Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

Test bois 3 Callaway GBB EPIC Subzero

Test bois 3 Callaway GBB EPIC Subzero

Dans la foulée du prometteur driver Callaway GBB EPIC, la marque américaine en a profité pour sortir deux versions de son bois de parcours. Un modèle classique en loft 15 degrés, et un modèle plus « sportif » en loft 13,5 degrés, pour en théorie, plus de vitesse de balle, moins de spin, et donc des trajectoires plus pénétrantes. Un club de golf typé « bons joueurs » que nous avons fait essayer à notre consultant pro, Xavier Bretin.

Découvrez nos formules d'abonnements

Le club testé : Bois 3 Callaway GBB EPIC Subzero 13,5 degrés


Pour cet essai, Callaway nous a fourni une version « musclée » montée sur un manche stiff de 75 grammes et long de 43,25 inches.

Si la longueur du manche ne défraie pas la chronique pour un bois 3, le poids du shaft Aldila Rogue Max 75 est un peu supérieur à ce que nous avons pu déjà tester en stiff.

La principale caractéristique de ce bois de parcours n’est pas le poids du shaft, mais bien le loft particulièrement fermé, qui pourrait plutôt en faire pour ainsi dire un bois 2.

Avec un loft de seulement 13,5, la trajectoire de balle devrait être logiquement très basse, comme plébiscité par Phil Mickelson au cours de sa victoire mémorable au British Open en 2013.

Nous verrons d’ailleurs au cours du test si le loft dynamique change, et si cela produit réellement un angle de lancement plus tendu.

Les conditions du test

Comme pour les autres têtes carbones sur le marché, afin de réaliser un test le plus efficient possible, nous avons décidé de le tester avec un trackman 3 en outdoor, sur le practice du golf de la Sorelle.

Une seule session a donc été réalisée avec Xavier Bretin. J’ai aussi testé ce club en comparaison des autres bois 3 déjà testés dans les mêmes conditions.

La moyenne de swing de Xavier au bois est de 97 mph pour un smash factor moyen de 1.47, soit un profil de joueur pour du stiff, et surtout capable de centrer régulièrement la balle dans la face. Il est notre étalon de performance.

J’ai aussi participé au test avec une vitesse de swing de 92 mph et un smash factor de 1.43

Je me prête au jeu de l’amateur qui a une bonne vitesse de swing, mais à la différence du pro, je suis beaucoup moins régulier pour centrer la balle dans la face. J’alterne selon les bois entre regular et stiff.

Nos indicateurs de performance dont le nouveau spin/launch angle

Pour déterminer la maniabilité d’un club de golf, nous utilisons toujours la même évaluation purement mathématique : le smash factor (ratio entre vitesse de swing et vitesse de balle à l’impact) qui traduit la bonne utilisation d’un club par un golfeur, et sa capacité à centrer régulièrement la balle dans la face.

Pour déterminer l’optimisation du club par le joueur, et en fait l’efficacité pour produire de la distance, nous utilisons un rapport que nous avons créé, entre vitesse de swing (énergie que vous produisez) et la distance au carry (résultat que vous produisez).

Pour déterminer la bonne utilisation du club par le joueur, nous utilisons aussi en plus, et récemment, un ratio entre le nombre de tours de spin donnés à la balle, et son angle de lancement exprimé en degrés.

Chaque golfeur génère un taux de spin et un angle de lancement qui lui est propre avec le matériel qui lui est donné. Cependant, des règles régulières s’observent.

Si une balle de golf part haute et prend beaucoup de spin, par rapport à une vitesse de balle donnée, elle monte au-dessus de la trajectoire idéale, ballonne, et perd en vélocité.

Si une balle de golf part basse et prend peu de spin par rapport à une vitesse de balle donne, elle descend trop vite en-dessous de la trajectoire idéale, et perd en vélocité.

Avec ces trois ratios, en plus des données trackman, nous pensons pouvoir argumenter sur la performance d’un club de golf en toute objectivité, et avec une approche rigoureuse.

Les datas pour le pro

Pour comprendre les performances du bois Subzero, ajoutons les données pour des bois 3 déjà testés par Xavier sur des manches stiffs, à avoir le Cobra King Ltd et le Srixon Z F65.

Si le bois 3 Srixon est un club de loft classique à 15 degrés, le Cobra King Ltd Pro est un peu dans l’esprit du subzero avec un loft à 14,5 degrés.

Dans les trois cas, les bois ont été testés sur un tee de départ, et non pas sur le fairway.

S’agissant du Subzero, bien qu’utilisable directement sur le gazon, ce club a sans doute été imaginé comme une alternative au driver, un peu comme une sorte de mini-driver.

Par rapport aux précédents bois testés, Xavier a visiblement swingué moins vite, ce qui explique la vitesse de balle inférieure. Il faut donc se référer aux ratios pour comparer les performances des clubs.

Comme imaginé, le Subzero n’est pas nécessairement le club le plus tolérant (smash factor à 1.45, ce qui reste très correct pour un club aussi fermé).

Logiquement, plus un club est fermé, et plus il peut compresser la balle à l’impact, surtout dans le cas d’un angle d’attaque négatif, mais cela suppose aussi un dessin de la tête adapté.

Dans le cas du Subzero, nous sommes sur une tête plutôt fine et profilée. Dans ce cas, la marque ne cherche pas la tolérance, mais bien des conditions de lancement particulières.

Malgré le loft très fermé, l'angle de décollage généré par le pro a été supérieur à ce qu'il produit habituellement, engendrant un début de trajectoire de balle moins tendue qu’imaginée, et donc une portée de balle assez intéressante.

Malgré une vitesse de balle inférieure, la distance au carry est supérieure avec le Subzero. A contrario de l'effet recherché, la roule a été moins importante.

Surtout, le ratio spin sur angle de lancement est beaucoup plus favorable au club Callaway. C’est pourquoi le degré d’efficacité est plus élevé.

Si Xavier avait pu swingué à la même vitesse de swing, le Subzero lui aurait donné une plus grande distance totale par rapport aux autres bois.

Toute la question est de savoir si le manque de vitesse vient du pro ou de cette tête de club, ou même de l'équilibrage tête-shaft...

Les datas pour un amateur à vitesse de swing rapide

Dans mon cas, j’ai swingué le Subzero dans ma vitesse de swing habituelle, soit 92 mph.

D’ailleurs, la comparaison est très frappante avec le Cobra King Ltd qui génère pourtant une vitesse de balle supérieure, à la faveur d’un dessin de tête beaucoup plus tolérant.

Alors que Xavier a modifié son swing pour augmenter finalement augmenter l'angle de décollage, pour ma part, cette statistique est restée relativement basse par rapport aux autres bois 3 sur manche stiff testés (14,2 degrés contre 15,2 degrés en moyenne).

Résultat, la distance au carry est nettement inférieure (seulement 189 mètres contre 198 ou 199 mètres avec les bois Cobra King Ltd ou Srixon Z F65).

Dans mon cas, tous les ratios semblent confirmer que l’usage d’un tel club ne se justifie pas.

La tolérance n’est pas suffisante.

Le ratio spin sur angle de lancement n’est pas le plus optimisé.

Si l’efficacité du club est tout à fait correcte, la moindre portée de balle ne permet pas vraiment de battre des records de distances.

Je constate simplement et c’était aussi le cas pour Xavier, que les moins bonnes balles (distance mini) sont meilleures avec le Subzero par rapport à tous les autres clubs testés. Une autre expression de la tolérance ?

Bilan du test

Un peu comme le driver M1 440 cc, le bois 3 EPIC Subzero est une jolie curiosité qui s’adresse à une faible part de golfeurs pour un usage très particulier.

Si Mickelson apprécie ce club pour jouer dans le vent et sur des links, ces conditions de jeux sont cependant moins fréquentes en France.

Contrairement à ce qui était attendu, le pro a plutôt levé la balle avec ce club, signe que le loft ne peut pas être le seul élément pris en compte pour créer des trajectoires tendues.

Il faut aussi un shaft fitté pour...

Dans l’offre Callaway, il est possible qu’un autre shaft stiff avec un point de flexion différent, aurait pu favoriser cette fameuse trajectoire très basse.

Autre élément qui a surpris Xavier, le bruit à l’impact de la balle dans la face, qui aura ses fans, et ses moins fans.


Petite tête, peu de loft, et sur un manche raide, ce club est loin d’être à mettre dans toutes les mains, et en particulier, celles d’un amateur à vitesse de swing lente qui aurait déjà du mal à lever la balle.

Inconsciemment, on est parfois plus attiré par ce type de clubs « challenge » qui vous font imaginer que vous pourriez taper plus loin.

Pourtant, dans l’offre, Callaway, le bois 3 EPIC classique sera, dans la majorité des cas, beaucoup plus adapté, et du coup, beaucoup plus efficace.

Avec un robot, Callaway annonce un bois de parcours à trajectoire tendue et peu de spin. C’est partiellement difficile à reproduire dans un test comme le nôtre. D’abord, qu’est-ce que peu de spin pour ce type de tête ?

Comme souvent, pour être certain d’arriver au résultat, il faut opérer un fitting minutieux de ce club, notamment dans le choix du shaft.

Restez informé

Recevez notre newsletter

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.