Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

Test driver Mizuno JPX-EZ 16

Test driver Mizuno JPX-EZ 16

Mizuno revisite en 2016 son driver Improvment JPX-EZ ! La marque souhaite démontrer son savoir-faire en matière de driving, et ne pas rester perçue comme une marque exclusivement pour golfeur à un chiffre. Pour justement en avoir le cœur net, nous avons fait appel à deux testeurs d’index compris entre 10 et 30 pour définir la tolérance, le niveau de spin, l’angle de lancement et tous les paramètres mesurables avec un radar trackman, et ce, pour le comparer au JPX-EZ 2014, et au JPX-850 déjà dans notre panel d'essais !

Découvrez nos formules d'abonnements

1.LE CLUB TESTÉ : UN DRIVER mizuno jpx-ez 16

Pour le shaft, nous avons eu recours à un modèle Fujikura Orochi regular d’une longueur de 45.5 inches et d’un poids moyen (55 grammes contre une moyenne de 57 grammes pour le panel testé en 2016), des caractéristiques parfaitement dans le standard des drivers de 2016.

A titre de comparaison, le shaft monté sur le JPX-850 testé était proposé en 45 inches de long pour un poids de 55 grammes.

1.1 La catégorie du club testé

Ci-dessous, un résumé de notre panel de clubs testés jusqu’à présent, et de leurs configurations (loft, poids du shaft, et longueur du shaft).

Le driver JPX-EZ 16, typé « Improvment » vient compléter l’arsenal de Mizuno déjà composé du driver JPX-850 plutôt typé « Player.

A 429 euros, ce driver est légèrement au-dessus du prix moyen de sa catégorie, notamment avec un shaft regular.

Concernant les paramètres clés, nous avons testé une version « dans le marché »…Soit un loft de 10.5 degrés pour un manche regular graphite de 55 grammes et d’une longueur de 45,5 inches.

2. Les conditions du test

Pour ce test, nous avons fait appel à deux testeurs au magasin US Golf de Champagne-Au-Mont-d’Or.

Des testeurs qui sont dans la cible de ce produit, à savoir au-delà de 15 d’index.

Ci-dessous, les données moyennes de nos testeurs par rapport à tous les drivers déjà testés.

Ces données permettent de fournir un étalonnage.

Le smash factor est l’indicateur de la tolérance (capacité à ramener régulièrement la balle au centre de la face), tandis que le degré d’efficacité est le ratio entre la distance générée au carry (avant la roule), et la vitesse de swing déployée pour générer cette distance.

Ces deux indicateurs sont les plus importants dans nos tests.

Précision : Le profil (20 à 29 d’index) est un senior de 65 ans, tandis que l’autre profil est un homme de 40 ans.

Tous sont des golfeurs très expérimentés avec plus de 20 ans de pratique.

3. Ce qu’il faut savoir à propos de ce driver Mizuno JPX-EZ 16

Si le JPX-850 présente une tête légèrement plus petite (440 cc) dans un style très compact, la tête JPX-EZ 16 en 460 cc est censée apporter plus de tolérance, et de confiance.

Ajoutons que le centre de gravité a été reculé.

Si le crantage de l’offre est censé réserver le JPX-850 aux meilleurs golfeurs, ce n’est pas une règle absolue, puisqu’il se murmure que Luke Donald utiliserait plutôt un JPX-EZ.

Commercialisé au même prix… entre les deux drivers, ce sont surtout le spin et la tolérance qui vont faire la différence.

Encore une manière pour Mizuno de se démarquer de TaylorMade…toutefois, Ping a aussi adopté cette stratégie.

A noter, la coloration de la tête change que vous soyez un homme ou une femme.

Plus d’éléments sur ce produit à retrouver sur la page dédiée au Mizuno JPX-EZ 16

4. Les enjeux du test

Quels écarts de performances entre JPX-850 et JPX-EZ 16 ? Quel progrès entre JPX-EZ 2014 et 2016 ?

5. Les paramètres clés d’un test de club

Pour nous, un test doit aborder quatre thématiques :

  • La tolérance ou maniabilité exprimée par le smash factor, rapport entre la vitesse de club produite par le golfeur avec le club, et la vitesse de balle produite à l’impact.
  • La puissance ou distance exprimée par le degré d’efficacité du club, rapport entre la vitesse de swing, et la distance finalement générée au carry.
  • L’optimisation du vol de balle, croisement de l’angle de lancement et du taux de spin.
  • La précision ou dispersion des balles tapées avec le club, exprimé en écart horizontal et vertical par rapport au centre du fairway.

5.1 Tolérance & puissance

Ce graphique représente le croisement du smash factor et du degré d’efficacité pour déterminer le rapport entre tolérance et puissance.

Pour les deux testeurs, le test démontre un net gain de tolérance entre JPX EZ version 2016 par rapport à la version 2014.

De même que le JPX-EZ 16 est plus tolérant que que le JPX-850 dans les deux cas…

Si pour le golfeur 10-19, le JPX-EZ 16 est dans la bonne moyenne du panel, en revanche, pour le golfeur senior 20-29, le résultat est beaucoup plus marqué en faveur du club Mizuno.

5.2 Distance (carry) en mètres

C’est souvent l’indicateur le plus recherché par les golfeurs. Veuillez trouver ci-dessous les données brutes du test.

5.2.1 Comparatif

Vision de l’ensemble des drivers testés en 2016 par les deux profils de testeurs dans la gamme Improvment.

5.3 Optimisation du vol de balle

En théorie, plus l’angle de lancement est élevé, et plus le taux de spin est bas, et plus la balle a des chances de parcourir une distance importante.

Ci-dessous, la hauteur de trajectoire pour le testeur 10-19

  • Ce testeur monte la balle entre 20 et 40 mètres au plus haut.
  • L’angle de décollage est en moyenne de 13.75 degrés contre 35.75 degrés pour l’angle d’atterrissage. (Moyenne du panel = 14.8 et 36.4 degrés)
  • Le taux de spin moyen est de 2851 tours par minute. (Moyenne du panel = 2912 tpm)

Constat : Pour optimiser la distance, ce testeur devrait baisser le taux de spin, soit en changeant le réglage de la tête, soit en optant plutôt pour un driver JPX-850.

Ci-dessous, la hauteur de trajectoire pour le testeur 20-29

  • Ce testeur monte la balle entre 8 et 15 mètres au plus haut.
  • L’angle de décollage est en moyenne de 11.1 degrés contre 21.4 degrés pour l’angle d’atterrissage. (Moyenne du panel = 13.2 et 25.3 degrés)
  • Le taux de spin moyen est de 2604 tours par minute. (Moyenne du panel = 2873 tpm)

Constat : L’angle de lancement est beaucoup trop bas. Ce testeur gagnerait à tester l’augmentation du loft. En revanche, son taux de spin est plutôt bon par rapport à sa moyenne.

5.4 Précision & dispersion

Les points d’impacts représentent les points d’arrivées de la balle après le roulement.

La dispersion est bien entendu plus le fait du testeur que du club ! Cependant, certains clubs ou certaines opérations de fitting permettent d’en atténuer les effets.

Testant toujours des configurations standards, nous considérons que tous les clubs sont à armes égales.

Ci-dessous, la précision et la dispersion constatée pour le testeur 10-19

Dispersion et contrôle de profondeur relativement moyenne…Un shaft plus rigide aurait sans doute permis une plus faible dispersion, sans doute au détriment d’un peu de longueur…

On distingue trois types de frappes : bonnes, moyennes, mauvaises !

Ci-dessous, la précision et la dispersion constatée pour le testeur 20-29

Faible dispersion et très bon contrôle de profondeur, signe d’une configuration tête/shaft plutôt adapté au joueur. Une seule balle franchement manquée sur l’ensemble du test !

6. Comparaison au panel

En comparaison, les performances du JPX-EZ sont très convenables. Ceci étant, moins de spin, et un angle de lancement plus élevé aurait été favorable à plus de distance, caractéristiques que l’on retrouve avec le JPX-850, un club plus typé distance.

Par rapport à la version 2014, le JPX-EZ est en net progrès sans doute au bénéfice de sa tête plus large, et plus profonde.

7. Données ramenées à un swing de vitesse moyenne

Pour apporter un résultat comparatif à vitesse de swing totalement identique, et dans la vitesse de swing moyenne des golfeurs amateurs français.

Nous avons appliqué un ratio par rapport à la vitesse réellement produite par nos testeurs, et afin de la ramener à une vitesse médiane de 90 mph.

Avec un meilleur angle de lancement (pour une tête loft 10.5 degrés), le JPX-EZ aurait pu obtenir un score très élevé.

8. BILAN DU TEST

Le nouveau driver Mizuno marque un pas en avant par rapport au précédent modèle de 2014. Encore plus tolérant, c’est surtout le golfeur d’index 20 à 29 qui va y trouver un plus grand bénéfice.

En revanche, un manque d’angle de lancement, et un peu trop de spin pénalise la distance pour un club qui aurait pu être « une machine » à driver.

Mizuno confirme depuis plusieurs saisons une véritable qualité dans le domaine du driving, et souvent sous-estimée par le marché.

On regrettera un peu cette couleur grise moins fantasmatique que le magnifique bleu diamant du JPX-850.

Pour un golfeur qui recherche la distance, ce modèle reste d’ailleurs « plus nerveux » et plus optimisé.

Finalement, le crantage de la marque est plutôt bien fait, et évident.

JPX-EZ pour les golfeurs classés de 18 à plus, et JPX-850 recommandé pour les golfeurs classés de 0 à 18.

Comme d’autres marques, Mizuno a revu ses prix à la hausse.

Le nouveau JPX-EZ 16 est certes moins coûteux qu’un PING G, mais légèrement au-dessus du prix marché de 395 euros pour un driver Improvment. Sans doute, le prix de la tolérance en plus…

Restez informé

Recevez notre newsletter

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.