Test driver Cobra F-MAX Superlite Offset

Test driver Cobra F-MAX Superlite Offset

Dans le cadre du tournage de l’émission MyGolfTest consacrée au driver Cobra F-MAX Superlite Offset, à diffuser prochainement sur JeudeGolf.tv, nous avons eu le privilège de compter sur la participation de cinq testeurs abonnés sur JeudeGolf.org, qui ont accepté d'essayer pour nous ce driver, nous partager leurs impressions, et comptabiliser leurs données avec notre radar Trackman. Dans le cadre de ce nouveau fonctionnement, nous pouvons vous fournir ci-après le résultat d’un test d’un driver typé senior par des golfeurs ayant des vitesses de swings allant de 75 mph à 95 mph. Cette revue du driver F-MAX Superlite Offset est donc réalisée avec nos lecteurs pour nos lecteurs. Quel niveau de performance espérer ? Ultraléger toujours synonyme de distance ? Quel profil pour ce type de driver ?

Découvrez nos formules d'abonnements

Le(s) drivers Cobra F-Max Superlite Offset testés

En préambule, un article de test publié sur JeudeGolf.org restera focalisé sur les données et la performance du driver, tandis qu’une émission MyGolfTest consacrée au même club aura pour objet de vous montrer l’utilisation du club par des golfeurs amateurs, et de faire part de leurs sensations et impressions. Il y aura donc bien une complémentarité entre l’écrit et l’image.

L’émission MyGolfTest sera co-présentée avec Xavier Bretin, qui en qualité d’Expert Trackman accueillera les testeurs, constatera les données, et échangera avec eux sur les résultats obtenus.

A la fin de l’émission, nous prendrons le soin de le faire réagir sur le bilan du test, et les sensations des testeurs par rapport à un nouveau produit.

Pour ce test réalisé en deux temps, en studio indoor avec des balles Srixon Z-Star, et en outdoor avec des balles de practices retraitées pour être exploitées avec un Trackman 4, nous avons utilisé deux drivers mis à dispositions gracieusement par la marque Cobra, soit le modèle 10,5 degrés de loft sur manche regular, et le modèle 11,5 degrés sur manche senior.

Le driver Cobra F-Max Superlite Offset dit tout dans son nom !

Il s’agit d’un driver dont la tête 460 cc a été dessinée pour faire la part belle au Moment d’inertie avec un placement du centre de gravité reculé. Il faudra donc s’attendre à un niveau de spin plus important.

Superlite ! C’est tout le concept de ce nouveau driver 2018-2019 qui veut boxer dans la catégorie des poids plumes avec un manche regular pesant 48 grammes, et un manche senior pesant 45 grammes.

En 2018, sur le marché, nous avons mesuré un poids moyen de 53 grammes pour des manches regulars, et 45 grammes pour des manches seniors.

Avec un swing weight en D0, le Cobra F-Max Superlite se range effectivement dans la catégorie des produits très légers, pour permettre à des golfeurs plutôt seniors ou en manque de vitesse, de donner assez de vélocité pour produire plus de distance.

Cela étant, Cobra prend soin de préciser que l’utilisateur idéal de ce driver présente un tempo plutôt doux. C’est important comme vous pourrez le constater avec ce test.

A noter, Cobra n’use pas de la ficelle de la longueur du manche qui reste dans une dimension standard, à savoir 45 inches.

Enfin, dernier élément important, la tête porte la mention Offset, ce qui signifie que le fabricant a aussi l’intention de vous aider à corriger votre slice, ou tout du moins à lancer selon une direction orientée plus à gauche par rapport à la cible.

C’est là encore un élément significatif à prendre en compte, pour un driver finalement destiné à des golfeurs avec des vitesses de swings lentes, confrontés au slice, et disposant d’un tempo doux.

Les testeurs

Pour cet essai, nous avions besoin de profils plutôt senior, étant donné le positionnement technique de ce produit.

Si, à 43 ans, j’ai participé au test, notamment en indoor avec le manche regular, et pour une vitesse de swing de 95 mph, il était facile d’imaginer que je n’étais absolument pas dans la cible pour ce driver. Je pourrai néanmoins fournir une comparaison avec le précédent driver Cobra F-MAX.

A l’opposé en matière de vitesse de swing, Jacky, 65 ans, est venu aussi tester ce driver au studio pour comparer les manches regular et senior, démontrant au passage que le shaft senior n’est pas toujours le plus adapté. Beaucoup de seniors auraient tout intérêt à jouer avec du regular.

Jacky (index 16) a swingué entre 73 et 74 mph de vitesse de swing.

Pour le test en Outdoor, Nicolas, 52 ans, index 8, qui avait déjà participé aux tests des drivers Titleist TS2, Srixon Z785 et Callaway XR Speed, nous a rejoint avec sa vitesse de swing de 90 mph.

Philippe, 65 ans, index 13, golfeur depuis une petite dizaine d’années, a lui aussi présenté une vitesse de swing de 90 mph, confirmant au passage que les seniors pouvaient bien au contraire swinguer très vite, une donnée que les fabricants n’imaginent peut-être pas tant que cela ou alors il faudra redéfinir la catégorie senior…

Enfin, Luc, 66 ans, index 18,5, golfeur passionné de matériel a présenté une vitesse de 80 mph, nous permettant d’avoir des profils variés de 75 à 95 mph.

Nous tenons, toute l’équipe et moi-même, a les remercié chaleureusement pour leur active participation à ce test, surtout fin novembre par une journée humide, et pour quatre heures de test jusqu’à la tombée de la nuit.

Ils se sont montrés impliqués, passionnés et de sympathiques camarades pour cet exercice réalisé sur le practice du Golf Club de Lyon à Villette d’Anthon, que nous remercions aussi pour nous avoir mis à disposition ses installations.

Les principaux chiffres pour établir une analyse

La distance totale n’est pas un élément suffisant pour juger de la réelle performance d’un club de golf.

Il faut prendre en compte principalement les paramètres que sont la vitesse de swing, la vitesse de balle, l’angle de lancement, et le taux de spin donné à la balle.

Il faut ajouter en plus le smash factor, qui est le ratio entre la vitesse de swing et la vitesse de balle, ce qui traduit l’optimisation du set-up club/joueur.

On va plus loin avec le degré d’efficacité, qui est un ratio que nous avons créé, entre la vitesse de swing, et la distance produite au carry. Cela résume l’énergie déployée pour produire une distance.

Le bénéfice d’utiliser des ratios consiste à neutraliser des effets extérieurs, comme les variations de vitesses de swings entre plusieurs essais.

Les données du test

Par choix délibéré, seul Jacky a mené un comparatif entre les manches regular et senior. Pour être certain d’avoir le temps que tous les testeurs puissent raisonnablement taper au moins un driver Cobra F-Max Superlite, Nicolas, Luc et Philippe se sont concentrés sur un comparatif entre leur driver personnel, et le Cobra.

Jacky

Pour ce profil de testeur senior avec une vitesse modérée (et non pas lente), le test du Cobra F-MAX Superlite en version regular ne s’est pas montré extrêmement performant.

Le smash factor a été plutôt bas (1.40) avec un taux de spin attendu relativement haut (3000 tours) pour une distance de 158 mètres, alors que le même jour, nous lui avons fait tester des drivers de différentes marques avec des manches comparables, comme le XXIO10 ou le Srixon Z785.

Avec le XXIO ci-dessous, pour une vitesse de swing équivalente, Jacky a gagné près de 10 mètres en distance.

C’est avec le Srixon ci-dessous qu’il a obtenu son meilleur rendement, confirmant au passage que le poids ultraléger n’est pas nécessairement et systématiquement le meilleur choix pour tous les seniors, y compris au-delà de 65 ans.

C’est donc avec un produit plus « classique » que ce testeur a exprimé son meilleur potentiel.

A contrario, le test du manche Superlite senior a procuré les moins bons résultats de la matinée de test avec Jacky.

En réalité, c’est avec ce manche qu’il a swingué le moins vite et obtenu le moins bon smash factor. De toute sa séance, son smash factor a évolué entre 1.35 et 1.44, ce qui est très important, et valide bien que d’un driver à un autre ou d’une configuration à une autre, vous pouvez bien avoir des rendements radicalement différents, pour passer de 143 mètres à 172 mètres en moyenne !

Ce premier essai permet de conclure sur le fait qu’à 65 ans passés, le manche senior n’est pas nécessairement indispensable par rapport au regular, et pour une vitesse de swing de 75 mph.

Le fonctionnement du F-MAX Superlite et son tempo doux n’a donc pas porté ses fruits sur ce test… Attention, il reste d’autres profils à passer…

Luc

Pour Luc, le test du driver F-Max a été très concluant, et pourtant, sa vitesse de swing de 80 mph l’éloigne vraiment du golfeur avec une vitesse de swing lente.

En réalité, Luc présente justement le profil du golfeur avec un tempo doux, et dans son cas, le F-Max Superlite lui apporte du rendement avec un smash factor qui monte à 1.47, alors que le taux de spin reste contenu à 2500 tours.

Un angle d’attaque légèrement plus remontant (tee plus haut) pourrait lui permettre encore d’améliorer sa distance de 179 mètres. Le principe Offset contribue à fermer sa face au chemin, et pousser ses balles à gauche du fairway sans jamais slicer.

Cela étant, Luc utilise un driver qui lui donne déjà un excellent rendement de smash factor (1.51) et une distance de 183 mètres.

Son driver plus conventionnel ne lui permet pas de ramener la face dans l’axe par rapport à un swing qui est naturellement très intérieur-extérieur. De fait, le principe Offset améliore nettement sa précision. Cela ne corrige pas son swing, mais sa face se trouve nettement plus près d’une position square par rapport à son driver habituel.

Sur la carte de chaleur des impacts avec son driver, on peut aussi constater qu’avec le F-Max, il trouve plus souvent le centre de la face à l’impact.

Avec son driver, le taux de spin généré par Luc est un peu trop bas par rapport à son angle de lancement. Les ratios sont meilleurs avec le Cobra.

Luc n’a pas le profil d’un sliceur, pourtant, le principe Offset limite ses pushs à droite.

Philippe

La vitesse de swing monte encore avec Philippe qui frise les 90 mph avec le driver Cobra F-Max Superlite.

Le smash factor est un peu bas (1.43). Son angle d’attaque négatif lui enlève sans doute de la distance, et coûte du centrage de balle dans la face, ce qui peut expliquer ce smash factor.

Avec son driver, Phillipe pour la même vitesse de swing réalise un moins bon smash factor (1.41) par rapport au Cobra F-Max. Même cause, même effet, une tendance à attaquer sa balle vers le sol avec un angle négatif (-0,7 degrés) qui le prive de la distance que sa vitesse pourrait lui offrir.

Avec un angle positif, Philippe pourrait gagner facilement entre 10 et 15 mètres de distance, indépendamment du choix du driver.

Son driver lui donne un taux de spin plus bas, et plus adapté à son profil de vitesse (2300 tours). Paradoxalement, il ferme plus la face de son club à l’impact avec son driver versus le Cobra F-Max en version Offset.

A la décharge de Philippe, à peine remis sur pied après un état grippal, les conditions de tests étaient humides et froides, pas nécessairement l’idéal pour bien jouer.

Dans son cas, le F-Max Superlite semble un peu meilleur, mais son profil laisserait penser que ce n’est pas nécessairement un driver plus spinnant dont il aurait besoin.

Nicolas

Nicolas a swingué sensiblement à la même vitesse que Philippe, pourtant les conclusions sont encore assez différentes. Si le smash factor est convenable (1.47), les trajectoires qui terminent nettement à gauche du fairway illustrent l’inadéquation du principe Offset avec son swing.

Avec un chemin de club légèrement intérieur-extérieur à la différence de Luc, qui par exemple présente un chemin plus marqué, Nicolas qui ne ferme que très légèrement la face à l’impact, voit toutes ses balles courbées de près de 27 mètres sur la gauche, ce qui l’envoie près de 33 mètres à gauche de sa cible en moyenne.

Avec son nouveau driver, acheté suite à un précédent test réalisé avec nous, celui du Titleist TS2, Nicolas optimise aux limites du possible le smash factor (1.52), ce qui lui permet avec une vitesse de swing légèrement inférieure (88 mph) de produire une vitesse de balle plus importante, et gagner 3 mètres de distance en moyenne.

Ce n’est pas tant le gain de distance qui est important dans son cas, mais la dispersion qui lui permet d’être plus dans l’axe du fairway, avec beaucoup moins de courbure sur ses trajectoires, voir quasiment pas. Il peut commettre une faute comme avec la balle la plus à droite du fairway, mais globalement, il est plus régulier.

Son taux de spin est bon, par contre, sa hauteur de trajectoire semble un peu basse, ce qui favorise la roule. Nicolas gagnerait à augmenter son angle de lancement, et sa portée de balle au carry, ce que le Cobra F-Max Superlite lui a permis de faire de manière plus notable (14 degrés contre 11 avec le TS2 à angle d’attaque sensiblement identique).

Laurent

Dans mon cas, le profil le moins en adéquation avec ce club, surtout sur la question du tempo, le test du Cobra F-Max a forcément abouti à la conclusion imaginée.

C’est particulièrement le centre de gravité reculé qui pénalise ma distance au drive, et donc un taux de spin trop important (3500 tours).

Pour contrer l’effet lié à la tête Offset, j’ai modifié mon swing, et notamment le chemin par rapport à la face pour éviter de trop hooker la balle, l’effet que je désire contrer par-dessus tout au golf.

Rien que pour l’offset, je déconseille aux joueurs qui hookent la balle cette forme de tête. Précision : Le F-Max Superlite existe aussi en version classique.

Comparativement aux autres drivers Cobra récemment testés, et notamment le précédent modèle F-Max déjà Offset, qui présentait un manche plus long et plus lourd, le résultat du nouveau modèle est moins bon en smash factor (1.44 versus 1.47), et moins efficace.

Je donne encore plus de spin à la balle, et cette dernière roule assez peu, ce qui est la principale différence avec les clubs les plus performants pour moi, comme le KING F8, dont le taux de spin est radicalement plus bas.

Bilan du test driver Cobra F-Max Superlite

En conclusion, le driver Cobra F-Max Superlite Offset fait bien ce qu’il dit, et c’est bien important de lire son descriptif technique. C’est vraiment un driver pour les golfeurs qui produisent des transitions plutôt douces, ce qui est indépendant de la vitesse de swing.

On a vu que Luc qui swingue à 80 mph, soit 5 mph plus vite que Jacky, parce que sa transition était plus douce, obtenait plus de performances avec ce driver.

Pour les vitesses de swing rapides, ce driver propose beaucoup trop de spin. La marque prend bien le soin de préciser que ce club n’est pas pour ce profil de joueur.

J’ai ressenti une certaine instabilité à l’impact, et donc une tendance forte à disperser. Léger, ce n’est clairement pas pour tout le monde.

Ce test permet sur ce point d’illustrer que le manche senior ne doit être considéré que bien en-dessous de 70 mph de vitesse de swing, et des profils peut-être au-dessus de 75 ans.

Nos testeurs entre 52 et 66 ans n’étaient pas encore assez « seniors » pour avoir besoin d’un tel shaft.

Enfin, le principe Offset ne conviendra pas à tout le monde. La relation entre le chemin du swing et la position de la face à l’impact est déterminante.

Pour Nicolas, qui a un rapport chemin-face plutôt réduit, une telle position de la face à l’adresse peut être un handicap. Pour un profil comme Luc, c’est une bonne aide pour ramener la balle très souvent dans l’axe.

Attention, le chemin de club est aussi quelque chose qui peut se travailler avec un pro, et pas seulement avec un club.

Ce test ne dit pas que ce produit est bon ou pas bon. En revanche, c’est un produit spécifique pour un type de golfeur particulier. L’existence de ce driver permet de rappeler, notamment pour ceux qui n’ont pas le temps de travailler leurs swings, qu’une solution produit peut notablement faire la différence. A l’inverse, choisir son driver au hasard est un très gros risque.

Restez informé

Recevez notre newsletter
(Note moyenne de 0 sur votes)

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.