Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

Test du bois de parcours TaylorMade M6

Test du bois de parcours TaylorMade M6

En 2019, TaylorMade mise sur la speed injection pour ses nouveaux drivers, tandis que la Twist face fait son apparition sur les bois de parcours M5 et M6. Ce dernier est beaucoup moins ajustable que le premier. Est-il pour autant moins performant, d’autant qu’il y a un écart de prix entre les deux clubs ?

Découvrez nos formules d'abonnements

Les nouveaux arguments du bois de parcours TaylorMade M6

Considérant que la twist face est un plus pour ses drivers, TaylorMade a décidé de l’implémenter sur ses nouveaux bois de parcours M5 et M6.

Seul décalage entre les nouveaux drivers et bois de parcours 2019, la speed Injection est seulement réservée au premier nommé. On imagine que la speed injection pourra faire son apparition en 2020 sur les prochains bois de parcours TaylorMade, et selon les premiers résultats enregistrés.

En attendant, le TaylorMade M6, le moins ajustable des deux bois 2019, mais en contrepartie, celui qui serait censé proposer le plus de moment d’inertie, propose quelques petits ajustements techniques par rapport au précédent M4.

Le centre de gravité a une nouvelle fois été déplacé pour favoriser une trajectoire de balle plus facilement montante.

La speed pocket a été revue pour sans doute favoriser plus de vitesse de balle. Un insert en TPU a été placé sous la semelle pour favoriser une meilleure interaction avec le gazon à l’impact.

Enfin, le point qui pourrait être à la fois le plus évident, et le plus directement perceptible par les golfeurs, l’augmentation de la hauteur de face de près d’un millimètre devrait favoriser la tolérance.

Comparativement au centre de gravité, une augmentation de la dimension d’un produit peut avoir un impact vraiment plus perceptible sur la performance globale.

Le bois de parcours M6 testé

Alors qu’une partie des marques de matériel du marché ne jouent pas vraiment le jeu d’une critique objective de leurs clubs, je tenais ici à remercier TaylorMade, de nous passer régulièrement des clubs de démonstrations pour nos essais, et ce, même quand nos essais n’aboutissent pas toujours à un gain absolument incontestable.

Le cas présent, TaylorMade nous a proposé un bois de parcours M6 sur manche stiff, un modèle Fujikura Atmos 6 orange standard.

Soit un manche d’une longueur de 43,25 inches et un poids de 63 grammes.

A titre de comparaison, un bois de parcours en stiff sur le marché et en standard présente généralement une longueur de 43,25 inches, et un grammage de 71 grammes en moyenne.

Le bois 3 M6 est donc un 15 degrés de loft avec un lie de 59 degrés. C’est surtout en standard un équilibrage en D3.

A titre de comparaison, le M3 ou le M5 sont des bois équilibrés en D4.

L’équilibrage du M6 devrait donc favoriser des vitesses de swings modérées.

Test comparatif du bois M6 avec le M5

Pour se faire une idée précise du M6, je l’ai comparé directement au M5, lui aussi livré en stiff par TaylorMade.

J’ai testé le M6 à plusieurs reprises au studio, en indoor.

Dans un premier temps, j’ai considéré le M6 moins performant que le M5, ce qui m’a justement poussé à aller plus loin dans mes essais.

En refaisant le test, en m’évertuant à comparer les deux bois avec exactement la même moyenne de vitesse de swing, j’ai finalement obtenu un résultat assez logique.

A vitesse identique (92.5 mph) sur 10 balles (j’en ai tapé bien plus), j’ai finalement obtenu la même vitesse de balle. Est-ce si surprenant pour deux clubs aussi semblables visuellement ?

Pour ce test, j’avais laissé le réglage du M5 sous la semelle en position neutre.

Finalement, la seule chose qui distingue vraiment les deux têtes provient du spin, légèrement plus important avec le M5, ce qui joue sur seulement quelques mètres d’écarts (2 mètres au carry en faveur du M6).

Pour vraiment distinguer les deux bois TaylorMade, il faut chercher un léger détail du côté des trajectoires.

Si les angles de lancements sont similaires, comme le spin est légèrement supérieur avec le M5, l’angle d’atterrissage est en parallèle légèrement plus prononcé (2 degrés), imperceptible à l’œil nu, ce qui explique pourquoi les balles roulent légèrement moins.

C’est plus au niveau des sensations en mains que j’exprime une préférence pour le M5, mais c’est difficile à quantifier. C’est de l’ordre du ressenti ou purement de la psychologie…

Bilan du test bois de parcours TaylorMade M6

M6, M5, M3, les bois de parcours TaylorMade font clairement partie des meilleurs bois de parcours du moment. Ils sont aussi proches du maximum de rendement possible.

Il y a deux lectures possibles. Positive, vous considérez que ces bois sont très performants. Négative, vous considérez qu’il n’y a plus réellement de progression d’une année sur l’autre.

Si la comparaison entre M6 et M5 ne démontre pas une nette domination de l’un sur l’autre, c’est aussi valable avec le précédent M3. Difficile de considérer que la Twist face apporte un gain de performance, de même qu’il est difficile de démontrer pour un amateur, que la correction de la face va vraiment notablement réduire les écarts de trajectoires.

Le bois M6 ne présente pas d’ajustement, ni sous la semelle pour la trajectoire, ni au niveau du hosel pour le loft.

Si vous êtes certain de vouloir jouer un 15 degrés, pas intéressé pour modifier les trajectoires, en considérant l’aspect prix, le M6 sera largement suffisant, en tout cas en performance, et comparativement au M5.

Twist face ou pas, difficile de trouver un gain substantiel sans chercher dans des détails pas facilement détectables par un amateur sans radar.

A nouveau, dans les points positifs, on pourrait dire qu’un bois 3 d’aujourd’hui tapé sur tee n’a pas beaucoup à envier à un driver…

Dans les points plus préoccupants, peut-on encore imaginer qu’un nouveau produit, une nouvelle technologie va permettre une performance vraiment supérieure ou suffisamment significative ?

Quoi qu’il en soit, le fitting reste la meilleure solution pour tirer le meilleur parti d’un club. Le choix d’un manche, de sa longueur, de sa rigidité en tip sont autant d’éléments qui peuvent radicalement changer votre perception pour une tête donnée.

Pour le M6, si je n’avais pas trop de doute sur la performance de la tête, j’aurais du mal à acheter sans tester plusieurs manches différents.

Chez TaylorMade, je me souviens avoir testé un excellent Project X EvenFlow. Le seul hic, et c’est pourquoi je préfère le M5, le M6 est une tête collée…

Si sur ce test, je n’arrive pas à démontrer qu’une tête est meilleure qu’une autre, en revanche, test après test, je ne suis vraiment pas fan des manches Fujikura montés en standard…

Restez informé

Recevez notre newsletter

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.