Test driver Mizuno JPX-EZ 16

Test driver Mizuno JPX-EZ 16

Mizuno revisite en 2016 son driver Improvment JPX-EZ ! La marque souhaite démontrer son savoir-faire en matière de driving, et ne pas rester perçue comme une marque exclusivement pour golfeur à un chiffre. Pour justement en avoir le cœur net, nous avons fait appel à deux testeurs d’index compris entre 10 et 30 pour définir la tolérance, le niveau de spin, l’angle de lancement et tous les paramètres mesurables avec un radar trackman, et ce, pour le comparer au JPX-EZ 2014, et au JPX-850 déjà dans notre panel d'essais !

Découvrez nos formules d'abonnements 

1.LE CLUB TESTÉ : UN DRIVER mizuno jpx-ez 16

Pour le shaft, nous avons eu recours à un modèle Fujikura Orochi regular d’une longueur de 45.5 inches et d’un poids moyen (55 grammes contre une moyenne de 57 grammes pour le panel testé en 2016), des caractéristiques parfaitement dans le standard des drivers de 2016.

A titre de comparaison, le shaft monté sur le JPX-850 testé était proposé en 45 inches de long pour un poids de 55 grammes.

 

1.1  La catégorie du club testé

Ci-dessous, un résumé de notre panel de clubs testés jusqu’à présent, et de leurs configurations (loft, poids du shaft, et longueur du shaft).

 

Le driver JPX-EZ 16, typé « Improvment » vient compléter l’arsenal de Mizuno déjà composé du driver JPX-850 plutôt typé « Player.

A 429 euros, ce driver est légèrement au-dessus du prix moyen de sa catégorie, notamment avec un shaft regular.

Concernant les paramètres clés, nous avons testé une version « dans le marché »…Soit un loft de 10.5 degrés pour un manche regular graphite de 55 grammes et d’une longueur de 45,5 inches.

2. Les conditions du test

Pour ce test, nous avons fait appel à deux testeurs au magasin US Golf de Champagne-Au-Mont-d’Or.

Des testeurs qui sont dans la cible de ce produit, à savoir au-delà de 15 d’index.

Ci-dessous, les données moyennes de nos testeurs par rapport à tous les drivers déjà

  • La tolérance ou maniabilité exprimée par le smash factor, rapport entre la vitesse de club produite par le golfeur avec le club, et la vitesse de balle produite à l’impact.
  • La puissance ou distance exprimée par le degré d’efficacité du club, rapport entre la vitesse de swing, et la distance finalement générée au carry.
  • L’optimisation du vol de balle, croisement de l’angle de lancement et du taux de spin.
  • La précision ou dispersion des balles tapées avec le club, exprimé en écart horizontal et vertical par rapport au centre du fairway.

  • Ce testeur monte la balle entre 20 et 40 mètres au plus haut.
  • L’angle de décollage est en moyenne de 13.75 degrés contre 35.75 degrés pour l’angle d’atterrissage. (Moyenne du panel = 14.8 et 36.4 degrés)
  • Le taux de spin moyen est de 2851 tours par minute. (Moyenne du panel = 2912 tpm)

  • Ce testeur monte la balle entre 8 et 15 mètres au plus haut.
  • L’angle de décollage est en moyenne de 11.1 degrés contre 21.4 degrés pour l’angle d’atterrissage. (Moyenne du panel = 13.2 et 25.3 degrés)
  • Le taux de spin moyen est de 2604 tours par minute. (Moyenne du panel = 2873 tpm)

Ils vous reste 90% de l'article à lire...

Contenu exclusif JeudeGolf.org

Le reste de l'article est protégé, connectez-vous pour lire 100% de toutes nos pages.

Si vous êtes déjà abonné, identifiez-vous.

Paiement sécurisé

Restez informé

Recevez notre newsletter
(Note moyenne de 0 sur votes)

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.