Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

Etude sur le matériel de golf et la progression des drivers sur 4 ans

Etude sur le matériel de golf et la progression des drivers depuis 2012

Si vous avez dans l’idée d’acheter un nouveau driver pour jouer au golf, peut-être, vous êtes-vous déjà demandé si un driver de 2015 est réellement plus performant qu’un driver de 2010 ? Certains acteurs du marché ont tendance à vouloir vous influencer. Pour répondre à cette question, nous avons voulu tirer parti d’une synthèse de tous nos tests réalisés depuis quatre ans.

Découvrez nos formules d'abonnements

Nous aurions pu traiter ce sujet en comparant un club de 2010 à un club de 2015, mais cela aurait été une vue parcellaire de la problématique. C’est pourquoi, nous avons opté pour une analyse englobant la majorité des derniers drivers mis sur le marché, et inclus dans notre panel de tests depuis 2012 pour dessiner des tendances globales.

Précision : Cet article est en deux parties, avec un deuxième sujet consacré aux fers.

L’origine de notre étude

Dans la vie, très souvent, chacun croit détenir la vérité ou sa vérité !

Les marques de matériel de golf travaillent 365 jours par an pour développer du matériel de golf, et nous démontrer en quoi, leurs nouvelles trouvailles nous seront profitables.

Bien entendu, il y a un but mercantile, en plus de la démarche technique.

Est-ce répréhensible ? Absolument pas, c’est même dans la nature de toute société développée que de chercher le développement !

L’idée de faire cet article nous est venu, après avoir écouté le propos d’un clubfitter reconnu, qui argumentait de manière très définitive sur le fait que depuis 5 ans, les marques de matériel de golf ne proposent en réalité aucun progrès technique.

Son argumentation était censée, et liée notamment aux limitations techniques émises par l’USGA et le Royal & Ancient concernant le COR et le MOI maximum autorisé.

Cependant, son argumentation définitive nous a gênée, d’autant qu’elle sert en fait à vanter un autre but mercantile : le fitting.

Vous avez donc deux visions des produits de golf qui s’opposent : les marques d’un côté, et les clubfitters de l’autre. Et chacun a intérêt à vous convaincre.

Sur jeudegolf.org, nous ne vendons pas de clubs, pas plus que nous faisons du fitting.

Dans ce débat, nous n’avons aucun intérêt à prendre parti pour l’un ou pour l’autre, simplement à rechercher la vérité, et c’est pourquoi, vous êtes abonnés sur ce site.

Nous avons pris le soin d’écrire en préambule de ce sujet « chacun croit détenir la vérité ! »

Nous ne sommes pas au-dessus des marques ou des clubfitters, mais admettons que nous sommes désintéressés, et d’une certaine manière, plus nuancés dans nos propos.

Nous avons souvent remis en cause les communications marketing grandiloquentes, comme nous avons souvent cherché le juste milieu par rapport au fitting.

Notre postulat de départ sur la question « est-ce que le matériel de golf a progressé ou pas ces quatre dernières années ? », est qu’une réponse non-argumentée, non-chiffrée et intéressée, ne peut pas être la bonne réponse, sans manquer de respect au clubffitter qui croit pouvoir vanter ses services en jouant sur une petite angoisse des golfeurs : Est-ce que le matériel que je vais acheter est vraiment plus performant ?

Nous testons tous les clubs possibles depuis 2012, ce qui nous a permis de nous faire une bonne idée du marché, des produits, et des tendances.

Et comme nous passons beaucoup de temps sur ce sujet, nous nous sommes donnés les moyens de quantifier avec précision nos travaux.

Les habitués du site savent que nous utilisons un radar de mesure trackman le plus précis au monde, et faisons appel à des consultants pour préparer nos sujets techniques.

En plus de collecter des données, nous avons constitué un panel de clubs testés sur quatre ans pour comparer les chiffres recueillis.

Tant et si bien que nous sommes capables de vous proposer dans cet article, une tendance d’évolution sur 4 ans des drivers mis sur le marché par les plus grandes marques sur des bases strictement comparables.

Avant d’écrire ce sujet, nous n’avions qu’une petite intuition par rapport à la réponse. Avec les chiffres, nous vous proposons une vérité (la nôtre) à un instant T.

Evolution de la performance des drivers sur 4 ans

Pour cette étude, nous avons pris des paramètres fixes parmi les 63 drivers déjà testés entre 2012 et 2015.

A savoir, nous n’avons gardé que les tests de drivers de loft 10.5 degrés montés sur shafts regulars !

Résultat : Sur 63 clubs testés, 30 rentrent dans le comptage de l’étude

La limite de cette étude provient du fait que nous prenons en compte des moyennes.

Si par exemple, un driver TaylorMade a été beaucoup plus performant qu’un driver Wilson sur une année, le fait de calculer une moyenne peut minorer cette performance.

Précision faite pour dire qu’il s’agit bien d’une vision moyenne du marché, et pas d’une marque. Il y a donc des « surperformers » et des « sous-performers », ce qui n’est pas décrit ici.

Comme vous pouvez le constater, l’année 2012 n’est pas très intéressante puisque la règle choisie ne retient qu’un club.

Toutes les données ne vont pas vous aider à vous faire une opinion.

Nous vous proposons de vous dire quelles sont celles qui sont significatives dans le cadre de cet exercice de comparaison.

En quatre ans, la vitesse de swing de notre panel a pu évoluer sous l’effet de progrès technique ou physique des cobayes. (L’étude a été réalisée à partir de joueurs classés entre 10 et 20 d’index).

Ce n’est pas une donnée à prendre en compte, d’autant que dans ce cas, la progression constatée pourrait influencer notre raisonnement sur les autres paramètres.

En réalité, il ne faut regarder que le smash factor, l’angle de lancement, le spin, et le degré d’efficacité.

Le smash factor est intéressant pour cet exercice, car il met en perspective la progression de vitesse de swing, avec la progression de vitesse de balle.

Le degré d’efficacité fait la même chose entre la vitesse de swing, et la portée en mètres au carry.

L’angle de lancement (pour des drivers qui n’ont pas été modifiés et bien testés en loft 10.5°) permet de constater si les clubs lancent plus haut ou plus bas.

Et enfin, le taux de spin démontre le travail réellement réalisé par les marques pour optimiser le vol de balle, conjointement à la progression de l’angle de lancement.

Les marques vous rebattent les oreilles à propos de centre de gravité. C’est justement l’angle de lancement, et le taux de spin qui vont noter ce travail.

Les autres données comme la distance au carry ou totale sont à relativiser, tenant compte de la vitesse de swing qui n’est jamais constante d’une année sur l’autre.

Verdict de l’étude

Contrairement à ce que croit savoir mais sans le démontrer le clubfitter, il y a progression !

En revanche, elle n’est pas spectaculaire (rappel, il s’agit d’une moyenne du marché qui ne traduit pas la performance d’un produit ou d’une marque).

Pour parvenir à cette conclusion, nous nous basons sur le smash factor qui progresse de 0.02 points en 3 ans.

Le degré d’efficacité, la note la plus révélatrice passe de 2.17 en 2013 à 2.35 en 2015 !

Et enfin, le travail effectué sur le centre de gravité est valorisé par la hausse conjointe de l’angle de lancement de presque 2 degrés entre 2013 et 2015, et la baisse du taux de spin de 400 tours par minute sur la même période.

Elément qui se retrouve justement dans le degré d’efficacité qui progresse de manière régulière sur quatre ans !

Affirmer qu’il n’y a pas de progression est un mensonge intellectuel, destiné à vous pousser dans les bras du clubfitting.

Affirmer que cette progression est spectaculaire est un autre mensonge.

La progression est belle et bien régulière, petit pas par petit pas, et confirme sans doute, ce que vous éprouvez en changeant de driver tous les deux, trois ou quatre ans pour gagner quelques mètres, et pas des kilomètres !

Ce serait trop long de le présenter ici. Mais cette progression suit, celle observée sur le PGA Tour pour les meilleurs golfeurs du monde.

En relisant notre sujet consacré à Benoit Vincent, vous trouverez des éléments chiffrés qui le confirme.

Enfin, nous vous invitons lire la même étude, mais cette fois réalisée pour les fers.

Restez informé

Recevez notre newsletter

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.