Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

Test driver Cobra KING F6+

Vous avez été nombreux à nous demander d’élargir notre panel de tests concernant les produits Cobra, et nous sommes heureux de pouvoir vous apporter satisfaction. Après le test du King LTD fin décembre, nous sommes en mesure de vous proposer le test exclusif du KING F6+. Comme un nombre grandissant de nos confrères américains, nous sommes portés à croire que Cobra pourrait être avec Nike, la marque la plus surprenante cette année.

Découvrez nos formules d'abonnements

Le driver testé : Un manche volontairement raccourci

Pour démarrer ce nouveau cycle de tests, Cobra a mis à notre disposition le tout dernier driver Cobra King F6+ en carbone, réglé avec un loft de 10.5° et monté sur un shaft Matrix Ozik 65 Black M TI stiff.

Un shaft relativement court, à savoir seulement 44.75 inches, et d’un poids de 65.5 grammes qui en fait une configuration privilégiée pour des golfeurs à un chiffre ou disposant de vitesse de swing avoisinant ou dépassant les 100 mph.

Concernant la longueur du shaft, Cédric Masse, représentant commercial de la marque Cobra nous a confirmé que ce choix était pleinement assumé pour correspondre à l’attente des très bons joueurs à la recherche de plus de contrôle, plutôt qu’un gain de vitesse de swing.

Sur l’ensemble de notre panel depuis 2012, la longueur moyenne des shafts des drivers a été mesurée à 45,5 inches. Ceci dit, effectivement, près de cinq ans en arrière, la longueur moyenne était de 44.75 à 45 inches. Pour favoriser l’augmentation de la distance chez les golfeurs amateurs en mal de vitesse de swing, l’industrie a globalement augmenté la longueur des manches, ce qui est un tout petit peu artificiel et peut se faire au détriment de la précision.

Les conditions du test driver Cobra KING F6+

Cet essai a été réalisé début janvier au magasin US Golf de Champagne-Au-Mont-D’or où nous accédons à un radar trackman pour recueillir vitesse de swing, vitesse de balle, distance au carry, distance totale, et taux de spin.

Données qui nous permettent de calculer des ratios comme le smash factor ou le degré d’efficacité.

Les testeurs

Pour ce test, nous avons volontairement restreint notre test à deux types de testeurs correspondant à la cible de ce club. A la différence du prochain test à publier sur le Callaway XR 16 où nous allons présenter les résultats de trois golfeurs avec trois vitesses allant de modéré, rapide à très rapide.

Etant donné la configuration du Cobra KING F6+, nous avons opté pour un testeur disposant d’une vitesse moyenne de swing au driver dépassant les 105 mph (Un bombardier sur le tour drive en moyenne à plus de 120 mph quand les amateurs drivent en moyenne entre 80 et 90 mph), et un deuxième testeur avec une vitesse au drive avoisinant les 95 mph.

En somme, des testeurs dans la cible, et qui vont pousser ce club au maximum de ses capacités.

Ce qu'il faut savoir sur le driver Cobra KING F6+

Si le King Ltd a pour vocation d’être un driver « performance » mais sans ajustements au niveau du hosel, le F6+ va avoir pour objet de remplacer l’ancien Fly-Z+, et par opposition, en proposant un maximum d’ajustements !

Le maître mot sera personnalisation….au niveau des couleurs, et des poids, pour toucher une cible de clientèle plus large, et avec une stratégie tarifaire relativement agressive.

La marque poursuit trois objectifs.

Techniquement, elle veut augmenter la performance de la tête, essentiellement en abaissant le centre de gravité tout en maintenant un niveau d’inertie (MOI) élevé.

En résumé : Augmenter le smash factor tout en contenant la hausse du taux de spin.

Commercialement, Cobra veut en fait proposer sa technologie Flip Zone à une audience plus large en augmentant encore la plage d’ajustabilité de son driver.

Visuellement, elle veut simplifier sa palette de couleurs proposées tout en garantissant un design de tête assez classique à l’adresse.

Par rapport au précédent driver Cobra Fly-Z+, tout l’enjeu consiste à économiser du poids, et réallouer les masses à des endroits plus stratégiques.

Concrètement, en construisant une couronne en fibre de carbone, Cobra a déjà économisé près de 12 grammes par rapport au titane.

6 autres grammes ont été économisés en utilisant un nouvel alliage Ti811 au niveau de la face et du corps.

Pour mémoire, les ingénieurs Cobra avaient déjà expliqué que cet alliage Ti811 utilisé sur le King Ltd était en fait plus résistant et plus fin que le précédent Ti 6-4 utilisé sur le Fly-Z.

A ces deux principaux gains, vous pouvez ajouter un gain d’un demi-gramme sur le travail effectué sur la speed channel face technology.

Après cette première cure d’amincissement, Cobra ne s’en est pas arrêté là, et le plus gros du travail a en fait été porté sur le système d’ajustement du poids, la Flipzone weighting… qui désormais s’appele « Carbontrac ».

Avec le F6+, le nouveau rail d’ajustement du poids (track) a été entièrement construit en carbone par opposition au précédent système Flipzone qui avait été réalisé en titane.

Soit un nouveau gain de l’ordre de 8 grammes !

Ce faisant, Cobra a considérablement alourdit …son poids ajustable (celui qui se déplace sur le rail) pour le monter à 18 grammes, soit plus de 15 grammes par rapport au précédent poids fixé sur le rail du Fly-Z+.

En complément de rendre le poids amovible plus lourd, Cobra a augmenté la longueur du rail pour permettre un déplacement du centre de gravité de près de 6 millimètres, soit un écart de plus ou moins 600 tours par minutes de spin entre la position avant et arrière.

A titre de comparaison, le Fly-Z+ ne permettait qu’un changement compris entre 450 et 500 tours par minutes.

Les enjeux du test

Nous allons comparer les performances du King F6+ avec le King LTD, et aussi constater si le smash factor fait partie des plus élevés de notre panel en même temps que le taux de spin est contenu.

Les 4 paramètres clés d’un test de club

Pour nous, un test doit aborder quatre thématiques :

  • la tolérance ou maniabilité exprimée par le smash factor, rapport entre la vitesse de club produite par le golfeur avec le club, et la vitesse de balle produite à l’impact.
  • la puissance ou distance exprimée par le degré d’efficacité du club, rapport entre la vitesse de swing, et la distance finalement générée au carry.
  • l’optimisation du vol de balle, croisement de l’angle de lancement et du taux de spin.
  • la précision ou dispersion des balles tapées avec le club, exprimé en écart horizontal et vertical par rapport au centre du fairway.

En plus de ces paramètres, nous pouvons expliquer les résultats par le taux de spin donné à la balle, l’angle de décollage et d’atterrissage, et in fine, la distance parcourue en moyenne au carry (portée avant la roule).

1-TOLÉRANCE-MANIABILITÉ ET PUISSANCE-DISTANCE

Ce graphique représente le croisement du smash factor et du degré d’efficacité pour déterminer le rapport entre tolérance et puissance.

Comme vous pouvez le constater ci-dessus, les drivers Cobra King LTD et F6+ sont à la fois très puissants, et très tolérants.

Petite précision, pour les tests menés à plus de 105 mph, les deux clubs ont été testés par deux joueurs différents qui ont la même vitesse de swing. Pour le test à 95 mph, c’est bien le même testeur pour les deux clubs.

Pour tout vous dire, nous ne nous attendions pas à de tels résultats. Les derniers tests de drivers Cobra réalisés en 2012 ne nous avaient pas laissé un souvenir mémorable.

Il faut bien admettre que Cobra a fait beaucoup de chemin depuis…

L’arrivée de Tom Olsavsky (ex-TaylorMade) à la tête de la R&D n’est sans doute pas étrangère à ce niveau de performance.

Les choses nous paraissent assez claires entre LTD et F6+ ! Le Ltd est plus tolérant, et ce plus la vitesse de swing augmente.

Le F6+ est plus efficace et puissant.

C’est timide pour une vitesse de swing autour de 95 mph. Les écarts sont plus faibles. Ceci étant, le LTD swingué à 97 mph donne un smash factor moyen très élevé de 1.481 contre 1.474 pour le F6+ à la même vitesse.

Concernant l’efficacité, le F6+ est positionné à l’extrême droite du graphique quel que soit la vitesse de swing, et ce alors que le shaft est plus court que la moyenne des drivers du marché actuel.

2-QUELLE DISTANCE AU CARRY ?

Finalement un indicateur assez simple et assez fiable concernant la performance d’un club de golf.

Comme démontré plus haut, clairement le KING LTD donne la plus grande vitesse de balle à l’impact quel que soit le testeur, et des deux drivers, c’est aussi le plus coûteux.

La face d’un driver est souvent un des éléments qui constitue la partie la plus importante du prix…

Par rapport aux autres données produites, nous allons nous arrêter au commentaire du degré d’efficacité, qui est en fait le seul ratio évident à comparer pour une plus grande justesse de notre propos.

Entre les deux drivers, le F6+ est en fait plus puissant (2.45 d’efficacité pour le F6+ à 97 mph contre 2.37 pour le LTD).

Attention, les écarts sont toutefois relatifs. Cela se joue à 4 mètres près.

L’explication ne venant pas de la vitesse de balle, et de la qualité de la face, mais du taux de spin plus réduit avec le F6+ (400 tours de moins quand le poids est réglé sur trajectoire pénétrante).

Pour les vitesses de swings les plus rapides, il apparait qu’un fitting et en particulier une augmentation du loft de la tête permettrait de gagner en hauteur de trajectoire, et donc en distance au carry. Dans les deux cas, les balles partent trop bas par rapport à l’angle de lancement idéal de 17°.

3-OPTIMISATION DU VOL DE BALLE

En théorie, plus l’angle de lancement est élevé, et plus le taux de spin est bas, et plus la balle a des chances de parcourir une distance importante.

Par rapport à une notion de balistique défendue par les ingénieurs de TaylorMade visant à affirmer qu’une balle est à son optimum de distance quand elle est lancée au drive à 17° d’angle de lancement pour un spin de 1700 tours par minute, le KING F6+ est celui qui se rapproche le plus de cet idéal.

Ce résultat peut être contredit par un changement du loft. Nous considérons que nous avons pratiqué le test dans des conditions identiques, les deux têtes étant toutes deux laissées en loft 10.5°.

Libre au joueur de modifier le loft de son driver pour trouver d’autres données.

4-PRÉCISION-DISPERSION

La dispersion est bien entendu plus le fait du testeur que du club ! Cependant, certains clubs ou certaines opérations de fitting permettent d’en atténuer les effets.

Ce premier graphique illustre la dispersion du golfeur qui swingue à 95 mph au drive avec trois clubs distincts, le KING F6+, le Callaway Big Bertha Double Diamond Alpha 816, et le Callaway XR16.

Ce graphique est assez évocateur du fait que le XR 16 étant un club plus polyvalent, la dispersion est moindre, alors qu’à l’inverse, le Big Bertha Double Diamond Alpha 816 est un club ultra pointu et à réserver aux golfeurs professionnels ou tout comme, et là, la dispersion est plus importante.

De manière globale, le KING F6+ est plutôt peu dispersant à la faveur de son shaft plus court.

Le fait de faire tester par plusieurs joueurs permet bien entendu de démontrer qu’il n’existe pas une seule vérité.

Pour le golfeur qui swingue à 105 mph, entre les trois clubs, la dispersion est très comparable.

Si ce n’est une balle mal tapée avec le F6+, c’est pourtant encore avec ce club qu’il a le moins dispersé de manière latérale, et obtenu le meilleur contrôle de profondeur.

Avec le Callaway Big Bertha Double Diamond Alpha 816, ce testeur a tapé sa meilleure balle, mais il a aussi été très irrégulier.

De ce point de vue, ce driver Callaway nous rappelle le RAZR XTREME Fit qui était déjà en 2012, le driver le plus pointu du marché, mais à réserver à une minorité de joueurs.

Dernière chose à noter avec ces graphiques, et qui donne un bon point au KING F6+…malgré un shaft plus court, ce driver ne donne pas des distances plus courtes par rapport aux autres clubs dont les manches sont pourtant plus longs !

Bilan du test

Passé l’effet de surprise, nous devons bien admettre que les drivers Cobra, et en particulier le F6+, nous ont plutôt bluffés.

Si le King LTD se classe dans le top-5 provisoire de notre panel de drivers pour la tolérance, le F6+ est juste sixième, et troisième pour le degré d’efficacité !

Autant dire que les drivers Cobra sont tout en haut de notre panel pour la performance.

Un autre argument pourrait avoir beaucoup de sens en 2016, et en ces temps de fortes inflations sur le matériel de golf : le prix et même le ratio distance au carry sur prix du F6+ !

Les prix indiqués ci-dessus étant des prix tarifs au moment de la sortie des produits.

Le ratio prix/perf est un rapport entre la distance produite en mètres au carry par rapport au prix de vente.

Ce calcul relativise le gain de distance par rapport aux euros supplémentaires à débourser pour aller chercher la performance en plus.

En conclusion, et par rapport aux enjeux fixés au début de ce test, le F6+ est un des clubs qui donne le meilleur smash factor en ce début de saison 2016, et le taux de spin est à un niveau assez bas (2300 tours à 96 mph), soit le 4ème taux de spin le plus bas de notre panel.

Difficile de trouver des défauts à ce driver qui n'est pas non plus très dispersant du fait de son shaft raccourci, et d'un prix très intéressant par rapport à ce qui nous attend cette année.

Restez informé

Recevez notre newsletter

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.