Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

Un contenu unique, utile, et passionnant! Pour le 1er abonnement 12 mois! 1 boîte de 12 balles Srixon Z-Star ou Z-Star XV au choix offertes et envoyées chez vous!

Vinaora Nivo Slider

Test driver Cobra F-Max Offset

Test driver Cobra F-Max Offset

Cobra met sur le marché un nouveau driver pour séduire les seniors, et se positionne sur un produit qualitatif avec un prix pourtant très attractif, moins de 300 euros. Par les temps qui courent, c’est une offre alléchante, surtout avec des drivers qui dépassent allégrement les 500 euros. En version Offset, Cobra entend répondre au problème numéro un des amateurs : le Slice. Pour autant, ce driver léger est-il performant en smash factor et en distance ? Quid de l’offset si on est un senior qui manque de vitesse mais pas nécessairement sliceur ? Pour un golfeur à vitesse plus rapide, la correction de trajectoire est-elle vraiment frappante ? On vous propose nos réponses avec l’aide de notre radar Trackman 4, et le concours du pro Xavier Bretin.

Découvrez nos formules d'abonnements

Le driver Cobra F-Max Offset testé

Pour cet essai, Cobra a eu l’amabilité de nous adresser un driver F-Max Offset en version 10,5 degrés de loft monté sur un manche Cobra Superlite 50 d’une longueur de 45,5 inches et d’un poids de 53 grammes en regular (Mid flex point).

Premier constat, il s’agit d’un shaft « propriétaire », ce qui veut dire que le fabricant n’apparaît pas ou que Cobra a obtenu de son sous-traitant, un produit unique et spécifiquement développé pour cette tête.

Par le passé, Cobra a régulièrement fait appel à Fujikura, Aldila et Matrix, avec tout de même un plus fort pourcentage pour le premier nommé. D’ailleurs au cours de la visite du bureau d’études au siège de Cobra en Californie, j’ai pu noter la présence de plusieurs équipements mis à disposition par Fujikura, comme par exemple, une machine qui teste le point de rupture d’un manche à très haute fréquence.

On peut considérer que Fujikura est certainement le fabricant de ce shaft plus léger que l’usage habituel pour Cobra.

Si on remonte à 2013, sur des shafts standards, à savoir proposés en test ou mis en rack de magasin pour des modèles regulars, on a relevé une moyenne de poids de 60 grammes.

Aves seulement 53 grammes pour un regular, Cobra propose ici son shaft le plus léger à ce jour (au moins depuis 2012 et par rapport à ce que nous avons testé) contre 57 grammes pour le Fujikura Fuel monté sur l’AMP Cell.

La famille F-Max, et particulièrement ce driver avec beaucoup d’offset vise clairement un segment senior ou golfeur qui slice fortement. C’est d’ailleurs très visible à l’œil nu quand on pose le club au sol, et qu’on constate à quel point le manche amène les mains devant la tête.

Par rapport au dernier test de driver proposé sur le site, le F-Max est aux antipodes du Callaway Subzero, qui lui favorisait un placement des mains derrière la tête du driver.

Précisons qu’un « testing » n’est pas un « fitting ».

On ne cherche pas la meilleure combinaison possible. On teste ce qui existe, ce qui est sur le marché à disposition des golfeurs, la base du produit, et on publie les résultats mesurés avec le trackman 4 comme support d’analyse.

Comment nous avons testé ?

Pour cet essai, nous avons procédé en deux temps :

Un premier essai en indoor dans notre nouveau centre d’essai interne, muni de notre radar Trackman 4, puis en outdoor, au golf de la Sorelle, avec un trackman 3, et le concours de notre consultant principal sur les tests de clubs, le pro Xavier Bretin, qui vous livre ses impressions dans une courte présentation vidéo fournie dans cet article.

La première partie de l’essai mené en indoor nous permet de faire appel à Jean, golfeur d’index 24, senior de plus de 65 ans, avec une vitesse de swing au driver autour de 75 mph (120 kmh).

Je participe systématiquement à tous les tests pour historiser toutes les données et comparaisons depuis 2012.

A 42 ans, ma vitesse de swing est stable autour de 95 mph (152 kmh).

Enfin, Xavier Bretin, pro, nous apporte son expertise et sa régularité avec une vitesse de swing de 100 mph (160 kmh).

Avec ces trois profils, nous essayons de balayer un éventail de joueurs susceptibles de taper ce club, et pouvons surtout comparer sa performance par rapport à des clubs concurrents.

Pour le test en indoor et en outdoor, nous utilisons rigoureusement le même type de balle, et ce depuis 2012, à savoir une Srixon Z-Star. C’est un élément clé dans la rigueur d’un test de club.

Autre élément, nous poussons l’analyse à bien distinguer les performances du club par rapport à la réalité du testeur.

A savoir, on sait écarter de l’analyse, une balle qui ne serait pas performante à cause du joueur plus qu’en raison du club. C’est une partie non négligeable d’un test que de savoir analyser et distinguer l’utilisation du club, et sa performance.

Petit rappel sur le Driver Cobra F-Max Offset

Cobra n’a pas toujours la réputation de proposer des bons drivers, et surtout des drivers pour tous les profils, pourtant, par rapport à nos derniers tests, la marque est celle qui nous a le plus bluffé en 2016 et 2017 pour le rendement des faces, et notamment des smash factor plus élevés que la moyenne du marché pour des joueurs amateurs, et pas nécessairement professionnels sur le tour.

Attention au marketing et à la tentation de jouer le driver de votre golfeur favori…

Avec le Cobra F-Max, il semble que la marque basée à Carlsbad cherche à élargir sa base de clientèle, et à plus explicitement toucher les golfeurs en difficulté sur le tee de départ.

Le modèle Offset qui nous a été proposé affiche clairement la couleur, un peu à l’image du PING Straight Flight.

C’est donc un produit qui correspond à un problème précis, et donc pas tous les golfeurs. Par exemple, étant déjà un joueur qui porte trop la balle à gauche du fairway, ce modèle risque fort d’aggraver mon problème.

D’un autre côté, Jean qui souffre plus d’un manque de vitesse et d’un chemin de club pas assez neutre pour prendre le centre de la face n’a pas non plus nécessairement besoin de cette correction. Il a plus besoin de « fouetter » supplémentaire que de correction de trajectoire.

Quant à Xavier, il est clairement hors-jeu pour ce type de produit bien qu’il ait participé au test.

L’argument qu’il faudra néanmoins retenir sera au niveau du shaft regular en 53 grammes pour voir s’il apporte bien un gain de vitesse de swing, et une translation en vitesse de balle.

Pour jouer à fond la carte de la facilité, Cobra propose une tête de swing weight D1. Trop souvent, les amateurs ont considéré que Cobra était plutôt une marque pour joueurs du Tour, ce qui n’est pas réellement fondé.

Pour Tom Olsavsky, rencontré à Orlando puis à Carlsbad, ingénieur en charge des bois Cobra « Quand on parle de clubs de la catégorie Super Improvment, on ne peut pas sous-estimer l’importance d’une construction ultralégère. Avec le F-Max, on s’est concentré sur le concept qui veut que léger signifier souvent plus facile à taper. Chaque composant a été pensé autour de ce sujet. »

La « sweet zone » de la face a été élargie pour faire en sorte que les coups décentrés proposent tout de même une bonne distance.

Le F-Max n’est pas seulement proposé en version Offset. Nous n’avons eu que cette version, mais il existe aussi une version plus classique qui permet de travailler la balle plus librement.

Proposé en loft 10,5 degrés, il existe aussi un modèle 11,5 degrés.

Il faut aussi parler du prix à seulement 299 euros pour un produit qui du point de vue look pourrait paraître haut de gamme avec ses motifs dorés. Comparativement aux drivers à plus de 500 euros proposés par les leaders du marché, c’est un argument qui mérite d’être considéré.

Les principaux chiffres pour établir notre analyse et évaluer la performance d’un club

Conclure sur le test d’un club de golf, sans savoir interpréter les très nombreuses données fournies par un launch monitor tel que le Trackman, peut vite revenir à raconter n’importe quoi.

La distance totale n’est pas un élément suffisant pour juger de la réelle performance d’un club de golf.

Il faut prendre en compte principalement les paramètres que sont la vitesse de swing, la vitesse de balle, l’angle de lancement, et le taux de spin donné à la balle.

Nous ajoutons en plus le smash factor qui est le ratio entre la vitesse de swing et la vitesse de balle, ce qui traduit l’optimisation du set-up club/joueur.

Nous allons plus loin avec le degré d’efficacité qui est un ratio que nous avons créé, entre la vitesse de swing, et la distance produite au carry. Cela résume l’énergie déployée pour produire une distance.

Et enfin, suite à des échanges avec des ingénieurs aux USA qui conçoivent les clubs lors du voyage à Carlsbad en février 2017, nous utilisons en plus le ratio spin sur angle de lancement, qui traduit la performance balistique d’un club.

Le bénéfice d’utiliser des ratios permet de neutraliser des effets extérieurs comme les variations de vitesses de swings entre plusieurs essais.

Ainsi, nous estimons que nous pouvons passer derrière le discours marketing, pour distinguer ce qui est de la performance du blabla, et pour quelles raisons.

Les données pour les 3 testeurs avec le F-Max Offset

Ce premier tableau illustre les données pour les 3 testeurs, et une comparaison avec les drivers Cobra King F7 et F7+ déjà testés cette année dans des conditions similaires.

Pour un senior

Pour Jean, il faut admettre qu’actuellement sa direction de swing est naturellement très orientée à gauche. Si ce dernier ne travaille pas pour sortir son club plus à droite, il a fortement tendance à porter les balles sur la gauche du fairway.

Le F-Max Offset n’arrange pas les choses. Avant de vous parler de rendement, il faut constater les trajectoires de balles toutes à gauche du fait de l’offset du club qui aggrave son problème au lieu de l’aider.

Notez la direction de son swing 13,9 degrés à gauche et l’angle de la face 11 degrés à gauche. Dans ces conditions, Jean aurait intérêt à s’aligner 11 à 14 degrés à droite pour taper au centre !

Dans son cas, comme la balle est prise avec un angle d’ouverture de la face très à gauche, parler de performance de la tête de club va être complexe.

Le smash factor ne peut pas être élevé avec un tel angle.

Quand on compare son test aux précédents clubs Cobra, et notamment F7 et F7+, le F-Max Offset, en tout cas avec ce manche, n’est pas un choix recommandé, essentiellement à cause de sa tendance naturelle à swinguer à gauche.

Comme il ne prend pas la balle plein centre de la face, il perd en vitesse de balle, et en plus, il ajoute du spin.

Le seul point à peu près positif concernant ce test concerne le fait qu’il a lancé sur un angle de lancement plus cohérent, plus bas, et donc plus tendu. Ainsi, malgré une vitesse de balle plus faible et un taux de spin élevé (près de 3500 tours), il a réussi à limiter la casse, et ne perdre qu’une dizaine de mètres en moyenne par rapport au F7, beaucoup plus recommandé.

En plus d’être court, Jean a beaucoup dispersé par la faute d’une direction de swing nettement à gauche, que le club ne peut pas à lui seul corriger.

Si on regarde l’Optimizer du Trackman 4, on peut constater que Jean n’a pas une grande marge de manœuvre pour améliorer son adéquation avec ce club.

Tous les ratios sont dans la norme, sauf le spin un peu trop haut…

Sur un coup parmi les meilleurs, l’optimizer de Trackman illustre parfaitement les problèmes rencontrés.

Alors qu’avec un Cobra F7, pour sensiblement la même vitesse de balle, Jean porte la balle à 140 mètres, le Cobra F-Max Offset ne lui apporte pas une réponse plus favorable, et au contraire, il porte la balle trop à gauche.

Morale de l’histoire, et c’est bien entendu logique, il faut vraiment être un sliceur très prononcé pour trouver un bénéfice. Soit des données de direction du swing à plus de 10 degrés à droite avec un angle de face aussi à droite.

Dans le cas de Jean, le test ne statue pas positivement sur le Cobra F-Max Offset.

Pour un amateur à vitesse de swing rapide

Pour ma part, je dois admettre que les drivers Cobra King F7 et F7+ m’ont paru parmi les meilleurs de l’année 2017, surtout pour le rendement de la face.

Je ne suis pas vraiment dans la cible du F-Max, et encore moins en version offset, car à la différence de Jean, mon défaut naturel est une face qui se ferme trop à l’impact pour créer du draw en se cumulant avec un chemin de club trop à droite.

Ce type de driver, pour des raisons différentes, va aussi accentuer un défaut chez moi.

A l’aide de l’écran ci-dessus, on voit bien que les trajectoires de balles partent en ligne pour finir à gauche du fairway.

Sur la moyenne, l’angle de la face est à 0,7 degrés, ce qui est parfait… mais c’est une moyenne sur 10 coups. Malheureusement, sur un échantillon de frappes, je vais parfois trop fermer la face, et du coup, la balle va terminer à plus de 15 mètres à gauche du centre du fairway.

Dans mon cas, à la rigueur, le smash factor de 1.47 est plutôt très convenable. Avec certains drivers conventionnels, j’ai fait moins bien cette année. Cependant, en comparaison au F7 et F7+ qui permettent de toucher le maximum, je ne peux pas statuer sur un résultat beaucoup plus positif.

Comme pour Jean, le taux de spin me semble beaucoup trop fort. Il est probable que le centre de gravité de la tête soit plutôt en arrière pour favoriser le moment d’inertie, et donc la facilité voulue par Cobra.

Au moment d’écrire ces lignes, je suis retourné dans le studio d’essai pour taper des balles sans focaliser sur les chiffres mais plus sur les sensations. Effectivement, le F-Max Offset est assez facile à swinguer, et en mains, les sensations sont très convenables. De toute façon, à 1.47 de smash factor, elles ne peuvent pas être mauvaises.

Quand on regarde l’Optimizer proposé par Trackman, à la différence de Jean, on peut distinguer beaucoup plus de problèmes.

La vitesse de balle n’est pas aussi bonne qu’elle le devrait, le spin est trop important, et les trajectoires de balles trop hautes. Pour mon swing, le club mieux adapté donnerait 16 mètres de plus en distance totale, soit 237 mètres au lieu de 221 mètres.

Là-aussi pas de scoop, je ne suis pas dans la cible.

Le King F7+ conserve largement ma préférence.

Pour un pro

Dans le cas de Xavier, on est complètement hors-jeu pour l’adéquation club-profil, néanmoins, cela permet de faire d’autres constats.

Xavier présente un chemin de club à droite à l’impact (5,3 degrés) avec un angle d’attaque remontant à 3,3 degrés. Jusque-là rien de bien frappant…

Comme c’est un pro, l’ange de la face est en lien avec le chemin du club, et c’est exprimé par la relation (Face to path ou chemin par rapport à la face) à seulement 0,3 degrés.

Comprenez que Xavier a tapé en ligne (chemin et face). Pourtant, il est à droite du fairway. C’est l’alignement qui est en cause…Cependant, on note que la tête n’a pas du tout corrigé ce phénomène, alors que pourtant un tel offset a incité le joueur à s’aligner ainsi, pensant que la tête allait ramener la balle à gauche. Curieux ?

Quand on optimise les données de Xavier avec le F-Max offset, on peut s’apercevoir que la vitesse de balle est trop faible, le taux de spin trop haut, et la hauteur de balle trop élevée pour générer la bonne longueur. Le pro perd 13 mètres en moyenne.

Pour le bilan, on prendra moins en compte son expérience…

Cependant, Xavier vous livre ci-après ses impressions : « J’ai eu l’impression que le club fonctionnait mal. J’ai fait des tops… J’ai eu l’impression de ne faire que des mauvais coups. Concernant les données, je n’ai pas trouvé de régularité. Le club n’est pas fait pour moi, ni pour ma vitesse, ni pour ma mécanique… La tête du F-Max donne trop de spin. Le smash factor n’est pas très bon. Les balles ont du mal à avancer. »

Bilan du test driver Cobra F-Max Offset

Nos tests sont une « photographie à un moment donné, et avec des configurations figées », qui peuvent être remis en cause par un fitting, ou un changement de set-up au niveau des clubs.

Néanmoins, avec le concours de trois testeurs distincts, on retrouve des tendances qui méritent d’être relevées.

Vous l’aurez rapidement compris. Difficile de statuer en faveur du Cobra F-Max offset qui n’a pas donné de bonnes performances, même quand on neutralise les questions de swings par rapport au club.

Le F-Max peut correspondre à un profil de golfeur qui swingue fort à droite, et qui en plus pousse la face de club encore plus à droite que le chemin pour espérer une correction. J’y reviendrai plus bas…

C’est surtout un driver qui donne globalement trop de spin pour faire de la distance couplée à des vitesses de balles qui sont trop basses.

Pour un senior qui n’est pas concerné par le problème de slice, c’est même une configuration à éviter.

Le test n’est donc vraiment pas très concluant, et permet surtout de remettre en lumière la qualité excellente des drivers Cobra King F7 et F7+ parmi les meilleurs de la saison.

Si vous vous demandez « Mais qu’en est-il du slice à proprement parler ? »

En m’organisant pour exagérer un fade, les hanches ouvertes par rapport à la cible, le swing est dans l’axe avec un chemin de club à -0,4 degrés, mais la face ouverte à 10 degrés à droite…la balle termine sa course à 40 mètres à droite sans esquisser un possible retour à gauche du fait de l’offset.

Face à droite… Face à droite ! Cet essai rapide n’est pas très concluant. Le principe des drivers avec offset est surtout une question de set-up avec des mains sur le grip en amont de la tête de club.

N’étant pas un sliceur, j’ai du mal à vous donner plus d’arguments sauf qu’il me semble plus pertinent de corriger son mouvement que de chercher un club qui le fasse à votre place…

Restez informé

Recevez notre newsletter

Découvrez la nouvelle gamme XXIO10

Découvrez nos formules d'abonnements