Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

Test bois de parcours PING G410 SFT

Test bois de parcours PING G410 SFT

Le nouveau bois de parcours PING G410 présente un profil très étonnant par rapport aux bois de parcours actuellement sur le marché. Beaucoup plus plat qu’à l’accoutumé, PING revendique un centre de gravité beaucoup plus bas. La marque américaine explique que cette tête pourrait générer plus de vitesse de balle, plus de stabilité à l’impact, et en fait un meilleur smash factor. Le spin serait aussi plus bas, avec une trajectoire plus pénétrante. De la théorie à la pratique, peut-on réellement confirmer la performance du PING G410 ?

Découvrez nos formules d'abonnements

Les nouveaux arguments du PING G410 SFT

Tout comme le driver, PING propose son système d’ajustement du lie et des lofts sur le bois de parcours. Soit 8 réglages possibles, et 3 degrés d’écarts entre le réglage de loft le plus bas, et le plus élevé.

L’ajustement du bois de parcours n’est pas son principal argument.

La stabilité de la tête est la préoccupation numéro un du fabricant qui a placé un poids en tungstène haute densité à l’arrière de la tête.

Ce poids a pour but de mettre en valeur la face en acier maraging C300 très fine qui pourrait produire un maximum de vitesse de balle.

Comparativement au G400, le centre de gravité aurait été légèrement avancé. C’est surtout cette forme très aplatie qui est le trait le plus caractéristique du bois PING.

La marque espère des impacts plus hauts dans la face pour plus de vitesse, moins de spin, et donc une trajectoire plus pénétrante.

Le bois 3 testé

La tête SFT a pour principe de favoriser le draw ou plutôt de fermer plus facilement la face à l’impact pour éviter le slice.

Si justement, vous avez un chemin de club plutôt intérieur-extérieur, une face plus fermée peut engendrer une trajectoire de balle plutôt à gauche du fairway.

Par rapport au G410 standard, le modèle SFT présente un moment d’inertie plus élevé avec un loft plus élevé d’1,5 degrés pour faciliter l’envol.

Pour le test, j’ai utilisé un manche tout à fait standard, le shaft Alta CB regular de 63 grammes censé favoriser des trajectoires mid-high.

Long de 43 inches, dans la moyenne du marché, l’Alta CB est dans la moyenne haute pour le grammage. C’est plutôt un manche basique.

Test du bois de parcours

Intrigué par cette tête qui sort des standards, j’ai commencé par teste le bois 3 depuis un tee.

Pour rappel, PING parle de plus de stabilité à l’impact, d’une trajectoire plus pénétrante, de moins de spin, et en fait plus de vitesse de balle.

Premier constat, le taux de spin est en fait très élevé par rapport à ce que l’on peut trouver usuellement avec un bois 3 (pratiquement 4000 tours avec une balle premium, une Srixon Z-Star).

En revanche, pour un bois 3 réglé en standard sur 16 degrés, la vitesse de balle semble plutôt élevée (136 mp/h pour une vitesse de swing de 94 mp/h).

Quand on compare aux derniers bois de parcours testés, le G410 SFT n’est pas le plus tolérant (smash factor de seulement 1.44), ni le plus efficace. La vitesse de balle gagnée est complètement annihilée par le taux de spin trop élevé.

Le G410 SFT se situe entre deux eaux. Il ne boxe pas tout à fait dans la catégorie des bois pour bons joueurs comme le M5, le M6 ou l’EPIC Flash, mais il n’est pas tout à fait dans la catégorie des clubs pour swings à vitesse modérée, comme le F-MAX Superlite ou le XXIO, qui eux, affichent des taux de spin encore plus élevés.

La trajectoire n’est pas vraiment pénétrante, à en juger par la faible roule, soit 14 mètres en comparaison des 23 mètres du Subzero.

Par contre, une chose est certaine ! C’est bien un bois SFT avec une face qui referme par rapport au chemin. Compte tenu de mon swing, j’ai eu bien du mal à envoyer les balles ailleurs que dans un coin à gauche du fairway. Taper un fade est quasi impossible avec ce bois.

Pour taper à droite du fairway, il faut aligner chemin du club et face à droite !

Etant donné la forme de la tête, j’ai voulu essayer sans le tee pour reproduire des coups depuis le fairway.

Logiquement, et sans le tee, j’ai perdu 3 mp/h de vitesse de swing, mais j’ai perdu bien plus en qualité de contact, et donc en vitesse de balle, soit le double 6 mp/h.

En revanche, la trajectoire est bien nettement plus tendue avec une hauteur de balle 6 mètres moins haute en moyenne.

Le taux de spin reste logiquement très élevé, alors que la « correction » de trajectoire est aussi encore très présente, avec des balles qui peuvent facilement partir à gauche.

La tête plus aplatie ne rend pas le coup plus facile sans le tee. Les balles ne sont pas non plus pénétrantes par cette seule caractéristique.

Bilan du test bois de parcours PING G410 SFT

Le G410 SFT risque d’être un bois clivant. Il aura sans doute ses ardents défenseurs en même temps que des observateurs plus dubitatifs. J’en fais parti, n’ayant jamais réellement été fan des clubs voulant se substituer à la compétence du golfeur, notamment pour comprendre la relation entre le chemin du club et la face à l’impact.

Il me semble toujours plus pertinent de travailler sur son swing pour contrôler à minima la trajectoire de balle, que de s’en remettre à un club qui ferme la trajectoire à gauche, pour éviter d’aller à droite (référence aux sliceurs droitiers).

Oui, la vitesse de balle est plutôt intéressante avec ce club, mais non, le taux de spin est trop élevé pour favoriser de notables gains de distances.

Le smash factor laisse effectivement supposer que la stabilité est correcte au moment de l’impact, et comme avancé par le constructeur.

Sur l’aspect du smash factor, d’autres bois de parcours peuvent aussi bien, voir mieux, comme par exemple le Cobra F-Max, le Cleveland HB Launcher ou le Srixon Z F85.

Le PING G410 SFT me paraît pris entre deux camps, celui des bois 3 pour très bons joueurs avec une vitesse de balle importante, et en même temps, celui des golfeurs à la recherche d’un maximum de moment d’inertie.

Au global, c’est un compromis un peu surprenant, et qui ne m’a pas vraiment convaincu, au contraire du driver G410 Plus, pour lequel le grand écart entre vitesse de balle et spin, est bien moins prononcé.

Restez informé

Recevez notre newsletter
(Note moyenne de 0 sur votes)

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.