Test bois 3 TaylorMade M1

Test bois 3 TaylorMade M1

La famille M marque un tournant et une prise de risque dans l’histoire de la marque TaylorMade. Comme souvent, la marque a voulu créer une innovation de rupture pour marquer les esprits, et proposer quelque chose de nouveau, et plus performant. Avec le concours de notre consultant test & technique, le pro Xavier Bretin, ainsi que deux autres amateurs aux vitesses de swings distinctes, nous avons testé le bois 3 TaylorMade M1 afin de découvrir ce qu’il pouvait réellement proposer de mieux en performances pures.

Découvrez nos formules d'abonnements

1.LE CLUB TESTE : BOIS DE PARCOURS TAYLORMADE M1

Pour ce nouvel essai, TaylorMade a mis à notre disposition un bois de parcours en version classique, un produit que vous pourriez tout à fait trouver en magasin.


Cela peut paraître un détail, mais le shaft Fujikura Pro 70 est légèrement plus long que la moyenne des shafts montés sur un bois de parcours par l’ensemble des marques en 2016.

En moyenne, la longueur d’un shaft est plutôt de 43 inches quand ce shaft mesure 43.25 inches, ce qui peut jouer sur la maniabilité mais apporter un gain de vitesse de swing.

Autre détail, le poids du shaft est de 64 grammes alors que la moyenne est de 63 grammes.

A priori, rien de choquant, cependant, il faut noter que pour notre précédent test du Callaway XR16, un concurrent, nous avions testé un shaft de seulement 50 grammes en regular.

Un shaft plus lourd pourra plus facilement convenir à un bon joueur, alors qu’un golfeur à vitesse de swing réduite aura plus de mal à créer de la vitesse…

En revanche, un golfeur qui n’a pas de problème de vitesse, bénéficie du poids en plus dans l’énergie qu’il met dans la balle.

Ces éléments fournissent donc



  • La tolérance ou maniabilité exprimée par le smash factor, rapport entre la vitesse de club produite par le golfeur avec le club, et la vitesse de balle produite à l’impact.
  • La puissance ou distance exprimée par le degré d’efficacité du club, rapport entre la vitesse de swing, et la distance finalement générée au carry.
  • L’optimisation du vol de balle, croisement de l’angle de lancement et du taux de spin.
  • La précision ou dispersion des balles tapées avec le club, exprimé en écart horizontal et vertical par rapport au centre du fairway.






 


Ils vous reste 90% de l'article à lire...

Contenu exclusif JeudeGolf.org

Le reste de l'article est protégé, connectez-vous pour lire 100% de toutes nos pages.

Si vous êtes déjà abonné, identifiez-vous.

Paiement sécurisé

Restez informé

Recevez notre newsletter
(Note moyenne de 0 sur votes)

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.