Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

Test bois de parcours Callaway Big Bertha Fusion

Test bois de parcours Callaway Big Bertha Fusion

Dernier né des bois de parcours Callaway, le Big Bertha Fusion est un pari de la marque pour apporter plus de facilité aux golfeurs, et notamment les seniors ou ceux qui manquent de vitesse de swing. Plus de légèreté, plus de MOI (moment d’inertie), ce bois de parcours assume une forme allongée et un nouveau matériau carbone. Qu’en sera-t’il de notre test avec le pro Xavier Bretin, un amateur et un senior ?

Découvrez nos formules d'abonnements

Le club testé : Bois 3 Callaway Big Bertha Fusion

Pour cet essai, Callaway nous a fourni un bois de parcours numéro 3 de loft 15 degrés monté sur un shaft graphite regular d’une longueur de 43 inches pour 54 grammes.

En 2016, la longueur des shafts proposés en standard par les marques n’a pas beaucoup varié entre 42,75 inches pour les plus courts, et 43,5 inches pour les plus longs.

En revanche, s’agissant du poids, Callaway semble vouloir se distinguer avec des manches particulièrement légers.

En début de saison, le XR 16 nous était présenté avec un shaft de seulement 50 grammes, le plus léger testé jusqu’alors.

Le Fusion pèse quant à lui 54 grammes, soit le deuxième plus léger alors que la moyenne pour un bois de parcours est de 62 grammes.

Cet élément peut contribuer sur la vitesse de swing, et donc la distance…

En réalité, il ne s’agit pas réellement d’une tendance nouvelle pour ce fabricant. En 2013, Callaway nous avait proposé en test un X Hot avec un shaft de 52 grammes, et idem, deux ans plus tard avec le premier XR toujours en 52 grammes.

Comprenez que le fabricant a tendance à proposer un shaft plus léger pour ses produits destinés aux handicaps moyens à élevés.

Les conditions du test

Nous avons sollicité trois testeurs, un senior avec une vitesse de swing modérée (70 mph) un golfeur amateur avec une bonne vitesse de swing (90 mph), et le pro Xavier Bretin qui swingue un bois 3 autour de 97 mph.

Ce dernier vous livre d’ailleurs ses impressions dans une vidéo publiée à la fin de ce sujet.

Soit trois testeurs très différents les uns des autres, et qui portent la balle respectivement en moyenne à 140 m, 210 m et 230 m

Pour ce test, nous avons utilisé le radar trackman mis à notre disposition par le magasin US Golf de Champagne-Au-Mont-d’Or, avec le concours de notre consultant matériel, Clément Morelle.

Les enjeux du test

Callaway mise clairement sur la tolérance et l’augmentation du MOI pour répondre à une demande majoritaire chez son cœur de cible client (senior). Pour cela, la marque a misé sur une forme de tête allongée et sur son nouveau matériau, le carbone Triaxial pour considérablement alléger la couronne.

Shaft léger, tête légère… ce club ne va-t-il pas finir par être trop léger pour justement mettre du poids dans la balle, et faire de la distance ?

Même si les amateurs veulent de la tolérance, ils ne sont pas tous prêts à renoncer aux mètres supplémentaires indispensables pour toucher de lointains par 4 ou par 5 !

Nos indicateurs de performances

Pour déterminer la maniabilité d’un club de golf, nous utilisons toujours la même évaluation purement mathématique : le smash factor (ratio entre vitesse de swing et vitesse de balle à l’impact) qui traduit la bonne utilisation d’un club par un golfeur, et sa capacité à centrer régulièrement la balle dans la face.

Pour déterminer l’optimisation du club par le joueur, et en fait l’efficacité pour produire de la distance, nous utilisons un rapport que nous avons créé entre vitesse de swing (énergie que vous produisez) et la distance au carry (résultat que vous produisez).

La synthèse des résultats pour l’ensemble de nos testeurs

Ci-dessus, ce tableau permet de comparer pour trois profils de golfeurs distincts (senior, bon amateur, et pro) les performances enregistrées avec le Fusion versus les autres bois de parcours testés en 2016.

Le résultat n’est pas flatteur pour le Fusion ! Nous rentrons directement ici dans le vif du sujet ! Shaft léger, tête légère égal pas de vitesse de swing, égal pas de vitesse de balle, égal pas de distance !

Ce qui est frappant, c’est que ce constat vaut pour tous les testeurs, Y compris le senior qui devrait au contraire profiter de cette légèreté.

D’ailleurs, pour ce profil, il n’y a pas de gain de tolérance. Paradoxalement, il faut swinguer à la vitesse d’un pro pour obtenir le gain proposé par Callaway. Le pro voit son smash factor moyen progresser (1.48) par rapport à sa moyenne (1.46).

A la limite, pour l’amateur, les ratios smash factor et efficacité sont plutôt bons, sauf que la vitesse de swing chute de 3 mph ! Impossible dans ces conditions de pousser la balle plus loin. La distance perdue se chiffre à 12 mètres surtout que conformément à un club à haut MOI, le taux de spin grimpe en flèche, ce qui atténue aussi la distance (+400 tours par rapport à la moyenne).

A ce stade, difficile d’établir un diagnostic positif, tout du moins pour une association tête+shaft trop légère…

Evaluation de la tête Fusion par rapport à ses concurrentes directes

Depuis 2012, nous avons un testeur, sorte de « patient 0 » qui teste tous les clubs alors que d’autres testeurs sont plus récents.

Ci-dessus, nous publions le résultat de ce seul testeur pour isoler les variations de performances entre la Fusion par rapport à la précédente XR 16 ou d’autres concurrentes.

Sur cette seule photographie, on peut constater que notre testeur a obtenu de meilleurs rendements avec la XR16. Au mieux, la tête Fusion est en milieu de peloton…

Test du pro : Xavier Bretin

Pour ce profil, il est intéressant de noter que l’angle de lancement est plus élevé de plus d’un degré et demi à loft équivalent, ce qui se combine avec 200 tours par minute de plus en termes de spin. La distance n’est pas optimisée dans ces conditions.

Comparaison des données par rapport au panel (Pro) – bois 3

Pour ce profil, le résultat du test est malheureusement sans appel ! Oui, ce joueur arrive à trouver de la tolérance, et pour le coup le club est efficace par rapport à la vitesse qu’il peut générer…

Sauf que cette dernière n’est pas assez rapide avec trop de spin, résultat, il perd 10 mètres par rapport à sa moyenne.

Remarquez que le M1 a beau être moins tolérant, et moins efficace, comme il est swingué plus vite et avec très peu de spin généré, il va plus loin !


Pour ce profil de golfeur, à titre de comparaison, le Cobra King F6 est encore le club qui lui propose le meilleur compromis entre distance et vitesse…

Test par un amateur : Swing rapide (+90 mph)

Mêmes causes, mêmes effets…ce deuxième profil de testeur lance à nouveau plus haut que sa moyenne (16,3 contre 15,1°), et avec plus de spin (3700 contre 3300 tpm).

Difficile dans ces conditions de battre des records de distances…

Comparaison des données par rapport au panel (amateur) – bois 3

Le deuxième profil est tout autant évocateur de la performance du Fusion.

Trop d’angle de lancement, trop de spin, pas assez d’efficacité, il ne peut pas soutenir la comparaison avec le Callaway XR 16 qui pour cette marque reste la référence en matière de bois de parcours.

Test par un amateur senior : Swing lent (70 mph)

Pour ce profil d’un golfeur senior amateur, et donc pas un professionnel expérimenté, la régularité est de toute façon quelque chose de plus difficile. Le test ne fait que le vérifier…Ceci étant, beaucoup d’amateurs peuvent se retrouver dans ce cas de figure où une balle peut être particulièrement mal tapée sur une dizaine…

Comparaison des données par rapport au panel (senior) – bois 3

Comme pour les précédents, le test du Fusion n’est pas dans ce cas très concluant. Pas plus de tolérance ou d’efficacité, l’effet de la légèreté qui cible justement ce type de golfeur produit un effet contre-productif, ce à quoi, il faut ajouter un trop plein de spin…Le PING G reste toujours une solution solide.

Bilan du test

Tous les indicateurs ont pointé dans le même sens ! Quel que soit le testeur, le résultat a toujours été le même : un manque de vitesse de swing par rapport à la moyenne usuelle.

Le club est joli, d’une forme sympathique, mais il faudra que Callaway revoit sa copie. Comme par le passé avec les drivers à têtes carrées, les formes originales favorisent un MOI certes élevé, mais du coup, trop de spin, et pas assez de distance.

Pour notre consultant, Clément Morelle, ce club présente un intérêt s’agissant de la dispersion, et répond à une attente d’une partie de la clientèle qui cherche un club pour toucher plus de fairways ou de greens et avec moins de difficultés…

Restez informé

Recevez notre newsletter

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.