Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

Test driver Nike Vapor Fly 16

Test driver Nike Vapor Fly 16

Probablement le driver le plus esthétique du début de saison 2016, nous avons testé le nouveau driver Nike Vapor Fly 16 pour constater les progrès réalisés par la marque à la virgule en matière de driving. Sera-t-il plus performant que le précédent Vapor ? Quel sera le niveau de spin ? Quelle tolérance ? Quel rapport performance/prix ? Ce nouveau test va répondre à toutes les questions…

Découvrez nos formules d'abonnements

1.LE CLUB TESTÉ : un driver nike vapor fly 2016

Pour le shaft, nous avons eu recours à un modèle Mitsubishi Rayon Tensei regular de 45.25 inches et d’un poids moyen (54 grammes contre une moyenne de 57 grammes pour le panel testé en 2016).

1.1 La catégorie du club testé

Ci-dessous, un résumé de notre panel de clubs testés jusqu’à présent, et de leurs configurations (loft, poids du shaft, et longueur du shaft).

Le driver NIKE Vapor Fly 16 appartient à la gamme improvment. Commercialisé au prix de 350 euros, il est plutôt bon marché par rapport à l’inflation du marché depuis le début de l’année 2016.

Le prix moyen marché étant autour de 394 euros.

2. Les conditions du test

Pour ce test, nous avons fait appel à deux testeurs au magasin US Golf de Champagne-Au-Mont-d’Or. Ci-dessous, les données moyennes de nos testeurs par rapport à tous les drivers déjà testés.

Ces données permettent de fournir un étalonnage.

Le smash factor est l’indicateur de la tolérance (capacité à ramener régulièrement la balle au centre de la face), tandis que le degré d’efficacité est le ratio entre la distance générée au carry (avant la roule), et la vitesse de swing déployée pour générer cette distance.

Ces deux indicateurs sont les plus importants dans nos tests.

Précision : Le troisième profil (20 à 29 d’index) est un senior de 65 ans, tandis que les deux autres profils sont des hommes entre 30 et 40 ans.

Tous sont des golfeurs très expérimentés avec plus de 20 ans de pratique.

3. Ce qu’il faut savoir à propos de ce driver NIKE VAPOR FLY 16

Tout comme PING, Nike ne propose pas seulement une tête de driver, mais trois versions. La tête Nike Vapor Fly est celle d’origine, à laquelle il faut ajouter la version Pro, et la version Flex.

La tête est Vapor Fly est censée être la plus abordable d’un point de vue prix et d’un point de vue technique.

Ce qui devrait se retrouver dans la répartition des ventes en faveur de cette tête par rapport aux deux autres. La version Flex étant par opposition celle qui devrait être minoritaire dans les ventes, ne serait-ce que par l’écart de prix, soit 50 euros entre les deux prix tarifs.

Le tarif ? Ce sera sans doute le très gros point fort de Nike cette saison. Avec une ambition à peine voilée, et les moyens du numéro un mondial dans le domaine des équipements sportifs, Nike a résisté concernant l’inflation observé depuis le début de l’année dans le domaine du matériel de golf pour proposer un des meilleurs rapports performance/prix. Il faudra sans doute du temps pour que les consommateurs repèrent cet état de fait. Toutefois, attention à Nike en France, car avec une telle politique, elle pourrait marquer des points, et conquérir d’importantes parts de marché.

Depuis plusieurs saisons, Nike se distingue de toutes les autres marques du marché, en étant la seule à proposer un driver avec une cavité sous la semelle. Ce sera encore le cas cette année.

Côté esthétique, Nike nous apporte cette année, l’offre la plus colorée avec un savant mélange de bleu ciel et de jaune. C’est une autre revendication forte de la marque : créer une identité visuelle symbolisant la jeunesse, la modernité, et le fun.

Si nous devions organiser un concours de beauté…Ce driver serait sans doute sur la plus haute marche du podium.

4. Les enjeux du test

Quelle performance par rapport au panel ? Quelle performance par rapport au précédent Nike Vapor testé ? Le rapport performance/prix sera-t-il un des meilleurs de la saison ?

5. Les paramètres clés d’un test de club

Pour nous, un test doit aborder quatre thématiques :

  • La tolérance ou maniabilité exprimée par le smash factor, rapport entre la vitesse de club produite par le golfeur avec le club, et la vitesse de balle produite à l’impact.
  • La puissance ou distance exprimée par le degré d’efficacité du club, rapport entre la vitesse de swing, et la distance finalement générée au carry.
  • L’optimisation du vol de balle, croisement de l’angle de lancement et du taux de spin.
  • La précision ou dispersion des balles tapées avec le club, exprimé en écart horizontal et vertical par rapport au centre du fairway.

5.1 Tolérance & puissance

Ce graphique représente le croisement du smash factor et du degré d’efficacité pour déterminer le rapport entre tolérance et puissance.

Pour les deux testeurs, des résultats qui sont assez différents, mais tout de même un constat commun : le driver Nike Vapor Fly 16 est très près de la moyenne du panel 2016.

Pour le testeur senior, le résultat est plutôt positif avec le nouveau modèle qui bien que très comparable au driver de 2015 lui a procuré un gain de tolérance et de distance.

Pour le second testeur, les résultats du modèle 2016 ont été moins marquants.

5.2 Distance (carry) en mètres

C’est souvent l’indicateur le plus recherché par les golfeurs. Veuillez trouver ci-dessous les données brutes du test.

5.2.1 Comparatif

Vision de l’ensemble des drivers testés en 2016

5.3 Optimisation du vol de balle

En théorie, plus l’angle de lancement est élevé, et plus le taux de spin est bas, et plus la balle a des chances de parcourir une distance importante.

Ci-dessous, la hauteur de trajectoire pour le testeur 10-19

Ce testeur monte la balle entre 20 et 40 mètres au plus haut.

L’angle de décollage est en moyenne de 12.6 degrés contre 35.5 degrés pour l’angle d’atterrissage.

Le taux de spin moyen est de 2960 tours par minute.

Constat : Pour optimiser la distance, ce testeur aurait gagné à augmenter le loft de son driver. L’angle de lancement a été de 2 degrés inférieurs à sa moyenne usuelle. Le taux de spin est légèrement trop élevé (+200 tpm par rapport à la moyenne).

Ci-dessous, la hauteur de trajectoire pour le testeur 20-29

Ce testeur monte la balle entre 10 et 15 mètres au plus haut.

L’angle de décollage est en moyenne de 12.5 degrés contre 25.5 degrés pour l’angle d’atterrissage.

Le taux de spin moyen est de 2890 tours par minute.

Constat : Même conclusion que pour le précédent testeur, l’angle de lancement n’est pas assez élevé (2 degrés de moins que sa moyenne). En revanche, le taux est exactement dans sa moyenne usuelle.

5.4 Précision & dispersion

Les points d’impacts représentent les points d’arrivées de la balle après le roulement.

La dispersion est bien entendu plus le fait du testeur que du club ! Cependant, certains clubs ou certaines opérations de fitting permettent d’en atténuer les effets.

Testant toujours des configurations standards, nous considérons que tous les clubs sont à armes égales.

Ci-dessous, la précision et la dispersion constatée pour le testeur 10-19

Dispersion relativement moyenne avec un contrôle de profondeur plutôt bon…Un shaft plus rigide aurait sans doute permis une plus faible dispersion, sans doute au détriment d’un peu de longueur…

Ci-dessous, la précision et la dispersion constatée pour le testeur 20-29

Faible dispersion et très bon contrôle de profondeur, signe d’une configuration tête/shaft plutôt adapté au joueur.

6. Comparaison au panel

Exceptionnellement, les données fournies ci-dessus sont les résultats d’un test effectué avec un autre radar, le FlightScope. Nous prenons le soin de ne pas mélanger les données entre les deux radars pour éviter des écarts préjudiciables au comparaison.

Le cas présent, le testeur 10-19 a tapé les trois drivers Nike dans les mêmes conditions, et nous comparons à un panel d’autres drivers 2016 testés aussi avec un Flightscope.

Des trois configurations, le Vapor Flex est très nettement le meilleur driver Nike.

Plus tolérant, plus puissant, pas trop spinnant, et avec un meilleur angle de lancement, il renvoie le Vapor Fly dans les cordes.

7. Données ramenées à un swing de vitesse moyenne

Pour apporter un résultat comparatif à vitesse de swing totalement identique, et dans la vitesse de swing moyenne des golfeurs amateurs français.

Nous avons appliqué un ratio par rapport à la vitesse réellement produite par nos testeurs, et afin de la ramener à une vitesse médiane de 90 mph.

Vitesse de balle et angle de lancement défavorisent le driver Nike Vapor Fly 2016. En revanche, son prix relative les performances pour le placer en deuxième position des clubs intéressants sur la relation entre distance et coût du mètre supplémentaire.

8. BILAN DU TEST

Le Nike Vapor Fly est un très beau driver à un prix tarif très abordable. Ces deux éléments seront ses principales forces cette saison.

La configuration que nous avons testée aurait mérité d’ajouter du loft par rapport au 10.5 degrés standard pour favoriser un angle de lancement plus élevé.

Dans l’offre Nike, nous ne ferons pas longtemps mystère du fait que c’est surtout le Nike Vapor Flex qui est le driver le plus « excitant ».

En revanche, le Vapor Fly a fait partie des clubs qui ont été plutôt abordables pour le testeur senior. Un point étonnant quand on sait que ce n’est pas naturellement la cible la plus directe pour Nike actuellement.

Comparativement au Vapor génération précédente, les gains sont difficiles à percevoir, et variables selon le profil du testeur.

Pour conclure, les écarts de performances sont souvent relatifs entre les drivers des principaux « top marques » du marché. Le prix peut être un argument fortement discriminant à quelques mètres près….

Restez informé

Recevez notre newsletter

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.