Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

Test driver Callaway Great Big Bertha Double Diamond Alpha 816

Test driver Callaway Great Big Bertha Double Diamond Alpha 816

Le Great Big Bertha Alpha 816 Double Diamond, un nom qui évoque les pistes de ski les plus ardues aux Etats-Unis est le produit phare de la saison pour Callaway. C’est un peu le « project car » de la marque par rapport à ses « voitures de séries ». Pour autant, à la différence d’un « project car », il est tout de même commercialisé, justement pour interpeler les meilleurs golfeurs. Serez-vous tenté de vous y frotter ? Nous l’avons testé et poussé dans ses retranchements à l’aide de trois testeurs d’index distincts et au trackman.

Découvrez nos formules d'abonnements 

1.LE CLUB TESTÉ : Un driver callaway great big bertha alpha 816 double diamond

Pour cet essai, nous avons utilisé un driver fourni par la marque. Concernant le shaft, nous avons eu recours à un seul modèle, un shaft regular plutôt abordable.

 

Soit un shaft de longueur standard mais relativement lourd, à savoir 67 grammes contre 57 grammes en moyenne pour les shafts proposés en standard en 2016.

1.1  La catégorie du club testé

Ci-dessous, un résumé de notre panel de clubs testés jusqu’à présent, et de leurs configurations (loft, poids du shaft, et longueur du shaft).

 

Dans la tradition du RAZR Fit Extrem, puis du Big Bertha Alpha 815 , ce nouveau driver Callaway est un produit dit « Player ». Le loft et la longueur du shaft sont en ligne avec ce que nous testons habituellement pour ce type de clubs.

Le poids du shaft est le seul élément notablement différent. Comme écrit plus haut, le Rogue, bien que regular, est relativement lourd.

Ceci étant les utilisateurs de ce driver particulièrement pointu préfèreront sans doute un shaft plus rigide.

Pour des raisons de comparaisons, nous demandons le plus souvent aux marques des shafts regulars.

2. Les conditions du test

Pour ce test, nous avons fait appel à trois testeurs au magasin US Golf de Champagne-Au-Mont-d’Or. Ci-dessous, les données moyennes de nos testeurs par rapport à tous les drivers  « player » essayés avec shaft regular.

Ces données permettent de fournir un étalonnage.  

 

Le smash factor est l’indicateur de la tolérance (capacité à ramener régulièrement la balle au centre de la face), tandis que le degré d’efficacité est le ratio entre la distance générée au carry (avant la roule), et la vitesse de swing déployée pour générer cette distance.

Ces deux indicateurs sont les plus importants dans nos tests.

Précision : Le troisième profil (20 à 29 d’index) est un senior de 65 ans, tandis que les deux autres profils sont des hommes entre 30 et 40 ans.

Tous sont des golfeurs très expérimentés avec plus de 20 ans de pratique.

 3. Ce qu’il faut savoir à propos du driver Callaway Great Big Bertha 816 Alpha Double Diamond

Pour mémoire, jusqu’à présent, Callaway n’offrait qu’une seule chambre de réglage pour son « gravity core », sorte de noyau modifiant la position du centre de gravité du club.

En doublant ce système avec le 816, Callaway veut doubler les possibilités.

Si vous cherchez une position neutre ou draw pour votre trajectoire de balle, tout en augmentant le contrôle, optez pour la chambre de gauche.

Ensuite, il ne vous restera plus qu’à positionner le noyau en haut ou en bas, en fonction de l’endroit où vous tapez la balle dans la face. Plutôt en haut ou plutôt en bas !

L’objectif étant d’optimiser vos conditions de lancement en fonction de votre swing.

Nous vous conseillons de placer le gravity core vers le bas dans 95% des cas pour réduire le spin, tout en augmentant le loft si nécessaire.

Pour être tout à fait complet sur le sujet, nous vous reproduisons ci-dessous l’argumentation de Callaway concernant le Gravity Core qui diffère de la nôtre.

« Le Gravity Core peut facilement être utilisé comme un turbo pour augmenter la vitesse de balle.  Adaptez votre Dual Distance Chamber pour un réglage draw ou neutre. Changez ensuite le Gravity Core vers le haut ou vers le bas, en fonction de votre point d’impact habituel sur la face. Placez le Gravity core vers le haut pour des impacts au-dessus du centre, ou en bas pour des impacts en dessous ou au centre de la face. En faisant ceci, vous obtiendrez la trajectoire de balle que vous recherchez avec une vitesse de balle maximisée et adaptée à votre impact. »

A ce double système de répartition des masses s’ajoutent tout comme le modèle Great Big Bertha, une face R MOTO, et un système d’ajustement Optifit pour huit possibilités de lies et de lofts.

La technologie R Moto signifie que Callaway a travaillé pour affiner la face de son driver, ce qui a un effet évident sur la vitesse de balle générée à l’impact.

Et comme Callaway se plaît à le rappeler, c’est argument est surtout intéressant sur les coups décentrés où les pertes de vitesses sont en théorie les plus fortes.

4. Les enjeux du test

Dans la catégorie des drivers les plus exigeants, quel positionnement pour le Great Big Bertha 816 ? Plutôt tolérant ou plutôt puissant ? Quel avantage par rapport au modèle classique Great Big Bertha ?

5. Les paramètres clés d’un test de club

Pour nous, un test doit aborder quatre thématiques :

  • La tolérance ou maniabilité exprimée par le smash factor, rapport entre la vitesse de club produite par le golfeur avec le club, et la vitesse de balle produite à l’impact.
  • La puissance ou distance exprimée par le degré d’efficacité du club, rapport entre la vitesse de swing, et la distance finalement générée au carry.
  • L’optimisation du vol de balle, croisement de l’angle de lancement et du taux de spin.
  • La précision ou dispersion des balles tapées avec le club, exprimé en écart horizontal et vertical par rapport au centre du fairway.

5.1 Tolérance & puissance

Ce graphique représente le croisement du smash factor et du degré d’efficacité pour déterminer le rapport entre tolérance et puissance. 

 

 * les données « panel » incorporent les bois 3 stiff et regular

Ce tableau est très révélateur de notre opinion concernant ce test.

Pour commencer par le golfeur à la moins forte vitesse de swing, il apparaît clairement comme une évidence que le driver 816 est inadapté.

Le nouveau modèle est même plus difficile à manier que le précédent 815 qui s’en sortait « bien » surtout en puissance plus qu’en tolérance.

A l’opposé, le golfeur qui produit la plus grande vitesse de swing est dans sa « moyenne » avec le nouveau 816. Ce driver ne procure qu’un soupçon de gain en puissance.

Enfin, le profil intermédiaire obtient moins de tolérance qu’avec le 815, mais plus de puissance avec le 816 !

5.2 Distance (carry) en mètres

C’est souvent l’indicateur le plus recherché par les golfeurs. Veuillez trouver ci-dessous les données brutes du test.

L’interprétation du test est très dépendante du shaft employé par type de tête.

Encore un bon exemple de l’importance de l’adaptation tête/shaft/joueur qui peut produire des résultats sur une plage de mauvais à excellent selon la configuration, le tout étant de choisir la bonne.

Pour tirer un enseignement de ce test, il ne faut pas globaliser, mais au contraire, isoler des données.

De notre point de vue, le 816 donne moins de spin que le 815 (voir testeur 10-19).

Autre élément, l’écart de vitesse de swing entre le 815 et le 816 s’explique principalement par les différences fortes entre les deux shafts proposés par Callaway.

Difficile d’aller beaucoup plus loin dans l’analyse ! Il semble que ces drivers commencent à toucher le maximum possible en termes de restitution de vitesse de balle à l’impact (cf smash factor).

Effectivement, la réduction du spin reste une des dernières possibilités d’aller gagner quelques mètres en plus.

5.2.1 Comparatif

Vision de l’ensemble des drivers « PLAYER » testés en regular pour 2016

 

En compilant les données de tous nos testeurs, il apparaît que le 816 est dans la bonne moyenne pour le smash factor et le degré d’efficacité.

A savoir, pour le smash factor 1.44 pour le 816 contre 1.43 de moyenne pour la catégorie, et 2.25 de degré d’efficacité contre 2.18, ce qui confirme au passage le fait qu’il s’agit plutôt d’un driver puissant.

5.3 Optimisation du vol de balle

En théorie, plus l’angle de lancement est élevé, et plus le taux de spin est bas, et plus la balle a des chances de parcourir une distance importante.

 

Ci-dessus, une comparaison du 816 par rapport à deux autres drivers testés par le même joueur, notre testeur 0-9 d’index.

Avec le Cobra F6+, ce joueur obtient des trajectoires plus tendues, et avec le XR 16, les trajectoires sont plus hautes.

En réalité, le 816 se situe entre les deux, et c’est avec ce driver que le testeur a produit ses deux balles les plus longues.

 

Inversement, pour un testeur 20-29, il est impossible de tirer un véritable enseignement ou même une tendance comparable à la précédente observée avec le joueur 0-9.

5.4 Précision & dispersion

Les points d’impacts représentent les points d’arrivées de la balle après le roulement.   

La dispersion est bien entendu plus le fait du testeur que du club ! Cependant, certains clubs ou certaines opérations de fitting permettent d’en atténuer les effets.

Testant toujours des configurations standards, nous considérons que tous les clubs sont à armes égales.

 

Pour le testeur 0-9, le test du 816 démontre une dispersion latérale assez restreinte, en revanche, comme le club n’est pas très tolérant, le contrôle de profondeur est plus aléatoire. Inversement, le Callaway XR 16 présente des résultats inverses, à savoir plus dispersant latéralement, mais moins en profondeur.

 

Pour le testeur 20-29, à nouveau le Callaway Great Big Bertha paraît aussi assez peu dispersant. En revanche, le club n’étant pas particulièrement adapté, le joueur n’arrive pas vraiment à contrôler la profondeur. Ce paramètre est d’ailleurs plus le fait du joueur que du club.

6. Comparaison au panel

 

Les données ont été compilées pour trois testeurs afin de comparer le Great Big Bertha Alpha Double Diamond 816, le Great Big Bertha 2016, le XR 16, et l’ensemble du panel driver.

Dans l’ensemble de l’offre Callaway pour 2016, le driver XR 16 est certainement le plus polyvalent, et celui qui sera adapté au plus grand nombre.

Entre le GBB classique et le Double Diamond Alpha, objet de ce test, notre avis sera tranché, et très en faveur du modèle le plus élaboré, le 816 !

Au global, les drivers Callaway ne sont pas encore les moins spinnants du marché, en revanche, ils n’ont pas à rougir sur l’argument de la puissance.

7. Données ramenées à un swing de vitesse moyenne

Pour apporter un résultat comparatif à vitesse de swing totalement identique, et dans la vitesse de swing moyenne des golfeurs amateurs français.

Nous avons appliqué un ratio par rapport à la vitesse réellement produite par nos testeurs, et afin de la ramener à une vitesse médiane de 90 mph.

 

8. BILAN DU TEST

Si nous remontons quelques saisons en arrière, et jusqu’au RAZR FIT Xtrem, probablement un des meilleurs drivers testés sur Jeudegolf.org pour la performance pure, mais l’un des plus intolérants et donc les plus difficiles à manier, nous serions tentés de penser que Callaway a fait du chemin, arrivant à proposer un driver toujours aussi puissant, mais plus tolérant.

 

Toutefois, tout au long de ce test, nous n’avons cessé de mettre en avant la puissance plus que la tolérance.

Effectivement, à ce jour, sur le marché, il existe toujours des produits plus tolérants que ce Great Big Bertha Alpha Diamond 816 au nom trop long et imprononçable, et sans doute un handicap à sa vente.

Ce driver va certainement interpeler les meilleurs joueurs, et pour l’avoir testé sur le « terrain », il attirer ce profil de joueur, et bien plus qu’un XR 16.

En revanche, pour des golfeurs classés au-dessus d’un index à un chiffre, nous recommandons vivement d’autres solutions qui combineront mieux tolérance et puissance, à commencer par le XR 16.

Restez informé

Recevez notre newsletter

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.