveau shaft Miyazaki Jinsoku (Les japonais ont semble-t-il finit de se convaincre de mettre des shafts maisons sur les têtes maisons….Miyazaki étant une marque du groupe SRI).

Ainsi, la tête 450 cc qui pèse 211 grammes accueille une face encore plus fine, mais surtout extrêmement tolérante, surtout en dehors du sweet spot.

L'ENJEU DU TEST

Quelle performance par rapport au Z545 ? Plus de tolérance ou plus de distance ? Quelle place dans notre panel pour la distance au carry ?

LES CONDITIONS DU TEST

Pour ce test, nous avons eu recours à un testeur masculin d’index 18 ayant une vitesse de swing moyenne avec un driver de 92 mph (148 kmh).

LES 4 PARAMÈTRES CLÉS D'UN TEST DE CLUB

Notre test va aborder quatre thématiques :

  • la tolérance ou maniabilité exprimée par le smash factor, rapport entre la vitesse de club produite par le golfeur avec le club, et la vitesse de balle produite à l’impact.
  • la puissance ou distance exprimée par le degré d’efficacité du club,
  • l’optimisation du vol de balle, croisement de l’angle de lancement et du taux de spin.
  • la précision ou dispersion des balles tapées avec le club, exprimé en écart horizontal et vertical par rapport au centre du fairway.

En plus de ces paramètres, nous pouvons expliquer les résultats par le taux de spin donné à la balle, l’angle de décollage et d’atterrissage, et in fine, la distance parcourue en moyenne au carry (portée avant la roule).

1-TOLÉRANCE-MANIABILITÉ ET PUISSANCE-DISTANCE

Ce graphique représente le croisement du smash factor et du degré d’efficacité pour déterminer le rapport entre tolérance et puissance.

Premier constat à la lecture de ce graphique, le Z355 ne surpasse pas le Z545, au contraire !

Et quelque part, cela aurait été surprenant ! Le Z545 est probablement un des meilleurs drivers que nous ayons testé en 2015.

A l’époque du premier test, nous avions été agréablement surpris par la note de smash factor élevée que nous avions trouvé sur une moyenne de plusieurs balles tapées.

Précision importante, notre note de smash factor est bien une moyenne sur plusieurs frappes, et non pas la meilleure balle !

Les deux seuls problématiques que nous avions rencontré avec le Z545, c’est que pour envoyer réellement loin, il aurait fallu donner moins de spin (le revers de la médaille de la tolérance) et avoir la possibilité de swinguer plus vite avec le couple tête/manche d’origine.

En somme le Z545 était un très bon club tolérant et très facile à manier avec la limite d’avoir du mal à aller chercher des distances exceptionnelles.

Comme nous l’écrivons quasiment toujours, le choix d’un club est toujours une affaire de compromis. Contrairement au discours des marques, distance et tolérance s’opposent le plus souvent.

Pour en venir au Z355, la tolérance reste à un très bon niveau et même un excellent niveau (1.47). En revanche, ce club qui semble visuellement conçu pour faire de la distance, et exprime plus la puissance, n’est pas forcément aussi efficace à vitesse de swing constante pour générer plus de distance.

Pour établir une comparaison, nous vous avons dessiné la position du dernier TaylorMade M1, un de nos top-4 cette année (pas top-1) est sensiblement aussi efficace que le Z545, et légèrement moins tolérant.

Notre test du Z355 n’a pas permis de retrouver la même efficacité.

2-QUELLE DISTANCE AU CARRY ?

C’est finalement un indicateur assez simple et assez fiable concernant la performance d’un club de golf.

Distance au carry (m)

Ci-dessus, tous les drivers de loft 10,5° que nous avons testés montés sur shaft graphite regular depuis 2013.

A ce jour, le champion de la distance au carry (tombée de la balle avant la roule) reste le TaylorMade R15, surtout à la faveur d’un taux de spin extrêmement faible.

Justement à contrario, le Z355 donne beaucoup de spin, caractéristique d’un driver plus tolérant que puissant.

Attention, il s’agit de moyenne ! Au cours de l’essai, le testeur a réussi à swinguer une balle plein centre de la face avec un taux de spin à seulement 2300 tours par minute. Cependant, sur le reste des autres balles tapées, la mesure a plutôt été comprise entre 3500 et 4000 tpm.

C’est essentiellement ce paramètre qui a limité la distance parcourue par rapport à d’autres drivers tapés à la même vitesse de swing.

Surtout que le Z355 donne une très bonne vitesse de balle en sortie de face !

En vitesse de balle, le Z355 est même 7ème de notre panel sur 32, et devant le Z545 !

Nous pouvons imaginer que les ingénieurs Srixon ont travaillé sur la performance de la face entre les deux drivers, et dans ce cas, créé les conditions d’une amélioration sensible.

3- OPTIMISATION DU VOL DE BALLE

Si l’angle de lancement de la balle est élevé, et combiné avec un taux de spin bas, la balle a plus de chances de parcourir une distance importante.

Ce graphique illustre à quel point le taux de spin pénalise le Z355 alors que pour la version de loft 10.5°, l’angle de lancement est très proche de l’idéal (17°) pour faire de la distance.

Pour favoriser la comparaison, nous avons illustré la position du Z545 qui est très bonne et relativement proche du TaylorMade M1.

Le graphique suivant illustre la hauteur et la trajectoire des balles tapées avec le Z355.

Vous pouvez constater une certaine variation dans les hauteurs de trajectoires avec des angles de lancement allant de 12,5° à 18.5° et sans changer le loft du club.

Bien entendu, il s’agit principalement de l’irrégularité du testeur, mais cela ne joue pas en faveur du club. Cependant, en termes de moyenne de distance, mis à part, deux coups franchement manqués, les autres balles ont toutes été tapées entre 190 et 200 mètres au carry, et ce malgré des écarts d’angles de lancements.

Au cours du test du Z545, nous n’avions pas rencontré autant de variations au niveau des hauteurs de trajectoires.

4- PRÉCISION ET DISPERSION

Les points d’impacts représentent les points d’arrivées de la balle après le roulement.

Dans la configuration testée, nous avons trouvé une certaine irrégularité, et donc une dispersion importante alors que c’est paradoxal avec un smash factor élevé.

Certes, nous prenons toujours le soin de relativiser ce graphique par rapport à la qualité intrinsèque du testeur qui influe plus que le club sur cette mesure, toutefois, c’est valable pour tous les clubs que nous testons, et dans ce cas, le Z355 n’a pas favorisé outre-mesure une faible dispersion.

C’est donc un club très maniable, mais peut-être trop pour un index supérieur à 15.

Au contraire, un golfeur d’index inférieur à 10, n’aura sans doute pas de problème de dispersion, et pourra sans doute mieux optimisé la qualité indéniable de la face du club.

A croire que pour un golfeur d’un niveau médian, l’équilibrage avec une tête plus lourde, et un point de flexion plus haut sur le shaft est perturbateur.

En revanche, un point positif, en termes de distance, ce club a permis des frappes sensiblement identiques, ce qui est important sur le parcours !

A titre de comparaison, le Z545 était beaucoup moins dispersant à smash factor supérieur…

Bilan du test du Srixon Z355

Sans faire de faux suspense, nous considérons que le précédent driver Z545 sorti en début d’année 2015 reste la référence chez Srixon.

Alors que TaylorMade se forge une image de drivers très peu spinnants pour aller cherche un maximum de distance, Srixon pourrait être considérée comme une marque parmi les plus tolérantes, si ce n’est la plus tolérante.

Pour une cible de golfeurs classés plus de 24 d’index, le Z545 est indiscutable par rapport au Z355 qui est à proscrire, surtout au vue de la dispersion, et du taux de spin trop élevé.

Jouent en faveur du Z355, l’excellente vitesse de balle générée à l’impact (résultat de la technologie Mass action), et la tolérance de la face (smash factor élevé à 1.47) ce qui pourrait interpeler les longs frappeurs, mais gare à la dispersion, si jamais la balle n’est pas parfaitement centrée dans le sweet spot.

Dans le cas contraire, oui, vous ne perdrez pas trop de distance, en revanche, la hauteur de trajectoire et la dispersion latérale ne seront pas garanties.

Au-delà de ce test qui n’a qu’une valeur d’instantanée dans une configuration stricte, un fitting doit permettre de considérablement contrebalancer nos constats en adaptant mieux la tête et le manche qu’en version standard de rack de magasin.

Dernier point à évoquer, le ratio prix/performance qui pour le coup est très bon avec le Z355 !

Commercialisé à un prix de 349 euros, il se classe au 4ème rang de notre panel pour le rapport qualité/prix.

Par les temps qui courent, un nouveau driver 2015 à ce prix est extrêmement compétitif en comparaison aux drivers à 600 euros qui vont plus loin de seulement quelques mètres.

Le prix moyen tarif d’un driver depuis quatre ans est de 390 euros. En 2015, ce prix moyen est monté à 396 euros, une inflation de +1.5%.

Or le Z355 est 12% moins cher que le prix moyen du marché, et inférieur de 50 euros au prix tarif du Z545.

Restez informé

Recevez notre newsletter

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.