Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

Test driver Cobra King LTD

Test driver Cobra King LTD

Dernier test driver de l’année 2015 qui marque au passage le retour de Cobra parmi les marques que nous testons. Nous étions impatients de découvrir ce fameux driver, revendiqué comme étant le premier club à centre de gravité zéro ! Avec le TaylorMade M1, le Cobra King LTD devrait être au moins pour un temps, le club phare du début de saison 2016. Fabriqué à partir de techniques utilisées par l’industrie aérospatiale, ce driver nous promettait de toute façon une rencontre du troisième type ! Nous n’avons pas été déçus !

Découvrez nos formules d'abonnements

Préambule sur l’organisation du test du driver Cobra King LTD

Il s’est écoulé près de trois ans entre le dernier test d’un driver Cobra (AMP Cell) et le test du tout dernier driver Cobra que nous avons mené cette semaine avec le concours de Loïc Monchalin, clubfitter et clubmaker basé au Golf du Gouverneur dans l’Ain.

Ce test en annonce d’autres pour cette marque et ce dès le début de l’année 2016.

Notre souhait est toujours de vous offrir le plus large échantillon de tests de clubs dans la plupart des grandes marques du marché, sans parti pris, et en indépendance.

Il semble que la marque Cobra soit prête à s’inscrire dans cette démarche, surtout que l’actualité produit est assez riche pour elle…

Les conditions du test

Pour cet essai, nous avons de nouveau eu recours à un radar FlightScope XI+ qui donne des éléments très similaires au radar Trackman comme par exemple la vitesse de swing, la vitesse de balle, le smash factor, et les trajectoires.

Concernant les testeurs, nous avons fait appel à des golfeurs ayant des vitesses de swing plutôt rapides pour « stresser » ce driver performance, qui a justement pour ambition d’interpeller les meilleurs joueurs.

Les deux vitesses de swings retenues pour cet essai étant 95 et 105 mph.

Pour vous donner un ordre d’idée, sur terrain sec :

  • un golfeur qui swingue le drive à 95 mph peut porter sa balle entre 235 et 252 mètres.
  • à 105 mph, un golfeur peut porter la balle entre 254 et 282 mètres.

Concernant le club, nous avons eu recours à un driver de loft 10.5 degrés sur un shaft regular graphite standard Aldila Black Rogue long de 46 inches, et d’un poids de 60 grammes (dans la catégorie des shafts lourds).

Pour les besoins du test réalisé en outdoor au practice du golf du Gouverneur, nous avons eu recours à des balles de practices, à charge du radar de corriger la différence de performance entre ce type de balles, et une balle premium (environ 10%).

L'enjeu du test

Vendu près de 500 euros, le King Ltd est le principal concurrent du TaylorMade M1 dans la catégorie des drivers venus de « l’espace », et ayant l’ambition de vous y emmener !

Voir nos précédent article consacré au King LTD, à l’explication des différences entre les nouveaux drivers Cobra, et le test du M1.

Avec cet essai, notre objectif était de déterminer le niveau de performance du King LTD à haute vitesse, son adéquation au jeu d’un bon joueur, son niveau de performance par rapport au M1, et finalement, son classement dans notre panel de drivers testés en 2015.

Les 4 paramètres clés du test

Notre test va donc aborder quatre thématiques :

  • la tolérance ou maniabilité exprimée par le smash factor, rapport entre la vitesse de club produite par le golfeur avec le club, et la vitesse de balle produite à l’impact.
  • la puissance ou distance exprimée par le degré d’efficacité du club, ce qui permet de comparer des choses comparables en nivelant la question de la vitesse de club qui peut changer d’un club à un autre.
  • l’optimisation du vol de balle, croisement de l’angle de lancement et du taux de spin.
  • la précision ou dispersion des balles tapées avec le club, exprimé en écart horizontal et vertical par rapport au centre du fairway.

En plus de ces paramètres, nous pouvons expliquer les résultats par le taux de spin donné à la balle, l’angle de décollage et d’atterrissage, et in fine, la distance parcourue en moyenne au carry (portée avant la roule).

1- Tolérance et Distance ?

Ce graphique représente le croisement du smash factor et du degré d’efficacité pour déterminer le rapport entre tolérance et puissance.

Le fait d’être en fin d’année présente au moins un avantage.

Nous en avons pratiquement terminé avec tous nos tests de drivers pour cette saison ! Tant et si bien que nous pouvons être de plus en plus affirmatif avec ce que nous avons testé tout au long de 2015..

Bien qu’il n’existe plus vraiment de saison figée avec des drivers qui sortent tous en même temps, ce qui fait que la vérité d’hier est vite contre dite par celle du lendemain, selon les données de notre panel de test, il nous semble que quatre drivers ressortent par rapport aux autres.

Sur le marché actuel, vous n’avez plus de mauvais fabricants. Il ne servirait à rien de dénigrer ici les marques, pas plus que de les plébisciter outrageusement.

De Callaway à Mizuno, en passant par Ping à Titleist, les écarts sont très souvent infimes. Cependant, il arrive que quelques produits se détachent.

En croisant le smash factor (tolérance) avec le degré d’efficacité, et en conservant que les valeurs les plus fortes dans les deux cas, ce qui permet aussi de comparer des performances ou comportements à armes égales, cette méthode met en exergue le Srixon Z545, le TaylorMade M1, le Cobra King LTD, et le Titleist 915 D2.

Autre remarque, cette méthode de classification ne tient pas compte des options de réglage proposées par les clubs, et fait aussi abstraction d’une modification de shaft pouvant être réalisée au cours d’un fitting.

En l’espèce, nous avons testé des versions standards sans chercher à les optimiser pour rester neutre.

Ce qui a été frappant avec le King LTD, c’est l’incroyable facilité à le manœuvrer dans « l’espace », ce qui se traduit par un smash factor très élevé (1.481), très près de l’optimum (1.500).

Seul un club avait permis jusqu’à présent un meilleur résultat, le Srixon Z545 (1.488).

Notez que l’écart est infime !

Premier enseignement de ce test, le King LTD fait partie des 4 meilleurs drivers du moment, et en particulier pour son extrême tolérance.

Que de chemin parcouru chez Cobra depuis le très moyen Cobra AMP Cell !

Concernant le critère de la puissance exprimé par le degré d’efficacité (distance générée au carry par rapport à la vitesse de swing produite), les quatre drivers se tiennent dans un mouchoir de poche.

Le Titleist 915D2 est en tête avec une note de 2,42 devant le Z545 à 2.39, puis le M1 à 2.38 et enfin le King LTD à 2.37.

A ce stade, il est très difficile de les départager. Simplement, ces quatre drivers se détachent des 13 testés en 2015, et en attendant les premiers tests de 2016, notamment chez Callaway.

2- Quelle distance au carry ?

C’est finalement un indicateur assez simple et assez fiable concernant la performance d’un club de golf.

Ci-dessus, il s’agit dans les deux cas de vitesses de swings assez élevées. La différence va essentiellement se faire sur l’angle de décollage donné à la balle.

Le golfeur le plus rapide (105 mph) qui n’est pas loin d’une vitesse de swing d’un golfeur peu long jouant sur le tour écrase beaucoup plus la balle au décollage avec un angle très réduit de seulement 9,1° pour un loft de 10,5°, tandis que le golfeur numéro 2 qui swingue à 97 mph donne un angle de lancement plus élevé à 13,4° toujours pour la même tête.

Dans les deux cas, le smash factor a été très élevé, et même de 1.50 pour le testeur le plus rapide !

Caractéristique de ce driver Cobra King Ltd, le niveau de spin donné à la balle est plutôt dans la bonne moyenne pour un club distance (entre 2500 et 2700 tours par minute) en 2015.

Pour des vitesses de swings inférieurs à 100 mph, notre panel 2015 composé de 13 drivers dans toutes les grandes marques a tourné autour de 2700 tours par minute concernant le spin donné à la balle au drive.

Le club le moins spinnant restant sans conteste le TaylorMade R15 avec 2000 tpm, alors qu’à l’inverse, le plus spinnant est le dernier Srixon Z355 avec plus de 3700 tpm (à ne pas confondre avec le Z545)…

Concernant le King LTD, le point fort de ce driver n’est donc pas le spin (il est dans la moyenne) mais bien la face qui donne une vitesse de balle très élevée (144 mph) pour une vitesse de swing de 97.7 mph.

3- Optimisation du vol de balle

Si l’angle de lancement de la balle est élevé, et combiné avec un taux de spin bas, la balle a plus de chances de parcourir une distance importante.

Selon les ingénieurs, l’idéal pour projeter une balle le plus loin possible est la combinaison d’un angle de lancement de 17° avec un taux de spin réduit à 1700 tours par minutes.

Si un excès de spin freine la balle dans les airs et au sol, à contrario, sans spin, une balle tomberait immédiatement après le décollage comme un caillou.

Pour les marques, la sortie de tout nouveau driver est une recherche permanente de cet optimum ou comment s’en approcher en déplaçant finement le centre de gravité du club.

Ci-dessus, on s’aperçoit qu’aucun club ne s’approche encore réellement du point idéal.

Le King LTD qui a marqué des points sur le smash factor, et la vitesse de balle générée à l’impact en perd un peu sur la trajectoire qui n’est finalement pas assez haute au départ (seulement 13.4°) ce qui certes favorise la roule (trajectoire très tendue), soit 38 mètres dans ce cas, alors qu’en moyenne pour des vitesses de swing de 90 à 95 mph, cette même roule était plutôt de 21 mètres en moyenne, mais ne correspond pas à l’optimum de portée de la balle dans les airs pour maximiser la distance fixée par les ingénieurs…

En revanche, mis à part le M1 qui donne encore moins de spin à haute vitesse, le KING est bien placé par rapport aux autres drivers.

Attention, le fait d’augmenter le loft d’un driver va effectivement augmenter l’angle de décollage, mais cela va aussi augmenter le taux de spin…

4- Précision et dispersion

En plus de la distance, deux autres éléments sont majeurs pour scorer sur le parcours de golf : la dispersion latérale, et le contrôle de la profondeur.

Si vous drivez loin, mais que vous ne mettez pas une balle sur le fairway…vous n’êtes pas plus avancés…de même que si vous mettez un coup à 250 mètres puis le coup de driver suivant à 170 !

Si le KING Ltd est impressionnant pour la distance parcourue, revers de la médaille, la dispersion latérale l’est aussi !

Quand ça sort….ça sort ! Deux drives ont été tapés à 30 mètres à droite du centre du fairway pour deux tapés à moins de 5 mètres par le golfeur swinguant à 95 mph.

Comme la plupart des drivers longues distances, plus c’est long, et plus le risque de dispersion augmente.

Idem pour le contrôle de la profondeur qui est deux fois moins bon avec ce driver par rapport à la moyenne de notre panel 2015.

Soit 52 mètres d’écarts entre la moins bonne et la meilleure balle tapée au King Ltd par rapport à 31 mètres en moyenne sur l’ensemble du panel…

Bilan du test driver Cobra King Ltd

Nous nous attendions à quelque chose concernant ce nouveau driver !

De par son concept (développé avec l’Aerospatiale), et de par son look aux antipodes des drivers du moment (vous pouvez défaire la capsule sous la semelle pour voir à l’intérieur du club), le King LTD promettait bel et bien une rencontre du troisième type.

Nous n’avons pas été déçus et au contraire surpris par son extrême maniabilité.

Comme on dit « il en a dans le ventre » même si justement de ce que l’on peut en voir, il est bien vide…

Avec le deuxième smash factor le plus élevé de la saison, et par sur une balle, mais bien à la moyenne, et avec une très grande constance, le King LTd est à ranger dans la catégorie des clubs qui tiennent leurs promesses.

C’est plus qu’un bon challenger du TaylorMade M1 car il est plus facile à manier. C’est un des top-4 drivers du marché en 2015 avec le Srixon Z545, le TaylorMade M1, et le Titleist 915 D2 en grande partie pour le fait qu’étant facile à manier, il permet une bonne vitesse de swing, et donc une bonne vitesse de balle à l’impact…pour une grande distance.

Seul bémol, si le smash factor est très souvent très élevé même sur un coup mal tapé, en revanche, sur un coup mal tapé, vous pouvez rapidement sortir de la piste, et vous disperser.

Au global de 2015, si ce driver rentre directement dans le top-4 des meilleurs drivers, deuxième pour la tolérance, et cinquième pour la puissance, nous le positionnons pour l’instant comme notre choix numéro 1 par rapport à tous les critères de choix d’un tel club (esthétique, concept, performance et prix).

Concernant ce dernier argument (le prix), bien qu’affiché à 499 euros, le King Ltd est 100 euros moins cher que le M1 alors que les prochains clubs 2016 vont subir une forte inflation avec le taux de change euro-dollar défavorable aux golfeurs européens. Nous en reparlerons...

Restez informé

Recevez notre newsletter

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.